vendredi, 25 septembre 2020 •

413 visiteurs en ce moment


 
 

 
 
 
 
FIL D'ACTUALITÉ

Diplomatie

Grogne et remous à l’Ambassade du Bénin au Danemark




L’ambassade du Bénin à Copenhague fait depuis quelques semaines l’objet de vives critiques. En dehors des travaux de réfection de plusieurs dizaines de millions- engagés à quelques semaines de sa fermeture officielle prévue pour le 31 juillet - l’ambassadeur Eusèbe Agbangla est accusé de mauvais traitements de plusieurs agents dont certains réclament vainement leurs indemnités de licenciement.

Grégoire Hoyeton

Ça grogne à l’ambassade du Bénin au Danemark. Alors qu’elle s’apprête à fermer ses portes le 31 juillet comme l’a souhaité le gouvernement, l’ambassade du Bénin à Copenhague semble bien avoir d’autres problèmes. Tel un navire secoué par des vagues en haute mer, la maison dirigée par Eusèbe Agbangla a perdu la sérénité et la quiétude connues pour la plupart des chancelleries à travers le monde. Les accusations viennent de l’intérieur comme de l’extérieur et incriminent les choix faits par l’ambassadeur. Il s’agit en premier des travaux de réfection de l’ambassade. En effet, il y a quelques semaines, l’ambassadeur a entamé des travaux de réfection de l’ambassade. Ceux-ci concernent les travaux de maçonnerie, de revêtement de mur et de finition. Plusieurs sources racontent que près de 300 millions F CFA ont été engloutis dans ces travaux. Faux, rétorque l’ambassadeur qui affirme n’avoir reçu « qu’un transfert de crédits de 198 millions » à la date du 17 juin 2020. Il précise aussi que ces travaux inscrits au Programme d’Investissement Public(PIP) sur la ligne « rénovation de l’ambassade du Bénin à Danemark » ont commencé avant la décision de fermeture de l’ambassade. Les travaux concernent prioritairement la reconstruction d’un mur qui fait office de clôture de l’ambassade.
« L’ambassade est complètement dégradé et la commune nous interpelle et ça pose un problème par rapport à l’image de notre pays. La commune nous interpelle tout le temps parce qu’il y a un pan d’un mur qui donne dans une rue très fréquentée et ce mur est entrain de tomber. Ce n’est pas du tout bon et j’ai rendu compte à mon ministre qui a instruit le dossier en Conseil des ministres et ensemble avec le gouvernement, on a décidé de reconstruire », explique l’ambassadeur. Ces explications laissent néanmoins quelques points d’ombre qui font croire à certains que lesdits travaux ont été engagés pour d’autres objectifs. Car, selon des confidences de certains agents de la même ambassade l’état de dégradation du mur n’était pas aussi inquiétant pour nécessiter une reconstruction. Si c’était le cas, pourquoi c’est à quelques mois de la fermeture de cette ambassade qu’on découvre subitement l’état de dégradation d’un mur. Les brouilles entre l’ambassadeur et le premier entrepreneur remplacé par un autre deux semaines après n’ont fait qu’augmenter les soupçons. Pourquoi le gouvernement engage autant d’argent- près de 200 millions selon les dires de l’ambassadeur- pour réfectionner une bâtisse qu’il sera obligé dans quelques mois de louer ou de vendre ? Car, selon l’ambassadeur, « l’ambassade est une propriété du gouvernement qui peut décider de le louer ou de le vendre ». Il reconnaît avoir changé d’entrepreneur car le premier avait abandonné les travaux suite à un litige sur l’offre financier.

Guerre épistolaire

Outre ce dossier de réfection de l’ambassade avec ses soupçons et ses polémiques, Eusèbe Agbangla doit faire à une autre patate chaude. Il s’agit du paiement des indemnités de licenciement ou non aux agents recrutés locaux. En effet, en dehors des agents envoyés par l’Etat sous la bannière « personnel diplomatique », l’ambassade recrute sur place du personnel d’appui. L’ambassade du Bénin au Danemark en possède quelques uns. Il s’agit d’un chauffeur de service de nationalité béninoise, d’une secrétaire-standardiste de nationalité danoise et d’une huissière de nationalité ivoirienne. Dans un courrier adressé au Secrétaire général du Ministère des Affaires Etrangères, et de la Coopération, l’ambassadeur expliquait que de l’avis de l’avocat-conseil, « l’ambassade ne serait pas contrainte de verser des indemnités de licenciement mais plutôt une indemnité de congés non payés, dont le calcul répond à un mode qu’on pourrait obtenir auprès d’organismes spécialisés danois comme « Arbejdsmarkedets feriefond-Aff ou Danload ». Ceci parce que ce licenciement n’est pas dû à une raison économique mais une raison de force majeure dans la mesure où elle résulte de la volonté du gouvernement de revoir sa carte diplomatique dans le monde, décision à laquelle l’ambassade ne saurait se soustraire. Dans différents courriers, il a expliqué cette situation aux intéressés eux-mêmes en les rassurant du paiement de paiement de leurs salaires jusqu’à résiliation totale du contrat et des durées de préavis de trois mois pour la secrétaire-standardiste et l’huissière et un mois pour le chauffeur de service. Cette décision a été contestée par la secrétaire standardiste et l’huissière. Cette dernière se fend d’un courrier envoyé à l’ambassadeur dans lequel elle s’oppose, sur l’avis de son avocat personnel, à la décision de l’ambassade de ne pas payer ses indemnités de licenciement sous prétexte que ce n’est pas un licenciement économique. S’en est suivie une guerre épistolaire ou l’un accuse l’autre. L’ambassadeur qui accuse l’huissière d’absentéisme, de désinvolture et de négligence professionnelle tandis que cette dernière accuse son patron de manque de solidarité et de compassion. Cette ambiance délétère à l’ambassade est envenimée par un dernier courrier de l’ambassadeur qui rend le paiement des salaires du mois de juin aux agents locaux consécutifs à la présentation à l’ambassade les preuves du paiement des cotisations sociales et fiscales et du versement de la Pension Complémentaire du Marché du Travail(ATP) qui est de 40 euros et qui doit être versée pendant l’employé. Une autre polémique, un autre bras de fer s’installe entre l’ambassadeur Eusèbe Agbangla et ses agents locaux. Accusé aussi de traitements dégradants envers certains de ses agents, l’ambassadeur du Bénin au Danemark est visiblement entrain de vivre une fin de mission diplomatique très pénible. Et son image autant que celle du Bénin en reçoivent un gros discrédit.

www.24haubenin.info ; L'information en temps réel

18 juin 2020 par Judicaël ZOHOUN




03 morts dans un incendie d’essence de contrebande


25 septembre 2020 par Akpédjé Ayosso
Trois personnes ont perdu la vie ce jeudi 24 septembre 2020 sur l’axe (...)
Lire la suite

Un homme arrêté, de la drogue saisie


25 septembre 2020 par F. Aubin Ahéhéhinnou
Une quantité non moins importante de chanvre indien a été saisie en début (...)
Lire la suite

Les formalités en ligne obligatoires pour les voyageurs


25 septembre 2020 par Akpédjé Ayosso, Ignace B. Fanou
L’enregistrement et le paiement en ligne sont obligatoires pour les (...)
Lire la suite

La 1ère session ordinaire de l’année 2020 s’est poursuivie ce (...)


25 septembre 2020 par F. Aubin Ahéhéhinnou
Le ministre d’Etat chargé du plan et du développement, Abdoulaye Bio (...)
Lire la suite

Plus de 6000 sinistrés et plusieurs décès


24 septembre 2020 par Akpédjé Ayosso
Une trentaine de décès et plus de 6000 personnes ont été déplacées suite (...)
Lire la suite

Hehomey sur le chantier du Boulevard de la Marina


24 septembre 2020 par Akpédjé Ayosso
Le Ministre des Infrastructures et des Transports Hervé Hehomey s’est (...)
Lire la suite

Une nouvelle règlementation pour les organisations syndicales


24 septembre 2020 par Akpédjé Ayosso
En Conseil des ministres ce mercredi 23 septembre 2020, le (...)
Lire la suite

Calendrier d’installation des CCA par département


24 septembre 2020 par Akpédjé Ayosso
Dans le cadre de l’actualisation du Fichier Electoral National (FEN), (...)
Lire la suite

La police élimine un présumé ravisseur


24 septembre 2020 par Akpédjé Ayosso
Un présumé ravisseur auteur d’un enlèvement à Savè a été abattu ce mardi 22 (...)
Lire la suite

Un ouvrier chute d’un immeuble et meurt


24 septembre 2020 par Akpédjé Ayosso
Un apprenti coffreur passe de vie à trépas après avoir chuté d’un (...)
Lire la suite

Les grandes décisions du conseil des ministres


24 septembre 2020 par Akpédjé Ayosso
Le Conseil des Ministres s’est réuni ce mercredi 23 septembre 2020, sous (...)
Lire la suite

Des sanctions pour les agents indélicats


24 septembre 2020 par F. Aubin Ahéhéhinnou
En Conseil des ministres ce mercredi 23 septembre 2020, le (...)
Lire la suite

Le projet de loi relatif au CITES transmis au Parlement


24 septembre 2020 par Akpédjé Ayosso
L’une des grandes décisions prises en Conseil des ministres ce mercredi (...)
Lire la suite

Deux cadres démis de leurs fonctions


23 septembre 2020 par F. Aubin Ahéhéhinnou
Silverius Raoul Falade et Bamenou Boris, respectivement Inspecteur (...)
Lire la suite

Rufino d’Almeida interdit les chargements hors parcs


23 septembre 2020 par Akpédjé Ayosso, Ignace B. Fanou
Plus de chargements hors parcs à Bohicon. Le maire Rufino d’Almeida l’a (...)
Lire la suite

La semaine de l’état civil à la mairie de Bohicon


23 septembre 2020 par Akpédjé Ayosso
Semaine de l’état civil depuis ce lundi 21 septembre 2020 à Bohicon. (...)
Lire la suite

Le comédien Thibaut Faïzoun participe au Festival à Ouaga


23 septembre 2020 par Akpédjé Ayosso
Le jeune comédien béninois Thibaut Lopez Faïzoun prend part à la 11e (...)
Lire la suite

‘’Bio Guerra’’ menacé de disparition à Parakou


23 septembre 2020 par Ignace B. Fanou
L’un des héros de la résistance à l’impérialisme français au Bénin risque (...)
Lire la suite


ÉCOUTER FRISSONS RADIO


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires