mardi, 18 juin 2019 •

260 visiteurs en ce moment

FIL D'ACTUALITÉ

Scandale du siège de l’Assemblée nationale

Jean Michel Abimbola décidé à envoyer les députés impliqués devant la justice




Ancien ministre de la culture du gouvernement de Boni Yayi, député à l’Assemblée nationale, coordonnateur du Bloc de la majorité parlementaire (Bmp), Jean Michel Abimbola était l’invité de l’émission Hebdo du vendredi 11 mai 2018. Il a été question pour le député de réaffirmer son engagement à aider le gouvernement afin que les mis en cause dans l’affaire construction nouveau siège de l’Assemblée répondent de leurs actes.
Considéré comme un scandale mettant en jeu un réseau bien ficelé, le rocambolesque dossier du chantier de construction du siège de l’Assemblée nationale fait sortir les politiques de leur gong. Après la sortie médiatique de quelques députés du Bloc de la majorité parlementaire, le jour même de la présentation du rapport par les ministres de la justice et celui du cadre de vie, chacun se dit prêt à ce que les coupables soient poursuivis. Ainsi, Jean Michel Abimbola reste déterminé à accompagner le chef de l’Etat dans ce sens. Coordonnateur du Bmp, le député se dit apte à aider le gouvernement à voir clair dans ce dossier. Il réaffirme son engagement à faire rendre gorge aux coupables dans ce dossier. Ayant aidé le gouvernement jusque-là dans ses combats pour le Bénin révélé, le Bloc de la majorité parlementaire se dit à nouveau engager afin que chacun répondre de ses actes dans le dossier du siège de l’Assemblée. Confiant de sa détermination, Jean-Michel Abimbola dira néanmoins qu’il n’a pas l’assurance que tous les votes de ses collègues, membres du Bmp iront dans le même sens. Si déjà les rumeurs font état de l’implication de tel ou tel député, il y a lieu de douter de la franchise de ses pairs dans ce dossier à les envoyer répondre devant la justice. « Je travaille à ce que nous comprenions tous, que c’est l’intérêt de tous d’aller vers la lutte contre l’impunité, d’aller vers le rétablissement de l’image du politique », explique le coordonnateur. « Ne pas lever l’immunité d’un député cause plus de tort à la démocratie et à l’institution parlementaire », ajoute-t-il. Pour lui, la détermination des uns et des autres devra pousser chacun à mettre à la disposition de la justice, les coupables. Jean Michel Abimbola déplore ce qui s’est passé avec l’argent du contribuable dans cette affaire. Pour lui, « c’est une honte ce siège. Les députés n’iront pas dans ce bâtiment qui s’enfonce au jour le jour »

Les mis en cause

Pour le député de la 22ème circonscription électorale, « ce sont des personnes morales qui sont en cause et non des personnes physiques ». M. Abimbola confie que le pas des députés est déjà une avancée dans ce dossier, si cela se réalisait effectivement selon le processus. C’est d’ailleurs selon lui, la suite logique des choses avant une procédure judiciaire. Il s’est dit très choqué puisqu’ils n’ont pas de bureau actuellement même avec le nouveau bâtiment inauguré dernièrement qui ne couvre pas le besoin. « Les députés sont mal logés », déplore-t-il. Cette difficulté que traversent les députés ne garantit pas la confidentialité des dossiers qu’ils gèrent chaque jour. Cela ne reflète non plus selon lui, d’une bonne image de l’institution qu’est le parlement. « Il se pose donc la question de l’image de l’institution », affirme-t-il. La question de la levée d’immunité des anciens députés notamment le cas de Barthélémy Kassa n’a pas laissé indifférent le coordonnateur du Bmp. « J’ai voté contre la levée de l’immunité d’un ancien ministre parce que la procédure était biaisée », déclare-t-il. Pour l’ancien ministre de Boni Yayi, « il ne revenait pas à un président de la République de demander la levée de l’immunité d’un ancien ministre devenu député mais à la justice ». Loin de là, Jean Michel Abimbola révèle qu’ « on voulait nous manipuler ». Pour lui, la volonté réelle n’était pas la levée de l’immunité mais juste faire de l’affichage. « Et nous avons dit non », a confié Jean-Michel Abimbola pour justifier son refus de lever l’immunité de son ancien collègue du gouvernement Boni Yayi. Sur d’autres dossiers notamment Maria Gléta, le député de la 22e circonscription électorale dira qu’une commission statue sur cela. Il reste que le rapport soit déposé. M. Abimbola n’a pas abordé que les dossiers de scandale. Il a fait cas de la proposition de la loi portant code pastoral en République du Bénin. « Après le séminaire d’imprégnation, la nouvelle version du texte de loi a été envoyée au gouvernement pour étude », confie-t-il. C’est une proposition des députés Eric Houndété et Robert Gbian, respectivement premier et deuxième vice-président de l’Assemblée nationale. Jean Michel Abimbola ajoute que le texte est envoyé au gouvernement et les travaux pourront reprendre après son avis afin de mettre un terme aux conflits entre éleveurs et agriculteurs.
Giscard AMOUSSOU

www.24haubenin.info ; L'information en temps réel

13 mai 2018 par Dg24h


Les forces armées renforcent leurs capacités contre l’extrémisme (...)


18 juin 2019 par Dg24h
Les forces de défense nationale ont effectué une manœuvre finale dans le (...)
Lire la suite

Délocalisation du Baccalauréat 2019 de Tchaourou à Parakou


18 juin 2019 par Dg24h
Après les derniers événements dans la ville mettant en difficulté les (...)
Lire la suite

Tchaourou retrouve la paix


18 juin 2019 par Dg24h
Afin d’assurer une paix durable dans la région, le chef de l’État a (...)
Lire la suite

Le Dg/Sbee visite les industries affectées par une coupure


17 juin 2019 par Dg24h
Le Directeur général de la Société béninoise d’énergie électrique (Sbee), (...)
Lire la suite

L’appel de Tanguiéta pour la sécurité transfusionnelle au Bénin


17 juin 2019 par Dg24h
La 16ème journée mondiale du donneur de sang a été célébrée le vendredi 14 (...)
Lire la suite

Tony Elumelu au cabinet du chef de l’Etat


17 juin 2019 par Dg24h
Le président Patrice Talon a reçu à son cabinet dans la matinée de ce (...)
Lire la suite

Démarrage effectif de la Gestion par affermage de l’eau potable


17 juin 2019 par Dg24h
C’est dans le cadre du lancement du processus de préqualification des (...)
Lire la suite

Les technologies nucléaires pour éradiquer les insectes nuisibles


17 juin 2019 par Dg24h
Le Sénégal est sur le point d’éradiquer la mouche tsé-tsé, grâce à (...)
Lire la suite

« Aucun projet du genre n’est envisagé » (Police Borgou/Alibori)


17 juin 2019 par Dg24h
Des informations faisant état d’une probable arrestation de leaders (...)
Lire la suite

Franck KPOCHEME remercie ses électeurs


16 juin 2019 par Dg24h
L’élection des représentants de la presse à la Haute autorité de (...)
Lire la suite

Le point des affrontements à Tchaourou et Savè


15 juin 2019 par Dg24h
Le Colonel Spéro Lewis Gouchola, conseiller technique à la sécurité du (...)
Lire la suite

L’armée prend le contrôle définitif du corridor


15 juin 2019 par Dg24h
Le corridor Parakou-Dassa a été libéré ce samedi vers 17h. Après les (...)
Lire la suite

CFAO MOTORS expose la RAV4 2019 à Canal Olympia


15 juin 2019 par Dg24h
Le Groupe CFAO Motors expose le 14 et le 15 juin 2019, le tout nouveau (...)
Lire la suite

La police fait échec à un braquage


15 juin 2019 par Dg24h
La tentative de braquage d’une banque a échouée ce mercredi 12 juin à (...)
Lire la suite

Le MTN Data Center inauguré ce jour


14 juin 2019 par Dg24h
Le réseau de téléphonie mobile MTN-Bénin a procédé au lancement dans (...)
Lire la suite

Sacca Lafia rassure les populations


14 juin 2019 par Dg24h
Dans un message à la presse, ce vendredi 14 juin 2019, le ministre de (...)
Lire la suite

La situation est sous contrôle (Ministère de l’intérieur)


14 juin 2019 par Dg24h
La situation est désormais sous contrôle. C’est l’assurance donnée ce (...)
Lire la suite

L’Indien libéré après 18 mois d’emprisonnement


14 juin 2019 par Dg24h
L’Indien Kumar Santosh condamné à 18 mois d’emprisonnement vient (...)
Lire la suite


ÉCOUTER FRISSONS RADIO


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires







Lettre d'information