vendredi, 3 décembre 2021 •

414 visiteurs en ce moment


 
 

 
 
 
 
FIL D'ACTUALITÉ

Prévention des divisions liées aux menaces séparatistes

Des experts proposent l’expulsion de la "rasd" de l’UA




En raison des faits de piraterie, il faudra expulser la pseudo "rasd" de l’Union Africaine. Des experts africains l’ont fait savoir à l’occasion d’un séminaire organisé par le Cabinet d’affaires publiques (BM Patners) sur le thème : "L’Union africaine à l’aune de la question du Sahara : Comment passer d’une dynamique d’échec à une solution définitive servant l’unité africaine".

Pour ces experts composés de politiques, des universitaires, des économistes et représentants du secteur privé, des membres de Think Tanks et d’éminents membres de la société civile, l’expulsion de la pseudo "rasd" de l’Union Africaine (UA) est impérative en ce qu’elle constituera "une percée institutionnelle au service de l’Unité africaine".
Cette position des experts africains se justifie par le blocage créé par les milices du "polisario" à Guerguerat, en octobre-novembre 2020. Ce fait de piraterie pour eux, est une violation du cessez-le-feu de 1991, et relevée par le Secrétaire général des Nations-Unies dans son dernier Rapport spécial sur le Sahara, indique un compte rendu des organisateurs.
Cet acte, souligne le rapport des experts, constitue un frein tangible à l’intégration économique, une cause de rupture des chaînes d’approvisionnement sanitaire et alimentaire dans le contexte pandémique (Covid-19), et une entrave à la libre-circulation des personnes et des biens dans l’ensemble de la sous-région, et par conséquent une menace à la mise en œuvre de la Zone de Libre-Echange Commune Africaine (ZLECAf).
Les personnalités présentes à ce séminaire ont salué le rôle multidimensionnel du Maroc sur le continent, avant même sa réintégration au sein de l’UA, en 2017. Ce rôle selon les experts, s’aligne sur les objectifs de l’Agenda 2063, et la vision d’un panafricanisme revigoré, décomplexé et assumé, porté par l’ensemble des Etats africains.
La proposition faite par le Maroc selon ces experts, est la « solution politique juste, crédible, sincère et basée sur le compromis ». C’est une « solution de paix », qui permet de négocier un statut autonome pour la région du Sahara, basé sur l’inclusivité, sur le respect des spécificités culturelles des populations et constitue un rempart contre le terrorisme et le sécessionnisme, véritable fléau menaçant la stabilité de la région sahélo-saharienne, et au-delà, de tout le Continent, ont-ils expliqué.
Sur la base de la « sacralité des faits historiques », la souveraineté du Maroc sur son Sahara, partie intégrante de son territoire, de son histoire et de la construction de sa Nation ainsi que de son identité plurielle, a été démontrée et soutenue en début de travaux.
Les participants au séminaire se sont par ailleurs interrogées sur la valeur ajoutée de la « rasd » depuis son admission, à la fois sur les questions d’intégration économique, mais aussi sur les autres sujets stratégiques, thématiques cruciales et réunions sectorielles de l’UA.
Les participants ont examiné durant les travaux, les solutions à disposition de l’Union Africaine pour retrouver son impartialité sur la question du Sahara marocain. Les circonstances particulières caractérisant l’admission de la « rasd » au sein de l’OUA, circonstances par ailleurs reconnues par la motion majoritaire de Kigali, signée en 2016 par 28 Etats-membres de l’UA, n’ont pas été occultées.
Le contenu de la décision 693, prise à l’occasion du Sommet de Nouakchott de juillet 2018, qui a consacré le rôle exclusif du Conseil de Sécurité des Nations-Unies dans le traitement de la question du Sahara, a été aussi évoqué. A ce sujet, ils ont invité les Etats africains et l’UA à aller au-delà de ces acquis et à faire preuve de davantage de pragmatisme, tout en appelant à examiner la voie de l’expulsion de la « rasd », comme étant une nécessité en vue de consolider l’unité du continent et de le prémunir des divisions liées aux menaces séparatistes grandissantes.
L’Union Africaine selon les experts, doit d’emboîter le pas à la majorité des Etats de la communauté africaine et internationale, et à l’ensemble des organisations régionales et multilatérales, dont l’ONU, en ne reconnaissant plus la « rasd » comme membre et, par conséquent, en l’expulsant de ses rangs.

Fabrice A. AHEHEHINNOU

www.24haubenin.bj ; L'information en temps réel

24 octobre 2021 par F. Aubin Ahéhéhinnou




Les USA compatissent à la douleur du peuple béninois


3 décembre 2021 par Marc Mensah
L’Ambassade des Etats-Unis près le Bénin a rendu publique une déclaration (...)
Lire la suite

05 nouveaux ambassadeurs présentent les copies figurées de leurs lettres (...)


3 décembre 2021 par F. Aubin Ahéhéhinnou
Le ministre des Affaires étrangères et de la coopération, Aurélien (...)
Lire la suite

Cause et identités des victimes du drame


3 décembre 2021 par Marc Mensah
Des précisions sur le convoi accidenté du ministre de la Défense (...)
Lire la suite

Nazaire Sado démissionne du parlement de la CEDEAO


2 décembre 2021 par Marc Mensah
Elu au poste de 2ème questeur de l’Assemblée nationale en remplacement de (...)
Lire la suite

Un stock d’essence saisi, le propriétaire arrêté


2 décembre 2021 par Marc Mensah
Des bidons d’essence frelatée entreposés dans une habitation ont été (...)
Lire la suite

L’Etat-major général fait le point de la situation


2 décembre 2021 par Marc Mensah
Deux soldats tués, deux assaillants neutralisés et des blessés graves, (...)
Lire la suite

Les restrictions à la circulation des minibus levées


2 décembre 2021 par Marc Mensah
Interdits de circuler dans certaines zones de la ville de Cotonou (...)
Lire la suite

Les militaires repoussent une bande armée à Porga


2 décembre 2021 par Marc Mensah
Une position de l’armée béninoise a été attaquée dans la nuit de mercredi (...)
Lire la suite

Un cadre de EDF nommé Conseiller à l’énergie de Talon


2 décembre 2021 par Marc Mensah
Le président de la République Patrice Talon a nommé par décret en date du (...)
Lire la suite

Le président russe reçoit les lettres de créances de SEM. Okounlola


2 décembre 2021 par Marc Mensah
L’ ambassadeur du Bénin près la Fédération de Russie, SMM. André (...)
Lire la suite

437 kg de faux médicaments saisis


1er décembre 2021 par Akpédjé Ayosso
Plus de 400 kg de faux médicaments ont été saisis à Zogbodomey et dans un (...)
Lire la suite

Plus de 20 joueurs adhèrent à l’UNFPB


1er décembre 2021 par F. Aubin Ahéhéhinnou
L’Union nationale des footballeurs professionnels du Bénin (UNFPB) a de (...)
Lire la suite

Premiers cas du variant Omicron détectés au Nigéria


1er décembre 2021 par Akpédjé Ayosso
Trois premiers cas du variant Omicron du coronavirus ont été détectés au (...)
Lire la suite

Vers un accord de coopération militaire Bénin-Russie


1er décembre 2021 par Marc Mensah
Signature imminente d’un accord de coopération entre la Russie et le (...)
Lire la suite

Plus de 460 millions FCFA pour le budget du Médiateur


1er décembre 2021 par Marc Mensah
Le Médiateur de la République Pascal Essou a présenté, mardi 30 novembre (...)
Lire la suite

Un homme armé tué ce mercredi à Banikoara


1er décembre 2021 par F. Aubin Ahéhéhinnou
Deux hommes armés ont agressé dans la matinée de ce mercredi 1er décembre (...)
Lire la suite

21 grands chantiers routiers inscrits dans le budget 2022


1er décembre 2021 par Akpédjé Ayosso
Le ministre des infrastructures et des transports Hervé Hehomey a (...)
Lire la suite

Les zémidjans dans le viseur du préfet Orounla


1er décembre 2021 par F. Aubin Ahéhéhinnou
Un véritable coup de balai est annoncé dans le secteur des conducteurs (...)
Lire la suite


ÉCOUTER FRISSONS RADIO


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires