samedi, 8 mai 2021 •

306 visiteurs en ce moment


 
 

 
 
 
 
FIL D'ACTUALITÉ

Lumière du Covid-19 sur l’homme dans sa relation à l’autre

(Par Roger Gbégnonvi)




​Car les mesures-barrières contre le Covid-19 ont valeur de mesures-phares ou de miroirs grossissants posés sur l’homme dans sa relation à l’autre sous tous les cieux et dans la vie de tous les jours. Deux guerres mondiales au XXème siècle n’ont pas modifié cette relation, et ce n’est pas l’actuelle pandémie – cette sorte de troisième guerre mondiale – par laquelle s’ouvre en fanfare funèbre le XXIème siècle, qui y changerait quelque chose.
​Le masque, ho la belle affaire ! Dans sa relation à l’autre, l’homme porte le masque social sans discontinuer. A la fin de son drame opposant Alceste et Philinte, Molière fait dire au premier, appelé Le Misanthrope à cause de son refus de porter le masque social : « Trahi de toutes parts, accablé d’injustices, / Je vais sortir d’un gouffre où triomphent les vices, / Et chercher sur la terre un endroit écarté / Où d’être homme d’honneur on ait la liberté. » Or le traître, c’est lui. Et il n’y a sur la terre nul endroit où l’on supporterait qu’il tombe le masque social. « Je veux qu’on soit sincère, et qu’en homme d’honneur / On ne lâche aucun mot qui ne parte du cœur », tonne-t-il. A tort. Car, pour caractériser l’homme dans sa relation à l’autre, le peuple Aja-Tado dit que « Jamais le chien ne raconte le contenu de son rêve. » Et Philinte, héraut dévoué, est dans la justesse et la sagesse lorsqu’il réplique : « Mais quand on est du monde, il faut bien que l’on rende / Quelques dehors civils que l’usage demande. » Ce protocole s’appelle politesse et s’impose à tous dans la société. Oui à l’hypocrisie, non à la sincérité. La sincérité, c’est le mal. L’enfant qu’on envoie au catéchisme doit cultiver le bon grain-politesse et dessoucher en lui l’ivraie-sincérité ; il doit savoir, grâce à ses parents, que le fameux « que votre parole soit oui, oui ; non, non ; » (Math. 5/37) ne vaut que pour Alceste et Jésus-Christ, et que si nous avons déifié Jésus, c’est pour que Dieu reste tout à fait à l’écart de nos vies codifiées par la justesse et la sagesse de Philinte. « Dieu n’est pas notre parent ». Philinte, par contre, est notre parent et, avec lui, nous tenons à cultiver le double langage notre vie durant. Nul ne le dit mieux que René-Christian Llamo : « Notre vérité est de pénombre ; trop de lumière ou trop de nuit et nous mourons ; c’est l’aurore qu’il nous faut ou le crépuscule. » Jamais le jour clair et franc, n’en déplaise à Alceste et à Jésus-Christ.
​Le masque sanitaire extérieur imposé par le Covid-19 ne fait donc qu’extérioriser le masque social intérieur porté par l’homme. Et si derrière le masque social, il cultive le crépuscule où l’on confond chien et loup, c’est pour faire commerce avec le loup, capable de grande cruauté. Car « l’homme est un loup pour l’homme ». Ce qu’illustre l’histoire suivante. Bien avant le Covid-19, Untel, bon catholique, à la messe tous les dimanches, racontait à ses ‘‘amis’’ que, au moment du « Donnez-vous la paix », il ne serrait la main qu’à sa femme, et à personne d’autre. Pourquoi ce protocole si peu catholique ? Il répondait avec bonhomie : « La messe n’est pas un lieu de rédemption. On envie ton sort et on veut ta mort. Le poison subtil, qu’on n’a pas pu introduire dans ton whisky lors des convivialités, on se fera ton voisin à la messe pour te le refiler dans la main en lieu et place de la paix. Cette habileté d’enfer, Gaston Zossou l’appelle La guerre des choses dans l’ombre. Moi, je suis un chrétien vigilant, pas naïf. » Aujourd’hui, grâce au Covid-19, ce catholique vigilant est servi : plus de serrement de main à la messe où, derrière le masque sanitaire, il ne reconnaît même plus ses voisins, réduits à deux ou trois par la distanciation. Hors de l’église, en lieu et place du serrement de main, ce sont des coups de poing et des coups de coude, avec le sourire ; extériorisant les coups bas prodigués à l’autre, avec le sourire, derrière le masque social intérieur.
En toute sincérité – pour une fois ! – ne devrait-on pas être reconnaissant au Covid-19 de révéler l’homme á lui-même dans sa relation à l’autre derrière le masque sanitaire ?

www.24haubenin.bj ; L'information en temps réel

6 février 2021 par Judicaël ZOHOUN




Une immigrée africaine devenue lesbienne malgré elle (Par Aliou (...)


27 mars 2021 par Judicaël ZOHOUN
Elle est vient d’un pays musulman où l’homosexualité est vue comme une (...)
Lire la suite

Controverses sur la prolongation du mandat présentiel et le parrainage (...)


12 mars 2021 par Judicaël ZOHOUN
Résumé Cet article examine les risques d’instabilité liés à la situation (...)
Lire la suite

Veille d’élection au Bénin


6 mars 2021 par Judicaël ZOHOUN
​Veuillez ne pas vous fier à ma djellaba. Simple tenue de camouflage. (...)
Lire la suite

Étudiants étrangers, victimes collatérales COVID-19 : Suggestions de (...)


12 février 2021 par Judicaël ZOHOUN
Dans les deux sens du terme les étudiants étrangers sont des victimes (...)
Lire la suite

POURTANT, UNE PORTE DE SORTIE, HONORABLE POUR TOUS,​EST LA


8 février 2021 par Judicaël ZOHOUN
« SUBLATA CAUSA, TOLLITUR EFFECTUS » = LA CAUSE SUPPRIMEE, L’EFFET (...)
Lire la suite

Plus forts ensembles : Pourquoi Ecobank dit Non aux maladies (...)


3 février 2021 par Judicaël ZOHOUN
Notre continent est confronté à de nombreux problèmes de santé publique. (...)
Lire la suite

Paroles à éviter pour s’élever avec le Bénin


16 janvier 2021 par Judicaël ZOHOUN
​Il est des paroles qui détruisent, et l’on se détruit soi-même d’abord à (...)
Lire la suite

TALON II S’IMPOSE


12 janvier 2021 par Judicaël ZOHOUN
Moukaram A.M. BADAROU Le mandat du Président de la République tire à (...)
Lire la suite

Pourquoi le PAG doit enterrer ‘‘Yovo, cadeau’’


9 janvier 2021 par Judicaël ZOHOUN
​Une comptine qui date d’au moins cent ans, puisque les Béninois qui, en (...)
Lire la suite

Cinq hommes qui disent la fin de l’homme


26 décembre 2020 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​Le but de la vie, la fin de l’homme, c’est la (...)
Lire la suite

RETOUR DE LECTURE...


24 décembre 2020 par Judicaël ZOHOUN
Il y a 21 ou 22 ans, en 1999 ou 1998, je ne me rappelle plus (...)
Lire la suite

Comment nous avons tout perdu en 2020


12 décembre 2020 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​« Les curieux événements qui font le sujet de (...)
Lire la suite

Emigration clandestine : BRING BACK OUR BOYS ! Ils sont violés, vendus (...)


16 novembre 2020 par Judicaël ZOHOUN
Partie 2 (Par Aliou TALL) Pour les migrants africains, l’enfer (...)
Lire la suite

Ce qu’il faut dire aux jeunes Béninois


14 novembre 2020 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​Jeunes Béninois à qui leurs vieux parents encore (...)
Lire la suite

Emigration clandestine : l’Afrique c’est dur, mais vous n’êtes pas des (...)


11 novembre 2020 par Judicaël ZOHOUN
(Par Aliou TALL) Ceux qui encouragent les jeunes africains sur les (...)
Lire la suite

Et pourtant Lionel Louis ZINSOU a raison


9 septembre 2020 par Judicaël ZOHOUN
Dans un pays où la politique est galvaudée et se fait en silence si non (...)
Lire la suite

L’agroécologie, une opportunité pour transformer les systèmes (...)


7 septembre 2020 par Judicaël ZOHOUN
Les experts voient une opportunité unique de transformer les systèmes (...)
Lire la suite

Ah cette malédiction du troisième mandat !


6 septembre 2020 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​Tristesse du peuple béninois à la vue des (...)
Lire la suite


ÉCOUTER FRISSONS RADIO


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires