mercredi, 21 novembre 2018 •

207 visiteurs en ce moment

FIL D'ACTUALITÉ

Insécurité des personnes

Prof. Dodji Amouzouvi déplore les crimes rituels au Bénin




Invité sur l’hebdo de Océan fm au sujet de des crimes qui se multiplient au Bénin, le professeur de sociologie, Dodji Amouzouvi parle de crimes crapuleux plutôt que des crimes rituels ».
« Ce sont des crimes crapuleux à ne pas greffer à des pratiques de la tradition qui n’ont rien à avoir avec de telles abjections », confirme le socio-anthropologue spécialiste des questions liées aux religions endogènes. Selon le professeur Dodji Amouzouvi, ces actes ignobles que commettent ces criminels, n’ont rien à voir avec le vodoun. Le problème, ce n’est pas le vodoun, puisque cette divinité n’a jamais réclamé du sang humain. Ces pratiques sont révélées de plus en plus à cause de la médiatisation. Cela se passait certainement en cachette sans que personne ne s’en rende compte de l’ampleur. Dans l’histoire des dieux, leurs missions ont été parfois dévoyées, à cause de ce rôle crucial des médias. La divinité dont il est question, « Kin nin si » ou encore « min non na », c’est un vodoun conçu par les hommes pour assurer la protection de la famille, de la maison, du village etc, a expliqué le sociologue sur la base de ses recherches. C’est une divinité qui aide à régler les problèmes en famille. Il était réservé aux patrons des dignitaires. Ce sont eux qui détiennent cela. Utilisée aujourd’hui par des cybercriminels pour « voler », cette divinité n’est pas destinée aux jeunes avides de moral. Pour arriver à anéantir sa force, il faut faire recours à ces dignitaires qui l’orientent très mal. Le professeur martèle que ce pouvoir est reçu par les jeunes de la part de vrais « vodounons » ou encore de vrais « kinninsinons ». La transmission de cet héritage à des jeunes contre de l’argent est la conséquence de la perte des valeurs de la société. Le recours à ces divinités par les jeunes ne se fait pas sans conséquences et les dignitaires qui ont légué cette diète à ces jeunes ne doivent pas leur cacher les revers. Il n’est pas seulement question de Kinninsi puisque plusieurs autres divinités sont utilisées par ces jeunes. Il est question maintenant d’assainir le milieu au regard de tout ce qui se passe. La répression est importante tant dans le rang des cybercriminels que de leurs initiateurs aux crimes rituels.
La loi reste la loi fait remarquer Dodji Amouzouvi qui souligne qu’il faudra réprimer avec la dernière rigueur les auteurs et complices de ces crimes en encourageant les récentes actions de l’Office de Répression de la Cybercriminalité. Il a aussi invité les autorités à s’impliquer davantage pour l’éradication de ces crimes.

G. A.

www.24haubenin.info ; L'information en temps réel

25 mars 2018 par Dg24h


Le Bâtonnier Yvon Détchénou apporte des clarifications


21 novembre 2018 par Dg24h
Depuis la fin de la semaine écoulée, circulent sur les réseaux sociaux, (...)
Lire la suite

Les APE et ACE prioritairement mobilisés pour la surveillance


21 novembre 2018 par Dg24h
Par note circulaire en date du 22 Mars 2018, le ministre Mahougnon (...)
Lire la suite

Les médias invités à se spécialiser sur la question


21 novembre 2018 par Dg24h
La communauté internationale a célébré, ce 20 novembre, la journée des (...)
Lire la suite

Vers la mise en place d’un cadre de coordination holistique pour les (...)


20 novembre 2018 par Dg24h
La première session du comité scientifique relative à l’appréciation des (...)
Lire la suite

Les invités apprécient la 14ème édition


20 novembre 2018 par Dg24h
La 14ème édition du Festival international de théâtre du Bénin (Fitheb (...)
Lire la suite

Les étudiants étrangers vont payer plus cher en 2019


20 novembre 2018 par Dg24h
Le gouvernement français a décidé, lundi dernier, de l’augmentation des (...)
Lire la suite

La qualité dans les offres de services inculquée aux auditeurs et (...)


17 novembre 2018 par La Rédaction
Démarré le 14 Novembre 2018, l’atelier national de formation sur la norme (...)
Lire la suite

Top, c’est parti


17 novembre 2018 par La Rédaction
8 jours, 29 représentations avec 12 spectacles d’attraction, 6 grandes (...)
Lire la suite

Un budget de 48 milliards FCFA, un plan d’investissements de 300 (...)


17 novembre 2018 par Dg24h
Le Conseil d’administration du Port autonome de Cotonou (PAC) s’est (...)
Lire la suite

Trois prix de la jeunesse pour immortaliser le Père Quenum et Frédéric (...)


16 novembre 2018 par La Rédaction
L’association « Libre Afrique Bénin » organise un concours d’essai (...)
Lire la suite

Cinq personnes tombent sous le coup de la loi


16 novembre 2018 par Dg24h
Après l’instruction du procureur de la République contre le déversement (...)
Lire la suite

Les spectacles programmés pour ce vendredi 16 novembre


16 novembre 2018 par Dg24h
Dans le cadre de la 14ème édition biennale du Fitheb, plusieurs (...)
Lire la suite

Une délégation de la Cena au Cos-Lépi


16 novembre 2018 par Dg24h
Le président de la Commission électorale nationale autonome (Cena), (...)
Lire la suite

Les Écureuils éprouvent des difficultés à Banjul


16 novembre 2018 par Dg24h
Les Écureuils du Bénin arrivés à Bangul ce jeudi 15 novembre 2018, pour le (...)
Lire la suite

Des ghettos démantelés, des délinquants mis aux arrêts


15 novembre 2018 par Dg24h
La police a démantelé deux ghettos, ce mercredi 14 novembre 2018, à (...)
Lire la suite

Le choix de Edmond Agoua contesté


15 novembre 2018 par Dg24h
L’adhésion de l’Alliance Eclaireur au ‘’Bloc progressiste’’ ne fait pas (...)
Lire la suite

Le procès de Laurent Métongnon reporté au 20 décembre


15 novembre 2018 par Dg24h
Prévu pour ce jeudi 15 novembre 2018, le procès devant la Criet (Cour de (...)
Lire la suite

Qui est Patrick Jean-Baptiste Aho ?


15 novembre 2018 par Dg24h
Patrick Jean-Baptiste Aho, nouveau Chef d’Etat-major général des Forces (...)
Lire la suite

Sondage


ÉCOUTER FRISSONS RADIO


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires







Lettre d'information