vendredi, 27 janvier 2023 •

548 visiteurs en ce moment

Qui contrôle le marché des changes ?




https://unsplash.com/photos/1sPWEYR6r3I

Encore appelé Forex ou FX, le marché des changes est un endroit où les acheteurs et les vendeurs s’échangent de la monnaie selon un taux de change déterminé. Il s’agit du marché le plus vaste et le plus liquide du monde. Notez qu’afin d’échanger des biens et des services au-delà des frontières et en fin de compte de s’immerger dans des activités économiques et au commerce à l’échelle internationale, il est nécessaire d’échanger des devises. Rappelons que l’échange des devises ne date pas d’aujourd’hui.

Il est à noter qu’en 1971, on procédait déjà à la conversion de l’or en dollar américain. De nos jours, ces échanges ont évolué au point de devenir le plus grand marché financier du monde. Tous les jours, de nouveaux investissements boursiers naissent, ce qui permet d’accorder une attention particulière au trading divergences afin de mieux comprendre sur quelles bases reposent le Forex.. Le volume quotidien des transactions en devise a déjà atteint 6,6 billions USD en 2020 selon le rapport de la Banque des règlements internationaux. Mais qui contrôle donc le marché des changes ? Continuez la lecture pour le découvrir.

Quels sont les traits caractéristiques du marché des changes ?

Le marché des changes met en évidence un très grand nombre de caractéristiques. À cet effet, ce dernier se distingue ainsi des autres marchés du fait de ses nombreux atouts, ce qui permet de déterminer quelle est la monnaie la plus forte en un rien de temps. Il s’agit notamment de :

● Son fonctionnement est continu : c’est-à-dire 24h/24, 5 jours/7,

● La variété des facteurs qui affectent le taux de change,

● La possibilité d’utiliser l’effet de levier,

● Il y a pas d’emplacement physique et est accessible dans le monde,

● Son volume de transaction lui confère le fait d’être le marché le plus liquide au monde.

Qui contrôle le marché des changes ?

Le marché des changes est un marché décentralisé qui n’a pas d’emplacement physique spécifique dans lequel un commerçant peut acheter ou vendre les devises. N’étant pas sous contrôle d’une autorité telle qu’un gouvernement ou autre institution internationale, le marché des changes est considéré comme non réglementé. En effet, ce marché fonctionne selon le principe de l’offre et de la demande, sous la direction des banques centrales et des grandes banques commerciales.

C’est ainsi que 4 grandes banques se livrent aux opérations de change les plus importantes et ont ainsi un impact important sur le marché. Nous pouvons citer entre autres JP Morgan, CITI, Deutsche Bank, UBS. Les échanges de devises sont organisés comme un marché hors cote ou over-the-counter (OTC). Ces échanges de devises peuvent se dérouler directement entre deux parties en toute discrétion sans qu’ils aient recours à une supervision officielle quelconque.

Bien que les OTC présentent plusieurs avantages, surtout lorsqu’on a recours à la monnaie la plus forte en termes de taux de change, compte tenu de leur disponibilité, leur flexibilité et les solutions moins onéreuses, il ne faut pas non plus ignorer les risques que présentent les OTC. Compte tenu de la multitude de devises, des comptes bancaires et des paiements transfrontaliers qui s’effectuent chaque jour dans le monde, une sorte de système a été mis en place. Son but est de s’assurer que les paiements internationaux sont effectués en toute sécurité entre les comptes fiables.

De cette façon, quelle que soit la banque, ou la prestation de service bancaire que vous utilisez pour transférer l’argent à travers les frontières, vous devez fournir certaines informations. Cela servira à identifier les deux comptes bancaires qui participent à l’échange. Les pays dans lesquels les comptes sont situés doivent partager un code IBAN ou un code SWIFT… Tout ceci pour se prémunir de certains risques liés au marché des changes.

Quelles sont les potentielles limites au marché des changes ?

https://unsplash.com/photos/ftxisY44pQ0

Le marché des changes met en évidence quelques limites qu’il convient de souligner. Nous avons notamment :

● Le manque de transparence
Il ya aucun contrôle, les prix sont négociés directement entre l’acheteur et le vendeur. Ce qui veut dire que les prix fixés ne sont pas forcément les prix réels, les prix proposés dans le magasin physique. Et les parties ne fournissent les informations qu’elles-mêmes jugent nécessaires.

● Le risque de contrepartie
Vu le manque de réglementation, les échanges entre l’acheteur et le vendeur ne sont pas supervisés. Donc il y a un réel risque que l’acheteur ne reçoive pas l’objet de la transaction, ou alors le vendeur ne reçoit pas le paiement de l’objet de la transaction.

● La volatilité
Il n’y a aucune trace des échanges entre l’acheteur et le vendeur.

Ainsi, le taux de change joue un rôle très important dans le coût des fournitures et de l’attractivité des produits et services vendus, ainsi que sur les revenus de l’entreprise. Il est alors très important pour les entreprises de s’informer sur les événements mondiaux qui pourraient influencer les variations des devises.

www.24haubenin.bj ; L'information en temps réel

17 novembre 2022 par Judicaël ZOHOUN




Voici les obligations fiscales des promoteurs des établissements (...)


27 janvier 2023 par Akpédjé Ayosso
Toute personne physique ou morale exerçant une activité professionnelle (...)
Lire la suite

La croissance au Bénin devrait atteindre 6,2% en 2023


25 janvier 2023 par Akpédjé Ayosso
Le taux de croissance du Bénin pourrait s’établir à 6,2% en 2023 selon les (...)
Lire la suite

Les 20 monnaies africaines les moins performantes sur la décennie (...)


25 janvier 2023 par Judicaël ZOHOUN
Vingt monnaies africaines ont connu une baisse d’au moins 50 % de leur (...)
Lire la suite

La loi sur le régime des zones économiques spéciales promulguée


23 janvier 2023 par Marc Mensah
Votée le 8 décembre 2022 par l’Assemblée nationale, 8è législature, la Loi (...)
Lire la suite

La croissance en Afrique subsaharienne s’est ralentie en 2022 (...)


21 janvier 2023 par Akpédjé Ayosso
Ralentissement de la croissance en Afrique subsaharienne en 2022. (...)
Lire la suite

Voici le Code général (2023) des Impôts du Bénin


20 janvier 2023 par Akpédjé Ayosso
Pour une fiscalité plus attractive, le Bénin s’est doté d’un nouveau Code (...)
Lire la suite

Le Bénin dit ’’oui’’ à l’Africa finance corporation


17 janvier 2023 par Marc Mensah
Le Chef de l’Etat Patrice Talon a signé le décret portant ratification de (...)
Lire la suite

Romain Houssa coordonne les travaux de l’« Ecole d’économie du Vodoun » à (...)


17 janvier 2023 par Judicaël ZOHOUN
Sous la coordination du Professeur Romain Houssa, des chercheurs de (...)
Lire la suite

Les quatre cas d’utilisation les plus connus du Bitcoin


17 janvier 2023 par Judicaël ZOHOUN
Bitcoin a été la première crypto-monnaie à enregistrer sa présence dans le (...)
Lire la suite

Hausse de 0,8 % des prix à la consommation en novembre 2022


16 janvier 2023 par Akpédjé Ayosso, Ignace B. Fanou
Le niveau général des prix au Bénin en novembre 2022 a augmenté de 0,8 % (...)
Lire la suite

Émerveillé, Quin GANG veut promouvoir la GDIZ en Chine


15 janvier 2023 par F. Aubin Ahéhéhinnou
En visite au Bénin, le ministre chinois des affaires étrangères a visité (...)
Lire la suite

Trading sur Forex : Spéculez au rythme du prix des devises


14 janvier 2023 par Judicaël ZOHOUN
Vous avez entendu parler du Trading sur le célèbre marché du Forex ? Vous (...)
Lire la suite

Romuald Wadagni lance l’exécution du budget de l’Etat, exercice (...)


5 janvier 2023 par Judicaël ZOHOUN
Le Ministre d’Etat, Ministre de l’économie et des finances, Romuald (...)
Lire la suite

L’impôt minimum des sociétés réduit de 50%


4 janvier 2023 par F. Aubin Ahéhéhinnou
A travers une note circulaire en date du 30 décembre 2023, le directeur (...)
Lire la suite

Nouvelle configuration du marché Actions de la BRVM


4 janvier 2023 par Akpédjé Ayosso
La Bourse Régionale des Valeurs Mobilières (BRVM) a démarré l’année 2023 (...)
Lire la suite

Romuald Wadagni désigné meilleur ministre de l’année du gouvernement


28 décembre 2022 par Judicaël ZOHOUN
Ministre de l’Economie et des Finances du gouvernement de Patrice Talon (...)
Lire la suite

La loi des Finances du Bénin exercice 2023


22 décembre 2022 par Judicaël ZOHOUN
L’Assemblée Nationale a voté en sa séance du 1er décembre 2023 à (...)
Lire la suite

Le crédit bancaire a augmenté de 19% au Bénin en 2021 ( Uemoa)


20 décembre 2022 par Judicaël ZOHOUN
La croissance économique du Bénin induite par les réformes courageuses (...)
Lire la suite




Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires