lundi, 20 août 2018 •

172 visiteurs en ce moment

FIL D'ACTUALITÉ

Education

Qu’est-ce qui peut justifier le boycott de la 2ème évaluation ?

Par F. Aubin AHEHEHINNOU




Le Bénin, quartier latin de l’Afrique, a perdu depuis quelques décennies, les marques de compétence et d’excellence qui lui furent reconnues dans la sous-région, en Afrique et ailleurs dans le monde. Outre quelques exceptions près, les Béninois ne s’imposent plus de part leur compétence dans le monde. Une baisse drastique de niveau, qui trouve ses racines dans les systèmes éducatifs adoptés et la qualité des enseignants recrutés. Faute de formation adéquate, ces derniers n’ont pas réussi à inculquer le savoir aux jeunes générations, comme ce fut le cas dans un passé plus ou moins lointain. Il suffit d’un petit entretien ou de lire l’écrit d’un enseignant, pour se rendre compte de l’ampleur de la catastrophe. Là où la situation préoccupe le plus, c’est qu’il s’agit de la maternelle et du primaire. Le premier niveau du système éducatif où, les enfants sont censés avoir une base solide avant d’atteindre les cours secondaires et par la suite, le supérieur. Une situation qui inquiète et suscite plusieurs interrogations surtout quand on sait que l’avenir d’une nation dépend de l’éducation et de la formation de ses fils.
En vue de remédier à la situation et de prendre des dispositions pour redorer le blason de l’école béninoise, le gouvernement du président Patrice Talon a initié une évaluation en juin dernier. Cette évaluation vise à jauger le niveau d’études des enseignants de la maternelle et du primaire et à engager des actions pour les rendre plus professionnels. Une action salvatrice que les enseignants ont accueillie avec peur et réticence. Après les agitations de premières heures, ils se sont quand même rendus dans les centres de composition le 16 juin 2018, pour se faire évaluer.
Mais en raison de l’insuffisance des épreuves dans certains centres, de la mal compréhension dans la définition du groupe cible, de certains cas de maladie, des doublons sur les listes d’émargement et du retard dans la confection des codes anonymats, le gouvernement a décidé de la reprise de l’évaluation afin de garantir à tous, des critères équitables de composition ce samedi 28 juillet 2018. Un principe adopté par le pouvoir en place dans l’organisation des concours et divers examens.
Cette décision de reprise de l’évaluation n’a pas été du goût des enseignants qui, comme annoncé par certains de leurs syndicats, ont opté pour le boycott. Se pose alors une question : Pourquoi les enseignants ont boycotté l’évaluation ?
Un regard rétrospectif permet de se rendre compte, il y a quelques années, d’un manque criard d’enseignants pour encadrer les enfants. Ce déficit de maîtres a provoqué dans plusieurs écoles publiques du pays, la pratique de jumelage de classes. Un enseignant pouvait avoir l’encadrement soit, du CI et du CP, du CE1 et du CE2 ou du CM1 et du CM2. Dans certains établissements, des écoliers passaient toute une année à ne rien faire, faute d’enseignant. D’où le recrutement des contractuels locaux, titulaires pour la plupart du Brevet d’études du premier cycle (Bepc) et n’ayant aucune formation professionnelle. Le chômage allant grandissant, beaucoup de jeunes en quête d’emploi ont envahi le secteur de l’éducation afin de se garantir un revenu.
Les recrutements opérés dans le temps ont été faits par des directeurs d’écoles. Ceux-ci, selon les besoins, faisait appel à des jeunes du milieu pour pallier au déficit. Des enquêtes de terrain ont révélé que certains n’ont même pas le Bepc.
Appelés à constituer les dossiers pour être reversés, ils ont fait usage de faux diplômes. Des faits qui, révélés au grand jour, vont leur coûter chers au regard de la lutte engagée par le régime de la Rupture contre les détenteurs de faux diplômes dans l’administration publique.
Face à ce tableau très peu reluisant de l’école béninoise, et la volonté du gouvernement à évaluer les enseignants en vue de les rendre plus professionnels et le boycott qu’opposent ces derniers aux évaluations, se pose une question fondamentale. « De quoi les enseignants ont-ils peur ? ».

www.24haubenin.info ; L'information en temps réel

29 juillet 2018 par La Rédaction



Plus de 2000 tonnes de vivres non consommés dans les écoles

18 août 2018 par La Rédaction
Hormis les résultats de fin d’année, les mouvements de débrayage ont (...)
Lire la suite

Une sanction administrative en perspective pour des enseignants

18 août 2018 par La Rédaction
Les enseignants qui ont boycotté l’évaluation du 28 juillet dernier dans (...)
Lire la suite

Le PTA 2018 évalué à mi-parcours

18 août 2018 par La Rédaction
L’évaluation à mi-parcours du Plan de Travail Annuel (PTA) 2018 de la (...)
Lire la suite

Quatre personnes mises en liberté provisoire

14 août 2018 par La Rédaction
Dans le dossier qui implique l’ancien chef d’arrondissement de Godomey, (...)
Lire la suite

L’Ugdo obtient le soutien de l’Unesco

14 août 2018 par La Rédaction
Instituée depuis 1998 par l’Unesco pour rendre hommage aux millions (...)
Lire la suite

Le démarrage des travaux accuse un léger retard à Lokossa

14 août 2018 par La Rédaction
Lors de la cérémonie de remise de site le 3 août dernier à NSE-CI, (...)
Lire la suite

Les obsèques du roi Dédjalagni Agoli Agbo démarrent ce samedi

10 août 2018 par Dg24h
La Cour royale d’Abomey s’apprête à rendre les derniers hommages au roi (...)
Lire la suite

Les entreprises adjudicataires effectuent les travaux préliminaires

9 août 2018 par Dg24h
Après la phase des études, du lancement officiel et les cérémonies de (...)
Lire la suite

« Il faut pouvoir contenir la flopée de candidatures fantaisistes (…) » (...)

9 août 2018 par Dg24h
Les députés étudient déjà la loi portant code électoral au Bénin. Après le (...)
Lire la suite

« J’ai senti un chef de l’État qui nourrit une passion pour son pays (...) (...)

5 août 2018 par Dg24h
Invité sur l’émission Zone Franche de ce dimanche 5 août 2018, le député (...)
Lire la suite

Le projet asphaltage lancé ce jour à Parakou

4 août 2018 par Dg24h
Le projet asphaltage des rues à Parakou est rentré, samedi 4 août, dans (...)
Lire la suite

Mise en place effective des organes du RNA

4 août 2018 par La Rédaction
Le Ministre d’État chargé du Plan et du Développement Abdoulaye Bio (...)
Lire la suite

Le député Valère Tchobo appelle à accompagner les réformes de (...)

3 août 2018 par Dg24h
Les actions du chef de l’Etat sont partagées de plus en plus par la (...)
Lire la suite

Simplice Dossou absent à la BEF ce jeudi

3 août 2018 par La Rédaction
Convoqué par le chef de la Brigade Economique et Financière (BEF), ce (...)
Lire la suite

L’explosion de bidons d’essence crée d’importants dégâts matériels à (...)

2 août 2018 par Dg24h
L’essence frelatée communément appelée « Kpayo » a déclenché le feu dans (...)
Lire la suite

Les Béninois approuvent les réformes de Talon

2 août 2018 par Dg24h
Le président de la République a saisi l’occasion de la fête nationale (...)
Lire la suite

Comé, Grand-Popo et Athiémé ne sont pas restées en marge des (...)

2 août 2018 par Dg24h
Les trois communes de la 17ème circonscription électorale, Comé, (...)
Lire la suite

Le Bénin amorce un nouveau dynamisme

1er août 2018 par Dg24h
Le 58ème anniversaire de l’accession du Bénin à la souveraineté (...)
Lire la suite

Mon Compte


Vous n'avez pas encore de compte ?

Créer un compte

Articles PREMIUM

ÉCOUTER FRISSONS RADIO


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires