mardi, 28 juin 2022 •

617 visiteurs en ce moment


 
 

 
 
 
 
FIL D'ACTUALITÉ

Administration publique au Bénin

La lutte contre l’absentéisme semble porter ses fruits sous Talon




Le taux de retard et d’absentéisme dans l’administration publique béninoise est en baisse sous le gouvernement de Patrice Talon grâce aux différentes réformes entreprises.

La lutte contre l’absentéisme et les retards dans l’administration publique semble porter ses fruits sous le gouvernement de la Rupture. Des dispositions ont été prises pour réduire l’absentéisme et les retards. Selon Nounagnon Germain Alokpo, Inspecteur Général des Services et Emplois Publics au Ministère du travail et de la Fonction publique, chaque gouvernement essaye de faire un travail pour réduire le taux d’absentéisme. Le taux de retard dans l’administration poursuit-il, était de 67,39% en 2012. En 2017, le taux s’est établi à 20% soit une régression de 47%. « Le gouvernement du président Talon a pris la mesure de la situation. Quand vous voyez aujourd’hui le style de management de gouvernance au sommet de l’Etat, c’est véritablement la rigueur. C’est le ton au sommet. Quand le ton au sommet est au beau fixe et qu’à chaque fois on met l’accent sur la promotion des valeurs éthiques et morales ça ne peut qu’avoir des impacts positifs », a confié Germain Alokpo.

Entre 2010-2012, il a été procédé à une phase-pilote de mise en place des portiques magnétiques pour contrôler la ponctualité des agents et leur assiduité au travail au niveau des structures administratives. Cette phase-pilote n’a pas été concluante. Sous le gouvernement de Patrice Talon, le ministère du Travail et de la Fonction Publique avec à sa tête Adidjatou Mathys a déployé les inspecteurs pendant près de deux ans dans toutes les structures administratives pour les contrôles. « Le gouvernement a essayé de réorganiser les organes de contrôle pour qu’ils puissent davantage se focaliser sur non seulement l’aspect de retard mais aussi sur la gouvernance des services publics en général. Cela a également permis de faire régresser le phénomène », souligne l’Inspecteur Général des Services et Emplois Publics.
Germain Alokpo a insisté sur le contrôle hiérarchique et les registres de présence. « Au cours de nos contrôles, nous y veillons. On veille à ce que le registre existe et qu’il y a un agent responsabilisé pour surveiller le remplissage du registre », a-t-il affirmé.

Nouveaux horaires dans l’administration publique

A la suite d’une étude, le gouvernement a procédé au réaménagement des horaires de travail dans le public. Les nouveaux horaires (Matin : 8h à 12h30, Pause : 12h30 à 14h ; Après-midi : 14h à 17h30) sont entrés en vigueur le 1er janvier 2021. Le but de cette réforme est de garantir la qualité du service public autant que la vie familiale et l’épanouissement des agents de l’Etat.
A en croire Germain Alokpo, il faut un certain nombre d’années, au moins deux ans pour apprécier l’impact de cette réforme. « Il faut une étude d’impact (...) il y a toute une série de travail à faire, d’évaluation interne etc. ». Dans le cadre de cette enquête à Cotonou, nous avons échangé avec une vingtaine d’agents de l’administration publique. Pour eux, les nouveaux horaires permettent de se libérer plus tôt pour mieux s’occuper de soi-même et de sa famille.

Selon une source qui a voulu garder l’anonymat, certes il y a moins d’absents et de retards grâce aux réformes du gouvernement actuel mais certains agents peinent à se mettre au pas. « Des agents sont prêts à quitter le boulot à 17 h 30 mais pas prêts à venir à 8 heures ou reprendre le travail exactement à 14 heures. Il va falloir intensifier la sensibilisation et le contrôle », a-t-il indiqué.

Sanctions encourues par les agents réfractaires

Les personnels de la fonction publique comprennent les fonctionnaires de l’Etat, les fonctionnaires territoriaux et les agents contractuels de l’Etat. La loi n˚2015-18 du 1er septembre 2017 portant statut général de la fonction publique (Chapitre V : Du régime disciplinaire) a prévu des sanctions disciplinaires à l’encontre de l’agent en cas de faute commise. Pour les fonctionnaires, il y a des sanctions du premier degré, du deuxième degré et du troisième degré. Lorsque le fonctionnaire de l’Etat vient en retard trois fois, de plus d’une demi-heure au service au cours d’une semaine, le supérieur hiérarchique peut lui faire un rappel à l’ordre.
« Lorsque vous vous absentez de votre poste de travail sans justification pendant une demi-journée à deux jours, on peut vous faire un avertissement écrit. Il y a également un avertissement avec inscription au dossier », explique l’inspecteur Alokpo. Parmi les sanctions du premier degré, il y a aussi le blâme. Selon l’article 70 de la loi 2015-18 du 1er septembre 2017 portant statut général de la fonction publique, « le blâme est une réprobation faite à un fonctionnaire contre qui des griefs sont relevés dans sa manière de servir et ou dans son comportement ». Le blâme est prononcé en cas d’absence non justifiée au-delà de quarante-huit heures.

Au titre des sanctions de deuxième degré pour le fonctionnaire, il y a la mise à pied avec suppression de traitement pour une durée ne pouvant excéder 15 jours. Cette sanction est prononcée lorsque, le fonctionnaire s’absente pendant plusieurs jours (entre 2 jours et 60 jours - absence non autorisée ou non motivée).
« Lorsque l’absence est dans l’ordre de 60 jours et plus, là c’est carrément un abandon de poste », a-t-il souligné. Le fonctionnaire risque une révocation sans perte des droits à pension.
« La révocation emporte exclusion définitive du fonctionnaire du corps auquel il appartient », précise l’article 80 de la loi. Il s’agit d’une sanction du troisième degré.

En ce qui concerne les agents contractuels de droit de l’Etat régis par décret, les sanctions qui peuvent être infligées sont l’avertissement verbal, l’avertissement écrit, l’avertissement avec inscription au dossier, le blâme, la mise à pied sans solde. La spécificité ici, informe l’Inspecteur c’est que l’abandon de poste pendant 60 jours peut conduire à une rupture du contrat.

Les agents rencontrés dans le cadre de cette enquête disent avoir connaissance des sanctions encourues en cas d’absence au poste ou de retard. « Lorsqu’un agent se retrouve dans une situation délicate, ou il y est dans une incapacité de pouvoir venir au poste, il doit informer d’abord son supérieur hiérarchique », relève Germain Alokpo.

Autres mesures à prendre en compte

L’absentéisme dans l’administration publique peut créer entre autres des dysfonctionnements tels que l’affaiblissement de la productivité, une dégradation de la qualité du service, une démobilisation des agents etc. « Je crois qu’il faut rester à l’écoute des agents. Être à l’écoute des salariés est primordial dans la lutte contre l’absentéisme », a confié un agent de la fonction publique en retraite. L’Etat suggère-t-il, doit penser à l’amélioration des conditions de travail des employés. « Ça motive le personnel », a signalé Armand Loko.

L’employé doit aussi coordonner ses valeurs professionnelles avec son emploi. « Certains agents travaillent moins mais veulent être mieux rémunérés. Quand on est à un poste, il faut bien faire son travail », a relevé le septuagénaire. Pour lui, l’Etat aussi bien que les employés ont chacun leur part de responsabilité dans la lutte contre l’absentéisme.

Akpédjé Ayosso

www.24haubenin.bj ; L'information en temps réel

27 mai 2022 par Akpédjé Ayosso




Deux sites fermés à Comé et Houéyogbé, des engins saisis


28 juin 2022 par F. Aubin Ahéhéhinnou, Ignace B. Fanou
Une équipe de la Brigade mobile de contrôle (BMC) des conditions (...)
Lire la suite

’’Impossible de contrôler des flux migratoires illégaux sans le Maroc’’ (...)


28 juin 2022 par F. Aubin Ahéhéhinnou, Ignace B. Fanou
Les pays d’Europe ne peuvent contrôler les flux migratoires illégaux (...)
Lire la suite

Pas de Conseil des ministres ce mercredi


28 juin 2022 par Akpédjé Ayosso, Ignace B. Fanou
La séance hebdomadaire du Conseil des ministres de ce mercredi 29 juin (...)
Lire la suite

Djogbénou lance des Etudes en hommage à Dossou et Holo


28 juin 2022 par Marc Mensah
L’actuelle mandature (6è) de la Cour constitutionnelle du Bénin présidée (...)
Lire la suite

Voici les décisions adoptées par le Conseil des ministres de (...)


28 juin 2022 par Akpédjé Ayosso, Ignace B. Fanou
Le Conseil des ministres de l’Union Economique et Monétaire (...)
Lire la suite

07 personnes en prison pour coups et blessures volontaires


28 juin 2022 par F. Aubin Ahéhéhinnou
Le procureur de la République près le tribunal de première instance de (...)
Lire la suite

Les braqueurs emportent une importante somme à Akpakpa


27 juin 2022 par Marc Mensah
Les hors-la-loi ont opéré dans la soirée de ce lundi 27 juin 2022 à la (...)
Lire la suite

Une délégation de l’entreprise RMT à Sô-Ava


27 juin 2022 par Akpédjé Ayosso
Suite à l’annonce de la réalisation des travaux d’électrification des (...)
Lire la suite

Les résultats du BAC en ligne à partir du 13 juillet


27 juin 2022 par F. Aubin Ahéhéhinnou
Les candidats à l’examen du Baccalauréat session de juin 2022 pourront (...)
Lire la suite

Une mission gratuite de chirurgie à cœur ouvert au CNHU


27 juin 2022 par Akpédjé Ayosso
La 6e mission gratuite de chirurgie cardiaque à cœur ouvert aura lieu du (...)
Lire la suite

Sylvain Adokpo Migan, DG intérimaire de la SONEB


27 juin 2022 par Marc Mensah
Camille Dansou a été déchargé de ses fonctions de Directeur Général de la (...)
Lire la suite

L’armée récupère un lot de matériel des assaillants


27 juin 2022 par Marc Mensah
En renfort aux agents de police attaqués au commissariat de Dassari (...)
Lire la suite

Maroc, terre hospitalière pour migrants et exilés


27 juin 2022 par Ignace B. Fanou
Le Royaume du Maroc est devenu depuis quelques années en Afrique, une (...)
Lire la suite

Dégustations de produits locaux au supermarché Nol Market dès ce 1er (...)


27 juin 2022 par Akpédjé Ayosso
Le Supermarché NOL MARKET organise du 1er au 3 juillet 2022, des (...)
Lire la suite

Me Adrien Houngbédji retourne au Barreau


27 juin 2022 par Marc Mensah
Le président du Parti du Renouveau Démocratique (PRD) et ancien (...)
Lire la suite

Des diplomates africains soutiennent la politique migratoire du (...)


27 juin 2022 par Akpédjé Ayosso
Les diplomates africains ont condamné l’assaut mené par les migrants (...)
Lire la suite

Cinq morts dont trois policiers et deux assaillants


27 juin 2022 par Marc Mensah
Le bilan s’alourdit après l’attaque du commissariat de Dassari dans la (...)
Lire la suite

Un apprenti coiffeur blessé par un tricycle à Fidjrossè-Plage


27 juin 2022 par F. Aubin Ahéhéhinnou
Un apprenti coiffeur s’est fait renverser par un tricycle, samedi 25 (...)
Lire la suite


ÉCOUTER FRISSONS RADIO


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires