lundi, 18 février 2019 •

182 visiteurs en ce moment

FIL D'ACTUALITÉ

Scandale du siège de l’Assemblée nationale

Jean Michel Abimbola décidé à envoyer les députés impliqués devant la justice




Ancien ministre de la culture du gouvernement de Boni Yayi, député à l’Assemblée nationale, coordonnateur du Bloc de la majorité parlementaire (Bmp), Jean Michel Abimbola était l’invité de l’émission Hebdo du vendredi 11 mai 2018. Il a été question pour le député de réaffirmer son engagement à aider le gouvernement afin que les mis en cause dans l’affaire construction nouveau siège de l’Assemblée répondent de leurs actes.
Considéré comme un scandale mettant en jeu un réseau bien ficelé, le rocambolesque dossier du chantier de construction du siège de l’Assemblée nationale fait sortir les politiques de leur gong. Après la sortie médiatique de quelques députés du Bloc de la majorité parlementaire, le jour même de la présentation du rapport par les ministres de la justice et celui du cadre de vie, chacun se dit prêt à ce que les coupables soient poursuivis. Ainsi, Jean Michel Abimbola reste déterminé à accompagner le chef de l’Etat dans ce sens. Coordonnateur du Bmp, le député se dit apte à aider le gouvernement à voir clair dans ce dossier. Il réaffirme son engagement à faire rendre gorge aux coupables dans ce dossier. Ayant aidé le gouvernement jusque-là dans ses combats pour le Bénin révélé, le Bloc de la majorité parlementaire se dit à nouveau engager afin que chacun répondre de ses actes dans le dossier du siège de l’Assemblée. Confiant de sa détermination, Jean-Michel Abimbola dira néanmoins qu’il n’a pas l’assurance que tous les votes de ses collègues, membres du Bmp iront dans le même sens. Si déjà les rumeurs font état de l’implication de tel ou tel député, il y a lieu de douter de la franchise de ses pairs dans ce dossier à les envoyer répondre devant la justice. « Je travaille à ce que nous comprenions tous, que c’est l’intérêt de tous d’aller vers la lutte contre l’impunité, d’aller vers le rétablissement de l’image du politique », explique le coordonnateur. « Ne pas lever l’immunité d’un député cause plus de tort à la démocratie et à l’institution parlementaire », ajoute-t-il. Pour lui, la détermination des uns et des autres devra pousser chacun à mettre à la disposition de la justice, les coupables. Jean Michel Abimbola déplore ce qui s’est passé avec l’argent du contribuable dans cette affaire. Pour lui, « c’est une honte ce siège. Les députés n’iront pas dans ce bâtiment qui s’enfonce au jour le jour »

Les mis en cause

Pour le député de la 22ème circonscription électorale, « ce sont des personnes morales qui sont en cause et non des personnes physiques ». M. Abimbola confie que le pas des députés est déjà une avancée dans ce dossier, si cela se réalisait effectivement selon le processus. C’est d’ailleurs selon lui, la suite logique des choses avant une procédure judiciaire. Il s’est dit très choqué puisqu’ils n’ont pas de bureau actuellement même avec le nouveau bâtiment inauguré dernièrement qui ne couvre pas le besoin. « Les députés sont mal logés », déplore-t-il. Cette difficulté que traversent les députés ne garantit pas la confidentialité des dossiers qu’ils gèrent chaque jour. Cela ne reflète non plus selon lui, d’une bonne image de l’institution qu’est le parlement. « Il se pose donc la question de l’image de l’institution », affirme-t-il. La question de la levée d’immunité des anciens députés notamment le cas de Barthélémy Kassa n’a pas laissé indifférent le coordonnateur du Bmp. « J’ai voté contre la levée de l’immunité d’un ancien ministre parce que la procédure était biaisée », déclare-t-il. Pour l’ancien ministre de Boni Yayi, « il ne revenait pas à un président de la République de demander la levée de l’immunité d’un ancien ministre devenu député mais à la justice ». Loin de là, Jean Michel Abimbola révèle qu’ « on voulait nous manipuler ». Pour lui, la volonté réelle n’était pas la levée de l’immunité mais juste faire de l’affichage. « Et nous avons dit non », a confié Jean-Michel Abimbola pour justifier son refus de lever l’immunité de son ancien collègue du gouvernement Boni Yayi. Sur d’autres dossiers notamment Maria Gléta, le député de la 22e circonscription électorale dira qu’une commission statue sur cela. Il reste que le rapport soit déposé. M. Abimbola n’a pas abordé que les dossiers de scandale. Il a fait cas de la proposition de la loi portant code pastoral en République du Bénin. « Après le séminaire d’imprégnation, la nouvelle version du texte de loi a été envoyée au gouvernement pour étude », confie-t-il. C’est une proposition des députés Eric Houndété et Robert Gbian, respectivement premier et deuxième vice-président de l’Assemblée nationale. Jean Michel Abimbola ajoute que le texte est envoyé au gouvernement et les travaux pourront reprendre après son avis afin de mettre un terme aux conflits entre éleveurs et agriculteurs.
Giscard AMOUSSOU

