mercredi, 20 février 2019 •

238 visiteurs en ce moment

FIL D'ACTUALITÉ

Procès ICC Services

Des révélations sur le décès de potentiels témoins




Le procès ICC-Services se poursuit à la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET), à Porto-Novo. Ce jeudi 20 décembre 2018, marquant le 4ème jour de l’audience des prévenus sont passés à la barre pour faire leurs dépositions.

L’ex ministre de l’Intérieur Armand Zinzindohoué a poursuivi avec sa déposition à l’audience de ce jeudi dans le cadre de l’affaire ICC-Services. Interrogé par Me Anassidé, avocat de la partie civile sur l’affaire, Armand Zinzindohoué a réaffirmé qu’il a entendu parler de ICC Services lors de la phase divers d’un Conseil des ministres le 09 mai 2010. Cette structure avait des problèmes de trésorerie.
S’agissant du sieur Emile Tégbénou il a confié qu’il ne le connaît qu’en qualité de PDG de SNAB, une entreprise spécialisée dans les BTP, les forages. « Monsieur Guillaume Sogbossi en me présentant Emile Tégbénou ne m’a pas dit que c’est de la part du président Boni Yayi », a-t-il clarifié.
« J’ai envoyé Tégbénou vers le commissaire central de Porto-Novo quand il m’a posé son problème lié à l’insécurité. Je ne me suis plus préoccupé de la suite et donc je ne sais pas qui lui a donné un garde-corps et un permis de port d’arme » a déclaré l’ex ministre de l’Intérieur.
Selon lui, c’est le 7 juillet 2010 qu’il a appris à la présidence de la bouche du président Boni Yayi que Emile Tégbénou est ICC Services. Armand Zinzindohoué a souligné que son limogeage est intervenu ce jour-là même.
Concernant sa présence aux côtés des responsables de la structure lors de l’inauguration de l’église du christianisme céleste à Adjarra et les cérémonies de lancements du forage au nom du président Boni-Yayi à Glo Djigbé et autres activités, Armand Zinzindohoué a affirmé qu’il n’a été jamais question de ICC-Services.

Contradictoire entre Zinzindohoué et Constant Amoussou

L’ex procureur général près le tribunal de Cotonou a fourni une preuve matérielle qui renforce sa déclaration selon laquelle le ministère de l’Intérieur a accordé une protection aux promoteurs d’ICC-Services lors de l’éclatement de l’affaire. Il s’agit d’un arrêté ministériel en date du 28 juin 2018, portant" mise en résidence surveillée" signé du ministre Armand Zinzindohoué. Ce dernier a indiqué que cet arrêté a été préparé par le directeur général de la police nationale, le général Anki Dosso Osséni Maïga.
« Il y a eu des concertations entre les autorités en charge du dossier à savoir le ministre de l’Intérieur qui est mon supérieur hiérarchique qui m’a instruit de prendre en charge les promoteurs de ICC- Services. Je m’apprêtais à exécuter l’instruction quand mon ministre Armand Zinzindohoué m’a demandé de mettre une cinquantaine de personnes en résidence supérieur sur la base d’un arrêté signé par lui-même », a révélé le général Anki Dosso Osséni Maïga.
Armand Zinzindohoué répond : « Je ne peux pas prendre cet arrêté de mise en résidence surveillée des promoteurs de ICC-Services sans informer mon patron qui est le président Boni Yayi ».
A en croire les propos du procureur Général Constant Amoussou, c’est le sieur Iréné Koupaki qui a rédigé cet arrêté et l’ex ministre de l’Intérieur l’a signé.
Le DGPN est accusé d’avoir amené le promoteur d’ICC- Services Guy Akplogan dans son véhicule de service pour la direction de la police à la fin d’une réunion nocturne au ministère de l’Intérieur.
Reconnaissant les faits, il affirme : « Je voulais m’assurer que toutes les personnes allaient venir à la DGPN ». Selon l’ex DGPN, adjoint au moment des faits, il a dévoilé que des rapports étaient régulièrement transmis au ministre de l’Intérieur. Un fait qu’Armand Zinzindohoué dit n’avoir pas souvenance. Il a été conclu qu’un recours aux archives soit fait pour connaître la vérité sur ce point.
L’interrogatoire de l’ex-DGPN débouche sur d’autres révélations. A la question de savoir où se trouve le garde du corps de Emile Tégbénou, du nom de Boka Kora Gado Prosper, le sachant Anki Dosso Osséni Maïga renseigne qu’il n’est plus de ce monde. Aussi, le soudeur qui a été sollicité pour éventrer les coffres forts le jour des faits ne vit plus ainsi que le garde-corps de Guy Akplogan.
L’ex DGPN ne répondant pas aux questions à la satisfaction des avocats, le président de la Cour Cyriaque Dossa a mis fin aux débats qui reprendront ce vendredi 21 décembre 2018.
Lors de l’audience, la Cour a rassuré que tous ceux qui font des dépositions dans le cadre de ce procès sont couverts. Ils ne doivent pas se laisser intimider puisque des rumeurs circulent sur les réseaux sociaux faisant état de ce que, les conseils de Boni Yayi auraient porté plainte contre certains témoins, sachants et accusés pour diffamation.
Toutes les déclarations faites devant la Cour seront censurées par la Cour elle-même.

Akpédjé AYOSSO

www.24haubenin.info ; L'information en temps réel

20 décembre 2018 par La Rédaction


La PDG de MCC au cabinet de Dona Houssou


19 février 2019 par La Rédaction
Le Ministre de l’énergie, Dona Jean-Claude Houssou, a reçu en audience (...)
Lire la suite

La Céna fait le point de l’inscription des agents électoraux


19 février 2019 par La Rédaction
Le président de la Commission électorale nationale autonome (Céna), a (...)
Lire la suite

Les responsables des universités et écoles privées rappelés à (...)


19 février 2019 par La Rédaction
Dans une correspondance en date du mercredi 06 février 2019, le (...)
Lire la suite

Le boulevard de la Marina en réaménagement


13 février 2019 par La Rédaction
Le boulevard de la Marina long de 5,7 kilomètres sera entièrement (...)
Lire la suite

Les touristes affluent à la Pendjari


13 février 2019 par La Rédaction
Le parc de la Pendjari dans le département de l’Atacora suscite depuis (...)
Lire la suite

Le gouvernement joint l’acte à la parole


13 février 2019 par La Rédaction
Le conseil des ministres de ce mercredi 12 février fait un grand pas (...)
Lire la suite

Sylvestre Amoussou reçoit un chèque symbolique


12 février 2019 par Dg24h
Le ministre de la Culture, du Tourisme et des Sports, Oswald Homeky a (...)
Lire la suite

Ulrich Togbonon menace


11 février 2019 par La Rédaction
La première session de la chambre criminelle de la Cour de Répression (...)
Lire la suite

Le gouvernement obtient 60 milliards FCFA de la FIDA


9 février 2019 par Dg24h
Le Fonds international de développement agricole (FIDA) a accordé au (...)
Lire la suite

Les populations libèrent le domaine du TF 120


3 février 2019 par La Rédaction
Les populations de Ouidah mettent désormais la main à la pâte pour (...)
Lire la suite

La centrale électrique de Natitingou mise en service


3 février 2019 par La Rédaction
Après Porto-Novo et Parakou, c’est le tour de la centrale électrique de (...)
Lire la suite

La Banque mondiale appuie le Bénin avec 90 millions de dollars


2 février 2019 par La Rédaction
Dans un communiqué de presse N° : 2019/050/AFR, le Conseil des (...)
Lire la suite

Le Bénin passe d’un score de 39 à 40 sur 100


29 janvier 2019 par La Rédaction
Les score et rang du Bénin dans l’indice de Perception de la Corruption (...)
Lire la suite

La Cour renvoie l’audience à jeudi


29 janvier 2019 par La Rédaction
Le procès ICC-Services prorogé jusqu’au 31 janvier 2019 est à son 27ème (...)
Lire la suite

Une conférence pour les choix de politiques publiques


29 janvier 2019 par La Rédaction
Une conférence s’est ouverte ce lundi 28 janvier 2019 à Cotonou dans le (...)
Lire la suite

Les lois électorales en débat à la Cour constitutionnelle


25 janvier 2019 par Dg24h
La Cour constitutionnelle organise depuis, ce jeudi 24 janvier 2019, (...)
Lire la suite

La liste des journaux officiellement reconnus


25 janvier 2019 par Dg24h
Au terme des travaux de la 2ème session ordinaire de l’année 2018 de la (...)
Lire la suite

Des victimes de ICC-Services à la barre


25 janvier 2019 par Dg24h
Le procès ICC-Services démarré depuis le 17 décembre dernier est à son (...)
Lire la suite


ÉCOUTER FRISSONS RADIO


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires







Lettre d'information