mardi, 11 août 2020 •

719 visiteurs en ce moment


 
 

 
 
 
 
FIL D'ACTUALITÉ

Qui est Me William Bourdon l’avocat de Patrice Talon que tous les dictateurs craignent ?




www.24haubenin.info ; L’information en temps réel

Arrière-petit-fils du fondateur du groupe Michelin, William Bourdon, avocat de la Ville de Paris, de Transparency international ou de l’association Survie, est spécialisé droit de la communication et en droits de l’homme. Il est également président et fondateur de l’association Sherpa.
Initiateur des plaintes contre les « biens mal acquis » qui ont particulièrement visé Omar Bongo, Denis Sassou-Nguesso et Teodoro Obiang Nguema, il a toutefois compté parmi ses clients « Hannibal » Kadhafi en 2005 ou encore Moussa Koussa, chef des services de renseignement extérieurs libyens, en 2007. Outre notre compatriote Patrice Talon qu’il défend dans le cadre de la tentative d’empoisonnement de Boni Yayi, Me Bourdon tente de poursuivre actuellement les Wade.

www.24haubenin.info ; L’information en temps réel

William Bourdon (né en 1956) est un avocat français du Barreau de Paris, qui exerce en droit pénal notamment en pénal des affaires, droit de la communication et en matière de Droits de l’homme : il est spécialisé en particulier dans la défense des victimes de la mondialisation et des crimes contre l’humanité. Il est avocat associé depuis 1979 du cabinet Bourdon Simoni Voituriez

William Bourdon est fils de Philippe Bourdon, ingénieur et industriel, petit-fils de Pierre Bourdon, ancien ingénieur en chef de Michelin, et arrière-petit-fils de l’industriel Édouard Michelin, fondateur du groupe Michelin.

Il étudie au Lycée Janson-de-Sailly, puis à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Il possède une maîtrise de Droit privé et est diplômé de l’Institut d’études politiques de Paris

William Bourdon se décrit comme « un défenseur des droits de l’homme ». Il a été secrétaire général adjoint (1994-1995), puis secrétaire général de la Fédération internationale des droits de l’homme de 1995 à 2000.

En octobre 2001, il fonde l’association Sherpa, dont l’objet est de « défendre les victimes de crimes commis par des opérateurs économiques », et il en est actuellement le président. Sherpa est installée dans les locaux de France Libertés ; William Bourdon est membre du Conseil d’administration de France Libertés et avocat de Danielle Mitterrand depuis de nombreuses années.

William Bourdon est en outre l’avocat de Transparency International, de l’association Survie et de la Fédération des Congolais de la Diaspora (FCD). Il est proche d’associations d’aide aux étrangers irréguliers, notamment la Cimade, pour laquelle il est intervenu en qualité d’observateur en 1992.

Activités professionnelles

William Bourdon s’est illustré dans des affaires pénales dans les années 80 (défense de prostitués dans l’Affaire Jobic, un commissaire de police accusé de proxénétisme avant d’être finalement relaxé), puis s’est spécialisé dans la défense des droits de l’homme (SOS Racisme, opposants chinois, génocide rwandais, Augusto Pinochet, défense d’Elena Alfaro et de la famille Dauthier, une Française disparue dans le centre clandestin de détention argentin d’El Vesubio3., etc.), et aussi de contestataires, de partisans de la « lutte sociale », ou de militants de l’ultra gauche. Ainsi, en 2006, il défend le syndicaliste de SUD PTT Cyril Ferez qui, selon lui « a fait l’objet d’une véritable raclée, d’un passage à tabac pendant un temps important par une quinzaine de CRS »4 lors des manifestations contre la loi pour l’égalité des chances.

Il défend également Ydlune Levy, proche de Julien Coupat, dans l’affaire des sabotages des caténaires SNCF5, les détenus français de la prison de Guantánamo condamnés par la justice française, ou l’Organisation des moudjahiddines du peuple iranien.

En 2009, William Boudon défend André Barthélemy, président d’« Agir Ensemble pour les Droits de l’Homme », renvoyé devant le Tribunal correctionnel de Bobigny pour « provocation directe à la rébellion » et « entrave volontaire à la circulation d’un aéronef », pour s’être opposé aux conditions de reconduite à la frontière de deux ressortissants congolais. Il est le défenseur du commandant de police Philippe Pichon, accusé d’avoir détourné les fiches STIC de deux stars, D. Debbouze et J. Hallyday, aux fins de dénonciation à la presse, "le geste citoyen d’un lanceur d’alerte".

William Bourdon est également l’initiateur en 20008, au nom de la FIDH, de la plainte et de l’inculpation au Sénégal pour tortures et crimes contre l’humanité visant Hissène Habré. En décembre 2008, après l’échec de plaintes lancées contre Omar Bongo, Denis Sassou-Nguesso et Teodoro Obiang Nguema Mbasogo, Sherpa et Transparency international déposent une plainte contre X sur « les conditions dans lesquelles un très important patrimoine immobilier et mobilier a été acquis en France » par ces chefs d’État africains.

En mars 2007, William Bourdon appelle à voter pour la candidate à l’élection présidentielle Ségolène Royal dans une pétition publiée par le Nouvel Observateur.

En avril 2009, il participe à un meeting de campagne pour les élections européennes du mouvement Europe Écologie (Liste conduite par Daniel Cohn-Bendit) aux côtés d’Eva Joly11. Il proclame : « Je veux être libre de tout le monde, je ne veux rentrer dans aucun système. ».

En 2010 et 2011, Me William Bourdon a été désigné par plusieurs hommes d’affaires, en butte à la privatisation du processus judiciaire dans leurs pays d’origine, afin d’assurer la défense de leurs intérêts dans diverses procédures d’extradition, initiées notamment par la Fédération de Russie.

En 2005, il a défendu briévement, avant de se retirer volontairement, Motassim Bilal « Hannibal » Kadhafi, le fils du Colonel Mouammar Kadhafi, condamné le 23 mai 2005 par la 10ème Chambre du Tribunal correctionnel de Paris à quatre mois d’emprisonnement avec sursis pour violences conjugales.

Le 25 octobre 2007, il dépose une plainte avec constitution de partie civile pour diffamation à l’encontre de Jeune Afrique et son rédacteur en chef, François Soudan au nom de Moussa Koussa, chef des services de renseignement extérieurs libyens. William Bourdon se retire rapidement du dossier et la plainte sera retirée volontairement le 10 avril 2009.

Après l’arrêt de la chambre d’accusation de Paris du 20 octobre 2000 autorisant à instruire la plainte des victimes de l’attentat du DC d’UTA contre le Colonel Kadhafi, considérant que « l’immunité, à l’origine absolue, des chefs d’Etat, comporte, depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, des limites », interrogé par Libération, William Bourdon a déclaré que cet arrêt risque de créer une « confusion », car seuls trois crimes à « valeur universelle » ont justifié la levée de l’immunité présidentielle : le génocide, le crime contre l’humanité et le crime de guerre : « Le terrorisme est un crime très relatif. Si on raisonne ainsi, Yasser Arafat pourrait être poursuivi », a observé Me Bourdon, qui a souligné que le terrorisme et le trafic de stupéfiants ont été sciemment écartés des textes lors de la création de la Cour pénale internationale.

De nombreux professeurs de droit pénal l’ont d’ailleurs rejoint dans cette analyse. En accord avec le point de vue exprimé par William Bourdon, le parquet général a demandé à la Cour de cassation de se prononcer pour la première fois sur la question controversée de l’immunité des chefs d’Etat. Ce qui n’a pas d’effet suspensif sur l’instruction en cours.

En 2010, il est retenu comme avocat par la société NEW SYRIA LIMITED dans un procès l’opposant à l’Etat Libyen. Cette société met en cause la responsabilité de l’Etat Libyen dans une série de brouillage du signal de sa chaine de télévision par satellite : ZANOUBIA TV.

En 2011, il a été désigné par M. Henri DJABA pour le représenter dans le cadre d’une plainte à l’encontre de membres des services de sécurité de l’Etat Libyen pour des faits d’enlèvement et de torture subis courant 2010.

Judicael ZOHOUN/ Wikipedia
www.24haubenin.info ; L’information en temps réel

www.24haubenin.info ; L'information en temps réel

10 décembre 2012 par Dp24h




MTN Mobile Money suspend le recouvrement des montants perçus par (...)


11 août 2020 par Akpédjé Ayosso
MTN Mobile Money a mis fin depuis le 07 août 2020, au prélèvement des (...)
Lire la suite

Un malfrat neutralisé ce lundi à Sikècodji


11 août 2020 par F. Aubin Ahéhéhinnou
Encore un malfrat de moins à Cotonou et environs. Le nommé Michou alias (...)
Lire la suite

François-Xavier Loko n’est plus


11 août 2020 par Akpédjé Ayosso
Candidat malheureux à l’élection présidentielle du 4 mars 2001 (...)
Lire la suite

Un enfant tué à coups de lance-pierre à Bembèrèkè


10 août 2020 par F. Aubin Ahéhéhinnou
Un enfant peulh âgé de 10 ans environ est mort vendredi dernier à coups (...)
Lire la suite

La CEDEAO offre des équipements au Bénin


10 août 2020 par Akpédjé Ayosso
La Communauté Économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) (...)
Lire la suite

Eric Sounouvi n’est plus le président de l’Odem


10 août 2020 par Hubert Marcel Houéto
Le président de l’Observatoire de la Déontologie et de l’Ethique dans les (...)
Lire la suite

Deux malfrats arrêtés à Abomey-Calavi


10 août 2020 par F. Aubin Ahéhéhinnou
Deux individus ont été arrêtés par les éléments du commissariat (...)
Lire la suite

La session de remplacement du CEP démarrée ce lundi


10 août 2020 par F. Aubin Ahéhéhinnou
La session de remplacement de l’examen du Certificat d’études primaires (...)
Lire la suite

Soyez toujours chic et sexy avec les créations de Luxury (...)


10 août 2020 par Judicaël ZOHOUN
Chères clientes Soyez toujours Chic et Sexy avec les créations de (...)
Lire la suite

Liste des 50 premiers admis au CEP dans les départements


9 août 2020 par Judicaël ZOHOUN
Par note de service en date du 7 août 2020, le Directeur des Examens et (...)
Lire la suite

L’Office du Bac dévoile le calendrier des épreuves facultatives


9 août 2020 par F. Aubin Ahéhéhinnou, Ignace B. Fanou
A travers une publication sur sa plateforme, la direction de l’Office (...)
Lire la suite

Marcellin Dansoukpevi démissionne de son poste de conseiller


9 août 2020 par Ignace B. Fanou
Élu au terme des élections du 17 mai 2020, Marcellin Dansoukpevi, (...)
Lire la suite

Quatre cybercriminels et un charlatan arrêtés à Toffo


8 août 2020 par Akpédjé Ayosso
Des jeunes cybercriminels et un charlatan aux mains de la police (...)
Lire la suite

Un homme condamné à 2 ans de prison


8 août 2020 par Akpédjé Ayosso
Reconnu coupable de violence et voies de fait, l’accusé Régis Mardochée (...)
Lire la suite

Eric Sounouvi quitte la présidence de l’ODEM


8 août 2020 par F. Aubin Ahéhéhinnou
Eric Sounouvi n’est plus président de l’Observatoire de la déontologie et (...)
Lire la suite

L’élection du maire de Parakou reportée


7 août 2020 par F. Aubin Ahéhéhinnou
Prévue pour ce vendredi 07 août 2020, l’élection du maire de la ville de (...)
Lire la suite

Sakina mérite des distinctions honorifiques


7 août 2020 par Akpédjé Ayosso
Le drame qui s’est produit le 03 août dernier sur le fleuve Okpara, dans (...)
Lire la suite

Les FCBE perdent à nouveau deux conseillers


7 août 2020 par F. Aubin Ahéhéhinnou
Le parti des Forces cauris pour un Bénin émergent (FCBE) n’est pas encore (...)
Lire la suite


ÉCOUTER FRISSONS RADIO


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires