mercredi, 20 juin 2018 •

165 visiteurs en ce moment

FIL D'ACTUALITÉ

Conférence internationale sur l’accès aux médicaments de qualité en Afrique francophone

Patrice Talon appelle à des actions concrètes




En marge de la Conférence internationale sur l’accès aux médicaments de qualité en Afrique francophone qui se tient à Genève depuis mardi 22 mai 2018, le président de la République du Bénin, Patrice Talon a adressé son message à la communauté internationale. Il interpelle sur la guerre contre les faux médicaments et la discrimination dans la commercialisation en Afrique de certains médicaments interdits dans les pays développés.
« La cause qui nous réunit ce jour en cette conférence est d’un paradoxe incroyable, si l’on convient qu’un produit destiné à soulager, à guérir et à sauver la vie ne peut être que de qualité », annonce-t-il. Il estime qu’un « médicament ne devrait faillir que par erreur ou ignorance humaine ». Pour le chef de l’Etat « l’homme ne pouvait en toute conscience, commercialiser un poison pour un médicament ». Il fait savoir à l’opinion internationale que « en nos temps (...) des produits fabriqués et commercialisés comme médicaments ne sont destinés ni à soulager, ni à guérir, si ce n’est exclusivement pour enrichir illégitimement et illicitement leurs auteurs ». Le président de la République souligne que « le grand malheur est que ces pseudo médicaments tuent en masse, compromettent l’efficacité des médicaments de qualité et ciblent sans pitié les plus pauvres ». Il faut donc mettre un terme aux produits qui au lieu de guérir deviennent des nids de production d’autres microbes. « Le fléau des faux médicaments est l’un des défis majeurs de notre génération, toute nations confondues, parce qu’à terme, si rien n’est fait, les maladies et les microbes invaincus et aguerris dans les milieux pauvres ne manqueront pas de sévir partout dans le monde », prévient Patrice Talon. Interpellant la conscience de tous, il pense que « la réflexion à laquelle nous invite la présente rencontre est un impératif ». Selon lui, « trouver coûte que coûte les voies et les moyens pour un meilleur accès aux médicaments et aux produits médicaux de qualité dans les pays en développement, notamment africains est désormais une urgence car, malgré les mesures conventionnelles internationales, le fléau du faux médicaments continue de faire des ravages au sein des populations pauvres en s’intensifiant ».
Les difficultés n’ont cessé d’accroître depuis le déclenchement de cette lutte au regard du circuit de trafic de ces produits. « Plus d’une décennie après ’’l’Appel de Cotonou’’ pour la lutte contre ce fléau, le trafic des médicaments et produits contrefaits ne s’est pas essoufflé sur le continent africain, bien au contraire ; ceci à la faveur d’une meilleure organisation des réseaux criminels spécialisés et le coût souvent trop élevé, il faut le reconnaître, des produits de qualité », déplore M. Talon.

Des réflexions aux actions

La présente conférence est une occasion privilégiée selon le président de la République du Bénin pour parvenir à l’adoption de mesures concrètes permettant enfin d’inverser la tendance. Il pense que l’Appel dit de Cotonou n’était pas chose de hasard mais « c’est parce que la capitale économique de mon pays le Bénin figurait, en raison de sa situation géographique favorable, sur la liste des plateformes répertoriées dans le trafic de faux médicaments ». L’engagement des gouvernants cette fois-ci après quelques années de léthargie donne ses fruits. « S’il est malheureusement établi que malgré le choix de Cotonou pour le lancement solennel de la lutte en Afrique, le Bénin n’a pu faire grand-chose jusqu’en 2016, il convient aujourd’hui de signaler que depuis bientôt deux ans, mon pays s’est courageusement engagé dans l’éradication des circuits illicites de distribution de médicaments par une lutte implacable contre les trafiquants à qui notre arsenal d’investigation, de contrôles, de saisies, de condamnation des concernés et de destruction systématique des produits illicites ne laisse plus aucun répit », explique Patrice Talon à la communauté internationale. Il reste confiant de la réussite de cette lutte implacable lancée par son gouvernement. « La guerre que nous menons est loin d’être gagnée, mais je peux vous assurer que nous avons déjà remporté de grandes victoires qui nous encouragent à aller beaucoup plus loin », se réjouit-il. C’est alors que des mesures sont prises pour remédier au déficit créer par cette lutte. Ainsi donc « le gouvernement du Bénin a entrepris de réformer tout le secteur des médicaments et de procéder aux investissements nécessaires en vue de garantir la qualité des produits entrant sur son territoire ». Il souligne que « le prix à payer est énorme, mais notre détermination est irréversible et c’est tout le sens de ma présence ici parmi vous ». Le chef de l’Etat invite à la création d’un cadre plus large pour cette lutte qui ne peut être exclusivement celle du Bénin. « Je n’ai ni la prétention, ni l’illusion de croire que le Bénin, dans une démarche solitaire, gagnera cette guerre car la lutte contre les faux médicaments est une lutte qui déborde largement nos cadres nationaux et qui doit s’inscrire dans une coopération internationale proactive en matière d’information, de renseignement, d’expertise, de formation, d’investissement et de sincérité », insiste-t-il. Il pense qu’il est important que la lutte soit désormais « sincère à tout point de vue et que les grands laboratoires cessent de développer des chaînes de production exclusivement dédiées aux pays pauvres » puisqu’une telle discrimination est selon lui « immorale, viole l’éthique, côtoie pour le moins l’illicite et fragilise dans tous les cas notre lutte ». « Est-il d’ailleurs possible que dans un même pays, il y ait des médicaments produits pour les pauvres exclusivement et non recommandés pour les riches ? Pourquoi est-il permis qu’au plan international, certaines productions soient dédiées exclusivement aux pays pauvres et interdites de vente dans les pays développés ?’, se questionne-t-il. Confiant que la présente conférence soit un cadre qui incite à « des échanges francs débouchant sur des recommandations concrètes et susceptibles d’efficacité afin qu’il ne s’agisse pas simplement d’une conférence de plus », Patrice Talon pense qu’ « au terme de nos travaux des actions concrètes seront programmées pour la suite ».
Giscard AMOUSSOU

www.24haubenin.info ; L'information en temps réel

23 mai 2018 par Dg24h



L’élection du président reportée au 25 juin

20 juin 2018 par La Rédaction
L’élection du nouveau président de la haute Cour de justice n’a pas eu (...)
Lire la suite

Dés nominations au Ministère de l’Economie Numérique et de la (...)

20 juin 2018 par Dg24h
Plusieurs nominations ont été prononcées au ministère de l’économie (...)
Lire la suite

Le compte rendu du Conseil des Ministres du 20 juin 2018

20 juin 2018 par Dg24h
Le Conseil des Ministres s’est réuni ce mercredi 20 juin 2018, sous la (...)
Lire la suite

Bio Tchané prône un partenariat positif entre les acteurs

19 juin 2018 par La Rédaction
C’est ce mardi 19 juin 2018 qu’a lieu l’ouverture officielle de la (...)
Lire la suite

Nécessité de nouvelles recherches sur les écosystèmes souterrains

19 juin 2018 par La Rédaction
L’atelier de sensibilisation sur les écosystèmes souterrains se déroule (...)
Lire la suite

Une loi sur les changements climatiques adoptée au parlement

19 juin 2018 par La Rédaction
Les députés ont adopté, ce lundi 18 juin 2018, à Porto-Novo, la loi n° (...)
Lire la suite

« Le social doit permettre au citoyen de produire lui-même de la (...)

17 juin 2018 par Dg24h
L’ancien ministre des travaux publics et des transports et député membre (...)
Lire la suite

Présentation officielle des projets touristiques et démarrage de la (...)

17 juin 2018 par La Rédaction
Sous l’initiative de l’Agence Nationale de Promotion des Patrimoines et (...)
Lire la suite

Des décrets d’application adoptés pour le code des marchés (...)

13 juin 2018 par Dg24h
Le gouvernement a adopté en Conseil des ministres, ce mercredi 13 juin (...)
Lire la suite

Le compte rendu du Conseil des ministres du 13 juin 2018

13 juin 2018 par Dg24h
Le conseil des ministres s’est réuni ce mercredi 13 juin 2018 sous la (...)
Lire la suite

Alphonse da Silva rassure les candidats au Bac

13 juin 2018 par La Rédaction
Les candidats au baccalauréat 2018 plancheront dans quelques semaines. (...)
Lire la suite

Les sept sages optent pour la transparence, le contradictoire et la (...)

13 juin 2018 par Dg24h
Le secrétaire générale de la Cour constitutionnelle, Gilles Badet, à (...)
Lire la suite

Le Chef de l’Etat reçoit Mohamed Ibn Chambas

12 juin 2018 par Dg24h
Le président Patrice Talon a reçu en audience, ce lundi 11 juin 2018, (...)
Lire la suite

Les rapports de performance du ministère de l’industrie en (...)

12 juin 2018 par Dg24h
Les travaux d’un atelier de validation du rapport de performance de (...)
Lire la suite

Le procès Atao reporté au 24 juillet

12 juin 2018 par Dg24h
Le député Mohamed Taofick Atao Hinnouho repart pour quelques semaines (...)
Lire la suite

Le pont de Tchonvi où l’éclipse grand danger pour les populations

10 juin 2018 par Dg24h
Tchonvi est un village de l’arrondissement d’Ekpe dans la commune de (...)
Lire la suite

Noélie Yarigo établit sa meilleure performance de l’année

10 juin 2018 par La Rédaction
Béninoise Noélie Yarigo a remporté vendredi 8 juin 2018, le 800 m du (...)
Lire la suite

Les commerçants appelés à vider les alentours du Ceg Dantokpa

8 juin 2018 par Dg24h
Les occupants des alentours du Ceg de Dantokpa sont appelés à vider les (...)
Lire la suite

Mon Compte


Vous n'avez pas encore de compte ?

Créer un compte

Articles PREMIUM

ÉCOUTER FRISSONS RADIO


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires