samedi, 11 juillet 2020 •

345 visiteurs en ce moment


 
 

 
 
 
 
FIL D'ACTUALITÉ

Ne pas prendre les Béninois pour des benêts




(Par Roger Gbégnonvi)

​Voltaire a dit : « Malheur aux détails, la postérité les néglige tous. » Ce faisant, la postérité néglige le diable qui s’y cache. Or donc il s’est produit à Cotonou le 20 novembre 2019 un détail que les Béninois devraient conserver en mémoire comme un marqueur du peu d’estime qu’un homme politique peut avoir d’eux. On en parle ici afin qu’il en reste quelque chose quelque part pour les Béninois opposés à tout crime de masse ou de sang.
​Enveloppé dans une djellaba ample et blanche-neige – innocence théâtralisée – il émana d’un aéronef blanc et se rendit tout droit chez son semblable, ancien Président de la République, lui aussi enveloppé dans une djellaba ample et blanche-neige. Jolie paire d’innocences. Affichage réussi. Après quoi le visiteur s’en alla chez les enfants de dame Prudence, emportée dans le vacarme nocturne du 2 mai quand les gens ont tenté de précipiter le Bénin sur des rivages de braise. Et c’est là, au domicile de feue Prudence, que se produisit l’immoral détail. Totale impudeur. Absolu mépris de la mémoire de la disparue. Face aux caméras le flashant, le visiteur a enlacé les enfants – plus d’une demi-douzaine -, prit quelques-uns sur ses genoux sans craindre que leurs pieds mal lavés entachent la neige autour de lui. Photo virale et buzz et singerie sur les réseaux sociaux. Jésus de Nazareth a dit : « Laissez venir à moi les petits enfants ». D’où les images d’Epinal le montrent assis, des enfants sur les genoux. Or ne voilà-t-il pas Jésus au milieu des orphelins de dame Prudence ! En effet. Christique et compassionnel à souhait ! On en redemanderait. Et le visiteur émané blanche-neige de l’aéronef blanc semble aux anges et murmurer aux enfants : « Voyez, je suis doux et humble de cœur, sans haine et sans crime ! » Ecœurante macaquerie !
​Mais quittons la colère pour l’histoire. Le sous-préfet Pamphile Hessou, en poste à Boukoumbé, a disparu corps et âme aux confluents du PRPB et du Renouveau démocratique, aux confluents du Bénin et du Togo, et l’on ne sache pas qu’ancien ou nouveau Président de la République soit allé pavaner chez la veuve et les orphelins. L’on n’a pas souvenance non plus de cet immonde m’as-tu-vu chez les veuves et les orphelins de Pierre-Urbain Dangnivo, agent du Ministère des Finances, disparu corps et âme et voiture 4x4. Madame Bernadette A. Sohoundji, ancienne ministre, directrice d’une société d’Etat, abattue une nuit à Pahou un peu avant 23h : qui est allé consoler le veuf et les deux orphelins de ce que l’Etat ne diligentât aucune enquête autour de ce crime odieux ? Si du sous-préfet à la ministre, il y a jamais eu démarche de compassion, ce fut hors cinéma et djellaba, car décence oblige.
​Quelle béance voudrait combler l’indécence du 20 novembre 2019 ? Le visiteur en djellaba ample et blanche-neige n’a pas inventé les crimes d’Etat non signés. Patrice Lumumba assassiné en 1961 et son corps – on l’apprit plus tard – dissous dans un baril d’acide : ni Moïse Tshombé ni le Roi des Belges ne se prêtèrent à aucune ignoble comédie chez la veuve et les orphelins. L’opposant marocain Mehdi Ben Barka disparu corps et âme en plein Paris en 1965 : ni de Gaulle ni Hassan II ne s’adonnèrent à aucune pantalonnade chez la veuve et les orphelins. Car les commanditaires des crimes d’Etat sont cyniques. Ils font disparaître aussi les témoins de leurs crimes. Les crimes d’Etat sont parfaits et muets.
​Mais les Béninois ne sont pas des benêts. Grâce à quoi ils ne sont pas tombés dans le piège du Vendredi-Saint 2019, dont les gens ont tenté de faire à Cotonou un vendredi sanglant pour que, l’apprenant, les autres cités fissent pareil et que le Bénin fût un brasier. Les Béninois veulent vivre. Ils éviteront donc le piège de tout dirigeant égotique et toxique. A toute démagogie triste à mourir, ils opposeront toujours leur ironie tranquille et rieuse. Que tout homme politique blanche-neige l’apprenne et apprenne à respecter le peuple béninois.

www.24haubenin.info ; L'information en temps réel

30 novembre 2019 par Judicaël ZOHOUN




Etude dans six pays d’Afrique de l’Ouest et centrale sur les (...)


9 juillet 2020 par Judicaël ZOHOUN
Comment accompagner les FinTechs pour réussir le pari de l’inclusion (...)
Lire la suite

Transformation du FCFA en ECO, actée par la France : Supplique aux 9 (...)


4 juin 2020 par Judicaël ZOHOUN
Par Philippe HOUNKPATIN, Dr.-Ing. en Génie électrique, à la retraite (...)
Lire la suite

MINNEAPOLIS : SILENCE ON ÉCRASE DU NÈGRE ! (Par Aliou TALL).


29 mai 2020 par Judicaël ZOHOUN
Imaginez-vous plaqué au sol, menotté, le poids et la pression du corps (...)
Lire la suite

De la nécessité de construire une démocratie apaisée


1er mai 2020 par Judicaël ZOHOUN
Par Topanou Prudent Victor Maître de conférences de Science politique (...)
Lire la suite

COVID 19 : Quid de l’industrie nationale ?


24 avril 2020 par Judicaël ZOHOUN
Un mal qui répand la terreur, déstabilise l’humanité et fait valser les (...)
Lire la suite

Me Fatiou Ousman demande le report des communales


17 avril 2020 par Judicaël ZOHOUN
Les élections communales et municipales sont fixées au 17 mai 2020. Mais (...)
Lire la suite

Covid-19 et casse-tête béninois


31 mars 2020 par Judicaël ZOHOUN
​Désolation. Economie, politique, religion, loges, olympiades, (...)
Lire la suite

Le déni et la psychose


24 mars 2020 par Judicaël ZOHOUN
Depuis l’expansion inattendue et impromptue du virus, identifié sous (...)
Lire la suite

Un Sans-papiers face au Coronavirus (Par Aliou TALL)


22 mars 2020 par Judicaël ZOHOUN
Dans le confinement l’altérité s’altère. Le riche, le pauvre, le Blanc, Le (...)
Lire la suite

Interdire d’antenne le charlatan au Bénin


29 février 2020 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​La démocratie libérale n’autorise ni le faux ni (...)
Lire la suite

Démocratie et démographie au Bénin


22 février 2020 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​Les Béninois fêtent les 30 ans de leur Conférence (...)
Lire la suite

Vœu de nouvel élan panafricain


12 février 2020 par Judicaël ZOHOUN
Moussa Kanté est doctorant géographe-politiste, chercheur à l’école (...)
Lire la suite

Ce que nous diraient nos maîtres à l’orée de 2020


28 décembre 2019 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​Au temps où nous avions des maîtres d’école qui (...)
Lire la suite

Sortir de la confusion monétaire en Afrique de l’ouest


28 décembre 2019 par Judicaël ZOHOUN
Edgard Gnansounou, 23 décembre 2019 edgard.gnansounou@gmail.com Au (...)
Lire la suite

Seneweb m’a tuer : en violant ma propriété intellectuelle (Par Aliou (...)


13 décembre 2019 par Judicaël ZOHOUN
J’ai posté sur les réseaux sociaux et des médias en ligne un article (...)
Lire la suite

Afrique et Prix Nobel de la Paix


26 octobre 2019 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​Le Prix Nobel de la Paix 2019 est le Premier (...)
Lire la suite

« C’est un premier pas » (Joël Aïvo)


24 octobre 2019 par La Rédaction
Invité Afrique sur RFI ce jeudi 24 octobre 2019, le constitutionnaliste (...)
Lire la suite

Bénin et Tunisie, Greta Thunberg et Aimé Césaire


5 octobre 2019 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​Si le système des choses ne l’emporte pas et (...)
Lire la suite


ÉCOUTER FRISSONS RADIO


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires