samedi, 25 juin 2022 •

387 visiteurs en ce moment


 
 

 
 
 
 
FIL D'ACTUALITÉ

Béninoises problématiques et avenir du Bénin




(Par Roger Gbégnonvi)

​Cher Ami, je suis heureux, c’est fait ! Juste avant qu’elle ne me dise l’ultime adieu en m’embrassant, j’avais promis à Dossi de retourner chez elle, chez nous, à Torri, me recueillir là où les siens, mes beaux-parents, auront enterré ses phanères. Nous avions décidé de les leur envoyer et de garder ses cendres auprès de moi et de nos deux garçons. Me voici donc à la fin de ce pèlerinage empli d’émotion. Cela faisait trente ans que je n’avais pas revu mon pays d’adoption, mon beau-pays, comme je l’appelle en écho à beaux-parents. Vous avez fait de grands pas en avant si j’en juge par l’état du Bénin en ce mois de février 2022. L’aéroport, un bijou que l’architecte aurait détaché de l’immensité de celui de Francfort, et c’est en cela que réside sa joliesse : il est à taille humaine. Cotonou, dépoussiéré et nettoyé, fait office de long collier de coquillages au bord de l’Atlantique. Mon beau-pays en chantier est beau. Du côté du Rhin, on ne s’aperçoit guère de ce qui se passe au Bénin. Il faut y venir pour voir.
​Mais alors que j’ai vu et reconnu Cotonou et son aéroport pour le meilleur, je n’ai pas reconnu mes femmes que j’aimais tant pour leur simple élégance, projection d’amour et de bonheur. Tu sais très bien ce qui m’avait, de prime abord, attiré chez Dossi : son noir sincère et vrai, qui se mettait à scintiller quand elle souriait, et qui brillait carrément quand elle riait aux éclats, comme une source dévalant je ne sais quelle colline inexistante à Torri. Ah mon Ami, je te le dis avec un rien d’emphase : Dossi irradiait un ailleurs biblique : « Je suis noire et pourtant belle, filles de Jérusalem… » Oui, Dossi habitait Le Cantique Des Cantiques.
​Or, tout au long de mon séjour qui s’achève, la plupart de celles que j’ai croisées au hasard des rues à Cotonou et entre les pisés à Torri affichent une étrange clarté de teint. J’interroge. On me répond qu’elles sont elles-mêmes les agents fervents de leur démolition, qu’à coups d’onguents de bazar et de gélules en pharmacie de rue, elles se dénoircissent pour se rapprocher du blanc laiteux de nous Européens. Tu confirmes ! Ah Dieu ! Comment en arrive-t-on à cette bizarrerie, à ce contresens énorme ? J’ai appris qu’on t’écoute. Tu aurais donc pu et dû les en dissuader en leur expliquant que les Européens, que tu connais bien, n’ont de cesse d’atténuer au soleil leur triste blanc laiteux. A mon retour, mes amis m’envieront mon beau bronzage. « Ah, tu étais au Portugal pour les vacances ?- Non j’étais à Torri au Bénin ! » Et ils m’interrogeront du regard. Et je leur expliquerai que j’étais chez Dossi, mon épouse, qu’ils ont connue et admirée pour son naturel simple que rappelle aujourd’hui, vu à la télévision, le naturel chaloupé des Burundaises et des Rwandaises.
​Toi, vieil ami, Dossi et nos deux garçons m’ont établi ton compatriote. Je parle donc à un frère. Tu n’as pas enseigné pour rien Senghor : « Femme nue, femme noire / Vêtue de ta couleur qui est vie, de ta forme qui est beauté ! » Pas pour rien Bernard Dadié : « Je vous remercie, mon Dieu, de m’avoir créé Noir / Le blanc est une couleur de circonstance / Le noir la couleur de tous les jours… » ! Si vous détruisez votre belle mélanine, vous n’obtiendrez ni blanc laiteux ni beau bronzage, mais une peau fragilisée, prête à un possible cancer se terminant par l’annonce nécrologique ponctuée de « après une longue maladie ». Tu le sais, « La femme est l’avenir de l’homme », elle mène l’homme. Et je vois les femmes béninoises, problématiques à force de décoloration frisant la dénaturation, je les vois mener la société à l’impasse du mépris, de la haine de soi. Elles vous entraîneront, c’est subliminal. De toute façon, à elles seules, elles suffisent à infléchir la société vers un avenir où le citoyen refusera de s’aimer noir. Arrêtons le massacre ! Que la culture enrichisse et embellisse la nature, oui ! Mais encore faut-il que la nature soit. Sinon c’est de la troncature. Et je m’en vais prier avec Dossi pour que le Bénin de notre amour reste le pays d’un avenir de grande fierté nationale.

www.24haubenin.bj ; L'information en temps réel

19 février 2022 par Judicaël ZOHOUN




Talon, Mélenchon et les ‘’Gilets jaunes’’


23 juin 2022 par Judicaël ZOHOUN
Au lendemain d’une législative, dont les résultats sont jugés (...)
Lire la suite

VIVEMENT UNE ADRESSE DE GBAKIDJA !


23 juin 2022 par Judicaël ZOHOUN
Oncle AGBAYA On vous l’avait bien dit, mon Neveu Patou dirige un pays (...)
Lire la suite

Que cesse l’Afrique de s’offrir à l’humiliation


18 juin 2022 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​« Nous ne sommes pas vraiment dans le débat de (...)
Lire la suite

Bénin-Russie : le jubilé malgré la crise


3 juin 2022 par Judicaël ZOHOUN
Le Royaume-Uni célèbre, le ‘’jubilé de platine’’ de sa Reine. Le Bénin et (...)
Lire la suite

Problématique LGBT au Bénin


28 mai 2022 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​Problématique doublée naturellement de celle des (...)
Lire la suite

Révélation ou Révolution


27 mai 2022 par Judicaël ZOHOUN
C’est déjà clair : le Bénin ‘’révélé’’, sera un Bénin renouvelé. La Rupture (...)
Lire la suite

Amazone, Minon et Agoodjié, la palabre stérile


19 mai 2022 par Judicaël ZOHOUN
Elle aura fait une entrée de guerrière, notre ‘’dame de l’Esplanade’’ ! A (...)
Lire la suite

Panafricanisme ou agréable mystification


14 mai 2022 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi)) ​Le panafricanisme est de naissance (...)
Lire la suite

Koffi Aza en politique, vivement le prochain TOFA !


12 mai 2022 par Judicaël ZOHOUN
On ne saurait en douter : le professeur Koffi Aza, a forcément (...)
Lire la suite

Pour que nos forêts nous aident à surmonter des crises multiples


4 mai 2022 par Judicaël ZOHOUN
M. Qu Dongyu, Directeur général de l’Organisation des Nations Unies pour (...)
Lire la suite

AU SECOURS, MON NEVEU PATOU DEVIENT ROUGE !


3 mai 2022 par Judicaël ZOHOUN
On vous l’avait bien dit, mon Neveu Patou dirige un pays de (...)
Lire la suite

Violente percée de Zemmour à Cotonou


1er mai 2022 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​Il s’agit du premier tour des élections (...)
Lire la suite

Maires, et remède amère !


21 avril 2022 par Judicaël ZOHOUN
De la mer à boire pour certains maires, ce transfert de compétences dans (...)
Lire la suite

IRENE ET JACQUES, C’ETAIT QUOI VOTRE TOPO ?


21 avril 2022 par Judicaël ZOHOUN
On vous l’avait bien dit, mon Neveu Patou dirige un pays de pagailleurs (...)
Lire la suite

La ‘’remontada’’, version arc-en-ciel


14 avril 2022 par Judicaël ZOHOUN
Dimanche dernier, une heure après la fermeture des bureaux de vote en (...)
Lire la suite

ROMY, LACHES LA FARINE !


6 avril 2022 par Judicaël ZOHOUN
On vous l’avait bien dit, mon neveu Patou dirige un pays de pagailleurs (...)
Lire la suite

Malhonnêteté des Béninois en toute sincérité


26 mars 2022 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​Etrange récit de l’évangéliste Luc. Avant que (...)
Lire la suite

Puisse l’Afrique résister au mirage russo-chinois


19 mars 2022 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​« La poutinophilie d’une partie des Africains », (...)
Lire la suite


ÉCOUTER FRISSONS RADIO


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires