samedi, 20 avril 2019 •

299 visiteurs en ce moment

FIL D'ACTUALITÉ

Pour défaut de consensus

Les députés du BMP exigent le respect du calendrier électoral




Les députés se sont retrouvés une fois encore en plénière ce vendredi pour trouver une issue à la crise sociopolitique qui se dessine. Ils n’ont malheureusement pas pu trouver le consensus pour permettre l’organisation des législatives inclusives. Ceci est induite par l’absence à la plénière ce vendredi de la minorité parlementaire qui pour la majorité est à la base de ce défaut de consensus.

Selon la déclaration du coordonnateur de Bloc Républicain, Jean Michel Abimbola, « Depuis plusieurs jours, et dans leur logique d’agitation du spectre de menace à la paix sociale, certains acteurs politiques évoquent les pouvoirs que conférerait l’article 66 de notre Loi fondamentale comme moyen ultime à mettre en œuvre pour contraindre à la participation de tous les partis politiques en délicatesse avec les lois, aux élections législatives prochaines en lieu et place de la voie du consensus prônée et demandée avec force par le Chef de l’Etat ». « Nous voudrions dénoncer cette nouvelle tentative de manipulation de l’opinion par cette démarche ridicule et dangereuse du point de vue constitutionnel qui est une véritable ineptie juridique », a ajouté M. Abimbola. Pour lui, « l’article 66 de la Constitution précise clairement les circonstances dans lesquelles les actions envisagées par l’opposition sont autorisées et possibles ». Il précise qu’ « il s’agit des articles 66 et 67 du titre III relatif au Pouvoir Exécutif. L’article 66 dispose : ‘’En cas de coup d’Etat, de putsch, d’agression par des mercenaires ou de coup de force quelconque, tout membre d’un organe constitutionnel a le droit et le devoir de faire appel à tous les moyens pour rétablir la légitimité constitutionnelle, y compris le recours aux accords de coopération militaire ou de défense existants. Dans ces circonstances, pour tout Béninois, désobéir et s’organiser pour faire échec à l’autorité illégitime constituent le plus sacré des droits et le plus impératifs des devoirs’’ ». Selon Jean Michel Abimbola, « Toute interprétation biaisée, maladroite, nocive et toxique de cet article qui amènerait nos compatriotes à inciter et/ou à poser des actes de désobéissance civique et tenter de troubler l’ordre public comme le promettent les défenseurs de cette hérésie viendrait en violation des lois établies et ne pourrait qu’être sévèrement punie ».
Il rappelle que « dans la perspective de trouver une issue à la situation politique qui prévaut en cette veille d’élections, nous voudrions rappeler qu’à la plénière d’hier jeudi 28 mars 2019, les députés ont rejeté à l’unanimité moins une abstention, les deux (02) propositions de lois dérogatoires pour défaut de consensus, conformément au Protocole Additionnel de la CEDEAO. C’est fort de cela que le Président de l’Assemblée nationale a, dans sa synthèse précisé qu’il fallait laisser une dernière chance à la solution consensuelle et ce jusqu’à ce jour vendredi 29 mars 2019 ». Aussi souligne-t-il que « Nous nous sommes à moins de 30 jours de la date prévue pour le scrutin et de nouvelles propositions de lois dérogatoires ont été transmises par le Président de l’Assemblée nationale à la minorité et à la majorité parlementaires pour approbation ». Malheureusement, explique le coordonnateur du Bloc de la majorité parlementaire « depuis le matin de ce vendredi 29 mars 2019 où nous devrions en discuter en plénière et jusqu’à cette heure, nous attendons l’opposition qui serait partie consulter ses ténors et ses responsables pour prendre des instructions sur la conduite à tenir››. « Nous invitons par conséquent l’opinion publique nationale et internationale à constater avec nous que l’opposition à travers la minorité parlementaire poursuit le dilatoire, jouant toujours avec les nerfs de nos populations impatientes d’une issue à ce feuilleton qui n’a que trop duré››, déplore le député. « Constatant cette attitude malsaine et vicieuse, nous venons marquer notre totale désapprobation, et exprimons par cette même occasion notre vif regret de noter que notre opposition n’est aucunement dans la logique de la recherche du consensus. Nous prenons dès lors solennellement acte du défaut du consensus tant attendu et décidons de nous en tenir désormais au respect strict des textes en vigueur et du calendrier électoral », a déclaré M. Abimbola.
Il appelle le peuple béninois à se tenir prêt « pour exercer son devoir citoyen en se déplaçant massivement pour aller voter le dimanche 28 avril 2019 ».
G.A.

www.24haubenin.info ; L'information en temps réel

29 mars 2019 par Dg24h


Liste des 81 points focaux communaux retenus par la CENA


19 avril 2019 par Dg24h
Par décision N°0043/CENA/PT/VP/CB/SEP/SP en date du 11 avril 2019, la (...)
Lire la suite

La dépouille de Soulé Dankoro à Cotonou jeudi prochain


19 avril 2019 par Dg24h
Le colonel Soulé Dankoro est décédé il y a quelques jours à Mayotte, un (...)
Lire la suite

Le processus électoral suit son cours


19 avril 2019 par Dg24h
La campagne électorale pour les législatifs est lancée depuis le vendredi (...)
Lire la suite

Cartes topographiques et base de données numériques remises au (...)


19 avril 2019 par Dg24h
Les représentants de l’Union européenne (UE) et du Programme des (...)
Lire la suite

Les manifestants dispersés par la police


19 avril 2019 par Dg24h
Les anciens présidents Boni Yayi et Nicéphore Soglo se sont rendus au (...)
Lire la suite

Yayi et Soglo tentent d’embarquer les femmes de Dantokpa


19 avril 2019 par Dg24h
Quelques heures après l’appel des têtes couronnées, sages et notables (...)
Lire la suite

Sages et notables invitent les citoyens au scrutin du 28 (...)


18 avril 2019 par Dg24h
Alors que l’ex-président Boni Yayi a exhorté ce jeudi 18 avril 2019, (...)
Lire la suite

Les raisons de l’interpellation du journaliste Casimir Kpédjo


18 avril 2019 par Dg24h
Arrêté dans la matinée de ce jeudi 18 avril 2018 par des agents de la (...)
Lire la suite

Le ’’Front démocratique du salut’’ est né


18 avril 2019 par Dg24h
Le ’’Front démocratique du salut’’ (Fds), c’est le nom de la nouvelle (...)
Lire la suite

ISOCEL SA révolutionne l’accès à Internet au Bénin


17 avril 2019 par Dg24h
Le Directeur général de ISOCEL SA a procédé ce mardi 16 avril au (...)
Lire la suite

D’importantes mesures pour soulager les pèlerins


17 avril 2019 par Dg24h
Le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Coordonnateur (...)
Lire la suite

Ce qu’il faut savoir de la politique sociale du gouvernement


17 avril 2019 par Dg24h
Au terme des trois ans de gestion du pouvoir d’Etat, le président (...)
Lire la suite

Des recrutements au profit des forces aériennes


17 avril 2019 par Dg24h
Le conseil des ministres de ce mercredi 17 avril a décidé du recrutement (...)
Lire la suite

José Tonato sur le site de construction de la nouvelle caserne (...)


17 avril 2019 par Dg24h
Le ministre du cadre de vie et du développement durable, José Didier (...)
Lire la suite

« Le jeudi du service public » lancé dès demain


17 avril 2019 par Dg24h
Après AskGouvBenin, la direction de la communication à la présidence de (...)
Lire la suite

Patrice Talon réconcilie les frères musulmans


16 avril 2019 par Dg24h
Le président de la République, Son Excellence Patrice Talon a tenu ce (...)
Lire la suite

ISOCEL lance la 1 ère phase de déploiement de son réseau en fibre (...)


16 avril 2019 par Dg24h
ISOCEL lance officiellement la 1ère phase de déploiement de son réseau (...)
Lire la suite

143 localités et 31 600 ménages impactés de 2016 à 2019


16 avril 2019 par Dg24h
« Fournir à chaque Béninoise et à chaque Béninois, particulier ou acteur (...)
Lire la suite


ÉCOUTER FRISSONS RADIO


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires







Lettre d'information