vendredi, 15 novembre 2019 •

340 visiteurs en ce moment


 
 

 
 
 
 
FIL D'ACTUALITÉ

Dialogue politique au Bénin

Ce que pensent les citoyens à Cotonou et à Abomey-Calavi




Sur invitation du chef de l’Etat Patrice Talon, les partis politiques ayant engagé les démarches pour se conformer à la loi sur la charte des partis politiques et le nouveau code électorale sont conviés à un dialogue politique dont les travaux ont été ouverts ce jeudi 10 octobre 2019 au palais des congrès de Cotonou. Seul objectif, parvenir à un consensus et ouvrir le jeu électoral aux formations politiques exclues des dernières élections législatives, apaiser la tension sociale et éviter que les violences et tensions survenues lors desdites élections, ne reprennent lors des prochaines joutes électorales.
Quelques citoyens rencontrés dans les villes d’Abomey-Calavi et Cotonou se sont prononcés sur la démarche du président de la République.

Codjia Nestor, surveillant général dans un complexe scolaire à Abomey-Calavi, a salué la démarche du chef de l’Etat. Pour lui, le président de la République en initiant ce dialogue, prouve à la face du monde qu’il est conscient de la tension sociale dans le pays et qu’il faille aller à la table de discussion pour trouver un consensus. « C’est également une façon de régler les problèmes avant les prochaines élections », a expliqué le SG. Se référant aux violences qui avaient caractérisé les dernières élections législatives, il estime qu’il serait bien que tous les tous les problèmes soient réglés avant l’organisation d’autres élections. Codjia Nestor a émis le vœu que les acteurs politiques parviennent à un consensus et qu’aucun parti politique ne soit exclu des prochaines compétitions électorales.

A lire aussi : Actualité politique : Les forces de l’opposition font des propositions au Gouvernement
A lire aussi : Dialogue politique : Le PRD invite à l’abandon de toutes charges contre Yayi
A lire aussi : Dialogue Politique : Les assurances de Dorothée Sossa
A lire aussi : Dialogue politique au Bénin : Le PRD recommande le couplage des élections en 2021

Selon Romaric Hounkpè, instituteur, il faut tirer leçon du passé pour mieux organiser les choses dans l’avenir. « Les dernières élections au Bénin nous ont laissés un goût amer », a-t-il regretté invitant les acteurs politiques à la concertation, au dialogue et au consensus. Pour l’instituteur, le Bénin est un pays de paix et il faudrait que les dirigeants d’aujourd’hui évitent de ternir cette belle image du pays. « Dans le cadre du présent dialogue, il faudrait que les politiciens parviennent à un consensus. Il ne faudrait pas que cela accouche d’une souris comme ce fut le cas au terme des échanges avec le chef de l’Etat à la veille des législatives », a-t-il souhaité.

’’Il faut permettre à tous les partis de participer aux prochaines élections’’

« On ne veut pas deux choses. Que les partis politiques participent désormais aux élections dans le pays », a affirmé Ghislain Kocou, étudiant à l’université d’Abomey-Calavi. Saluant l’initiative du chef de l’Etat, il a émis le vœu que ces assises aboutissent à des conclusions sûres, et que ce ne soit pas un marché de dupe. On a besoin que la paix revienne dans le pays, a-t-il conclu.
Pour son camarade Daniel Zodji, le Bénin a connu des élections difficiles lors des dernières législatives. « S’il est vrai que ces élections ont créé beaucoup de polémique, il est aussi vrai qu’elles ont été organisées sur la base de lois que les opposants n’ont pas cru devoir respecter », a souligné l’étudiant. Réfutant l’argument de l’exclusion, il soutient que même des députés de l’opposition ont participé au vote des lois supposées être à l’origine de leur exclusion.
Pour Christophe Agbala, peintre auto, il faudra qu’au terme du dialogue, des dispositions soient prises pour permettre à tous les partis politiques de participer aux prochaines élections. « Si cette question n’est pas réglée, c’est dire que rien n’est encore fait », a-t-il souligné indiquant que les mêmes violences auxquelles on a assistées lors des dernières législatives pourraient refaire surface.
Les députés de la 7ème législature avaient doté le Bénin de deux lois fondamentales dont l’application a eu comme conséquence directe, l’exclusion de certaines formations politiques aux élections législatives. Il s’agit de la Charte des partis politiques et du nouveau code électoral. Au regard des difficultés liées à l’application de ces lois, et la tension sociale que connaît le pays depuis ces élections, le président de la République a annoncé lors de ses sorties médiatiques, un dialogue politique dont l’objectif sera de trouver un consensus autour des sujets à polémique, et contribuer à apaiser le climat social.

F. A. A.

www.24haubenin.info ; L'information en temps réel

10 octobre 2019 par Dg24h


Vers un nouvel envol des entreprises béninoises


14 novembre 2019 par Dg24h
La table ronde pour la pérennité et la croissance des PME-PMI Placée (...)
Lire la suite

Abdoulaye Bio Tchané lance la semaine du numérique


14 novembre 2019 par Dg24h
Le Ministre d’Etat chargé du plan et du développement Abdoulaye Bio (...)
Lire la suite

Une dizaine d’enfants chez la ministre Véronique T. Mewanou


14 novembre 2019 par La Rédaction
La ministre des Affaires Sociales et de la Microfinance Mme Mèdessè (...)
Lire la suite

« Nous allons pouvoir aussi aller dans l’autre sens très bientôt (...)


14 novembre 2019 par Dg24h
Le ministre de la communication et de la poste, Alain Orounla, a donné (...)
Lire la suite

Un Conseil électoral pour remplacer la CENA au terme de son mandat (...)


14 novembre 2019 par Dg24h
C’est à une autre structure que revient l’organisation des élections en (...)
Lire la suite

50 millions FCFA de caution pour la présidentielle


14 novembre 2019 par Dg24h
Les députés de la 8ème législature ont adopté ce jeudi 14 novembre 2019, la (...)
Lire la suite

Émile Désiré Ologoudou n’est plus


13 novembre 2019 par Dg24h
L’historien et socioanthropologue, conseiller du culte Vaudou et ancien (...)
Lire la suite

Un meunier condamné à 15 ans de prison


13 novembre 2019 par Dg24h
L’accusé Comlan Azingoué a été condamné lundi 11 novembre 2019, par le (...)
Lire la suite

La convention minière avec la NOCIBE revue


13 novembre 2019 par Dg24h
En Conseil des ministres ce mercredi 13 novembre 2019, sous la (...)
Lire la suite

Vlavonou conduit une délégation du parlement chez Tévoèdjrè


13 novembre 2019 par Dg24h
Le président de l’Assemblée nationale, Louis Vlavonou, à la tête d’une (...)
Lire la suite

Talon et Issifou chez Buhari ce jeudi


13 novembre 2019 par Dg24h
La rencontre entre les présidents Talon, Buhari et Issifou se tient (...)
Lire la suite

Un homme condamné à 10 ans de prison pour matricide


13 novembre 2019 par Dg24h
Le Tribunal de première instance de 2ème classe de Lokossa lors de la (...)
Lire la suite

Honoré Hounkpatin réélu président


13 novembre 2019 par Dg24h
Au terme de l’Assemblée générale élective des 09 et 10 novembre 2019, qui (...)
Lire la suite

Dr Basile Adjou Moumouni a tiré sa révérence


12 novembre 2019 par Dg24h
Le Bénin vient encore de perdre un de ses fils émérite. Dr Basile Adjou (...)
Lire la suite

« L’Etat doit en faire un musée national ›› (Houdou Ali)


12 novembre 2019 par Dg24h
L’ancien préfet et ministre sous le Général Mathieu Kérékou, Houdou Ali (...)
Lire la suite

Le Bénin et les Seychelles occupent la 1ère place


12 novembre 2019 par Dg24h
« Pour la première fois, les voyageurs africains ont un accès libéral à (...)
Lire la suite

Les Marocains d’Europe attachés au Souverain et aux symboles du (...)


11 novembre 2019 par Dg24h
Des milliers de Marocains d’Europe se sont retrouvés dans l’après-midi (...)
Lire la suite

Cebio Soukou absent lors du match face au Nigéria


11 novembre 2019 par Dg24h
L’international béninois, Cebio Soukou ne fera pas partie du groupe (...)
Lire la suite


ÉCOUTER FRISSONS RADIO


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires







Lettre d'information