lundi, 25 septembre 2017 •

181 visiteurs en ce moment

FIL D'ACTUALITÉ

Femme & Développement

RUFINE FELICITE AGBO Cheville ouvrière de la décentralisation et de la gouvernance locale




Mme Rufine Félicité AGBO est administrateur civil à la retraite depuis six ans et l’actuelle Directrice de Cabinet du Maire d’Abomey calavi Mr Georges BADA. Par son savoir-faire, elle a fait avancer la société béninoise en menant les combats nécessaires. Elle occupe une place prépondérante dans le processus de développement de la nation béninoise et son parcours mérite qu’on s’y attarde.
Battante, activiste, féministe, femme de développement, c’est bien de Rufine Félicité AGBO qu’il s’agit. Elle est sans l’ombre d’un doute, la preuve que la femme, lorsque l’opportunité lui est donnée est le condensé d’un savoir-faire, d’une efficacité et d’une rigueur sans pareille…. Elle est une source d’inspiration pour des milliers de citoyens en général et des femmes en particulier. En effet, Rufine Félicité Agbo une femme mère et au foyer. Elle est experte en genre et consultante indépendante en matière de décentralisation, de développement local et de gouvernance locale.
Carrière académique
1976, Rufine Félicité AGBO décroche son Baccalauréat. Elle intègre la première promotion du collège polytechnique universitaire de l’Université d’Abomey Calavi. Cumulativement, elle suivait les cours à la faculté de droit. En 1980, elle termine son premier cycle avec brio sanctionné par un Diplôme d’Etudes Techniques Supérieures sous le guide éclairé des Canadiens. Obtenu avec mention Très Bien). Elle est envoyée au secrétariat particulier du ministère du plan par l’Etat qui à l’époque donnait tout de suite un emploi aux jeunes diplômés. Après quelques années de pratique, elle passe un concours d’entrée à l’Ecole Nationale d’Administration en 1985 d’où elle sort deux années plus tard comme Administrateur civil du cycle 2 avec comme spécialité « Administration Générale et Territoriale.
Beaucoup de séminaires de formation en management, décentralisation, gouvernance locale, développement local dans les pays d’Afrique, d’Europe et d’Amérique ont considérablement renforcé les capacités et les aptitudes de la dame battante généralement surnommée la « dame d fer » qu’est notre invitée

Carrière professionnelle
Rufine Félicité AGBO commence son parcours professionnel par le ministère du plan. D’abord au secrétariat particulier, ensuite au Bureau Central des Projets et enfin comme chef du personnel où elle s’occupait de la gestion de la carrière entre autres avant d’être nommée Secrétaire Générale du Département de l’Atlantique qui couvrait les circonscriptions administratives de l’atlantique et du littoral actuel.
Sa mission consistait à coordonner toutes les activités de ces circonscriptions administratives (sous-préfectures et circonscriptions urbaines) et celles de la préfecture de Cotonou dont elle était la deuxième personnalité après le préfet.
A la faveur d’un changement de gouvernement en 1996 elle rejoindra le ministère en charge de l’administration territoriale où elle était chargée des services aux populations. De ce poste, elle représentait le ministère dans beaucoup de creusets comme le comité national chargé de l’application des instruments internationaux auxquels le Bénin est partie en matière de Droits de l’homme. C’est ainsi qu’elle prit connaissance des textes qui protégeaient les hommes, les femmes, les enfants contre les mauvais traitements pour ne pas dire tortures et autres traitements cruels et dégradants, et s’y habitua.
Par ce truchement Rufine Félicité Agbo a été sollicitée comme consultante du PNUD pour rédiger deux fois de suite le rapport initial aux Nations Unies. Elle était aussi membre du comité national chargé de la promotion de la scolarisation des filles appuyé par l’UNICEF appelé Educom qui œuvrait pour la promotion de la scolarisation des filles, leur maintien dans le système scolaire et aussi l’appui des mères de ces filles pour leur autonomisation financière.
En 1998 démarrera pour elle une expérience fondamentale dans sa carrière d’administrateur territoriale. En effet elle a été nommée à la Mission de Décentralisation, l’une des institutions créées par l’état pour préparer la décentralisation.
Principales réalisations pour la décentralisation
Nommée chef cellule organisation administrative et ressources humaines par un arrêté ministériel, elle avait pour mission d’élaborer un certain nombre d’outils tels que l’organigramme type des préfectures, l’organigramme type des communes, un compendium administratif pour le secrétaire général entre autres d’une part et d’autre part rechercher et exploiter des canaux d’échanges en Afrique et ailleurs.
Dans la dynamique de cette préparation beaucoup d’actions ont été menées par Madame Rufine Félicité AGBO avec ses collègues de la mission, notamment l’élaboration des supports pour la vulgarisation, la formation des formateurs sur les textes de la décentralisation, l’élaboration des décrets d’application des lois sur la décentralisation, les séances de sensibilisation sur toute l’étendue du territoire national aussi bien en français que dans certaines langues locales sur le terrain, à la radio et sur les chaines de télévision. Après Cinq années passées à ce poste, Rufine Félicité Agbo a capitalisé des expériences aussi diverses qu’enrichissantes avant de retourner à la Direction Générale de l’Administration Territoriale au Ministère pour quelques mois avant de postuler pour le poste d’experte nationale de la décentralisation dans un Programme de Gouvernance et Droit de la Personne (PGDP) du Danemark. Dans la composante Appui à la mise en œuvre de la Décentralisation, la brillante Rufine Félicité AGBO couvrait les communes du zou et des collines. Sa mission était d’encadrer les élus communaux pour mener des actions qui allaient dans le sens du développement local à travers la réalisation de leurs plans d’actions et leur mise en oeuvre, les renforcements de capacité, des appuis institutionnels et autres. En outre, toujours à travers le même programme, plusieurs autres actions ont étés menées, notamment, des programmes de veille citoyenne sur les radios locales avec l’ONG Xoudodo, pour permettre aux populations de dénoncer tout ce qui se passait de mal dans les communes et aux maires d’intervenir pour expliquer leurs actions. Elle était en tourné au moins une fois par mois pour s’assurer de la bonne réalisation des projets du programme dans chacune des communes dans le cadre du suivi évaluation dont elle avait la charge. Un mécanisme de revue périodique avait été aussi expérimenté dans ce cadre.
A la fin du programme, elle retourne deux années au ministère de la décentralisation où elle a œuvré pour la relance de la bonne gouvernance.
Elle a fait plusieurs consultations pour la coopération allemande à travers l’élaboration d’une charte nationale sur la gouvernance locale avec l’ONG ALCRER, l’élaboration des curricula B et C en collaboration avec deux autres experts dont un sénégalais pour assurer la formation des apprenants du Centre de Formation pour l’Administration Locale (CeFAL), un centre créé par l’Etat et appuyé par des PTF dont elle est d’ailleurs l’une des formateurs sélectionnés sur la base d’un certain nombre de critères et du curriculum vitae d’une part et dont elle a d’autre part élaboré maints modules de formation qu’elle déroule.
Les cellules de veille mises sur pied par l’ONG Alcrer et ensuite par Social Watch ont aussi bénéficié de son expertise avérée. Par ailleurs, son expertise, son savoir-faire, son savoir être et son curriculum vitae riche en expériences lui ont permis de décrocher beaucoup d’autres contrats notamment celui qui lui a permis d’élaborer pour l’UE la Maison de la Société Civile, l’ANCB, le Guide National pour la reddition de comptes et la charte nationale de reddition de comptes.
Rufine Félicité Agbo est également très sollicitée dans les écoles comme l’ENAM, les universités privées, où elle déroule des cours dans le domaine de la décentralisation et de la gouvernance locale et en finances locales, en master et à la chaire Unesco aux auditeurs en gouvernance et démocratie depuis plus d’une décennie
En somme, elle intervient beaucoup dans la décentralisation et la gouvernance locale.
Des actions en faveur du genre
Experte en genre, Rufine félicité AGBO est très sollicitée par plusieurs organisations non gouvernementales dans le domaine. Elle est intervenue avec l’ONG dimension sociale pour l’appui d’un certain nombre de communes. A cette faveur elle a élaboré un document sur la programmation et la budgétisation sensibles au genre avec l’appui du PNUD pour la préfecture de Cotonou, de Lokossa et les communes de l’atlantique et du Mono.
Avec l’ONG RIFONGA, elle a travaillé à l’encadrement des femmes potentielles candidates aux élections communales. Elle a également milité dans l’ ONG GAJES (Groupe d’Action pour la Justice et l’Egalité Sociale, l’ONG AFES (Association des Femmes pour l’égalité Sociale) qui faisaient la promotion de la justice et de l’équité sociale sans oublier la Mutuelle GBENONKPO. Par le biais de ce militantisme, elle a eu à faire des actions en faveur des femmes.
En dehors du travail avec les ONG, elle a également fait des actions sociales personnelles non médiatisées en faveur du genre. Elle a encadré beaucoup de femmes sur l’éducation des enfants et la scolarisation des filles. Ses encadrements ont par ailleurs pour buts de forger à ses femmes, un esprit de combattivité pour réussir, pour rester les meilleures et forcer le respect et l’admiration des autres par leur savoir-faire. Car, pour Rufine Félicité AGBO, on peut s’imposer par ce qu’on fait sans crier et réclamer des droits. Elle préfère également, que la femme ait des attitudes qui s’imposent par le travail au lieu d’avoir des attitudes qui réclament et qui donne l’impression qu’on veut des privilèges qu’on ne mérite pas. Les autres actions de Rufine Félicité AGBO se résument par des appuis conseil, appui moral et financier à l’endroit des enfants, des jeunes et des femmes vulnérables en situation précaire afin de les aider à s’auto prendre en charge par une activité génératrice de revenue. « J’aime semer la joie autour de moi. »
Très altruiste et généreuse elle porte sans tapage et en toute discrétion des aides à qui en a besoin ou lui demande.
Des exploits mais également des difficultés
A l’en croire, l’une des difficultés a été de concilier vie professionnelle et vie de foyer. « Il va de soi que c’est compliqué pour la femme de concilier, vie professionnelle, vie d’activisme et vie de foyer. Cependant, avec un peu d’abnégation et beaucoup de courage on arrive à s’en sortir » confie Rufine Félicité Agbo. En Effet, avec ses nombreuses activités : donner des cours dans les universités, des formations et séminaires à l’extérieur du pays, elle était à un moment donné, presque toujours partie délaissant un tant soit peu sa petite famille dont elle avait la charge. Par ailleurs, elle était confrontée au cours de sa carrière professionnelle à des frustrations, de l’agressivité, de l’animosité, du mépris, l’envie, de la méchanceté et de la jalousie malveillante, par certains de ses collaborateurs hommes. Pour cause, elle réussissait par ses capacités et son savoir-faire à ravir les meilleurs postes. Néanmoins, aucune de ses difficultés suscitées n’ont en rien déteint sur son professionnalisme. « Je suis une femme battante et comme dirait l’autre, j’aime avoir le mérite de mes succès ; je me dois de me battre pour relever les défis liés à chaque poste que j’occupe » argue-t-elle.
Mais sa plus grande satisfaction en tant que femme de développement est de pouvoir mettre à la disposition des autres, son expertise et ses expériences, en toute humilité et sans se prendre la tête. Voir toutes ses femmes et tous ses jeunes se battre pour réussir et s’imposer par un travail bien fait.
Pour finir elle remercie très sincèrement tous les doyens dans le métier, tous ceux qu’elle a pu côtoyer et qui lui ont permis de se révéler.
Tous ses remerciements vont aussi à l’état et au feu Général KEREKOU qui a reconnu ses mérites et l’ont gratifiée en 2004 d’une décoration très importante et pleine de sens qu’est la médaille du « Chevalier de l’Ordre National. »

Vanessa Lafia

www.24haubenin.info ; L'information en temps réel

16 août 2017 par Dg24h



Les artisans de l’Atacora adhèrent à la vision de Brice HONDI et son (...)

25 septembre 2017 par Dg24h
Après le Littoral, les Collines et le Mono-Couffo, c’est au tour du (...)
Lire la suite

Le directeur de l’école primaire publique de Bana jeté en prison

22 septembre 2017 par Dg24h
Le directeur de l’école primaire publique de Bana dans la commune de (...)
Lire la suite

Des sites touristiques bientôt ressuscités

22 septembre 2017 par Dg24h
Le régime du Nouveau Départ a accordé une place de choix au secteur (...)
Lire la suite

Le code des marchés publics revus par les députés

22 septembre 2017 par Dg24h
Les députés de la 7ème législature en plénière ce jeudi 21 septembre 2017 (...)
Lire la suite

Le Ministère du Plan et la Maison de la Société Civile mettent en place (...)

22 septembre 2017 par Dg24h
Le ministère du Plan et du Développement (MPD) à travers la Direction (...)
Lire la suite

Ange N’Koué honore les meilleurs artistes de l’année

22 septembre 2017 par Dg24h
Les lauréats aux compétions et aux festivals nationaux et internationaux (...)
Lire la suite

Le gouvernement débloque 425 millions f pour les sinistrés

21 septembre 2017 par Dg24h
425.082.000 FCFA. C’est le montant que le gouvernement a décidé de (...)
Lire la suite

Joseph Gnonlonfoun invite les peuples à prioriser la (...)

21 septembre 2017 par Dg24h
A l’occasion de la célébration de la Journée internationale de la paix, ce (...)
Lire la suite

Le PDDC-GIZ aux côtés du Réseau-ODD pour une appropriation de l’Agenda (...)

21 septembre 2017 par Dg24h
Le Réseau des Organisations de la Société Civile pour le Développement (...)
Lire la suite

Le verdict sera connu ce jeudi

20 septembre 2017 par Dg24h
Le verdict du procès qui oppose le maire déchu de Cotonou, Léhady (...)
Lire la suite

La gestion des catastrophes naturelles au centre d’un séminaire

20 septembre 2017 par Dg24h
Un séminaire s’est ouvert ce mardi 19 septembre 2017, à Bohicon sur le (...)
Lire la suite

Joseph Gnonlonfoun renforce les capacités de ses collaborateurs

20 septembre 2017 par Dg24h
Le Médiateur de la République outille depuis ce mardi 19 septembre 2017 (...)
Lire la suite

Le dieu de Banamè devant le juge jeudi prochain

19 septembre 2017 par La Rédaction
Le dieu de Banamè et son pape Christophe 18 seront le jeudi 20 (...)
Lire la suite

Me Jacques Migan rend hommage au bâtonnier Paulus

18 septembre 2017 par Dg24h
Me Jacques A. Migan, Directeur du Centre International en Afrique de (...)
Lire la suite

Les enseignants réclament leurs primes avant la reprise des (...)

18 septembre 2017 par Dg24h
Les élèves de la commune de Ouaké dans le département de la Donga n’ont (...)
Lire la suite

« Le but principal, c’est d’amener nos citoyens au civisme en matière (...)

17 septembre 2017 par Dg24h
Dans un communiqué rendu public il y a quelques jours, la Municipalité (...)
Lire la suite

120 APE pour le ministère de la décentralisation

17 septembre 2017 par Dg24h
Le ministère du travail, de la fonction publique et des affaires (...)
Lire la suite

Editorial :La rentrée et ses Défis !

17 septembre 2017 par Dg24h
Lundi prochain, l’école béninoise ouvrira à nouveau ses portes, à (...)
Lire la suite

Mon Compte


Vous n'avez pas encore de compte ?

Créer un compte

Articles PREMIUM

ÉCOUTER RADIO HÉMICYCLE


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires