vendredi, 25 septembre 2020 •

252 visiteurs en ce moment


 
 

 
 
 
 
FIL D'ACTUALITÉ

Pour un parlement en rupture avec le passé




(Par Roger Gbégnonvi)

Le Bénin se souvient du cri échappé en pleine session parlementaire : ‘‘Tout le monde a reçu de l’argent, moi aussi !’’ De l’argent pour le vote d’une loi présentée par l’Exécutif. Comme si jamais n’avait existé l’article 91 de la Constitution : ‘‘Les députés perçoivent des indemnités parlementaires qui sont fixées par la loi.’’ Mais député sans projet politique ni ambition sociale, et ayant acheté les électeurs, on veut se faire rembourser par le biais de tout ‘‘service rendu’’ à l’Exécutif, quitte à obliger son chef à puiser pour vous dans les caisses de l’Etat et dans celles de l’aide internationale destinée à soulager le peuple souffrant. Us et coutumes d’un parlement réputé ‘‘à géométrie variable’’, sans majorité ni opposition, mais avec 83 sébiles au poing. Sans scrupule. L’auto mise en vente du député béninois est documentée par François Awoudo dans son ouvrage ‘‘Le mal transhumant’’ paru en 2004. Depuis lors, rien n’a changé. Et quand on a entendu en 2016 l’aveu ci-dessus, ‘‘tout le monde…moi aussi’’, on se demande comment on a pu présenter comme positif le modèle de démocratie incluant ce parlement-là, mauvais rêve qu’on lit dans les romans de Kafka.
​A partir du 29 avril 2019, nos 83 députés devront nettoyer les écuries d’Augias. L’article 105 de la Constitution stipule : ‘‘L’initiative des lois appartient concurremment au Président de la République et aux membres de l’Assemblée Nationale.’’ Il leur revient donc d’initier la loi punissant de perte d’immunité parlementaire tout député enclin à se chosifier dans et pour l’exercice de ses fonctions. S’étant ainsi humanisés en s’arrachant à l’univers des ustensiles de cuisine, nos députés ne pourront plus, tels de grands égoïstes parvenus, pavoiser et bâfrer en s’offrant en spectacle le mal-vivre de ‘‘la Nation toute entière’’ par eux représentée au terme de l’article 80 de la Constitution. Ils appliqueront avec rigueur l’article 79 : ‘‘Il exerce le pouvoir législatif et contrôle l’action du Gouvernement’’. Exerçant le pouvoir législatif avec rigueur et voyant la misère grandir autour d’eux, ils prendront l’initiative de toute loi pouvant mettre en orbite de développement le peuple béninois.
​Par exemple, la loi faisant de l’écriture et de la lecture de la langue maternelle le programme unique de l’enfant pendant la première année de sa scolarisation. Tout est prêt pour la mise en route. Seule fait défaut la volonté politique. Et ce n’est pas une lubie de quelques ‘‘gens rassasiés’’ comme on se plaît à insulter ceux dont la devise de vie n’est pas le profit immédiat et abondant. La loi pour la mise en route de ce programme s’impose pour deux raisons. 1- L’écriture est l’autre nécessaire nature de l’homme, l’outil merveilleux qu’il s’est donné pour préserver et faire voyager sa pensée, tout en s’ouvrant, à partir d’elle, les portes de tout monde et de toute science dans le temps présent et dans les temps passés. 2- L’UNESCO est formelle : toute ouverture à tout monde et à toute science se fait à partir de la langue maternelle écrite et lue dès la petite enfance. C’est la clé, le ‘‘Sésame, ouvre-toi’’.
​Faute de cette clé magique, tout lettré béninois n’est qu’un simple répétiteur, parfois brillant, mais pas plus performant qu’un bon perroquet. Avec l’écriture, nous appellerons au jour nos gémies, porteurs de savoirs nouveaux et novateurs. Au sud du Sahara, nous nous complaisons dans la parole, don de la nature, et oublions que le don prodigieux fait par l’homme à la nature, c’est l’écriture. L’enfant Mozart, réputé ‘‘plaisanterie des dieux’’, est en vérité la résultante d’une longue tradition de mélodies écrites, la somme d’une longue histoire d’écriture musicale, dont la convergence sur lui l’a établi, par le travail précoce et assidu, lieu de prédilection pour les Muses. A partir du 29 avril 2019, nos députés entreront en rupture avec le passé pour ouvrir un parlement nouveau au service du pays et du peuple. Bon vent à nos députés de la 8ème Législature pour faire rayonner l’Afrique à partir du Bénin.

www.24haubenin.info ; L'information en temps réel

13 avril 2019 par Judicaël ZOHOUN




Et pourtant Lionel Louis ZINSOU a raison


9 septembre 2020 par Judicaël ZOHOUN
Dans un pays où la politique est galvaudée et se fait en silence si non (...)
Lire la suite

L’agroécologie, une opportunité pour transformer les systèmes (...)


7 septembre 2020 par Judicaël ZOHOUN
Les experts voient une opportunité unique de transformer les systèmes (...)
Lire la suite

Ah cette malédiction du troisième mandat !


6 septembre 2020 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​Tristesse du peuple béninois à la vue des (...)
Lire la suite

Covid 19 au Togo et en Afrique de l’Ouest !


16 août 2020 par Judicaël ZOHOUN
Par Dr. Mehenou Amouzou Le gouvernement du Togo, par son Ministre (...)
Lire la suite

Quel jaillissement que l’écriture !


8 août 2020 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​Car, avant que d’être source de jaillissements, (...)
Lire la suite

Le Ministre Roger AHOYO appelle à l’élimination des oripeaux du passé (...)


7 août 2020 par Judicaël ZOHOUN
S’inscrivant dans la logique du tsunami anti-esclavagiste, anti-raciste (...)
Lire la suite

MINNEAPOLIS : SILENCE ON ÉCRASE DU NÈGRE ! (Par Aliou TALL).


29 mai 2020 par Judicaël ZOHOUN
Imaginez-vous plaqué au sol, menotté, le poids et la pression du corps (...)
Lire la suite

Aux Panafricains qui ignorent le Marxisme-Léninisme de Cheikh Anta (...)


17 mai 2020 par Judicaël ZOHOUN
Diagne Fodé Roland L’impérialisme et le néocolonialisme ont réalisé la (...)
Lire la suite

Le Nouveau Togo ?


11 mai 2020 par Judicaël ZOHOUN
Par Dr. Mehenou Amouzou Le Togo, pays de l’Afrique de l’Ouest, (...)
Lire la suite

Me Fatiou Ousman demande le report des communales


17 avril 2020 par Judicaël ZOHOUN
Les élections communales et municipales sont fixées au 17 mai 2020. Mais (...)
Lire la suite

Africain en chine : Non à l’apartheid sanitaire (Aliou TALL)


16 avril 2020 par Judicaël ZOHOUN
Nous ne sommes ni vos pangolins, ni vos chauves-souris. La Chine (...)
Lire la suite

Les startups Africaines seront-elles le parent pauvre de la crise du (...)


15 avril 2020 par Judicaël ZOHOUN
Une Tribune de Erick Yong – Cofondateur de GreenTec Capital Partners (...)
Lire la suite

Un Sans-papiers face au Coronavirus (Par Aliou TALL)


22 mars 2020 par Judicaël ZOHOUN
Dans le confinement l’altérité s’altère. Le riche, le pauvre, le Blanc, Le (...)
Lire la suite

Pourquoi ‘‘les gens’’ sont contre la Rupture


14 mars 2020 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​‘‘Les gens’’, c’est d’abord le groupuscule de (...)
Lire la suite

Les élèves du CEG1 exigent la libération de leurs camarades


12 mars 2020 par Judicaël ZOHOUN
Accusés d’avoir palpé les seins d’une de leurs camarades, deux élèves de (...)
Lire la suite

Vœu de nouvel élan panafricain


12 février 2020 par Judicaël ZOHOUN
Moussa Kanté est doctorant géographe-politiste, chercheur à l’école (...)
Lire la suite

La réponse de Victor Topanou à Vincent Foly


19 janvier 2020 par Judicaël ZOHOUN
Le Professeur Victor Topanou a tenu à répondre à Vincent Foly au Terme de (...)
Lire la suite

Trois morales d’une histoire dahoméenne


18 janvier 2020 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​Depuis longtemps à la retraite, il n’a pas (...)
Lire la suite


ÉCOUTER FRISSONS RADIO


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires