lundi, 6 juillet 2020 •

484 visiteurs en ce moment


 
 

 
 
 
 
FIL D'ACTUALITÉ

Enseignement de la littérature au Bénin




(Par Roger Gbégnonvi)

​Il s’agit de ladite ‘‘Nouvelle liste des œuvres littéraires au programme de français’’ dans les lycées et collèges du Bénin, de la 6ème à la Terminale. Une professeure béninoise enseignant aux USA l’a eue entre les mains ; elle s’est arraché les cheveux. Elle l’a fait parvenir à son collègue béninois enseignant en France, et lui de s’enflammer : ‘‘On devient quoi avec ce programme ? Voilà comment on assassine la jeunesse et la culture.’’
​La liste comporte 4 Africains non béninois, 8 Français dont 7 classiques, 15 Béninois encore en vie, sauf Jean Pliya, le seul qui soit un peu lu hors du Bénin. La commission qui a siégé aura voulu, c’est visible, promouvoir les auteurs béninois. Après tout, pourquoi pas ? Toute création est à saluer quand on sait ‘‘Ce qu’il faut de malheur pour la moindre chanson / Ce qu’il faut de regrets pour payer un frisson / Ce qu’il faut de sanglots pour un air de guitare’’. Louis Aragon parlait ainsi des nuits et des jours passés par l’écrivain en l’occurrence à raboter, polir et ajuster pour que son texte, une fois paru, parle partout à tous les cœurs, car toute littérature a vocation à l’universalité. Or ce qui gêne au niveau des ‘‘œuvres littéraires’’ désormais proposées aux jeune apprenants du Bénin, c’est leur exigüité, leur courte portée. Dans un Bénin sans mécène pour promouvoir les arts (Louis XIV le fit durant tout son règne) et sans vraie maison d’édition, les 500 ou 1.000 exemplaires d’un écrit publié à compte d’auteur ont tôt fait de disparaître sans que l’écrit publié soit passé par l’épreuve de la critique dans un Bénin où le métier de critique d’art n’existe pas. Comble d’exigüité, les 15 auteurs appartiennent presque tous à l’aire géographique et culturelle Aja-Tado, Sud-Togo et Sud-Bénin. Si donc leurs écrits parlent de l’homme et des choses ici et maintenant, quid de l’homme et des choses dans les Collines et dans l’Atakora ? Non seulement donc leurs écrits ratent la cible de l’universalité mais encore celle de la simple territorialité.
​Soit, par exemple, la phrase : ‘‘Le plaisir musical est analysé à partir des pages d’Un Amour de Swann de Proust. Mais c’est surtout l’analyse du Boléro de Ravel qui est le couronnement de cette prise d’assaut de la forteresse de la sensibilité, de l’affectivité et de la spiritualité, par la pensée plane.’’ C’est l’une des millions de phrases par lesquelles Barthélemy Adoukonou offre aux chercheurs du monde entier son volumineux ‘‘essai d’une herméneutique chrétienne du Vodun dahoméen’’. En effet, au temps de son baccalauréat philo-lettres au Dahomey, on ne servait pas aux apprenants des textes hâtifs, mais des œuvres accomplies. Forts de la solidité du socle qui les a portés, ils peuvent lâcher plus tard les amarres et aller chercher loin, au fond d’eux-mêmes, pour l’offrir au monde, en étant crédibles, ce qui manque au monde du fait que l’Afrique manque au monde. Sur la base de la ‘‘Nouvelle liste des œuvres littéraires au programme de français’’, un Béninois candidat à des études supérieures en sciences humaines dans une université européenne est assuré de voir porte close parce que, ‘‘sur les 26 auteurs qui vous ont accompagné au baccalauréat, 18 n’ont aucune résonnance ici. Votre mise à niveau prendra deux ou trois ans. ’’
​Les blessures de l’Ecole Nouvelle et des Nouveaux programmes ne se sont pas encore tout à fait refermées que voici la Nouvelle liste. Liste sans doute par trop complaisante. Quel malin plaisir pousse les responsables de l’enseignement au Bénin à se précipiter, à refuser aux programmes et aux réformes le droit à ce que Aimé Césaire appelle ‘‘un mûrissement, une lenteur, année par année, anneau par anneau’’, à refuser l’effort conseillé par Boileau : ‘‘Vingt fois sur le métier remettez votre ouvrage’’ ? Est-il encore temps d’enchanter la Béninoise qui s’est arraché les cheveux aux USA et le Béninois criant en France à l’assassinat de la jeunesse et de la culture ? Nous aimons la culture. Nous aimons notre jeunesse.

www.24haubenin.info ; L'information en temps réel

25 août 2018 par Judicaël ZOHOUN




La délégation de gestion signée entre African parks et le (...)


5 juillet 2020 par Judicaël ZOHOUN
La délégation de gestion, de financement et de développement du complexe (...)
Lire la suite

L’intégralité de l’Hommage rendu à Bruno AMOUSSOU pour ses 81 (...)


4 juillet 2020 par Judicaël ZOHOUN
Bruno AMOUSSOU , Le Messager de la Paix, Joyeux Anniversaire. C’est le (...)
Lire la suite

Voici les Grands projets touristiques pour Ouidah


4 juillet 2020 par Judicaël ZOHOUN
C’est à l’occasion d’une projection organisée par l’Agence Nationale de (...)
Lire la suite

Poursuite de l’opération de destruction des paillotes, bars à Fidjrossè (...)


1er juillet 2020 par Judicaël ZOHOUN
L’opération de libération des espaces publics entamée depuis la semaine (...)
Lire la suite

Les décisions du Conseil des Ministres du 1er juillet 2020


1er juillet 2020 par Judicaël ZOHOUN
Le Conseil des Ministres s’est réuni mercredi, le 01 juillet 2020, sous (...)
Lire la suite

La directrice du CEG ‘’la verdure’’ loue le pragmatisme du maire (...)


30 juin 2020 par Judicaël ZOHOUN
« Monsieur le maire, nous voudrions profiter de cette occasion pour (...)
Lire la suite

Le plus grand concours sur la biodiversité lancée depuis le 15 juin (...)


29 juin 2020 par Judicaël ZOHOUN
Lancé au Bénin depuis le 15 juin 2020 Wiki Loves Earth, littéralement « (...)
Lire la suite

Où vont les hommes poussés par le Covid-19 ?


27 juin 2020 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​Ainsi que je vous l’ai dit au téléphone, je suis (...)
Lire la suite

Les membres d’une église offrent du plasma pour lutter contre le (...)


27 juin 2020 par Judicaël ZOHOUN
Une organisation religieuse basée en Corée du Sud dénommée « Shincheonji (...)
Lire la suite

Luxury Area , Une ambition d’élégance !


24 juin 2020 par Judicaël ZOHOUN
La femme noire est naturellement belle. Mais encore faudrait-il qu’elle (...)
Lire la suite

Les images des dégâts matériels au marché Missebo


24 juin 2020 par Judicaël ZOHOUN
Grand incendie ce mercredi 24 juin 2020 au marché Missèbo de Cotonou aux (...)
Lire la suite

Le compte rendu du Conseil des ministres du 24 juin


24 juin 2020 par Judicaël ZOHOUN
Le Conseil des ministres s’est réuni ce mercredi 24 juin 2020 sous la (...)
Lire la suite

Le calendrier des examens, tests et concours


23 juin 2020 par F. Aubin Ahéhéhinnou
A travers un communiqué publié sur son site officiel, le gouvernement du (...)
Lire la suite

Un camion tue deux motocyclistes au carrefour Sica Toyota


23 juin 2020 par Hubert Marcel Houéto
Le carrefour Sica toyota à Cotonou a enregistré ce matin l’un des (...)
Lire la suite

Le veuvage : Supplice ou manifestation de la solidarité familiale en (...)


23 juin 2020 par Judicaël ZOHOUN
Dans la plupart des communautés au Bénin, que d’épreuves attendent les (...)
Lire la suite

Benoît Kouassi sera enterré le 04 juillet


20 juin 2020 par Ignace B. Fanou
Le promoteur de l’hôtel Millenium Popo Beach sera enterré le samedi 04 (...)
Lire la suite

Rufino d’Almeida promet un domaine de 20 hectares au MESTFP


20 juin 2020 par F. Aubin Ahéhéhinnou
Le nouveau maire de la commune de Bohicon, Rufino d’Almeida a reçu dans (...)
Lire la suite

Fortune diverses pour plusieurs braqueurs


20 juin 2020 par F. Aubin Ahéhéhinnou
Le tribunal de première instance de première classe de Cotonou a vidé ce (...)
Lire la suite


ÉCOUTER FRISSONS RADIO


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires