lundi, 18 mars 2019 •

278 visiteurs en ce moment

FIL D'ACTUALITÉ

Tafescopie

Assemblée nationale : Immunité déshonorable




Nos députés affectionnent le qualificatif ‘’honorable’’.Ce prédicat surtout utilisé dans le monde anglo-saxon…Comme de coutume, nous l’avions « importé ». Heureusement, le concept en soi, est facilement ‘’tropicalisable’’ (sic) Disons donc qu’un honorable, c’est une personnalité qui mérite estime et considération. Et cerise sur… son honorabilité, une « immunité parlementaire » ! Car il est dit que l’immunité parlementaire, a d’abord pour objet, de « protéger les élus du peuple, dans le cadre de leurs fonctions, des mesures d’intimidation venant du pouvoir politique, ou des pouvoirs privés, et de garantir leur indépendance et celle du Parlement ».Pour faire simple, nos « honorables députés » d’ici, devraient d’abord être des « hommes d’honneur ». Et ceux d’entre eux, qui trahissent ce statut, devraient faire amende... honorable. L’immunité n’excluant pas l’humilité. De toute façon, le principe et les modalités de l’immunité parlementaire, dépendent entre autre, du contexte historique, et des maux dont souffrent les sociétés qui les adoptent. Sous nos tropiques, le diagnostic est connu de tous. Il est préoccupant. Ici, le pouvoir politique, rime avec pratiques maléfiques, pour ne pas dire mafieuse, en matière de gestion du bien public. Des ministres sortis de nulle part, deviennent milliardaires du jour au lendemain ; des députés font la Loi le jour, et des « affaires » la nuit…Face à ces maux, des traitements anti-immunitaires s’imposent .Même en France d’où nous copions tout, l’immunité parlementaire, fait de nos jours débat. C ‘est ainsi que sa suppression, figure dans la charte d’éthique, publiée à l’occasion des législatives de juin 2017, par l’association Anticor. Ceci au motif que l’immunité, « concourt à une justice à deux vitesses, qui protègent les élus et ministres, plus que les simples citoyens  ».Chez nous, l’immunité parlementaire a servi de parapluie « anti- nucléaire », à nombre de pilleurs de notre économie nationale. Il a donc fallu 28 années de tentatives et d’échecs, pour en venir à bout. Confirmant l’adage selon lequel, il n’y a point « de citadelle imprenable ; il n’y a que de citadelle mal attaquée ».Une victoire donc à l’actif de la législature actuelle, et de son président Me Adrien Houngbédji. Mais il faudrait toutefois ajouter, que la levée d’une immunité parlementaire, ne transforme pas le député en coupable de facto. A charge pour lui, d’aller laver son honneur et son honorabilité, devant qui de droit. Cette première dans notre hémicycle, est une leçon, pour les députés d’aujourd’hui et de demain. Qu’ils soient du bloc dit majoritaire, ou de la coalition estimée minoritaire. Tant la roue de l’histoire ne cessera de tourner. Pour le bonheur du peuple, et l’honneur de ses élus. Et puisque Jean Racine prétend, « que sans argent, l’honneur n’est qu’une maladie », que dire alors de l’immunité parlementaire sans honorabilité ? Une tumeur cancéreuse ? Grave dans tous les cas, et à soigner au plus vite. Sinon…
Tafê

www.24haubenin.info ; L'information en temps réel

26 juillet 2018 par Dg24h


Ce qu’il faut dire à Talon


9 mars 2019 par Dg24h
(Par Roger Gbégnonvi) ​Et c’est toi que nous chargeons d’aller ‘‘lui (...)
Lire la suite

Appel pour des élections législatives équitables et pacifiques au (...)


6 mars 2019 par Dg24h
http://www.facebook.com/edgard.gnansounou Depuis la Conférence (...)
Lire la suite

A Jean-Luc Mélenchon, député français


5 janvier 2019 par Dg24h
(Par Roger Gbégnonvi) ​Vous et pas un autre membre du Parlement (...)
Lire la suite

Trois péchés rédhibitoires de tout Béninois


24 novembre 2018 par Dg24h
(Par Roger Gbégnonvi) ​Munies de leur licence et de leur master, nos (...)
Lire la suite

S’inspirer du très honorable Justin Trudeau pour innover en (...)


29 octobre 2018 par
Le Leader d’opinion Richard Boni Ouorou a rencontré le premier ministre (...)
Lire la suite

Nos libertés menacées par les réseaux sociaux ?


20 octobre 2018 par Dg24h
(Par Roger Gbégnonvi) ​Les dictatures n’ont pas peur de la liberté de (...)
Lire la suite

Les ambitions hégémoniques de Patrice Talon sur le Bénin


4 septembre 2018 par
Avec le récent vote de la loi sur le code électorale, Patrice Talon est (...)
Lire la suite

Pourquoi limiter à trois le nombre des partis politiques


1er septembre 2018 par Dg24h
(Par Roger Gbégnonvi) ​L’opinion publique béninoise manifeste une vague (...)
Lire la suite

Richard Boni Ouorou lance une campagne médiatique


16 août 2018 par
Fidèle aux valeurs et principes qu’il défend, Richard Boni Ouorou (...)
Lire la suite

Politiciens ‘’WhatsApp’’ et référendum


19 juillet 2018 par Dg24h
Les spécialistes de la question nous avaient pourtant prévenus : le (...)
Lire la suite

Abbaye de Thélème ou Hôpital de Zone ?


14 juillet 2018 par Dg24h
(Par Roger Gbégnonvi) Du 29 mars 2017 au 28 avril 2017, un contrôle (...)
Lire la suite

Articles 15 et 31 de notre Constitution


7 juillet 2018 par Dg24h
(Par Roger Gbégnonvi) ​Une compilation d’Afize Adamon, réalisée à (...)
Lire la suite

Mémoire du chaudron 100


27 juin 2018 par Dg24h
À neuf heures ce samedi matin, j’étais au siège de campagne à Bar Tito. (...)
Lire la suite

Pourquoi la Céna est née d’une fausse évidence


27 juin 2018 par
L’interview accordée à la presse béninoise par Richard Boni Ouorou, expert (...)
Lire la suite

Mémoire du chaudron 99


26 juin 2018 par Dg24h
Si le département de l’Atlantique a, de tous les temps, suscité (...)
Lire la suite

Mémoire du chaudron 95


22 juin 2018 par Dg24h
Il était dix heures environ, ce lundi, onzième jour de campagne (...)
Lire la suite

Mémoire du chaudron 94


21 juin 2018 par Dg24h
L’événement politique majeur dans la géopolitique nationale béninoise fut (...)
Lire la suite

Mémoire du chaudron 92


19 juin 2018 par Dg24h
Nous prîmes finalement la route du Mono vers 13 heures. Nous comptions, (...)
Lire la suite


ÉCOUTER FRISSONS RADIO


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires







Lettre d'information