jeudi, 21 novembre 2019 •

428 visiteurs en ce moment


 
 

 
 
 
 
FIL D'ACTUALITÉ

Santé

Un bracelet connecté pour stocker les données des patients




-* Lecture rapide

  • Le bracelet électronique Mousso permet des interventions médicales rapides, pour sauver des vies
  • Cependant, il souffre encore de problèmes d’intégration à des systèmes existants
  • Mais les promoteurs vont d’ores et déjà à l’assaut de nouveaux marchés
    Par : Mamadou Traoré

Plus qu’un simple bijou, cet outil baptisé Pass Santé Mousso est associé à une plateforme web et mobile qui permet à son propriétaire d’avoir sur lui et à tout moment ses données personnelles et médicales, ce qui facilite sa prise en charge et son suivi médical.

Corine Maurice Ouattara, directrice générale de MCM, l’entreprise initiatrice du projet, explique à SciDev.Net que l’initiative tire son origine de deux histoires.

« La première histoire est la mienne. Dans mon enfance, il arrivait que je fasse des crises d’épilepsie, d’asthme, et je souffrais de sinusite », raconte-t-elle.

“Il faut que le Pass Santé Mousso puisse communiquer avec tous les systèmes d’information sanitaire du pays, mieux, et au-delà.”

Franck Simon Bléhiri, coordinateur national e-santé du ministère de la Santé - Côte d’Ivoire

La seconde, poursuit-elle, est celle d’une jeune fille, un mannequin nommé Awa Fadiga, décédée dans un hôpital d’Abidjan en mars 2014, des suites d’une agression, sans que l’équipe médicale ait eu accès à certaines informations capitales pour sa prise en charge.

« Produit de santé publique »

Le Pass Santé Mousso propose aux populations un carnet de santé électronique matérialisé par un bijou (bracelet ou médaillon), et aux professionnels de la santé, une plateforme sécurisée de gestion et de partage des dossiers des patients, ce qui en fait, selon Mme Ouattara, « un produit de santé publique ».

Avec pour l’heure 10.000 utilisateurs, il est disponible dans les locaux de MCM, dans la commune de Marcory (Abidjan), les centres de santé, cliniques et pharmacies partenaires, pour un coût de 5.000 Francs CFA (environ 7,62 euros), et un abonnement annuel de 1.000 francs CFA (1,52 euros), après la première année d’utilisation, en guise de frais d’entretien des données.

Avantages

Testé dans sa phase pilote dans une clinique privée d’Abidjan, le bracelet connecté est depuis quelques mois en phase d’implantation dans les centres de santé publics, grâce à une convention entre la start-up et le ministère de la Santé et de l’Hygiène publique, qui a très vite perçu les avantages de l’innovation.

Dans un pays où les accidents de la route sont récurrents - 1200 accidents enregistrés en 2018, pour un total de 1509 morts et 1902 blessés, selon les statistiques officielles -, « une telle innovation ne pouvait que susciter de l’intérêt chez les autorités sanitaires », relève le coordinateur national e-santé du ministère de la Santé, Franck Simon Bléhiri.

Selon le responsable ivoirien, les retours de terrain sont « édifiants ». « Avec ce bracelet, on a une traçabilité les actes médicaux antérieurs du patient. Les ambulanciers, pompiers, urgentistes et médecins, peuvent donc disposer d’informations pour une intervention efficace », illustre-t-il, formulant le souhait que le projet s’étende à tous les centres de santé du pays.

Un autre avantage du Pass Santé Mousso consiste en sa capacité de faciliter les synthèses épidémiologiques, affirme pour sa part le président de l’ONG Association Graine d’Ivoire et Santé (AGIS), Aboubacar Sylla, dont l’organisation est spécialisée dans la recherche scientifique et la prise en charge des maladies des enfants.

Grâce aux données recueillies auprès des familles connectées, AGIS arrive à transférer rapidement ses informations de terrain au ministère, notamment pour des interventions en matière de cardiopathie, insuffisance rénale et paludisme. « C’est un système avant-gardiste », estime M. Sylla.

Quant à l’informaticien de santé Jean-Michel N’Guessan, l’un des promoteurs du Pass Santé Mousso, il estime que cette innovation vient répondre au problème des dossiers médicaux papiers dans la plupart des établissements sanitaires.

Le Pass Santé Mousso, argumente-t-il, facilite l’accès à l’historique médical des patients, en cas de transfert dans un autre établissement de santé.

« Le bracelet connecté permet, quel que soit l’endroit ou le pays, de disposer des informations médicales des patients, pourvu que l’accès à l’Internet soit garanti », ajoute-t-il.

Système sécurisé

En ce qui concerne la sécurité des données, en plus de la certification du projet par l’Agence de régulation des télécommunications de Côte d’Ivoire, ses initiateurs sont engagés dans un processus de mise en conformité à la loi sur les données personnelles.

Ceci leur a permis de mettre au point un système sécurisé, de sorte que même en cas de perte du bracelet, le titulaire n’ait pas à craindre pour ses informations sanitaires.

« Avec votre identifiant et mot de passe, on peut vous générer un autre bracelet et personne ne peut accéder à vos données sans votre autorisation », ajoute Jean-Michel N’Guessan.

Interopérabilité

Le hic, regrette le coordinateur national e-santé du ministère de la Santé, Franck Simon Bléhiri, c’est le problème d’interopérabilité du Pass. « Il faut que le Pass Santé Mousso puisse communiquer avec tous les systèmes d’information sanitaire du pays, mieux, et au-delà », suggère-t-il.

A cela s’ajoutent les difficultés financières des promoteurs, qui travaillent sur fonds propres, sans aide extérieure, malgré de nombreux lauriers d’entreprenariat glanés à travers le monde.

Qu’à cela ne tienne, Corine Maurice Ouattara et son équipe, désormais représentées par des structures partenaires au Togo, au Bénin, au Tchad et au Niger, restent optimistes : « même si vers la fin, nous avons été abandonnés par certains (…), notre vision reste de faire du Pass Santé Mousso, le carnet de santé des Africains, et du continent africain, le premier continent en matière d’e-santé ».

https://www.scidev.net/afrique-sub-saharienne/sante/actualites/pass-mousso-04092019.html

www.24haubenin.info ; L'information en temps réel

4 septembre 2019 par Dg24h


China Harbour Engineering Company retenue pour l’exécution


19 novembre 2019 par La Rédaction
Le directeur général du Port autonome de Cotonou (PAC), Joris Thys et (...)
Lire la suite

Le projet bénéficie déjà de plus 30 milliards FCFA


19 novembre 2019 par La Rédaction
Intégré au Programme d’Actions du Gouvernement (PAG) dans le secteur du (...)
Lire la suite

Un atelier pour partager et restituer les résultats du suivi des (...)


15 novembre 2019 par La Rédaction
Le réseau Social Watch Bénin a initié ce jeudi, à Cotonou, un atelier de (...)
Lire la suite

Les Evêques espèrent l’organisation d’un dialogue national inclusif


28 octobre 2019 par La Rédaction
Suite aux violences enregistrées au Bénin dans le cadre des dernières (...)
Lire la suite

MTN-Bénin et Ericsson désormais partenaires


24 octobre 2019 par La Rédaction
Contribuer au renforcement et à la modernisation de MTN-Bénin avec des (...)
Lire la suite

Des cadres formés pour l’extension de la zone d’expérimentation


24 octobre 2019 par La Rédaction
Un atelier régional de formation sur l’utilisation de la base de données (...)
Lire la suite

De nouveautés avec Canal+ Bénin et Canal Olympia


11 octobre 2019 par La Rédaction
10 nouvelles chaînes rejoignent les bouquets Canal+ à partir du 15 (...)
Lire la suite

6 milliards FCFA accordés à 7 pays dont le Bénin


9 octobre 2019 par La Rédaction
Bientôt la restauration de la mangrove au Bénin. C’est ce qu’on peut dire (...)
Lire la suite

Un composé létal contre les larves de moustiques


2 septembre 2019 par Dg24h
Selon des chercheurs, un système larvicide biodégradable à faible coût (...)
Lire la suite

Plus de 18.000 enseignants à évaluer le 24 août


9 août 2019 par La Rédaction
Dans le but de fournir une meilleure formation aux apprenants, le (...)
Lire la suite

Du détergent à partir d’huile de friture usagée


8 août 2019 par Dg24h
Parmi les jeunes gens qui se distinguent aujourd’hui dans les domaines (...)
Lire la suite

Le Bénin veut adhérer à la convention UNIDROIT


7 août 2019 par La Rédaction
Le gouvernement au cours du conseil des ministres de ce mercredi 7 août (...)
Lire la suite

Le Bénin organise l’arrivée des objets d’art


30 juillet 2019 par La Rédaction
La France est prête à restituer au Bénin 26 objets d’art pillés par les (...)
Lire la suite

Plusieurs accords signés pour la coopération bilatérale


29 juillet 2019 par La Rédaction
Le président de l’Inde Ram Nath Kovind et Patrice Talon se sont (...)
Lire la suite

Des matières fécales aux engrais : des innovations pour la crise des (...)


29 juillet 2019 par Dg24h
Selon Inga Vesper, les scientifiques du monde entier cherchent (...)
Lire la suite

Le chantier Toffo-Lalo- Agbangnizoun-Abomey - Didja en bonne (...)


25 juillet 2019 par Dg24h
Le ministre des infrastructures et des transports, Alassane Seidou, a (...)
Lire la suite

Satisfecit de Ouattara pour les chantiers conduits par Wadagni


25 juillet 2019 par La Rédaction
Le Président de la Conférence des Chefs d’Etat et de gouvernement de (...)
Lire la suite

Inquiet, Social Watch Bénin tire la sonnette d’alarme


4 mars 2019 par La Rédaction
Face à la situation socio-politique qui prévaut en ces périodes (...)
Lire la suite


ÉCOUTER FRISSONS RADIO


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires







Lettre d'information