www.24haubenin.info ; L'information en temps réel

13 mai 2018 par Dg24h


Bénin, 3ème meilleur pays de l’Uemoa (Forbes)


18 février 2019 par Dg24h
Le magazine américain Forbes, dans son dernier classement publié en (...)
Lire la suite

Le Micro Crédit Mobile présenté à Allada et Ouidah


18 février 2019 par Dg24h
Le ministre des affaires Sociales et de la Microfinance, Bintou Chabi (...)
Lire la suite

A la découverte de l’Ecole d’amitié sino-béninoise


18 février 2019 par Dg24h
Un délégation conduite par le ministre des Affaires étrangères et de la (...)
Lire la suite

Le ‘’Tolègba’’ de Godomey en feu ce dimanche


17 février 2019 par Dg24h
Le fétiche communément appelé ‘’Tolègba’’ situé au milieu de la voie pavée (...)
Lire la suite

Des officiers rétrogradés


16 février 2019 par Dg24h
Le chef d’Etat-major des forces armées béninoises, le Contre-Amiral (...)
Lire la suite

Un prêtre tué à la frontière Togo-Burkina


16 février 2019 par Dg24h
Le Père César Fernandez, secrétaire provincial de la congrégation (...)
Lire la suite

La réhabilitation de Ganvié lancée


15 février 2019 par Dg24h
A partir du mois de mai prochain, une centaine de balises lumineuses (...)
Lire la suite

Une session extraordinaire s’ouvre lundi


15 février 2019 par Dg24h
Le président de la représentation nationale, Me Adrien Hounbgédji, à (...)
Lire la suite

La liste provisoire des nouveaux membres


14 février 2019 par Dg24h
La liste provisoire des nouveaux membres du Conseil national de (...)
Lire la suite

Des voix appellent à des élections


13 février 2019 par Dg24h
Seul creuset de défense et de revendication de leurs intérêts (...)
Lire la suite

Les causes de l’augmentation du prix du ‘’Kpayo’’


13 février 2019 par Dg24h
Le prix de vente de l’essence de contrebande connait depuis environ 72 (...)
Lire la suite

Un homme tire sur un marabout


13 février 2019 par Dg24h
Un homme âgé de 45 ans environ a tiré à bout portant sur un marabout et un (...)
Lire la suite

Claudine Talon aux côtés des porteurs du Vih


12 février 2019 par La Rédaction
Un important lot d’antirétroviraux et des médicaments essentiels pour le (...)
Lire la suite

Des dossiers ajournés dont la convention de l’UPOV


12 février 2019 par Dg24h
La première session extraordinaire de l’année 2019 ouverte le lundi 28 (...)
Lire la suite

Plus de 400 dossiers de BEPC rejetés


12 février 2019 par Dg24h
Le chef service des examens et concours de la direction départementale (...)
Lire la suite

Des enseignants grévistes menacés de sanctions


11 février 2019 par Dg24h
Dans une correspondance en date du mercredi 06 février 2019, la (...)
Lire la suite

Plus de 700 kilos de faux médicaments saisis


11 février 2019 par Dg24h
Plus de 700 kilos de faux médicaments viennent d’être saisis par le (...)
Lire la suite

Une école pas comme les autres au Bénin


10 février 2019 par La Rédaction
Les maux dont souffre l’école sinon le système éducatif béninois sont (...)
Lire la suite


ÉCOUTER FRISSONS RADIO


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires







Lettre d'information