mardi, 10 décembre 2019 •

371 visiteurs en ce moment


 
 

 
 
 
 
FIL D'ACTUALITÉ

Affaire Résidence ’’Les Filaos’’

Moïse Kérékou compte sur la sagesse de Patrice Talon




L’ambassadeur Moïse Kérékou a donné ce lundi 04 novembre 2019, sa part de vérité au sujet de la démolition de la résidence « Les filaos », où a vécu son père feu Général Mathieu Kérékou. Dans sa tribune, il évoque les raisons de son silence jusque-là et apporte des éléments d’éclaircissement sur l’affaire dite « Filaos ».

Selon l’ex ambassadeur du Bénin près la Turquie, la succession du Général Mathieu Kérékou ouvert en mai 2018 est toujours en cours. Il a souligné être resté muet jusque-là, « d’une part pour éviter d’agiter le repos de son feu Père, et d’autres part éviter toute polémique inutile pouvant jeter du discrédit sur la personne du Chef de l’Etat ».
« Aussi, je me suis gardé de ne pas faire ombrage ou jeter de l’ombre sur la mission républicaine que mènent deux de mes frères dans l’appareil de l’Etat », a-t-il ajouté.
Les faits remontent en février 2017, où le Président de la République « avait fait appel à son neveu, le Ministre Modeste Kérékou, Directeur du Fonds National pour la Promotion et l’Emploi des Jeunes (FNPEJ) en ce moment, qui a rendu compte à la famille dès sa sortie d’audience ». Lors de cet entretien, le PR voulait savoir si la famille Kérékou avait-elle en sa possession les papiers de la Résidence, et si la famille a les moyens de payer au cas où l’Etat décide de lui vendre le domaine. Le Ministre Modeste Kérékou a répondu « que nous n’avons pas encore commencé la succession et qu’il serait prématuré d’affirmer que la famille est en possession des documents. A la seconde question, il lui a répondu qu’à l’heure où ils se parlent que la famille n’a pas ses moyens ».
« Toutefois, notre maman Marguerite nous a informés que dans les années 2000, notre feu Père a fait un dépôt d’une somme d’environ 3 milliards francs CFA au Trésor et qu’on pourrait vérifier pour savoir si ce n’était pas dans le cadre de l’achat dudit domaine. A propos de cet avoir personnel, le Ministre d’Etat Bio Tchané y connaît quelque chose », a souligné l’Ambassadeur Moïse Kérékou.
Dans sa tribune, il indique : « Nous sommes au total 26 (...) et 4 sont partis. Ce qui nous ramène à 22. Nous sommes tous Béninois et chaque Béninois a droit à un lopin de terre sur le territoire béninois. (...). La Résidence les Filaos est notre maison familiale ».

La succession ouverte en mai 2018
« (...) A la date d’aujourd’hui, la liquidation n’est pas encore achevée et nous sommes suspendus à la décision de la justice », a-t-il révélé.
D’après l’ambassadeur, « les bâtiments du domaine, les effets personnels et tous les biens du Général sont comme considérés ‘’sous scellés’’ ».
Il rappelle que c’est deux semaines après la descente fortuite du PR au domicile les Filaos en octobre 2018 qu’une réunion a été faite au Palais réunissant trois représentants de la famille. Il s’agit du Colonel Montan Kérékou, du Ministre Modeste Kérékou et du colonel Houssouguèdè Patrice, représentant le veuve Marguerite Kérékou empêchée. Au cours de cette séance, il a été notifié aux membres de la famille que le domaine des Filaos doit retourner dans le Patrimoine de l’Etat. Etonné le Chef de délégation, le Colonel Montan Kérékou a « fait savoir au Ministre d’Etat et à ses collaborateurs qui l’ont assisté que nous sommes en plein inventaire et qu’on a besoin de temps pour mieux fouiller ». A en croire ce dernier, le général a payé « les Impôts sur le domaine pendant quelques années et que la famille a pris le relais en s’acquittant régulièrement des Impôts qui s’élèvent environ à 3 millions de nos francs chaque année ».
Du retour sur le territoire béninois, l’ambassadeur Moïse Kérékou a rencontré le ministre d’Etat. Les deux ont échangé sur le statut du domaine. « S’appuyant sur l’avis des techniciens de l’Agence Nationale du Domaine et du Foncier (ANDF), la position du Gouvernement est que le Général au regard de son intégrité n’a pas daigné faire le Titre Foncier (TF) parce qu’il ne voulait pas s’accaparer d’un domaine de l’Etat. Ma position était que justement au regard de cette intégrité évoquée si ce Domaine n’appartenait pas au Général, il l’aurait déjà abandonné dès le 6 avril 2006 le site, car nous le connaissons tous pour sa probité intellectuel ». L’ambassadeur a notifié au ministre « qu’il serait bien qu’on considère les Impôts envoyés comme une présomption de propriété, le temps que la famille continue les vérifications ».

’’Jardins de Mathieu’’
« On en était là lorsque fin mars, nous avions reçu un courrier du Directeur de Cabinet militaire du PR nous intimant l’ordre de déguerpir. Là, c’est devenu sérieux puisqu’on nous avait dit tout le temps que c’était pour honorer la mémoire de l’Ancien Président Kérékou qu’on voulait procéder à l’aménagement des ‘’Jardins de Mathieu’’ », informe Moise Kérékou dans sa tribune.
Une fois encore, « grâce à l’entremise du Ministre Kérékou, le Chef de l’Etat a reçu une délégation de la Famille ». A cet entretien, le PR a déploré que le ministère du Cadre de vie ne nous ait pas présenté le Projet au préalable » et a signalé aussi « qu’il n’était pas au courant que des familles vivaient en ce lieu ».
A la suite de cet entretien, l’ambassadeur Moïse Kérékou et une délégation de la famille ont eu droit à la présentation du projet de Jardin sur lequel sera érigé un Monument aux morts. Après la présentation du projet par le Ministre Tonato, « la famille a voulu que les bâtiments actuels ne soient pas détruits mais qu’ils soient plutôt pris en compte dans le plan d’aménagement ».
« Ces bâtiments de style colonial constituaient un patrimoine national. A l’heure où le Bénin s’est fait champion d’Afrique pour la restitution des objets d’arts, nous pensons que l’Etat a tout intérêt à garder intact les bâtiments et à aider la Famille à rénover le bâtiment principale où a vécu le Général pendant un demi-siècle, soit 50 ans de 1965 à 2015 ; en vue d’en faire un Musée à la Mémoire de l’homme », affirme Moïse Kérékou. A cette demande, le ministre Kérékou a demandé « de poser la doléance dans un courrier qu’il transmettra au Chef de l’Etat dont il connaît la sensibilité pour la culture ».
Fin Août, poursuit l’ambassadeur Moïse Kérékou, « des agents de la SBEE et de SONEB sont venus couper le courant et l’eau sans préavis alors que nous n’avions aucun retard de factures ». « Le lendemain, un détachement de la Garde Républicaine est venu prendre possession du site. Ces derniers ne nous ont pas empêché de rentrer et de sortir, d’aller et de venir dans la maison », ajoute-t-il.
Par ailleurs Moïse Kérékou informe qu’avec l’accord de la Famille, il a rencontré « quelques personnalités du pays qui ont collaboré avec le Général et qui connaissent l’histoire afin qu’ils interviennent auprès de la Haute Autorité pour que les Bâtiments ne soient pas rasés ».
« En septembre, nous avons reçu par exploit d’huissier l’Ordonnance du Tribunal de Première Instance aux fins de Déménagement des Effets du Président Kérékou.

Le droit de propriété en cause
Il s’en est suivi une Lettre d’huissier nous demandant de prendre toutes les dispositions pour rendre possible le déménagement. Constatant que l’Etat a envoyé l’Affaire en Justice, nous avions pris un avocat qui a fait opposition à cette Décision de Justice, heureux de pouvoir enfin nous défendre et s’en remettre à l’impartialité de notre Justice à laquelle nous faisons confiance qu’elle dira le droit », fait savoir l’ambassadeur. Il annonce qu’il a sollicité une audience la semaine passée auprès du Chef de l’Etat « afin de porter à sa connaissance de nouveaux éléments qui pourraient définitivement établir le droit de propriété du Général Mathieu Kérékou sur le Domaine ».
« Grande fut notre surprise alors qu’une audience est prévue se tenir le lundi prochain au Tribunal de voir l’huissier hier à nouveau nous informer qu’il procédera ce matin à 8h00 à l’exécution de l’Ordonnance. A l’heure où j’écris ma Part de Vérité, deux véhicules militaires et un porte char sont en position au ‘’Filaos’’ », renseigne-t-il.
Pour l’ambassadeur, le Général Mathieu Kérékou « s’est sacrifié et a sacrifié sa famille dans l’exercice responsable du Pouvoir d’Etat ». « Cette Résidence est le minimum qu’on puisse lui accorder car il n’a pas une autre maison à Cotonou. Mais nous continuons à croire qu’il l’a bel et bien acheté puisqu’il m’a dit un jour, brièvement, c’était la vieille de mon départ de prise de fonction en tant qu’Ambassadeur en Turquie : Ici, ce n’est pas à vendre », précise-t-il.
Mais les héritiers de l’ex chef de l’État ne perdent pas l’espoir.
« Je sais pouvoir compter sur la sagesse du Chef de l’Etat qui a connu le Général Mathieu Kérékou. Je crois aussi en sa capacité à transcender les contradictions internes », a conclu Moïse Kérékou.

A.A.A

www.24haubenin.info ; L'information en temps réel

5 novembre 2019 par La Rédaction


Les 9 marins de Bonita libérés sains et saufs


10 décembre 2019 par La Rédaction
‹‹Nous sommes ravis de confirmer que tard vendredi soir, le 6 décembre (...)
Lire la suite

Une session criminelle ouverte ce lundi à Porto Novo


10 décembre 2019 par Dg24h
La session criminelle du tribunal de première instance de première (...)
Lire la suite

Une infrastructure pour le développement du sport en Afrique


10 décembre 2019 par Dg24h
Le Royaume du Maroc vient de se doter d’un grand complexe sportif. (...)
Lire la suite

Le gouvernement recourt au privé pour combler le vide


10 décembre 2019 par La Rédaction
Le recrutement du personnel enseignant non Agents permanent de l’État (...)
Lire la suite

Des spécialistes expliquent les prérogatives de la Cour des (...)


8 décembre 2019 par La Rédaction
L’émission hedomadaire de la radio nationale a reçu ce dimanche Me (...)
Lire la suite

Des agents mécontents pour non paiement de primes


8 décembre 2019 par La Rédaction
Les agents conventionnés de l’Ecole nationale d’administration et de (...)
Lire la suite

4 milliards pour recruter 2000 jeunes


6 décembre 2019 par La Rédaction
Le ministre des Petites et moyennes entreprises et de la promotion de (...)
Lire la suite

Plus de 20 personnes arrêtées dans les ghettos


6 décembre 2019 par La Rédaction
La Police a procédé mercredi dernier au démantèlement de plusieurs ghettos (...)
Lire la suite

Plusieurs produits avariés saisis à Comé


6 décembre 2019 par La Rédaction
Le contrôle des produits vendus en fin d’année a commencé dans le (...)
Lire la suite

Agbénonci rassure les députés sur la réouverture des frontières


5 décembre 2019 par La Rédaction
Les frontières nigérianes seront bientôt rouvertes selon le ministre des (...)
Lire la suite

Le commissariat victime d’actes de vandalisme


5 décembre 2019 par La Rédaction
Des actes de violence populaires ont eu lieu dans la nuit du mercredi (...)
Lire la suite

Plusieurs personnes placées sous mandat de dépôt


5 décembre 2019 par La Rédaction
Au moins trois personnes ont été interpellées en début de semaine pour des (...)
Lire la suite

Près d’un 1 million dollars pour le Bénin et Lesotho


5 décembre 2019 par La Rédaction
Le Fonds africain pour le changement climatique (ACCF) a donné son (...)
Lire la suite

Plus de 27,9 milliards pour les Affaires étrangères


5 décembre 2019 par La Rédaction
Le chef de la diplomatie béninoise a présenté le mercredi 4 décembre 2019 (...)
Lire la suite

Le Compte rendu du Conseil des Ministres du 04 décembre 2019


4 décembre 2019 par Dg24h
Le Conseil des Ministres s’est réuni ce mercredi 04 Décembre 2019 sous la (...)
Lire la suite

Hommes et femmes en sont victimes au Bénin


3 décembre 2019 par La Rédaction
Dans le cadre de la campagne ‘’16 jours d’activisme contre les VBG’’ (...)
Lire la suite

Des entrepreneurs japonais explorent les opportunités d’affaires


30 novembre 2019 par La Rédaction
Une délégation d’investisseurs japonais a effectué deux jours de mission (...)
Lire la suite

Les travaux du 37è Conseil d’Administration tenus à Cotonou


30 novembre 2019 par La Rédaction
La salle Fleuve Jaune du Ministère des Affaires Étrangères et de la (...)
Lire la suite


ÉCOUTER FRISSONS RADIO


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires







Lettre d'information