vendredi, 22 juin 2018 •

148 visiteurs en ce moment

FIL D'ACTUALITÉ

Appréciations sur l’AN 1 de gouvernance de Patrice Talon

Les citoyens entre espoir et déception




L’heure du bilan a sonné pour l’An 1 de la gestion du pouvoir d’Etat par le président Patrice Talon. Certains citoyens ont toujours foi en l’homme de la Rupture et du Nouveau départ pour relever le défi de l’émergence d’un pays où il fera bon vivre pour chacun et pour tous. Mais la grande majorité des Béninois ne cache plus leur déception et leur regret. Témoignages.

Michel ADJAKA, Magistrat, Président de l’Unamab
« Rien de concret n’a été réalisé dans le secteur judiciaire »

« Il y a un an qu’une élection présidentielle, celle de Monsieur Patrice Anathase Guillaume TALON, à travers le discours d’investiture, nous a permis de caresser l’espoir d’un lendemain meilleur.
Douze mois après, au niveau de la justice, les résultats se font toujours ardemment attendre.
Au compteur, une marmite avec un repas dont la cuisson dure deux ans. Rien de concret n’a été réalisé dans le secteur judiciaire.
Pourtant, le chantier est immense et les attentes énormes. Malheureusement, la révision de la constitution a détourné le chef de l’état et le ministre de la justice des priorités du secteur de la justice. Or, sans une justice forte, pas de lutte contre la corruption et pas de développement. Puisque qui vit d’espoir, ne peut mourir de faim, vivons d’espoir que les douze prochains mois réussiront à nous faire oublier les douze premiers mois du quinquennat du président TALON ».

AGOSSOU Félicien, Enseignant
« S’il faut noter ce gouvernement, je donnerai 06/20 »

« Après un an de gestion du pouvoir, nous pouvons retenir du Président Talon une succession d’actes qui ont impactés négativement les Béninois. A côté des quelques actes positifs comme l’annulation des concours frauduleux, le déguerpissement des policiers des axes routiers et autres, il est à noter plusieurs points négatifs ou qui ont manqué de justesse dans leur mise en œuvre. Entre autres, le licenciement des agents du MAEP, le déguerpissement des espaces publics sans mesures d’accompagnement, la suspension des microcrédits aux plus pauvres, le fait que le chef de l’Etat fasse rembourser à ses sociétés les manques à gagner sous Yayi, la suspension des actes et des contrats signé par son prédécesseur, l’augmentation des taxes et impôts, la privation des libertés (étudiants, chaînes de radio et de télévision…),etc. Vraiment, s’il faut noter le gouvernement, je lui donnerai 06/20 ».

AGBESSI Renaud, doctorant
« Un an de gestion de couvent »

« Un an de TALON ressemble à une gestion de couvent. Beaucoup de réformes cachées au peuple. Beaucoup de contestations et surtout trop d’agitations ».

Gide YETONGNON, Enseignant au CEG1 Azové
« Cette première année du président Talon est un échec »

« Comme nous le constatons tous, sauf ceux qui ne veulent pas voir la réalité pour des raisons partisanes ou ventrales, la misère s’est enracinée dans le quotidien du citoyen béninois. Le président l’a reconnu et a demandé à ses compatriotes de patienter et de serrer les ceintures car, à la fin des réformes, il y aura le minimum pour le bien-être de chaque Béninois. Comprenez par là que sur le plan social, cette première année du président Talon est un échec. J’aurais tellement aimé que cet échec soit limité uniquement à ce plan .Mais malheureusement, les libertés sont totalement entravées lors cette première année. En témoigne la décision d’interdiction des activités estudiantines sur le campus qui heureusement a été cassée par la Cour constitutionnelle. Le sport est resté dans sa latence. L’un de ses projets phares a été bloqué à cause de la démarche douteuse entreprise pour réviser la constitution. Bref, je pense simplement que cette première année est un échec sur tous les plans. Nous souhaiterions que le président revoie sa copie pour le bien-être des citoyens ».

AGBETY Elie, directeur de CEG
« Un an de souffrance et de douleur pour le peuple »

« Un an d’espoir qui s’étiole comme une peau de chagrin. Un an d’espérance déçue. Un an de souffrance et de douleur pour le peuple. Un an de gabegie au plus haut sommet de l’État. Un an de tâtonnement. Un an de suspension, d’abrogation et d’annulation sans aucune solution de rechange. Enfin, un an d’autocratie. Un an de séduction verbale et de musellement par le pouvoir financier. Un an de trop d’erreurs d’approche dans la mise en œuvre des projets. Le peuple agonisant n’en peut plus. Halte à la suffisance et au mépris ! Halte à l’insulte de l’intelligence du peuple béninois ! Cette parodie de gouvernance a assez duré, mettons la balle à terre et pensons aux choses sérieuses. Sortons notre peuple de l’indigence ».

Gervais HOUENOU, Professeur d’université
« On note une morosité économique sans pareil »

« Le peuple reste sur sa faim. Les attentes sont très loin d’être comblées. Assez de décisions courageuses mais pas d’actions vers le bas peuple. On note une morosité économique sans pareil ».

AGOSSEVI Christian, comptable
« Je regrette d’avoir porté mon choix sur lui »

« Je jure le ciel que je regrette d’avoir porté mon choix sur lui. Je ne dirai pas plus que ça ».

ANANI Iquel, professeur de français
« La fermeté du Président a permis de régler un certain nombre de choses. Ça ne veut pas dire que tout est parfait »
« Je constate que depuis l’avènement de notre président Talon à la tête du pays, il y a une fermeté. Déjà, le président de la République s’est libéré des contraintes politiques en disant qu’il avait à faire un mandat. Ce qui lui a permis de régler un certain nombre de choses. Notamment, la question du rançonnement sur les voies publiques et de donner les moyens conséquents aux forces de l’ordre. La même fermeté a permis au chef de l’État, malgré les cris, les manipulations et autres, d’annuler les concours frauduleux sur la base du rapport d’audit et à organiser un autre avec le concours de la DOB qui a permis d’avoir des résultats crédibles. Je constate que la même fermeté a permis au chef de l’Etat d’identifier des détenteurs de faux diplômes et de les radier de la fonction publique. La même fermeté a permis au président de s’en prendre aux prévaricateurs de nos ressources notamment cette affaire de SEGUB. Le constat, c’est aussi que pour des questions de corruption, désormais, le chef de l’État associe abondamment la justice. Preuve qu’il y a véritablement séparation des pouvoirs. Sur le plan énergétique, c’est un grand pas qui a été fait avec un projet géant qui, à terme, nous permettra de nous auto-suffire énergétiquement. Donc, il y a beaucoup de prouesses dans la gestion du président Talon en un an. Cela ne veut pas dire que tout est parfait parce que celui qui est entrain de poser des actes doit forcément commettre des erreurs. Car même si on peut saluer l’opération de libération des espaces publics, il faut constater par endroit que la méthode n’a pas suivi. S’il faut saluer la lutte contre les faux médicaments, il constater également là, qu’il n’y a pas eu de mesures d’accompagnement des populations dans cette douloureuse réforme. En moins d’un an, sur la question de déconcentration, les 12 préfectures sont devenues réalité sous Talon, ce que ses prédécesseurs n’ont pas réussi. Pour moi, c’est beaucoup d’actions positives, même si on peut noter quelques faux pas de celui qui est en action ».

BOTCHI Jonas, journaliste
« Il n’y a pas eu de recul perceptible »

« Il n’y pas de recul perceptible. Il y a eu des avancées que les difficultés financières ne permettent pas de percevoir. Au-delà de tout, l’installation des 12 préfecture, l’assainissement des finances, le renvoi des policiers et gendarmes sur les voies sont à l’actif de ce gouvernement ».

Réalisation : Romain AHLINVI

www.24haubenin.info ; L'information en temps réel

6 avril 2017 par Dg24h



Sensibilisation des directeurs départementaux sur les réformes du (...)

21 juin 2018 par La Rédaction
Les membres de la conférence administrative départementale (CAD) du (...)
Lire la suite

Des contre-performances liées aux contraintes administratives

21 juin 2018 par La Rédaction
Le Programme d’investissements publics (PIP), gestion 2017 a été objet (...)
Lire la suite

Le PDDI transformé en PDCAD

21 juin 2018 par La Rédaction
C’est en conseil des ministre de ce mercredi 20 juin 2018 que le (...)
Lire la suite

Le gouvernement planche devant les députés ce jeudi

20 juin 2018 par Dg24h
Dans la suite de la communication du gouvernement sur les questions (...)
Lire la suite

Le réaménagement des horaires de travail en étude

20 juin 2018 par Dg24h
Une étude vient d’être lancée pour le réaménagement des horaires de travail (...)
Lire la suite

Une délégation du Cos-Lépi en visite au siège de la Cena

19 juin 2018 par La Rédaction
Une délégation du Conseil d’orientation et de supervision de la liste (...)
Lire la suite

La Cena veut harmoniser les budgets des institutions impliquées dans (...)

18 juin 2018 par Dg24h
Bénin Royal hôtel sert de cadre dès, ce mardi 19 juin 2018, à l’atelier (...)
Lire la suite

Le Directeur Général de l’OMS au cabinet du Président Patrice (...)

18 juin 2018 par Dg24h
Le Président de la République, Son Excellence Monsieur Patrice Talon, a (...)
Lire la suite

Le président Ramaphosa exprime sa gratitude à la communauté (...)

18 juin 2018 par La Rédaction
L’Afrique du Sud a été élue, le 8 juin dernier, par l’Assemblée Générale (...)
Lire la suite

Le gouvernement adopte le décret portant statut de l’INRAB

13 juin 2018 par Dg24h
Les membres du gouvernement réunis en Conseil des ministres ce mercredi (...)
Lire la suite

Des greffiers dans le collimateur de la Justice

13 juin 2018 par Dg24h
Les réformes engagées par le gouvernent du Bénin dans le secteur de la (...)
Lire la suite

Les œuvres universitaires ouvertes au secteur privé

13 juin 2018 par Dg24h
Le gouvernement vient de décider de l’ouverture des œuvres universitaires (...)
Lire la suite

Direct-Aid offre des vivres aux victimes de Tori-Avamè

12 juin 2018 par Dg24h
La branche béninoise de l’organisation internationale koweïtienne à (...)
Lire la suite

Les conducteurs de taxi-moto sensibilisés sur le code de la (...)

12 juin 2018 par Dg24h
Le parc auto d’Azovè a servi de cadre pour sensibiliser les conducteurs (...)
Lire la suite

Affaire fraude douanière ; Atao plaide non coupable

12 juin 2018 par Dg24h
Le procès du député Atao Hinnouho a été ouvert ce mardi 12 juin 2018 au (...)
Lire la suite

Les populations de Comè sensibilisées sur la loi interdisant l’usage des (...)

12 juin 2018 par Dg24h
La place Nonvitcha d’Akodéha a servi de cadre, dimanche 10 juin 2018, (...)
Lire la suite

« Les hommes politiques béninois n’ont jamais voulu d’un contrôle de (...)

11 juin 2018 par La Rédaction
Invité dans l’émission ‘’90 mn pour convaincre’’ de la radio nationale, ce (...)
Lire la suite

Le Président du Mojec Aziz Adjakpe fait des propositions et appelle au (...)

10 juin 2018 par La Rédaction
Depuis l’annonce de la nouvelle proposition de loi portant code (...)
Lire la suite

Mon Compte


Vous n'avez pas encore de compte ?

Créer un compte

Articles PREMIUM

ÉCOUTER FRISSONS RADIO


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires