samedi, 23 février 2019 •

121 visiteurs en ce moment

FIL D'ACTUALITÉ

Réformes dans l’enseignement supérieur

Marie-Odile Attanasso réalise le vœu de Patrice Talon




Nommée à l’avènement du chef de l’Etat Patrice Talon, le 06 avril 2016, le ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Marie-Odile Attanasso, après avoir relevé les insuffisances qui entravent le secteur de l’enseignement supérieur, a engagé les réformes nécessaires pour améliorer le système éducatif. Ces insuffisances se caractérisent selon le ministre par un nombre insuffisant d’enseignants, un enseignement public de très peu de qualité dû au fait que les infrastructures n’étaient pas adaptés. Selon elle, le ratio du nombre de places assises est de une place pour 4 étudiants.

Le monde de la recherche également n’avait pas beaucoup de fonds et présentait peu d’intérêt. D’où l’urgence des réformes qui ont commencé par la réalisation de la carte universitaire du pays. De 07 universités, on est passé à 04 avec 02 pluridisciplinaires que sont l’université d’Abomey-Calavi et l’université de Parakou. A ces deux universités pluridisciplinaires, s’ajoutent deux autres thématiques. Il s’agit de l’Université nationale d’agriculture (Una) et l’Université nationale des sciences, technologies, ingénierie et de mathématiques (Unstm). Ces 02 dernières universités obéissent à l’option de former surtout dans le domaine de l’agriculture qui est un domaine prioritaire de développement pour le Bénin et le domaine futur des nouvelles technologies, afin de promouvoir le développement pour l’avenir.
Selon le ministre de l’enseignement supérieur, un pays fait la politique de ses moyens. Quand on prend une université, explique-t-elle, ça veut dire qu’il doit avoir les infrastructures, les équipements, le corps enseignants, le corps administratif pour que les étudiants soient accompagnés pour leur formation. L’université souligne Marie-Odile Attanasso, est le surnomme de l’éducation. Les universités étaient disséminées dans le pays, certaines d’entre elles étaient dans des bâtiments loués, informe-t-elle. « Il ne faut pas créer les universités pour la forme de les créer. « C’est les besoins économiques et les besoins au niveau mondial, qui amène à créer les filières de formation pour accompagner l’économie », a-t-elle souligné avant de fustiger la floraison des ‘’universités politiques’’ dans un pays où les moyens sont réduits.
L’une des réformes engagée par Marie-Odile Attanasso dans le secteur de l’enseignement supérieur, est celle liée au classement des nouveaux bacheliers dans les écoles et instituts. La sélection de ces bacheliers dans les écoles et instituts se fait désormais sur la base des performances au Bac par une commission nationale en fonction du nombre de places. Cette réforme a été engagée après examen des besoins exprimés par les différents ministères, et la détermination sur l’ensemble des budgets alloués par le ministère des finances pour les bourses, les domaines et les quantités avec un accent sur les domaines prioritaires de développement. L’attribution de bourses se fait désormais sur la base de la moyenne pondérée obtenue sur la base des notes obtenues au baccalauréat et permet de classer par ordre de mérite, tous les demandeurs de bourses dans les filières de leur option.
La mise en œuvre de cette réforme a entraîné la réorganisation du système d’attribution des allocations universitaires qui a connu 4 innovations essentielles. Il s’agit entre autres de la mensualisation des bourses, de la bancarisation démonopolisée, de la relecture du cadre réglementaire et l’informatisation du système d’octroi des allocations d’études universitaires, selon le directeur des bourses et secours universitaires. Cette réforme s’inscrit dans le cadre global de la dématérialisation de l’administration publique au Bénin. L’ancienne pratique qui consistait à payer les bourses aux étudiants en une ou deux tranches au plus chaque année, explique le directeur des bourses et secours universitaires, biaise l’objectif des allocations universitaires qu’est d’assister l’étudiant financièrement au cours de sa formation.
Au cours d’une rencontre avec le président de la République et le ministre des finances, informe le ministre de l’enseignement supérieur, le chef de l’Etat a demandé à ce que la bourse soit versée aux étudiants chaque fin du mois comme tout fonctionnaire dans l’administration publique. Autant d’actions qui visent à assainir le secteur de l’enseignement supérieur et améliorer les conditions de vie des étudiants.
F. Aubin AHEHEINNOU

www.24haubenin.info ; L'information en temps réel

26 septembre 2018 par Dg24h


Des heures supplémentaires à la direction des impôts


23 février 2019 par Dg24h
Le directeur général adjoint des impôts, Justin Agbikossi dans une (...)
Lire la suite

L’Unamab dénonce une violation des principes d’égalité des citoyens


23 février 2019 par Dg24h
Les députés ont adopté ce jeudi 21 février 2019, la loi n°2019-12 (...)
Lire la suite

Des dizaines de morts et des blessés graves ce samedi matin


23 février 2019 par Dg24h
Un grave accident s’est produit ce samedi matin à Gabaka, dans la (...)
Lire la suite

Wadagni mobilise les investisseurs norvégiens


22 février 2019 par Dg24h
Le ministre de l’économie et des finances, Romuald Wadagni effectue (...)
Lire la suite

Le fonctionnaire répondra civilement de ses actes


22 février 2019 par Dg24h
L’Etat n’est plus civilement responsable devant la justice des (...)
Lire la suite

Les juges peuvent exercer jusqu’à 65 ans


22 février 2019 par Dg24h
Les députés ont adopté ce jeudi 21 février 2019, la loi n°2019-12 (...)
Lire la suite

Un homme brûlé vif à Aplahoué


22 février 2019 par Dg24h
Le corps sans vie d’un homme brûlé vif dont les circonstances ne sont pas (...)
Lire la suite

Mtn Bénin lance le programme « Mtn Sales Academy »


21 février 2019 par La Rédaction
Le réseau de téléphonie mobile, MTN Bénin a lancé officiellement son (...)
Lire la suite

Les engins à deux et trois roues interdits de transporter les produits (...)


21 février 2019 par Dg24h
Au cours de la Conférence administrative départementale (CAD), de (...)
Lire la suite

Un camion d’essence occasionne 01 mort et 07 blessés


21 février 2019 par La Rédaction
L’essence frelatée communément appelée « Kpayo » continue de dicter sa loi (...)
Lire la suite

Bio Tchané lance la 1ère édition du Saga à Cotonou


21 février 2019 par Dg24h
Le ministre d’Etat chargé du Plan et du développement, Abdoulaye Bio (...)
Lire la suite

Des offres de formation pour l’environnement et le développement durable (...)


21 février 2019 par Dg24h
Le Centre africain de recherche scientifique et de formation (CRES), (...)
Lire la suite

Des greffiers dans le collimateur de la justice


20 février 2019 par Dg24h
Les membres du gouvernement réunis en session ordinaire du Conseil des (...)
Lire la suite

Les familles des victimes assistées


20 février 2019 par Dg24h
Suite au chavirement d’une barque sur le fleuve Niger, il y a une (...)
Lire la suite

Toboula et 8 autres inculpés en prison à Missérété


20 février 2019 par Dg24h
L’ex préfet du Littoral Modeste Toboula et 8 autres inculpés viennent (...)
Lire la suite

Toboula et Dassigli relevés de leurs fonctions relevés


20 février 2019 par Dg24h
Le préfet du Littoral Modeste Toboula et le ministre chargé de la (...)
Lire la suite

Modeste Toboula en garde à vue


20 février 2019 par Dg24h
Le préfet du Littoral a passé hier sa première nuit dans les locaux de (...)
Lire la suite

Le Conseil national d’aménagement du territoire installé


19 février 2019 par Dg24h
Le ministre du cadre de vie et du développement durable, José Didier (...)
Lire la suite


ÉCOUTER FRISSONS RADIO


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires







Lettre d'information