vendredi, 2 décembre 2022 •

457 visiteurs en ce moment


 
 

 
 
 
 
FIL D'ACTUALITÉ

Mise en œuvre du PAG2

Les projets prioritaires en cours d’exécution au Bénin




Le Bénin depuis avril 2016 s’est résolument engagé sur la voie du développement. Dans les Programmes d’actions du gouvernement I (2016-2021) et II (2021-2026), nombre de
projets de développement économique et social ambitieux sont concoctés et dans divers secteurs phares pour un envol réel et définitif du pays. Cet article vous propose une analyse de plusieurs projets et reformes qui se poursuivront dans le but d’accélérer le développement économique et social du Bénin, notamment le renforcement du capital humain.

189 projets phares et structurants font la consistance du Programme d’actions du gouvernement 2016-2021 (PAG I). Sa mise en œuvre a permis de consolider les bases de développement économique et d’accélérer la modernisation du pays grâce à la mise en place de nombreux projets dans divers domaines. Dans ce document de politique publique, la santé, l’éducation, les infrastructures, l’énergie, le tourisme, l’agriculture, la digitalisation, la gouvernance publique et la sécurité sociale ont été les principaux secteurs ciblés. Un investissement total de 7.658 Mds FCFA a été consenti. Les Béninois ont reconnu la pertinence des efforts en renouvelant leur confiance au Président Patrice Talon et son équipe pour la poursuite et la consolidation des acquis.

En 2021, le Programme d’Actions du Gouvernement II a vu le jour. Il est bâti autour de trois piliers à savoir : renforcer la démocratie, l’État de droit et la bonne gouvernance ; poursuivre la transformation structurelle de l’économie et enfin, accroître durablement la qualité de vie des populations. La feuille de route du second quinquennat est riche de 153 projets phares (en complément des 189 projets du premier PAG) pour un budget de 4.353 Mds FCFA. Pour la décennie, le gouvernement entend investir au titre des deux PAG, donc d’ici 2026, 12.000 Mds FCFA dans des projets structurants qui impacteront sensiblement le développement et le niveau de vie des Béninois. Avec les ambitions du gouvernement, durant le quinquennat 2021-2026, la croissance devrait atteindre en moyenne 8,3% et générer plusieurs milliers d’emplois directs et indirects, soit 1.377.163. À cet effet, des dispositions ont été prises afin d’atteindre les objectifs. Partant de la révision constitutionnelle ; la réforme de la Cour des Comptes a été opérationalisée et les juges de la première mandature désignés et installés en mai 2021. Ainsi, le glas de l’impunité se trouve sonné pour les dirigeants ou responsables politiques qui abusent parfois de leurs fonctions. La certification des comptes de l’État est plus que jamais de mise, gage de confiance et d’assurance pour les partenaires au développement.

Pour améliorer la capacité et les offres de soins aux populations béninoise réduire le coût des évacuations sanitaires en proposant au Bénin, des soins et prestations aux normes internationales le CHU de référence d’Abomey-Calavi est en construction. Ils est destiné à devenir un hôpital de référence au Bénin et dans la sous-région. Le CHUR couvrira une superficie de 40.000m2 avec une capacité de 436 lits et disposera de services de pointe notamment en cardiologie interventionnelle, gastro entérologie et autres spécialités médicales. En termes de chirurgie, il offrira aux populations béninoises la chirurgie cardiovasculaire et thoracique, de l’ophtalmologie et d’oto-rhino- laryngologie de pointe sans oublier d’autres services comme la chirurgie viscérale et traumatologique. Ce nouveau centre de référence sera complété par la construction et équipement d’un CHU général, d’un CHU Mère-Enfant et d’un funérarium à Togbin. L’acquisition de 200 nouvelles ambulances et le développement d’un schéma de transport sanitaire intégrant le SAMU permettra d’améliorer la prise en charge d’urgence des patients, par le développement d’une médecine ambulatoire intégrée, adossée à un centre opérationnel proactif.
Priorité est par ailleurs donnée à l’accélération du développement social. Infrastructures de transport et logistique, autonomie énergétique, infrastructures et services numériques, secteur agricole, patrimoine culturel et artisanat, tourisme, industrie et emploi des jeunes et des femmes sont les principaux axes d’investissements ciblés et d’autres menus objectifs viennent s’y greffer.

TRANSFORMATION STRUCTURELLE DE L’ÉCONOMIE ET MODERNISATION DES INFRASTRUCTURES

Depuis son avènement en 2016, le gouvernement du président Patrice Talon s’est illustré par son engagement pour les grands travaux routiers. Ils sont ainsi nombreux les chantiers routiers partout dans le pays du Nord au Sud. En plus de l’asphaltage qui a métamorphosé toutes les communes du Grand Nokoué, Abomey, Bohicon, Parakou et autres, nombre de bretelles et voies rendent aisée la circulation à Cotonou et dans les autres grandes villes. Pour ce quinquennat, les solutions sont en cours contre l’embouteillage qui bat son plein entre Cotonou et Abomey-Calavi. Après le projet de contournement Nord de Cotonou (37 km) et de ses barreaux de liaison (5,7 Km) qui se précise, l’échangeur de Vèdoko sera une réalité avec un effet catalyseur sur les bouchons entre 7-10h puis de 18h jusqu’à 20h voir 21h.
Comment ne pas mentionner la route des pêches, l’arpente touristique le long de l’océan et dont, le réaménagement et bitumage phase 2 sont prévus avec la bretelle Adounko- Cocodji. Dans le PAG 2021-2026, il est également prévu la reconstruction en 2x2 voies de la RNIE2, tronçon Cotonou-Allada-Bohicon-Dassa (207) kilomètres ; l’aménagement, le bitumage et la réhabilitation ou renforcement de 1.112 Km de routes, la construction et l’entretien de 1.415 Km de route en terre et 12.600 kilomètres de pistes rurales avec les ouvrages afférents. Le gouvernement a en projet le dédoublement de la route Sèmè- Kpodji-Porto-Novo longue de 10Km et la construction d’un nouveau pont en 2x2 voies. La route Djougou-Péhunco-Kérou-Banikoara longue de 210 Km sera aménagée. Nombre d’autres projets de réaménagement, de construction, d’extension et de tracée de piste de desserte rurale un peu partout dans le pays sont prévus. Dans chacune des localités, les projets sont corroborés par des ouvrages confortatifs et autres projets sociaux susceptibles de faciliter le développement harmonieux des localités.
Plusieurs chantiers autres chantiers sont ouverts : non loin de l’Aéroport International Cardinal Bernadin Gantin de Cotonou qui fait peau neuve, et accueille devant lui, la statue du Roi Bio Guera, le boulevard de la Marina prend vie avec déjà la statue et l’Esplanade des Amazones. D’autres suivront jusqu’à Ganhi où se dresse en espace écologique viable, « Les jardins de Mathieu ».
A quelques encablures de cette artère, la cité ministérielle, le pôle administratif qui réunira une bonne partie des départements ministériels est en plein chantier et très avancée.

Comme quoi, la navette sur des distances entre les ministères sera bientôt du passé. Toutes ces actions participeront au développement du tourisme, un secteur dans lequel le gouvernement consent également de gros investissements de plus de 600 milliards avec l’ Aménagement d’une station balnéaire d’exception à Avlékété ; la construction d’un complexe touristique « Marina » près de la porte du non-retour à Djègbadji ; le Complexe balnéaire PLM/Eldorado à Akpakpa et aménagement et protection des côtes ; la reconstruction á l’identique de la cité historique de Ouidah, l’aménagement de la cité lacustre de Ganvié ; le Musée de l’ Épopée des Amazones et des Rois du Danxomè ; le Musée International des Arts et Civilisations Vodun à Porto- Novo, la construction de l’Arène de la Gaani et du Nouveau Palais Royal de Nikki ; le projet de galerie d’art nationale ; l’amélioration de la gestion dans les parcs animaliers (Pendjari/W), les classes culturelles, la formation des acteurs...L’offre touristique a été récemment renforcée par le rapatriement de 26 trésors royaux de la France et l’acquisition de nombreuses autres collections par l’Etat pour un tourisme dynamique, riche et dense.

Quant à l’autonomie énergétique, l’ambition est claire. On entend non seulement aller à l’autosuffisance mais également exporter. A cet effet, des projets se succèdent. Avec 60% de capacité productive, le parc disponible est en plein renforcement. Une nouvelle centrale thermique, dual fuel de 143 MW devrait voir le jour à la Zone économique spéciale de Glo-Djigbé ou Glo-Djigbé industrial Zone (GDIZ) appuyée par la construction de cinq centrales solaires photovoltaïques (100 MWc) ; la construction du barrage hydroélectrique multifonctions de Dogo bis (128 MW) ; la construction d’une nouvelle Centrale turbine à gaz à Maria-Gléta (40 MW). Le Benin entend également investir dans la construction d’un terminal flottant de stockage et de regazéification (FSRU). Le MCA- Bénin II poursuit lui aussi ses investissements pour des capacités complémentaires avec une énergie renouvelable, le solaire. L’ensemble de ses investissements est renforcé par un vaste projet de développement des réseaux de distribution pour un accès durable et sécurisé à l’électricité.

Le secteur agricole bénéficie d’une attention soutenue. Le Programme National de Développement des Plantations et des Grandes Cultures (PNDPGC) avec un investissement de plus de 500 Mds transformera l’agriculture béninoise à travers le développement de grandes plantations en vue de la rendre plus compétitive et capable de soutenir durablement une agro-industrie locale. Grâce au Fonds National de Développement Agricole (FNDA), le financement du secteur agricole prend progressivement. Le volet agro-industrie qui en découle connait également une amélioration avec le projet de la GDIZ où plusieurs entreprises de transformation agro- alimentaire ont déjà contracté pour apporter de la plus value à l’agriculture béninoise. Dans ce sens, accroitre la productivité est nécessaire et la Société Nationale de la Mécanisation Agricole y travaille sans relâche. La capacité à transformer surplace la production nationale s’accroît. La preuve, horizon 2024, plus aucune noix de cajou ne devrait sortir du Bénin sans avoir été transformée. Avec la Glo-Djigbé Industrial Zone (GDIZ) dont l’aménagement des premiers 400 hectares est bouclé et entièrement occupé, plus d’une trentaine d’industries s’investiront dans la production et la transformation de divers biens. Le soja, le coton, l’ananas, le cajou, le palmier à l’huile béninois depuis des champs atterriront dans cette zone d’où ils ressortiront en produits finis exportables. Le Bénin s’attend avec l’opérationalisation de la GDIZ à un boom de 5 à 10 milliards de dollars de ses exportations et 4 à 7 millions de dollars de son PIB. Hub industriel haute potentialité, cette zone inspirée de grande économie asiatique et autres, transformée avec « le génie Talon » est à ce jour, unique en Afrique de l’Ouest.
||

||
Au plan commercial, la transformation de Dantokpa, le plus grand centre commercial de l’Afrique de l’Ouest suit son cours. Le marché de gros devrait être délocalisé pour Glo- Djigbé incessamment. Au stade Général Mathieu Kérékou, le chantier de galerie marchande est ouvert avec une totale métamorphose de l’environnement. Dans de nombreuses communes, les grands marchés du pays font eux aussi peau neuve.

Des marchés secondaires de Cotonou, à l’historique marché Houndjro d’Abomey, les centres de transaction de très haut standing s’érigent en matériaux très confortables.
Le secteur des mines et hydrocarbures qui a profité très peu au pays depuis les indépendances reçoit lui aussi sa dose d’investissement. Le projet de Pipeline Bénin- Niger lui renforcera les revenus et le trafic au Port autonome de Cotonou. Et ce n’est pas tout un projet de construction d’une mini raffinerie de plus de 120 milliards , et d’autres des investissements sont en cours dans la transformation minière. Une unité de production de pierre ornementale a été agréée au régime du Code des Investissement. Ce sont également plusieurs autres unités qui s’installeront dans la Zone Franche Industrielle de Sèmè. Le régime juridique desdites zones est bien élaboré et offre d’énormes opportunités aux investisseurs.

DES IMPACTS SOCIAUX CERTAINS

« Le hautement social » clamé par le chef de l’Etat dès sa réélection a commencé par se traduire dans des actes concrets. C’est à travers l’augmentation des cagnottes accordées aux femmes bénéficiaires de la microfinance, des artisans pour des formations opérationnelles et le projet ARCH (Assurance pour le Renforcement du capital humain) qui a été renforcé pour accorder plus d’attention aux citoyens économiquement faibles. De 50.000 FCFA, la cagnotte a été doublée et portée à 100.000 FCFA, plus de 99 Mds seront injectés pour accroitre sensiblement les capacités d’actions des bénéficiaire. Les jeunes et les femmes entrepreneurs auront un accès plus aisé au financement. Le projet d’autonomisation des Femmes et du Dividende Démographique au Sahel (SWEDD) favorisera le maintien des filles à l’école grâce au renforcement de leurs compétences en santé reproductive. De même, il permettra la mise en oeuvre de meilleures pratiques liées à l’autonomisation des femmes, l’éducation des filles, le renforcement de leurs capacités en santé de la reproduction. De grands chantiers ouverts un peu partout dans le pays en offrent bien l’opportunité. Déjà pour l’opérationalisation de la Glo-Djigbé industrial Zone (GDIZ), un recrutement de près de 15.000 jeunes âgés de 18 à 30 ans est annoncé et une vague de 1.000 a été déjà effective. Leur incubation progressive est en cours actuellement dans des unités textiles. Dans différentes communes du pays, le projet asphaltage suit son cours et d’autres attendent de s’embellir davantage avec la phase 2 inscrite au PAG II. La prospérité partagée est donc assurée au bout des différents projets et chaque citoyen trouve absolument pour son compte.

L’HABITAT, LE RECORD DU BÉNIN INDÉPENDANT

Après la série de travaux d’aménagement du cadre de vie au premier quinquennat, le PAG2 entendenfinirdéfinitivementaveclesinondationsàCotonou.Danscecadre,le Projet d’assainissement pluvial de Cotonou a vu le jour déjà et les travaux de réalisation de circuits de canalisation des eaux sont en cours actuellement C’est plus de 262 Mds FCFA qui ont été mobilisés auprès de différents bailleurs ou partenaires techniques et financiers à cet effet. Si les gouvernements précédents avaient tous nourri l’ambition de vaincre l’inondation à Cotonou, ce n’est que sous Patrice Talon que l’acte a été joint à la parole, avec une volonté manifeste de régler définitivement et une fois pour toute la situation. Le signal de ce grand projet d’aménagement a été donné depuis le premier mandat avec l’asphaltage qui a complètement métamorphosé les zones comme Akogbato, Agla, Fidjrossè et autres.

||

||Un autre chantier important qui tient à cœur au gouvernement est l’érection de 20.000 logements sociaux dont 1.735 actuellement en cours à Ouèdo (Abomey-Calavi). 150.000 personnes sont visées par cet ambitieux projet. Un chantier très avancé selon le constat fait par le ministre d’Etat, chargé du développement et de la coordination de l’action gouvernementale, Abdoulaye Bio Tchané qui y a effectué une descente le 28 juin 2022 et d’où il est reparti séduit. Un projet de haute portée sociale qui permettra aux béninois à revenu modeste de disposer de toit écologique et économique à coût raisonnable qu’ils pourront payer sur une période allant jusqu’à 25 ans, ces conditions les rendant accessibles au fonctionnaire moyen. Il est attendu à Ouèdo au bout du quinquennat, 11.500 logements sociaux, 3.000 à Porto-Novo, 1000 à Sèmè-Kpodji, 700 à Abomey-Bohicon, 200 respectivement à Djougou et Natitingou, 100 respectivement à Lokossa, Dassa-Zoumè, Pobè, Malanville, Awovè-Aplahoué puis 300 à Ouidah-Pahou. C’est dire que le projet n’est pas concentré uniquement à Ouèdo et les béninois où qu’ils soient pourront également en bénéficier. Plus de 6.000 emplois nationaux directs seront créés dans le cadre de ces chantiers avec à la clé au moins une centaine de jeunes artisans formés aux métiers de la construction.

www.24haubenin.bj ; L'information en temps réel

2 septembre 2022 par Judicaël ZOHOUN




Les produits locaux de 34 MPME reçoivent l’Autorisation de Mise en (...)


2 décembre 2022 par Ignace B. Fanou, Marc Mensah
Une cérémonie officielle de remise de Certificats d’Autorisation de Mise (...)
Lire la suite

Voici les nouvelles mesures dans la loi des Finances 2023


1er décembre 2022 par Judicaël ZOHOUN
La Loi des finances 2023 a été votée à l’unanimité des députés présents ou (...)
Lire la suite

Le Bénin se dote d’un budget axé sur le développement durable


1er décembre 2022 par Judicaël ZOHOUN
La représentation nationale a adopté le budget général de l’Etat exercice (...)
Lire la suite

77milliards pour l’armée béninoise


28 novembre 2022 par Akpédjé Ayosso
Le projet de budget, exercice 2023 du Ministère de la défense a été (...)
Lire la suite

310.978,669 tonnes de soja exportées entre 2021 et 2022


28 novembre 2022 par Marc Mensah
Le Bénin a enregistré des performances en ce qui concerne la production (...)
Lire la suite

Les opportunités et atouts du Bénin présentés à Bordeaux


24 novembre 2022 par Akpédjé Ayosso
Une délégation de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Bénin et de (...)
Lire la suite

Qui contrôle le marché des changes ?


17 novembre 2022 par Judicaël ZOHOUN
https://unsplash.com/photos/1sPWEYR6r3I Encore appelé Forex ou FX, le (...)
Lire la suite

Abdoulaye Diop échange avec les journalistes de la Plateforme (...)


17 novembre 2022 par Akpédjé Ayosso
Les journalistes regroupés au sein de la Plateforme Médias Uemoa ont été (...)
Lire la suite

Voici la stratégie de l’Uemoa pour un accès universel à l’électricité


16 novembre 2022 par Akpédjé Ayosso
Pour la période 2022 à 2033, le Conseil des ministres de l’Uemoa a adopté (...)
Lire la suite

Nouvelles mesures fiscales de la loi de finances 2023


15 novembre 2022 par Marc Mensah
Le budget général de l’Etat, gestion 2023 en cours d’examen à l’Assemblée (...)
Lire la suite

Une mesure de protection de l’épargne publique


14 novembre 2022 par Judicaël ZOHOUN
À l’approche des fêtes de fin d’année, nombreux sont les béninois qui (...)
Lire la suite

SEM. Rguibi offre une réception aux investisseurs marocains


10 novembre 2022 par Ignace B. Fanou
L’Ambassadeur de Sa Majesté le Roi a offert en sa résidence à Cotonou, le (...)
Lire la suite

La Fondation Ecobank et ONU Femmes en partenariat pour l’autonomisation (...)


8 novembre 2022 par Judicaël ZOHOUN
La Fondation Ecobank et le Bureau régional d’Afrique de l’Ouest et (...)
Lire la suite

Des investisseurs marocains en visite au Bénin


8 novembre 2022 par Marc Mensah
Une délégation d’investisseurs marocains conduite par Son Excellence (...)
Lire la suite

La production du coton annoncée à la baisse


8 novembre 2022 par Akpédjé Ayosso
Une baisse de la production du coton est annoncée pour la campagne (...)
Lire la suite

Le Bénin devient leader en Afrique de l’Ouest


7 novembre 2022 par Judicaël ZOHOUN
La dernière évaluation des politiques et des institutions nationales (...)
Lire la suite

Des entreprises distinguées pour leur performance et innovation


6 novembre 2022 par Akpédjé Ayosso
Le rideau est tombé sur la 18e édition du Gala des 100 entreprises les (...)
Lire la suite

MTN lance MoMo Sayaaa, l’épargne rémunérée à 0,3% par mois


4 novembre 2022 par Marc Mensah
MoMo Sayaaa, un nouveau service qui permet d’épargner de l’argent via (...)
Lire la suite




Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires