dimanche, 31 mai 2020 •

207 visiteurs en ce moment


 
 

 
 
 
 
FIL D'ACTUALITÉ

Harcèlement sexuel dans la presse au Bénin

Priscille Kpogbémè fait des déclarations pour soutenir Angela Kpéidja




Après la déclaration le 1er mai dernier de la journaliste de l’Ortb, Angela Kpéidja sur sa page Facebook, dénonçant le harcèlement sexuel dont est victime les femmes journalistes au Bénin, c’est autour d’une autre journaliste qui, actuellement au chômage pour n’avoir pas accepté les avances d’un directeur de télévision de faire une vidéo pour soutenir sa consœur de l’Ortb.

Selon la vidéo qui circule sur les réseaux sociaux, elle se prénommerait Priscille Imelda Kpogbémè. Elle avoue à visage découvert que sa consœur de l’Ortb n’a pas menti. « Plusieurs de mes contacts son rentrés dans mon inbox et mon demandé si ce que Angela a dit est vrai » a-t-elle introduit avant de donner une réponse directe.
« Oui c’est vrai, elle n’a pas du tout menti, elle a dit la vérité », a -t-elle soutenu avant d’entamer un long développement de plus d’une dizaine de minutes de ce dont elle a été victime.
« Ce qui se passe dans la presse béninoise en ce qui concerne le harcèlement, c’est un problème très très grave. C’est hyper grave au point où vous ne pouvez pas imaginer ce que nous les femmes journalistes, nous subissons au quotidien », a-t-elle fait savoir avant de raconter son histoire de harcèlement. Son harcèlement aurait commencé dans une chaîne de télévision privée où elle était en stage académique.
« Je me suis retrouvé face à ce phénomène là, en démarrant par un stage académique en 1 ère année d’université. J’ai commencé mon stage dans une télévision où ça a commencé tout suite ça n’a pas raté. c’est déjà pas des tu es très belle, tu me plais, tu es jolie et moi je prenais ça comme juste des compliments... bon ce que les hommes disent à nous les femmes... et pas plus. Mais c’est allé au-delà... », a-t-elle dit avant de rebondir dans sa narration.
« ... C’est allé au-delà où, quand ton patron te fait la cour tu refuses c’est des menaces, systématiquement ce sont des représailles. On t’empêche d’aller sur le terrain. on te confie ce qu’on appelle dans notre jargon des chiens écrasés. On t’empêche de t’épanouir au boulot. Vous vous imaginez, c’est du directeur de la télévision au simple collègue de la rédaction. Et ils ne veulent pas savoir si vous voulez où pas », a-t-elle indiqué avec un air impressionné.
Elle a essayé de montré par des qualificatif à quoi selon elle, les hommes journalistes comparent leurs consœurs. « ...Quand vous êtes femme journaliste et vous rentrez dans une rédaction, vous êtes comme un objet sexuel, vous êtes comme un jouet pour eux et tout le monde veut goûter. », a-t-elle constaté et déclaré
Elle avoue que Angela n’est pas là 8 première femme journaliste harcelée au Bénin et elle ne sera pas non plus la dernière, avant d’affirmer avec un air plein de conviction avoir été harcelée.
« Moi j’ai été harcelée proprement et âprement. J’étais obligée d’abandonner, de rester à la maison... » souligne t-elle avant de préciser « Si aujourd’hui dimanche 3 mai je vous parle, je suis à la maison je ne travaille dans aucune chaîne de télévision... »,précise-t-elle.

Elle donne ensuite un exemple de l’une de ses mésaventures d’harcèlement dont elle a été victime. « Je vous donne cet exemple d’un directeur de télévision bien connu ici au Bénin et respecté qui m’a fait la cour et j’ai refusé. Il m’a tellement harcelé que... il envoyait même mes collègues garçons venir me dire le directeur te fait la cour tu refuses... il faut porter perle pour aller le voir... ».
Du retour d’un reportage poursuit-elle « J’étais au ban de montage de mon reportage, quand il m’appelle dans son bureau j’y vais,et derrière son ordinateur je ne savais même pas ce qui m’attendais. Il m’appelle, il dit Priscille vient je vais et qu’est-ce que je remarque, le monsieur à déjà baissé son pantalon, il étais entrain de se masturbation. », elle s’excuse pour le thème avant de poursuivre
« Viens me faire la pipe. J’ai dit quoi ? Pardon j’ai pas compris. Il dit oui, qu’est-ce que tu n’as pas compris ? Qu’est-ce que tu n’as jamais fait ? J’ai dit désolé directeur je suis entrain de monter un élément. Il me dit tu montes quoi ? J’ai dit je monte un élément pour 13 heures.Il dit ah bon ! vient d’abord me satisfaire, et j’ai dit je suis désolé... ».
Pour n’avoir pas satisfait au désir sexuel de son directeur elle avoue avoir été gardé à la rédaction pendant trois mois où elle n’a pas été sur le terrain.
Une révélation bien édifiante qui actuellement anime bien les réseaux sociaux et suscite des commentaires dans la presse béninoise et internationale

www.24haubenin.info ; L'information en temps réel

3 mai 2020 par Hubert Marcel Houéto


Acquéreurs de parcelle, la peur au ventre


30 mai 2020 par Dg24h
Immersion dans le dédale foncier
Lire la suite

Coris Bank sensibilise contre la Covid-19


30 mai 2020 par Akpédjé Ayosso
Coris Bank contribue à la lutte contre la propagation du Covid-19 au (...)
Lire la suite

La Fondation ABAKÈ offre des kits de lavage de mains à plusieurs (...)


29 mai 2020 par La Rédaction
La Fondation Abakè ne baisse pas les bras dans sa lutte contre la (...)
Lire la suite

Aboubacar Yaya n’obtient pas la majorité pour se faire élire (...)


28 mai 2020 par Dg24h
Seul candidat au poste, le candidat des FCBE n’a pu se faire élire au (...)
Lire la suite

Yaya Aboubacar prochain maire de Parakou


28 mai 2020 par Dg24h
Les conseillers municipaux Fcbe de Parakou ont tenu une réunion pour (...)
Lire la suite

95 404 candidats inscrits au Baccalauréat 2020


27 mai 2020 par Akpédjé Ayosso
L’examen du Baccalauréat 2020 aura lieu en dépit de la pandémie du (...)
Lire la suite

Agoué, une destination touristique menacée de disparition


24 mai 2020 par Dg24h
La ville historique d’Agoué, le plus grand et plus peuplé arrondissement (...)
Lire la suite

191 cas confirmés ,106 personnes sous traitement, 82 cas guéris et 03 (...)


24 mai 2020 par Akpédjé Ayosso
Nouveau bilan des cas de coronavirus en République du Bénin. Selon le (...)
Lire la suite

Fausse couche, un choc émotionnel pour les femmes


23 mai 2020 par La Rédaction
L’avortement spontané encore appelé fausse couche se définit comme une (...)
Lire la suite

Bars, mosquées et marchés autorisés à rouvrir


22 mai 2020 par F. Aubin Ahéhéhinnou
Les marchés frontaliers, les bars et autres débits de boissons, et le (...)
Lire la suite

La fondation Abakè fait don de vivres aux fidèles musulmans


22 mai 2020 par Hubert Marcel Houéto
La fondation Abakè a fait don de vivres aux fidèles musulmans un peu (...)
Lire la suite

Polémique autour du transport d’objets à la résidence du maire


22 mai 2020 par F. Aubin Ahéhéhinnou
La devanture de la résidence de l’ancien maire de la ville de Bohicon, (...)
Lire la suite

La fondation MTN fait don de tables-bancs


20 mai 2020 par Hubert Marcel Houéto
La Fondation MTN a fait don de 250 tables-bancs aux collèges (...)
Lire la suite

Les USA accordent 2,7 milliards CFA au Bénin


20 mai 2020 par Dg24h
Le Gouvernement des États-Unis a engagé 4,5 millions de dollars, soit (...)
Lire la suite

Un homme chute d’un cocotier et meurt


18 mai 2020 par Akpédjé Ayosso
Triste sort pour un homme âgé de 35 ans ce dimanche 17 mai 2020 à (...)
Lire la suite

Un homme tue le frère de sa copine


18 mai 2020 par Akpédjé Ayosso
Assassinat dans la nuit du samedi 16 au dimanche 17 mai 2020 à Ekpè, (...)
Lire la suite

La fondation ABAKÈ distribue les masques dans les orphelinats


16 mai 2020 par Hubert Marcel Houéto
Une équipe de la fondation ABAKÈ est allée ce samedi 16 mai 2020, (...)
Lire la suite

Le centenaire de Nonvitcha aura lieu en 2021


16 mai 2020 par Akpédjé Ayosso
Pas de Nonvitcha en 2020. A travers un communiqué radiodiffusé, le (...)
Lire la suite


ÉCOUTER FRISSONS RADIO


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires