lundi, 25 septembre 2017 •

138 visiteurs en ce moment

FIL D'ACTUALITÉ

Examens nationaux pour les universités privées

Les vraies raisons de la décision du gouvernement




Malgré l’opposition de certains promoteurs d’université privée de faire participer leurs étudiants aux examens nationaux pour l’obtention de la licence et du master, le gouvernement du Président Talon reste ferme sur sa décision. La sortie du ministre de l’enseignement supérieur a permis d’éclairer l’opinion publique sur le bien-fondé de cette mesure.

L’Etat est le garant de l’Education Nationale, donc à l’obligation d’assurer la qualité de l’Education et de la formation ainsi que les diplômes délivrés. Le secteur de l’enseignement privé au Bénin, soumet les étudiants à plusieurs risques. « Sur 146 établissements privés d’enseignement Supérieur, seulement 52 bénéficient de la Co-signature de diplôme et encore, pas dans toutes les filières » a déclaré le ministre Marie Odile Atanasso. Cette situation contraint plusieurs étudiants en fin de formation, détenteurs des diplômes non reconnus par l’Etat à ne pas participer aux divers concours après tant d’années de souffrance. Pour corriger les irrégularités notoires constatées et surtout les injustices dans le secteur privé d’enseignement supérieur, le gouvernement décide d’organiser les examens nationaux sur trois ans, en commençant par cette année 2017. « Durant cette période de trois ans, les promoteurs qui ne se conformeraient pas aux textes en vigueurs se verront leurs établissements fermés » a laissé entendre le ministre de l’enseignement supérieur.
Les avantages au plan social de cette réforme
La majorité des parents en campagne comme en ville, œuvre pour une formation de qualité pour leurs enfants. Dans cette vision de recherche permanente, les parents font face à des charges financières qui dépassent les réalités socio-économiques de notre Pays. Les parents seront désormais confiants qu’après plusieurs années d’investissements sur les enfants, une fois les études terminées, les capacités intellectuelles seront mises à la disposition de l’Etat sur le plan national et sous-régional. Dans ce sens le gouvernement par la voix du ministre déclare : « Après cette réforme, l’employabilité des jeunes sera renforcée et le chômage reculera ». En ce qui concerne la validité du diplôme dans le système CAMES, le ministre rassure les parents et les étudiants que « le gouvernement du Président Talon a pris les dispositions qui s’imposent afin que les diplômes qui seront délivrés après la validation des 180 crédits pour la licence et 300 crédits pour le master, servent les détenteurs au-delà de nos frontières ». Ces propos du ministre attestent que le régime de la rupture est soucieux de la peine qu’éprouvent les parents dans la formation des futures cadres de ce pays.

Garantir une bonne formation et de meilleurs résultats
La plupart des promoteurs d’universités se plaignent et critiquent les réformes envisagées dans le secteur privé d’enseignement supérieur, parce que certains ne sont pas en règle par rapport aux textes, craignent d’être suspendus or le but que poursuit l’Etat est que l’excellence soit une réalité dans le domaine de l’éducation à la fin des réformes. Les exigences sur lesquelles le gouvernement est ferme afin d’obtenir un rendement de qualité en matière de formation, font peur. Beaucoup d’universités privées optent pour des enseignants qui n’ont pas la qualification requise pour cette profession à l’université. Pour cela, les réformes obligent les promoteurs de recruter de nombreux docteurs formés pour avoir leur corps professoral propre. L’implication des docteurs, aura pour conséquence directe, la réduction du nombre de docteurs sans emploi et impactera aussi positivement la qualité de la formation au sein de chaque établissement privé d’enseignement supérieur.

Serge V. LANTEFO/LE GRAND MATIN

www.24haubenin.info ; L'information en temps réel

19 mai 2017 par Dg24h



Trois malfrats arrêtés avec leur butin

25 septembre 2017 par Dg24h
Trois divorcés sociaux ont été interpellés le dimanche 24 septembre 2017, (...)
Lire la suite

Les artisans de l’Atacora adhèrent à la vision de Brice HONDI et son (...)

25 septembre 2017 par Dg24h
Après le Littoral, les Collines et le Mono-Couffo, c’est au tour du (...)
Lire la suite

Le directeur de l’école primaire publique de Bana jeté en prison

22 septembre 2017 par Dg24h
Le directeur de l’école primaire publique de Bana dans la commune de (...)
Lire la suite

Le gouvernement suspend les négociations avec Glo Mobile

22 septembre 2017 par Dg24h
Le ministre de l’économie numérique et de la communication, Rafiatou (...)
Lire la suite

Le code des marchés publics revus par les députés

22 septembre 2017 par Dg24h
Les députés de la 7ème législature en plénière ce jeudi 21 septembre 2017 (...)
Lire la suite

Le Ministère du Plan et la Maison de la Société Civile mettent en place (...)

22 septembre 2017 par Dg24h
Le ministère du Plan et du Développement (MPD) à travers la Direction (...)
Lire la suite

Un mandat d’arrêt en vue contre le dieu de Banamè et son pape

21 septembre 2017 par Dg24h
Le tribunal de première instance de première classe de Porto-Novo (...)
Lire la suite

Le gouvernement débloque 425 millions f pour les sinistrés

21 septembre 2017 par Dg24h
425.082.000 FCFA. C’est le montant que le gouvernement a décidé de (...)
Lire la suite

Joseph Gnonlonfoun invite les peuples à prioriser la (...)

21 septembre 2017 par Dg24h
A l’occasion de la célébration de la Journée internationale de la paix, ce (...)
Lire la suite

Les élus communaux de Pobè sensibilisés sur le projet Ravip

21 septembre 2017 par Dg24h
En marge de la 3ème session ordinaire du conseil communal de Pobè, (...)
Lire la suite

Le verdict sera connu ce jeudi

20 septembre 2017 par Dg24h
Le verdict du procès qui oppose le maire déchu de Cotonou, Léhady (...)
Lire la suite

La gestion des catastrophes naturelles au centre d’un séminaire

20 septembre 2017 par Dg24h
Un séminaire s’est ouvert ce mardi 19 septembre 2017, à Bohicon sur le (...)
Lire la suite

Des sénateurs haïtiens en visite au Bénin

19 septembre 2017 par Dg24h
Une délégation de sénateurs haïtiens séjourne depuis quelques jours à (...)
Lire la suite

Le dieu de Banamè devant le juge jeudi prochain

19 septembre 2017 par La Rédaction
Le dieu de Banamè et son pape Christophe 18 seront le jeudi 20 (...)
Lire la suite

Me Jacques Migan rend hommage au bâtonnier Paulus

18 septembre 2017 par Dg24h
Me Jacques A. Migan, Directeur du Centre International en Afrique de (...)
Lire la suite

Le Front d’Action des Syndicats de l’Education apprécie les mesures du (...)

18 septembre 2017 par Dg24h
Les mesures prises par le gouvernement du président Talon pour (...)
Lire la suite

« Le but principal, c’est d’amener nos citoyens au civisme en matière (...)

17 septembre 2017 par Dg24h
Dans un communiqué rendu public il y a quelques jours, la Municipalité (...)
Lire la suite

120 APE pour le ministère de la décentralisation

17 septembre 2017 par Dg24h
Le ministère du travail, de la fonction publique et des affaires (...)
Lire la suite

Mon Compte


Vous n'avez pas encore de compte ?

Créer un compte

Articles PREMIUM

ÉCOUTER RADIO HÉMICYCLE


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires