mardi, 1er décembre 2020 •

452 visiteurs en ce moment


 
 

 
 
 
 
FIL D'ACTUALITÉ

Deux histoires d’argent au Bénin




(Par Roger Gbégnonvi)
 
Selon l’évangéliste Matthieu, Jésus de Nazareth attira un jour l’attention de son auditoire sur l’impossibilité d’un certain polythéisme : « Vous ne pouvez servir Dieu et l’Argent » (6/24). Et il est vrai que ces deux-là ne regardent pas dans la même direction. Dieu préside au Beau et au Bien, notions platoniques, parfois si floues que l’on s’y perd. Tandis que l’Argent préside au tout-possible ; du solide ; efficacité garantie, immédiate et palpable. Jeté par la fenêtre ou entassé dans des coffres à ne servir à rien, l’argent c’est toujours bon. Les deux histoires béninoises qui suivent corroborent à souhait cette vérité en béton armé.
Histoire 1.- Nous ne sommes pas très loin de la fin du deuxième millénaire de notre ère. Les services de renseignements informent la Marina que plusieurs hauts fonctionnaires des finances, dont c’est l’habitude, viennent de se partager un magot puissant destiné au trésor public. Ordre est donné cette nuit-là-même à la police d’encercler discrètement leurs domiciles, d’y perquisitionner de façon à reprendre le bien de l’Etat et de transférer les indélicats à la Brigade Economique et Financière. Au sein de celle-ci, Peterson avait un ange-gardien. Il le prévint de se mettre à l’abri avec son butin. « Nous sommes à vos trousses. Vos maisons sont encerclées. » Peterson réfléchit et vit la trahison, le spectre de la prison et de la honte. Il entra dans la cuisine de la maison cossue et vaste qu’il habitait seul, alluma le feu et incendia avec soin quarante millions f. CFA. Viennent les enquêteurs. Trois heures de fouille professionnelle. La perquisition fait fiasco. La vague odeur de brûlé ne leur a rien dit qui vaille. Ils ne recherchaient pas un ragout resté trop longtemps sur le feu et n’étaient pas assez pervers ou pervertis pour imaginer l’audace qui avait noyé d’avance leur mission. Peterson exigea et reçut des excuses. Mais l’acte l’avait quelque peu déboussolé. Pour retrouver le nord, il s’offrit un séjour de trois mois à Montréal dans un centre psychiatrique.
Histoire 2.- Commerçante douée de charme et d’intelligence, Silla est l’une des maîtresses de Kofson. Chargé du matériel au Ministère…, il mène grand train de vie. Il a cinq immeubles en location á Cotonou. Très vite, il eut envie aussi de Sika, 18 ans, fille de Silla. A force de cadeaux de luxe, il éleva Sika au rang de Silla. Silla valida en expliquant que, quand un homme a tout l’argent du monde et que rien ne lui manque, il a le droit de se payer la mère et l’enfant afin de ressentir, allant de l’une à l’autre, l’introuvable serti à l’intersection des deux et qui peut le soulever au-delà du possible, du dicible, du disponible. « L’argent permet ça », conclut-elle. Des mois passèrent. Elle demanda à Kofson de lui prêter « un petit cinq cents millions » f. CFA pour enlever six containers au port. Une bonne affaire. Il suffira d’une semaine pour revendre la marchandise le triple de son prix et rembourser le prêt. Kofson déboursa. Mais il n’y eut ni container ni, surtout, remboursement. Kofson entra en colère. Il ne déplumait pas l’Etat pour se faire déplumer par Silla. Il lui envoya son féticheur pour l’impressionner. Silla répondit que Kofson avait amassé de quoi se payer la lune. « Ma fille, jolie entre toutes, surpasse les bibelots ordinaires par lesquels il l’appâte et se l’offre en plus de moi-même. Je lui ai fait un prix d’ami. J’ai encaissé la dot de Sika. Dites-le-lui, et s’il ose, on m’entendra sur des choses. » On ne l’entendit sur aucune chose. Il n’osa donc pas.
Un nonagénaire, fringant pour son âge, écouta les deux histoires. Il se fit préciser des points. Alors il dit : « Moi, je ne me suis jamais laissé aller. J’ai toujours gagné ce qu’il fallait pour le mil et le fonio de mes enfants et de mes épouses. J’en remercie le Ciel. » En refusant l’argent de la fraude et de la cupidité, l’homme de Parakou et celui de Nazareth refusent de réduire en choses et marchandises eux-mêmes et leur entourage. Ils vivent à l’intersection du Beau et du Bien. Puissions-nous les y rejoindre pour le progrès de l’homme.      

www.24haubenin.info ; L'information en temps réel

1er août 2020 par Judicaël ZOHOUN




Félix Iroko historien sans désemparer


28 novembre 2020 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) A quelques heures d’intervalle, avec un an de (...)
Lire la suite

L’ élection américaine de 2020


22 novembre 2020 par Judicaël ZOHOUN
L’élection présidentielle du 3 novembre 2020 était sans doute l’élection (...)
Lire la suite

Emigration clandestine : BRING BACK OUR BOYS ! Ils sont violés, vendus (...)


16 novembre 2020 par Judicaël ZOHOUN
Partie 2 (Par Aliou TALL) Pour les migrants africains, l’enfer (...)
Lire la suite

Evolution de l’Etat au Bénin


24 octobre 2020 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​Dans son interview à Jeune Afrique (N° 3093, (...)
Lire la suite

Chemins et textes pour la victoire


17 octobre 2020 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​« Les hommes meurent et ils ne sont pas heureux (...)
Lire la suite

Et pourtant Lionel Louis ZINSOU a raison


9 septembre 2020 par Judicaël ZOHOUN
Dans un pays où la politique est galvaudée et se fait en silence si non (...)
Lire la suite

L’Afrique en mouvement : Accélérer l’avenir numérique du continent


2 septembre 2020 par Judicaël ZOHOUN
En tant que continent doté d’un très fort potentiel de croissance (...)
Lire la suite

ET SI TALON ÉTAIT LE BALAI DU ROI BEHANZIN


1er septembre 2020 par Judicaël ZOHOUN
Ce titre surprenant, qui fait du Président TALON un balai, mérite une (...)
Lire la suite

Covid 19 au Togo et en Afrique de l’Ouest !


16 août 2020 par Judicaël ZOHOUN
Par Dr. Mehenou Amouzou Le gouvernement du Togo, par son Ministre (...)
Lire la suite

Transformation du FCFA en ECO, actée par la France : Supplique aux 9 (...)


4 juin 2020 par Judicaël ZOHOUN
Par Philippe HOUNKPATIN, Dr.-Ing. en Génie électrique, à la retraite (...)
Lire la suite

MINNEAPOLIS : SILENCE ON ÉCRASE DU NÈGRE ! (Par Aliou TALL).


29 mai 2020 par Judicaël ZOHOUN
Imaginez-vous plaqué au sol, menotté, le poids et la pression du corps (...)
Lire la suite

Aux Panafricains qui ignorent le Marxisme-Léninisme de Cheikh Anta (...)


17 mai 2020 par Judicaël ZOHOUN
Diagne Fodé Roland L’impérialisme et le néocolonialisme ont réalisé la (...)
Lire la suite

COVID 19 : Quid de l’industrie nationale ?


24 avril 2020 par Judicaël ZOHOUN
Un mal qui répand la terreur, déstabilise l’humanité et fait valser les (...)
Lire la suite

Me Fatiou Ousman demande le report des communales


17 avril 2020 par Judicaël ZOHOUN
Les élections communales et municipales sont fixées au 17 mai 2020. Mais (...)
Lire la suite

Africain en chine : Non à l’apartheid sanitaire (Aliou TALL)


16 avril 2020 par Judicaël ZOHOUN
Nous ne sommes ni vos pangolins, ni vos chauves-souris. La Chine (...)
Lire la suite

Le déni et la psychose


24 mars 2020 par Judicaël ZOHOUN
Depuis l’expansion inattendue et impromptue du virus, identifié sous (...)
Lire la suite

Un Sans-papiers face au Coronavirus (Par Aliou TALL)


22 mars 2020 par Judicaël ZOHOUN
Dans le confinement l’altérité s’altère. Le riche, le pauvre, le Blanc, Le (...)
Lire la suite

Pourquoi ‘‘les gens’’ sont contre la Rupture


14 mars 2020 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​‘‘Les gens’’, c’est d’abord le groupuscule de (...)
Lire la suite


ÉCOUTER FRISSONS RADIO


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires