jeudi, 9 juillet 2020 •

398 visiteurs en ce moment


 
 

 
 
 
 
FIL D'ACTUALITÉ

Démocratie

La réponse de Victor Topanou à Vincent Foly




Le Professeur Victor Topanou a tenu à répondre à Vincent Foly au Terme de son éditoriale intitulé Il est temps que ce Victor-là cesse de divertir les Béninois ! et publié sur le site internet du journal La Nouvelle Tribune.

Ma réponse à Vincent FOLY
(Par Topanou Prudent Victor, Maître de conférences de Sciences politiques)

J’ai lu avec beaucoup d’attention le papier de Vincent Foly me concernant et après une semaine d’hésitation, je me suis résolu à lui répondre.

Mais la première difficulté à laquelle j’ai été confronté, c’est que comme en matière politique, l’auteur du discours importe tout autant que le discours, je ne sais pas toujours si c’est le Vincent Foly journaliste qui écrit ou si c’est le Vincent Foly intellectuel ou encore si c’est le Vincent Foly opposant qui écrit.

Si c’est à Vincent Foly-le journaliste que je devais répondre, je lui dirai qu’à sa place, je n’aurais pas fait ça. Car c’est une lâcheté que de se servir d’un outil de travail (son journal) pour véhiculer un tel déferlement de haine et de mépris contre quelqu’un qui ne peut réagir dans les mêmes conditions. Et d’ailleurs, par élégance, je ne lui demanderai pas un droit de réponse, même si avec le recul, je pense que ce papier en aurait mérité, un de bien propre.

Par ailleurs, je lui rappellerai, qu’en sa qualité de journaliste, il n’est pas habilité à parler au nom du « Peuple » ; c’est un abus de pouvoir. Le journaliste peut au mieux relayer l’opinion du Peuple, -à défaut de se contenter de relayer des informations et de les traiter-, mais seulement sur le fondement d’études d’opinion scientifiquement attestées. Car parler au nom du Peuple est une prérogative exclusive du politique (qu’il appartienne à la majorité au pouvoir ou à l’opposition).

Mais si, par contre, c’est à Vincent Foly-l’intellectuel que je devais répondre, alors-là, je serai un peu plus dur avec lui. Car, je lui dirai, d’abord, qu’il est trop prétentieux de vouloir régenter, à lui tout seul, l’espace intellectuel béninois, délivrant au passage et à sa guise, des certificats de « bonne conduite intellectuelle » à qui il veut et comme bon lui semble.
Je lui dirai ensuite, qu’au-delà de cette prétention imméritée et illégitime, il gagnerait à être un peu plus tolérant et un peu plus humble car pour moi, si l’intolérance intellectuelle devait être incarnée aujourd’hui au Bénin, elle aurait pour visage celui de Vincent Foly. Vincent Foly a juste besoin d’admettre un instant, que tout le monde n’est pas obligé de penser et d’agir comme lui ; que l’on peut même penser tout le contraire de ce qu’il pense ou de faire tout le contraire de ce qu’il fait sans que l’on ne soit obligé de lui rendre des comptes. Ainsi, il pourra retrouver, non seulement, le chemin de la tolérance, c’est-à-dire du respect de l’autre dans sa différence mais aussi et surtout celui de l’humilité.

Je lui dirai enfin, qu’il gagnerait à être constructif. Car j’ai lu et relu le texte, je n’y ai surtout trouvé aucune trace, ni même le début du commencement du développement d’une pensée personnelle et originale. Or je suis persuadé que si cela avait été le cas, ses lecteurs en auraient tiré un bénéfice certain. Mais au lieu de cela, je n’y ai trouvé, d’une part, que des attaques personnelles et, d’autre part, qu’une compilation de citations mal juxtaposées sans aucun effort d’analyse holistique.

Mais je voudrais le rassurer : ce déferlement de haine et de mépris est largement insuffisant pour me terroriser et me faire taire si telle en était la finalité inavouée. Vous n’êtes pas ma boussole et vous ne risquez pas de l’être un jour. Je vous promets même que je continuerai d’opiner, comme à mon habitude, par écrits ou par interviews sur les grands sujets d’intérêt national, toutes les fois que de besoin. Je n’ai jamais eu la prétention de plaire à tout le monde ni de convaincre tout le monde. Je n’ai d’ailleurs jamais fait l’unanimité, j’en ai conscience et je l’assume pleinement.

Si en revanche, c’est au Vincent Foly l’opposant que je devais répondre, ce Vincent Foly-là gagnerait à clarifier sa position en levant le voile et le masque pour situer l’opinion qui a besoin de savoir la branche de l’opposition sur laquelle il est assis. Ce serait très intéressant et très édifiant pour la suite des débats plutôt que de se dissimuler derrière Vincent Foly-le journaliste. Avec Vincent Foly l’opposant, J’assume pleinement ma différence d’option politique. Dans la situation actuelle, il souhaite le statu quo, voire le déferlement de violence sur le pays ; il en fait l’apologie et se réjouit quand elle éclate de ci de là ; il conjure la psychose et le chaos sur le pays plaise à lui ! Je sais aussi que certains de nos compatriotes, de plus en plus nombreux d’ailleurs, commencent à penser naïvement et surtout immaturément que la violence est une option politique que nous devrions expérimenter : c’est juste irresponsable. La violence n’a jamais rien réglé nulle part au monde ; au contraire elle empire tout et ce sont malheureusement toujours les plus fragiles d’entre nous qui en pâtissent le plus quand les élites de tous genres sont toujours les premières à fuir. La violence, surtout quand elle est aveugle et généralisée m’horripile ; je dirai même que j’y suis vigoureusement opposé. Ce n’est pas mon option à moi. Ma conviction, c’est que seule la paix est gage d’un développement économique et démocratique durable. C’est pourquoi je travaillerai toujours, de toutes mes forces et dans la mesure de mes moyens, au maintien de la paix, quoique cela me coûte : n’en déplaise à Vincent Foly et ses amis qui ont pris un malin plaisir à lire son papier, à le commenter et à le partager.

www.24haubenin.info ; L'information en temps réel

19 janvier 2020 par Judicaël ZOHOUN




Transformation du FCFA en ECO, actée par la France : Supplique aux 9 (...)


4 juin 2020 par Judicaël ZOHOUN
Par Philippe HOUNKPATIN, Dr.-Ing. en Génie électrique, à la retraite (...)
Lire la suite

MINNEAPOLIS : SILENCE ON ÉCRASE DU NÈGRE ! (Par Aliou TALL).


29 mai 2020 par Judicaël ZOHOUN
Imaginez-vous plaqué au sol, menotté, le poids et la pression du corps (...)
Lire la suite

Aux Panafricains qui ignorent le Marxisme-Léninisme de Cheikh Anta (...)


17 mai 2020 par Judicaël ZOHOUN
Diagne Fodé Roland L’impérialisme et le néocolonialisme ont réalisé la (...)
Lire la suite

COVID 19 : Quid de l’industrie nationale ?


24 avril 2020 par Judicaël ZOHOUN
Un mal qui répand la terreur, déstabilise l’humanité et fait valser les (...)
Lire la suite

Me Fatiou Ousman demande le report des communales


17 avril 2020 par Judicaël ZOHOUN
Les élections communales et municipales sont fixées au 17 mai 2020. Mais (...)
Lire la suite

Africain en chine : Non à l’apartheid sanitaire (Aliou TALL)


16 avril 2020 par Judicaël ZOHOUN
Nous ne sommes ni vos pangolins, ni vos chauves-souris. La Chine (...)
Lire la suite

Le déni et la psychose


24 mars 2020 par Judicaël ZOHOUN
Depuis l’expansion inattendue et impromptue du virus, identifié sous (...)
Lire la suite

Un Sans-papiers face au Coronavirus (Par Aliou TALL)


22 mars 2020 par Judicaël ZOHOUN
Dans le confinement l’altérité s’altère. Le riche, le pauvre, le Blanc, Le (...)
Lire la suite

Pourquoi ‘‘les gens’’ sont contre la Rupture


14 mars 2020 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​‘‘Les gens’’, c’est d’abord le groupuscule de (...)
Lire la suite

Démocratie et démographie au Bénin


22 février 2020 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​Les Béninois fêtent les 30 ans de leur Conférence (...)
Lire la suite

Vœu de nouvel élan panafricain


12 février 2020 par Judicaël ZOHOUN
Moussa Kanté est doctorant géographe-politiste, chercheur à l’école (...)
Lire la suite

Trois morales d’une histoire dahoméenne


18 janvier 2020 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​Depuis longtemps à la retraite, il n’a pas (...)
Lire la suite

Seneweb m’a tuer : en violant ma propriété intellectuelle (Par Aliou (...)


13 décembre 2019 par Judicaël ZOHOUN
J’ai posté sur les réseaux sociaux et des médias en ligne un article (...)
Lire la suite

Ne pas prendre les Béninois pour des benêts


30 novembre 2019 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​Voltaire a dit : « Malheur aux détails, la (...)
Lire la suite

France : Une immigrée déclarée morte, mais toujours vivante


30 novembre 2019 par Judicaël ZOHOUN
Elle est vivante mais hantée par un macchabée ! Sa mort est constatée à (...)
Lire la suite

« C’est un premier pas » (Joël Aïvo)


24 octobre 2019 par La Rédaction
Invité Afrique sur RFI ce jeudi 24 octobre 2019, le constitutionnaliste (...)
Lire la suite

Bénin et Tunisie, Greta Thunberg et Aimé Césaire


5 octobre 2019 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​Si le système des choses ne l’emporte pas et (...)
Lire la suite

Paradoxe du prêtre béninois en France


28 septembre 2019 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​En vérité, il s’agit de tout prêtre d’Afrique (...)
Lire la suite


ÉCOUTER FRISSONS RADIO


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires