samedi, 21 septembre 2019 •

398 visiteurs en ce moment

FIL D'ACTUALITÉ

Opinion

Vérité évolutive de l’oracle FA et de toutes divinités




(Par Roger Gbégnonvi)

​En 1936, dans l’introduction à son ouvrage référence ‘‘La Géomancie à l’ancienne Côte des Esclaves’’, Bernard Maupoil écrit : ‘‘L’ensemble de croyances et de sentiments sur lequel s’élève Fa subit, depuis l’occupation européenne, une considérable évolution.’’ Est-ce possible quand FA est la divinité vouée à dire la vérité (Fá dò nùgbó) et que la vérité se doit de rester stable ? Or l’observation de nos us et coutumes sur une durée de 60 ans révèle que FA soumet volontiers sa vérité à nos évolutions politique, économique et démographique.
​1er exemple. On consultait FA pour connaître le nouveau chef de la collectivité familiale. Il arrivait que la divinité jette son dévolu sur un pauvre paysan. La houe remisée, l’heureux élu recevait l’allégeance de tous. Pour se financer, financer les rites et venir en aide aux démunis, il disposait des palmeraies et des cocoteraies de la collectivité familiale, qu’il faisait exploiter à bon escient. Mais entretemps, on a procréé beaucoup, et la pauvreté s’est accrue. On a morcelé les terres, on les a distribuées aux ayant-droit, on a dépossédé la collectivité. Aujourd’hui encore on consulte FA pour connaître le successeur du chef défunt. Mais la divinité prend soin de jeter son dévolu sur un homme qui a beaucoup de biens personnels. Il arrive donc que des élus, radins, refusent leur choix, et qu’on passe toute une décennie à rechercher l’oiseau devenu rare. Attentif à la situation nouvelle, l’oracle divin ne porte plus des gens pauvres à la tête des collectivités. FA dit la vérité de l’instant présent.
​2ème exemple. On n’enterre pas un parent défunt sans consulter FA sur les raisons de sa mort et sur la bonne organisation de ses obsèques. Depuis quelque temps, contaminé lui aussi par le consumérisme et le m’as-tu-vu, FA révèle invariablement que le défunt exige que l’on fasse manger et boire abondamment les gens venus l’accompagner. Mais parfois désormais, une voix s’élève pour faire observer au devin officiant : ‘‘C’est bien dit. Mais où prendrons-nous ce qu’il faut pour festoyer ? En partant, il n’a rien laissé.’’ Non pas que l’on conteste le dire de FA, mais on voudrait que l’oracle divin fût aussi raisonnable qu’il l’est désormais pour la désignation des chefs de collectivité, compte tenu de la pénurie ambiante.
​Et l’on dirait d’ailleurs que les ‘‘métamorphoses étranges’’ entrevues par Maupoil sur la route de FA en 1936 s’observent aujourd’hui sur la route du Dieu de Jésus-Christ à cause d’une situation économique morose sur fond de démographie et de chômage en hausse. On disparaît trois à six mois au Nigeria, et l’on réapparaît au Bénin, pasteur ou prophète d’une Eglise évangélique, nanti des mots propres à faire prospérer les quêtes et pâlir d’envie les prêtres et pasteurs des Eglises établies. A propos de celles-ci, sans aucune arrière-pensée vénale, mais sur la seule base de leurs bonnes habitudes d’antan, certains catholiques béninois romains ont très mal aux vérités évolutives de Vatican II. Ils rongent leur frein en priant pour qu’advienne le bon Pape qui refera du latin la seule langue de Dieu. De même ils résistent, de toute leur foi, à ceux des leurs qui, voici dix ans, ont inversé le dogme fondateur de Dieu-fait-homme, inversion qui a recueilli l’adhésion de milliers de Béninois. Ô Seigneur !
​A peine conscient qu’il fait évoluer la vérité de FA et de toutes divinités, l’homme ne s’avoue pas encore qu’il les a créés. Il se l’avouera. Alors la question ne sera plus : ‘‘Le Fils de l’homme, quand il viendra, trouvera-t-il la foi sur la terre ?’’ (Luc, 18/8), mais quelle foi il trouvera. Une foi raisonnée, barrière à la désespérance. Car tu n’imposeras plus à personne la vérité de la divinité que tu as créée dans ton petit champ clos, hors du tout-monde. Ce ne sera pas encore toute la réconciliation, mais la première vraie sortie des déroutes pour enfin faire route vers la grande consolation, au bout des siècles de chaîne, camp, épuration, cendre, fosse commune, enfilés pour l’amour d’une vérité baptisée ‘‘Dieu sanglant’’.

www.24haubenin.info ; L'information en temps réel

17 août 2019 par Dg24h


« Au Bénin, la danse contemporaine demande autant d’engagement que (...)


27 août 2019 par Dg24h
L’anthropologue Anne Décoret-Ahiha souligne la difficulté de se produire (...)
Lire la suite

Soutenir plus que jamais les femmes de science en Afrique


20 août 2019 par Dg24h
Si le développement économique et la croissance démographique du (...)
Lire la suite

Une nouvelle Fédération en Afrique de l’Ouest pour une vraie indépendance (...)


1er août 2019 par Dg24h
Cotonou, le 1er août 2019, Un projet ambitieux mais nécessaire Le (...)
Lire la suite

Justice avant amnistie


1er juin 2019 par Dg24h
(Par Roger Gbégnonvi) ​‘‘Selon que vous serez puissant ou misérable / (...)
Lire la suite

‘‘Naissance d’un nouvel idéal’’ au Bénin


25 mai 2019 par Dg24h
(Par Roger Gbégnonvi) ​Jolie formule émanée du Chef de l’Etat dans son (...)
Lire la suite

Drôle de choix : faire prospérer ou périr le Bénin


18 mai 2019 par Dg24h
(Par Roger Gbégnonvi) Kilibo, 26 février : tirs à balles réelles par (...)
Lire la suite

Pour un parlement en rupture avec le passé


13 avril 2019 par Dg24h
(Par Roger Gbégnonvi) Le Bénin se souvient du cri échappé en pleine (...)
Lire la suite

Une invraisemblable affabulation transformée en information...


4 avril 2019 par Dg24h
L’intronisation à la Cour Royale d’Abomey de Maixent Accrombessi en (...)
Lire la suite

Ce qu’il faut dire à Talon


9 mars 2019 par Dg24h
(Par Roger Gbégnonvi) ​Et c’est toi que nous chargeons d’aller ‘‘lui (...)
Lire la suite

Simon Sovissi opine sur la taxe pour le sport


29 décembre 2018 par Dg24h
En instituant une taxe sur les grandes entreprises pour le financement (...)
Lire la suite

Ce que l’on cache aux révoltés de France et de Navarre


8 décembre 2018 par Dg24h
(Par Roger Gbégnonvi) ​Leurs dirigeants ne leur disent pas que si (...)
Lire la suite

Trois péchés rédhibitoires de tout Béninois


24 novembre 2018 par Dg24h
(Par Roger Gbégnonvi) ​Munies de leur licence et de leur master, nos (...)
Lire la suite

La justice poursuit-elle réellement les innocents ?


11 octobre 2018 par Dg24h
Un innocent selon le dictionnaire est une personne qui n’est pas (...)
Lire la suite

Comment l’utilisation des smartphones peut affecter la sante humaine (...)


7 septembre 2018 par Dg24h
Par Dr. Mehenou Amouzou L’Afrique a besoin de technologies pour (...)
Lire la suite

Les ambitions hégémoniques de Patrice Talon sur le Bénin


4 septembre 2018 par La Rédaction
Avec le récent vote de la loi sur le code électorale, Patrice Talon est (...)
Lire la suite

Quelle justice pour les Béninois ?


4 août 2018 par Dg24h
(Par Roger Gbégnonvi) ​L’expérience vécue – et non subie – atteste que (...)
Lire la suite

Assemblée nationale : Immunité déshonorable


26 juillet 2018 par Dg24h
Nos députés affectionnent le qualificatif ‘’honorable’’.Ce prédicat (...)
Lire la suite

La lettre ouverte de Richard Boni Ouorou qui indexe la justice


26 juillet 2018 par La Rédaction
Le politologue Richard Boni Ouorou dans l’une de ses récentes interview, (...)
Lire la suite


ÉCOUTER FRISSONS RADIO


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires







Lettre d'information