lundi, 23 avril 2018 •

41 visiteurs en ce moment

FIL D'ACTUALITÉ

Affaires de faux médicaments

Les grossistes-répartiteurs reviennent à la charge




Contrairement aux informations selon lesquels les grossistes répartiteurs devront se présenter devant le juge pour des faites de « complicité d’exercice illégal en pharmacie, complicité de vente de médicaments, complicité d’exposition, détention en vue de vente ou vente de substances médicamenteuses falsifiées, vente de médicaments falsifiés, détention en vue de vente ou vente de substances médicamenteuses falsifiées, corrompues ou toxiques », la finalité fait état de ce que ces grossistes sont poursuivis dans le cadre du trafic de faux médicaments. Ce que ne partagent pas la société des grossistes-répartiteurs. Selon leur communiqué rendu public, il est notifié clairement que tous les médicaments mis en vente sur le territoire national par le laboratoire New Cesamex ont été dûment autorisés par le gouvernement de la République du Bénin qui a délivré les visas de commercialisation après leur avoir octroyé des autorisations de mise sur le marché. Au regard de ce qui se passe et le verdict du juge condamnant leurs pairs pour « vente de médicaments falsifiés », les grossistes-répartiteurs s’étonnent que ces médicaments soient subitement considérés comme falsifiés et/ou contrefaits alors que les organes compétents de contrôle du ministère de la santé n’ont jamais fait état de la modification, dans des conditions illégales, de leurs principes actifs ; pas plus qu’il n’a été nullement prouvé que ces médicaments seraient une imitation frauduleuse d’un produit appartement à un fabricant autre que celui autorisé qui est le laboratoire New Cesamex. Ne pouvant se laisser baigner dans cette eau souillée, les sociétés de grossistes-répartiteurs informe et rassure le public qu’en aucun cas, les médicaments ne sont frauduleux puisque respectent toutes les normes en la matière. Aussi, informent-ils que les produits pharmaceutiques importés au Bénin ne sont assujettis à aucun frais de douanes ; de la sorte, elles n’éprouvent aucun intérêt à importer frauduleusement lesdits produits sur le territoire national.(
Lire communiqué)
G. A.

COMMUNIQUÉ
Au terme du Conseil des Ministres du mercredi 14 mars 2018, le gouvernement de la République du Bénin a informé l’opinion publique nationale et internationale du jugement rendu le 13 mars 2018 par la première chambre correctionnelle du Tribunal de Première Instance de première classe de Cotonou à l’encontre, principalement, des représentants légaux des entreprises pharmaceutiques de vente en gros de médicaments dénommées « sociétés de grossistes-répartiteurs ».
Le conseil des Ministres véhiculant l’information énonce que le dit jugement aurait été rendu « dans le cadre du trafic de faux médicaments ».
Les sociétés de grossistes-répartiteurs rappellent que leurs dirigeants légaux ont été renvoyés devant le tribunal correctionnel pour être entendu sur les faits de : « complicité d’exercice illégal en pharmacie, complicité de vente de médicaments, complicité d’exposition, détention en vue de vente ou vente de substances médicamenteuses falsifiées, vente de médicaments falsifiés, détention en vue de vente ou vente de substances médicamenteuses falsifiées, corrompues ou toxiques ».
Les sociétés de grossistes-répartiteurs rappellent en outre que l’infraction retenue par le juge correctionnel à l’encontre de leurs dirigeants, pour les condamnés notamment à une peine de 4 années d’emprisonnement et d’amende de 100 millions de FCFA est celle de « vente de médicaments falsifiés ».
Les sociétés de grossistes-répartiteurs rappellent enfin que les prétendus médicaments falsifiés sont ceux qui leur sont vendu par le laboratoire New Cesamex dont le représentant au Benin, poursuivi entre autres pour « complicité de fourniture non autorisée de produits médicaux et complicité de fourniture de produits médicaux contrefaits », a été condamné à une peine d’emprisonnement de dix-huit mois.
Les sociétés de grossistes-répartiteurs soulignent que tous les médicaments mis en vente sur le territoire national par le laboratoire New Cesamex ont été dûment autorisés par le gouvernement de la République du Bénin qui a délivré les visas de commercialisation après leur avoir octroyé des autorisations de mise sur le marché.
Les sociétés de grossistes-répartiteurs s’étonnent que ces médicaments soient subitement considérés comme falsifiés et/ou contrefaits alors que les organes compétents de contrôle du ministère de la santé n’ont jamais fait état de la modification, dans des conditions illégales, de leurs principes actifs ; pas plus qu’il n’a été nullement prouvé que ces médicaments seraient une imitation frauduleuse d’un produit appartement à un fabricant autre que celui autorisé qui est le laboratoire New Cesamex.
Les sociétés de grossistes-répartiteurs portent à l’attention du public que les produits pharmaceutiques importés au Bénin ne sont assujettis à aucun frais de douanes ; de la sorte, elles n’éprouvent aucun intérêt à importer frauduleusement lesdits produits sur le territoire national.
Elles précisent aussi que par application de l’article 6 du décret n°2000-450 du 11 septembre 2000 portant application de la loi n°97-020 du 11 juin 1997 portant fixation des conditions d’exercice en clientèle privée des professions médicales et paramédicales et relatif à l’ouverture des sociétés de grossistes-répartiteurs en République du Bénin, les sociétés de grossistes-répartiteurs sont tenues d’acquérir puis de détenir au moins les neuf dixième (9/10) de toutes les spécialités autorisées par les organes compétents du ministère de la santé ; obligation leur est faite par ailleurs de s’approvisionner auprès des fournisseurs et sociétés satisfaisant aux exigences de présélection des laboratoires pharmaceutiques.
New Cesamex est l’un de ces laboratoires qui a satisfait aux exigences de présélection.
Les sociétés de grossistes-répartiteurs déplorent donc qu’il leur soit fait grief de s’être approvisionner en produits pharmaceutiques auprès du laboratoire New Cesamex et rejettent catégoriquement l’anathème colporté et consistant à affirmer qu’elles se livreraient à un « trafic de faux médicaments ».
Elles réaffirment leur attachement aux lois et règlements régissant l’activité de grossistes-répartiteurs et s’engagent comme par le passé, à continuer de servir des produits pharmaceutiques de qualité à leur clientèle.

Signé le Conseil d’Administration de GAPOB

www.24haubenin.info ; L'information en temps réel

23 mars 2018 par Dg24h



Les scrabbleurs médaillés reçus par Oswald Homeky

22 avril 2018 par Dg24h
Le ministre du Tourisme, de la Culture et des Sports, Oswald Homeky a (...)
Lire la suite

Mémoire du chaudron 63

22 avril 2018 par Dg24h
Lorsque je reçus enfin le quitus d’aller rejoindre l’effectif d’une des (...)
Lire la suite

Communiqué à l’endroit des béninois de l’extérieur dans le cadre du (...)

21 avril 2018 par Dg24h
Afin d’optimiser le recensement des Béninois résidant à l’extérieur en (...)
Lire la suite

Le point à mi-parcours de la lutte contre la cybercriminalité

21 avril 2018 par Dg24h
Les procureurs généraux, et le directeur de la Police Républicaine ont (...)
Lire la suite

Le Gouvernement rend les derniers hommages à l’Ambassadeur de (...)

20 avril 2018 par Dg24h
Une délégation conduite par le ministre des Affaires étrangères Aurélien (...)
Lire la suite

Des éléphants blancs au Lycée technique de Lokossa

20 avril 2018 par Dg24h
Au cours de ses visites sur le terrain pour constater de visu (...)
Lire la suite

Échange entre la Soneb et les associations de consommateurs

18 avril 2018 par Dg24h
La salle de conférence du centre de formation aux métiers de l’eau a (...)
Lire la suite

Plusieurs délégations reçues par le Président de l’Assemblée

18 avril 2018 par Dg24h
Ils étaient nombreux à taper à la porte de la deuxième personnalité de (...)
Lire la suite

17 directeurs d’écoles limogés pour mauvaises gestion des cantines (...)

18 avril 2018 par Dg24h
A peine les cantines scolaires ont été lancées que des détournements ont (...)
Lire la suite

Plusieurs personnes interpellées dans l’affaire des motos

17 avril 2018 par Dg24h
L’affaire relative à l’acquisition de 84 motos au ministère du Cadre de (...)
Lire la suite

Une commission de 10 membres pour la levée d’immunité

17 avril 2018 par Dg24h
Le processus pour la levée de l’immunité des députés Atao Hinnouho, (...)
Lire la suite

Un projet de loi sur la protection de la zone littorale en (...)

17 avril 2018 par Dg24h
Les travaux de la première session ordinaire de l’année 2018 ouverte (...)
Lire la suite

Direct Aid fait œuvre utile à Gah Marou et Kpari Sérou

17 avril 2018 par Dg24h
Une action sociale a été menée dans deux villages de Nikki ce week-end. (...)
Lire la suite

Un vent de destitution veut emporter le maire Alimiyahou de (...)

17 avril 2018 par Dg24h
Huit (08) conseillers sur les quinze (15) que compte la commune de (...)
Lire la suite

*L’essence ‘’kpayo’’ au cœur d’un autre incendie à Bohicon

17 avril 2018 par Dg24h
L’essence frelatée communément appelée « kpayo » a déclenché le feu ce (...)
Lire la suite

Jiles Sèdjro Yèkpè installé à la tête de l’agence pénitentiaire du (...)

16 avril 2018 par Dg24h
Le directeur général de l’agence pénitentiaire du Bénin, Jiles Sèdjro (...)
Lire la suite

Incendie au marché Dantokpa

16 avril 2018 par La Rédaction
Un incendie ravage en ce moment une partie du plus grand marché du (...)
Lire la suite

Patrice Talon aux côtés de ses pairs pour le règlement des (...)

16 avril 2018 par Dg24h
Ils sont 10 chefs d’Etat et de gouvernement à s’investir dans le but de (...)
Lire la suite

Mon Compte


Vous n'avez pas encore de compte ?

Créer un compte

Articles PREMIUM

ÉCOUTER RADIO HÉMICYCLE


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires