mercredi, 3 juin 2020 •

245 visiteurs en ce moment


 
 

 
 
 
 
FIL D'ACTUALITÉ

Ouverture du dialogue politique

Patrice Talon appelle au réalisme, à la solidarité, à la cohésion




Ouvert ce jour au palais des congrès de Cotonou, le dialogue politique initié par le chef de l’Etat a été effectif. Tous les partis invités ont répondu présents sauf DUD de Valentin Houdé.
Le chef de l’Etat a d’abord dit sa satisfaction pour la présence effective des partis conviés. Pour lui, cela témoigne de leur amour et de leur disponibilité pour notre cher pays.

« Notre rencontre de ce jour, loin d’être le signe d’un quelconque stress de notre démocratie, s’apparente à mon sens, à une exigence de check-up quand survient une quinte de toux d’une résonnance inhabituelle », a déclaré Patrice Talon. Il explique que « Notre système partisan était devenu nuisible pour notre pays, tel un ongle incarné dans l’orteil ». « Fallait-il le tailler avec courage dans la douleur ou ne rien faire au préjudice indéfini du bien-être ? », se demande le chef de l’État.
Le président de la République rappelle que c’est avec honneur et responsabilité que ‹‹ la 7ème législature de notre pays a vaincu la fatalité en réformant notre dispositif partisan par le vote à la quasi-unanimité de ses députés toutes tendances confondues, d’une nouvelle charte des partis politiques et d’un nouveau code électoral pour répondre à notre besoin unanime d’assainissement ». Malheureusement sa mise en œuvre a laissé des écueils. « A la mise en œuvre de ces lois…, nous nous sommes déchirés au point de compromettre notre cohésion. Nous, acteurs politiques, avons semé à notre propre égard, le doute, la méfiance et la défiance dans l’esprit de nos concitoyens », déplore Patrice Talon.
Pour le chef de l’Etat, « Si les évènements des mois d’avril, de mai et juin n’ont pas remis en cause le processus démocratique de notre pays, encore moins son édifice républicain, ils auront néanmoins révélé une certaine inadéquation entre l’idéal unanimement partagé et notre capacité à nous adapter tous aux exigences de cet idéal ».
« Notre pays nous appelle au réalisme, à la solidarité, à la cohésion », en appelle-t-il. Patrice Talon souligne que « Aussi indiqués qu’ils puissent paraître, notre charte des partis politiques et notre code électoral nous ont causé du tort, parce que bon nombre d’entre nous, à la mise en œuvre, ne s’y sont pas retrouvés ». C’est donc important de se rassembler pour le dialogue. « Aussi apparaît-il désormais pertinent que les acteurs politiques se retrouvent pour apprécier leur application, réfléchir et échanger sur les adaptations possibles à y apporter en vue d’une meilleure et réaliste organisation de l’espace politique et de la compétition politique, permettant le renforcement de l’unité nationale et de la concorde, tout en préservant l’indispensable assainissement des pratiques politiques », a expliqué le chef de l’Etat.

A lire aussi : Dialogue politique au Bénin : Patrice Talon salue la volonté manifeste de la 7ème législature
A lire aussi : Dialogue politique : FCBE présent, DUD absent
A lire aussi : Message du Chef de l’Etat à l’ouverture du Dialogue Politique
A lire aussi : Dialogue politique : Le PRD expose ses propositions à travers un mémorandum

’’ Réformer notre modèle pour l’adapter à nos besoins de bonne gouvernance’’

« C’est convaincu de cet idéal que j’ai convoqué les présentes assises dédiées au Dialogue Politique ainsi que je m’y suis engagé le 20 mai dernier devant notre peuple, puis réitéré le 15 juillet, lors de ma rencontre avec certains responsables politiques », a souligné le président de la République.
Il ajoute que « Le dialogue politique auquel je vous convie trouve sa justification dans la volonté de notre peuple de voir ses acteurs politiques se hisser à la hauteur des défis qu’imposent la construction de l’Etat et la consolidation de la nation ». Ceci, « s’inscrit dans mon souci permanent d’associer les acteurs politiques à la recherche des compromis aux questions politiques essentielles, notamment électorales, dont la résolution est indispensable à notre cohésion et à notre marche vers le progrès », a-t-il souhaité.
A en croire Patrice Talon, la « finalité réside dans les recommandations responsables qu’il vous appartiendra de formuler à mon endroit ». Et pour cela, il se dit « convaincu que la foi qui vous anime et l’engagement politique responsable qui est le vôtre, nous permettront de trouver les solutions qui renforcent davantage nos institutions et les éloignent de toutes les formes de perversion et de régression ». « Nous savons tous et il n’est pas superflu de le rappeler ici ce matin, que pour mettre fin aux pratiques qui retardent son développement et créer les conditions de la prospérité en vue d’offrir de meilleures conditions de vie à ses enfants, notre pays a besoin de réformes d’envergure, telle que la réforme du système partisan », a indiqué le chef de l’Etat.

Par ailleurs, il fait comprendre que « le système partisan tel qu’institué, perçu et pratiqué depuis 1991, ne fournit pas toujours les moyens politiques de résilience aux défis institutionnels, économiques et socio-politiques ». « Il peine surtout à mobiliser durablement en nombre suffisant dans des ensembles homogènes, les ressources politiques qualitatives nécessaires à la performance de l’Etat dans la réalisation de ses missions essentielles », a-t-il déploré. Néanmoins il se demande si « L’intérêt n’est-il pas élevé de réformer notre modèle pour l’adapter à nos besoins de bonne gouvernance, à travers l’instauration de règles contraignant à la constitution de grands ensembles politiques sains, animateurs exclusifs de la compétition politique ? ».
G.A.

www.24haubenin.info ; L'information en temps réel

10 octobre 2019 par La Rédaction


Le code électoral modifié par les députés


2 juin 2020 par Ignace B. Fanou
La loi n°2019-43 du 15 novembre 2019 portant Code électoral en (...)
Lire la suite

L’Union Progressiste récupère deux sièges à Dassa Zoumè


2 juin 2020 par Akpédjé Ayosso
Attribution des sièges dans la commune de Dassa Zoumè. La Cour suprême, (...)
Lire la suite

L’élection du maire reportée à Abomey-Calavi


2 juin 2020 par Akpédjé Ayosso
L’élection du maire et de ses adjoints n’a pu avoir eu lieu ce mardi 02 (...)
Lire la suite

Les conseillers du BR toujours en désaccord


1er juin 2020 par Akpédjé Ayosso
Pas encore de consensus au sein des conseillers BR de Bohicon pour le (...)
Lire la suite

Justin Kanninkpo élu maire de Zagnanado


31 mai 2020 par Akpédjé Ayosso
La commune de Zagnanado dans le département du Zou a son nouveau maire. (...)
Lire la suite

La candidature deTaté Ouindeyama rejetée


30 mai 2020 par Akpédjé Ayosso
Le Conseil communal de Natitingou n’a pu élire son maire ce samedi 30 (...)
Lire la suite

Tchin-Toya Blaise Békakoua élu maire de Toucountouna


30 mai 2020 par Akpédjé Ayosso
Le Conseiller Tchin-Toya Blaise Békakoua de l’Union Progressiste (UP) (...)
Lire la suite

L’élection du maire reportée dans certaines communes


29 mai 2020 par Akpédjé Ayosso
L’élection du maire, de ses adjoints et des chefs d’arrondissement n’a (...)
Lire la suite

Amadé Moussa prend les rênes de Zè


29 mai 2020 par Akpédjé Ayosso
Elu sur la liste de l’Union Progressiste (UP), Amadé Moussa est (...)
Lire la suite

Antoine Djedou élu maire d’Abomey


29 mai 2020 par Akpédjé Ayosso
L’installation des conseils communaux se poursuit ce vendredi 29 mai (...)
Lire la suite

Un pasteur retrouvé mort devant sa maison


29 mai 2020 par Akpédjé Ayosso
Découverte macabre ce mercredi 27 mai 2020 à Zopah dans la commune (...)
Lire la suite

Une quinzaine de maires déjà élus


29 mai 2020 par Ignace B. Fanou
Le processus d’élection des responsables des conseils communaux et (...)
Lire la suite

L’élection du maire de Parakou reportée


28 mai 2020 par Akpédjé Ayosso
Le conseil communal de Parakou n’a pu élire ce jeudi 28 mai 2020 son (...)
Lire la suite

Zinatou Saka Osseni Alazi élue maire de Kandi


28 mai 2020 par Akpédjé Ayosso
Une conseillère du parti FCBE est élue à la tête de la commune de Kandi. (...)
Lire la suite

L’élection du maire d’Ifangni reportée


28 mai 2020 par Akpédjé Ayosso
Installé ce jeudi 28 mai 2020, le Conseil communal d’Ifangni n’a pu (...)
Lire la suite

« Les nouveaux défis sont là et nous attendent » (Garba Yaya)


28 mai 2020 par Akpédjé Ayosso
Garba Yaya du parti Force Cauris pour un Bénin Émergent (Fcbe) est élu (...)
Lire la suite

Saturnin Dansou reconduit maire


28 mai 2020 par Ignace B. Fanou
Après moult tentatives, la fumée blanche est enfin sortie de la salle de (...)
Lire la suite

Maxime Allossogbé, nouveau maire d’Aplahoué


28 mai 2020 par Ignace B. Fanou
Le maire de la commune d’Aplahoué est connu ce 28 mai 2020. Il a nom (...)
Lire la suite


ÉCOUTER FRISSONS RADIO


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires