lundi, 22 juillet 2019 •

257 visiteurs en ce moment

FIL D'ACTUALITÉ

Affaires de faux médicaments

Les grossistes-répartiteurs reviennent à la charge




Contrairement aux informations selon lesquels les grossistes répartiteurs devront se présenter devant le juge pour des faites de « complicité d’exercice illégal en pharmacie, complicité de vente de médicaments, complicité d’exposition, détention en vue de vente ou vente de substances médicamenteuses falsifiées, vente de médicaments falsifiés, détention en vue de vente ou vente de substances médicamenteuses falsifiées, corrompues ou toxiques », la finalité fait état de ce que ces grossistes sont poursuivis dans le cadre du trafic de faux médicaments. Ce que ne partagent pas la société des grossistes-répartiteurs. Selon leur communiqué rendu public, il est notifié clairement que tous les médicaments mis en vente sur le territoire national par le laboratoire New Cesamex ont été dûment autorisés par le gouvernement de la République du Bénin qui a délivré les visas de commercialisation après leur avoir octroyé des autorisations de mise sur le marché. Au regard de ce qui se passe et le verdict du juge condamnant leurs pairs pour « vente de médicaments falsifiés », les grossistes-répartiteurs s’étonnent que ces médicaments soient subitement considérés comme falsifiés et/ou contrefaits alors que les organes compétents de contrôle du ministère de la santé n’ont jamais fait état de la modification, dans des conditions illégales, de leurs principes actifs ; pas plus qu’il n’a été nullement prouvé que ces médicaments seraient une imitation frauduleuse d’un produit appartement à un fabricant autre que celui autorisé qui est le laboratoire New Cesamex. Ne pouvant se laisser baigner dans cette eau souillée, les sociétés de grossistes-répartiteurs informe et rassure le public qu’en aucun cas, les médicaments ne sont frauduleux puisque respectent toutes les normes en la matière. Aussi, informent-ils que les produits pharmaceutiques importés au Bénin ne sont assujettis à aucun frais de douanes ; de la sorte, elles n’éprouvent aucun intérêt à importer frauduleusement lesdits produits sur le territoire national.(
Lire communiqué)
G. A.

COMMUNIQUÉ
Au terme du Conseil des Ministres du mercredi 14 mars 2018, le gouvernement de la République du Bénin a informé l’opinion publique nationale et internationale du jugement rendu le 13 mars 2018 par la première chambre correctionnelle du Tribunal de Première Instance de première classe de Cotonou à l’encontre, principalement, des représentants légaux des entreprises pharmaceutiques de vente en gros de médicaments dénommées « sociétés de grossistes-répartiteurs ».
Le conseil des Ministres véhiculant l’information énonce que le dit jugement aurait été rendu « dans le cadre du trafic de faux médicaments ».
Les sociétés de grossistes-répartiteurs rappellent que leurs dirigeants légaux ont été renvoyés devant le tribunal correctionnel pour être entendu sur les faits de : « complicité d’exercice illégal en pharmacie, complicité de vente de médicaments, complicité d’exposition, détention en vue de vente ou vente de substances médicamenteuses falsifiées, vente de médicaments falsifiés, détention en vue de vente ou vente de substances médicamenteuses falsifiées, corrompues ou toxiques ».
Les sociétés de grossistes-répartiteurs rappellent en outre que l’infraction retenue par le juge correctionnel à l’encontre de leurs dirigeants, pour les condamnés notamment à une peine de 4 années d’emprisonnement et d’amende de 100 millions de FCFA est celle de « vente de médicaments falsifiés ».
Les sociétés de grossistes-répartiteurs rappellent enfin que les prétendus médicaments falsifiés sont ceux qui leur sont vendu par le laboratoire New Cesamex dont le représentant au Benin, poursuivi entre autres pour « complicité de fourniture non autorisée de produits médicaux et complicité de fourniture de produits médicaux contrefaits », a été condamné à une peine d’emprisonnement de dix-huit mois.
Les sociétés de grossistes-répartiteurs soulignent que tous les médicaments mis en vente sur le territoire national par le laboratoire New Cesamex ont été dûment autorisés par le gouvernement de la République du Bénin qui a délivré les visas de commercialisation après leur avoir octroyé des autorisations de mise sur le marché.
Les sociétés de grossistes-répartiteurs s’étonnent que ces médicaments soient subitement considérés comme falsifiés et/ou contrefaits alors que les organes compétents de contrôle du ministère de la santé n’ont jamais fait état de la modification, dans des conditions illégales, de leurs principes actifs ; pas plus qu’il n’a été nullement prouvé que ces médicaments seraient une imitation frauduleuse d’un produit appartement à un fabricant autre que celui autorisé qui est le laboratoire New Cesamex.
Les sociétés de grossistes-répartiteurs portent à l’attention du public que les produits pharmaceutiques importés au Bénin ne sont assujettis à aucun frais de douanes ; de la sorte, elles n’éprouvent aucun intérêt à importer frauduleusement lesdits produits sur le territoire national.
Elles précisent aussi que par application de l’article 6 du décret n°2000-450 du 11 septembre 2000 portant application de la loi n°97-020 du 11 juin 1997 portant fixation des conditions d’exercice en clientèle privée des professions médicales et paramédicales et relatif à l’ouverture des sociétés de grossistes-répartiteurs en République du Bénin, les sociétés de grossistes-répartiteurs sont tenues d’acquérir puis de détenir au moins les neuf dixième (9/10) de toutes les spécialités autorisées par les organes compétents du ministère de la santé ; obligation leur est faite par ailleurs de s’approvisionner auprès des fournisseurs et sociétés satisfaisant aux exigences de présélection des laboratoires pharmaceutiques.
New Cesamex est l’un de ces laboratoires qui a satisfait aux exigences de présélection.
Les sociétés de grossistes-répartiteurs déplorent donc qu’il leur soit fait grief de s’être approvisionner en produits pharmaceutiques auprès du laboratoire New Cesamex et rejettent catégoriquement l’anathème colporté et consistant à affirmer qu’elles se livreraient à un « trafic de faux médicaments ».
Elles réaffirment leur attachement aux lois et règlements régissant l’activité de grossistes-répartiteurs et s’engagent comme par le passé, à continuer de servir des produits pharmaceutiques de qualité à leur clientèle.

Signé le Conseil d’Administration de GAPOB

www.24haubenin.info ; L'information en temps réel

23 mars 2018 par Dg24h


Le chef de l’État rencontre les syndicats ce mardi


21 juillet 2019 par Dg24h
Le président de la République continue ses échanges avec les différents (...)
Lire la suite

Une assemblée générale sur fond de tensions


21 juillet 2019 par Dg24h
Le renouvellement du bureau directeur du conseil national du patronat (...)
Lire la suite

Les populations fuient l’eau des forages pour les marigots


21 juillet 2019 par Dg24h
L’eau est source de vie dit-on. Mais dans le village de Tchicomey, (...)
Lire la suite

Les dix meilleures images du Bénin connues


20 juillet 2019 par Dg24h
Démarré le 1er juin dernier, le concours Wiki Loves Earth a connu son (...)
Lire la suite

Les cotonculteurs en fête ce samedi à Savalou


20 juillet 2019 par La Rédaction
La fête du cotonculteur sera célébrée ce samedi 20 juillet 2019 à Savalou. (...)
Lire la suite

Les internautes élisent Allagbe dans l’équipe-type


19 juillet 2019 par Dg24h
Les onze joueurs africains issus de la sélection des internautes (...)
Lire la suite

AGNILA T. A. Jeanne remporte le premier prix


19 juillet 2019 par La Rédaction
« Démocratie et médias de service public en Afrique occidentale (...)
Lire la suite

Les adversaires des Écureuils connus


18 juillet 2019 par Dg24h
Michel Dussuyer et ses poulains connaissent désormais leurs adversaires (...)
Lire la suite

Le Maroc célèbre 20 ans de progrès grâce au Roi Mohammed VI


18 juillet 2019 par Dg24h
Le Royaume du Maroc célèbre, le 30 juillet prochain, le 20ème (...)
Lire la suite

Des acteurs de la société civile chez Louis Vlavonou


17 juillet 2019 par Dg24h
Le président de l’Assemblée nationale Louis G. Vlavonou a reçu en (...)
Lire la suite

Les premiers moustiques OGM dans la nature


17 juillet 2019 par Dg24h
Début juillet, les premiers moustiques OGM ont été lâchés au Burkina Faso, (...)
Lire la suite

Roland da Hêfa dévoile son ambition pour la mairie


17 juillet 2019 par Dg24h
Le nouveau maire de la commune d’Adjohoun, Roland da Hêfa a pris (...)
Lire la suite

Le gouvernement autorise la vulgarisation et le suivi du cadre de (...)


17 juillet 2019 par Dg24h
Le conseil des ministres de ce mercredi 17 juillet 2019 a statué sur « (...)
Lire la suite

L’ex ministre Marcel de Souza n’est plus


17 juillet 2019 par Dg24h
Le Bénin vient de perdre un de ses cadres émérite, Marcel de Souza, (...)
Lire la suite

Des cadres du Ministère des TP et autres attendus à la CRIET


16 juillet 2019 par Dg24h
Quelques mois seulement après la réception des travaux de réfection et de (...)
Lire la suite

Le Bénin baisse la teneur en soufre des carburants


16 juillet 2019 par Dg24h
Les populations vont pouvoir respirer très bientôt un air plus pur au (...)
Lire la suite

Un ministre nigérien au cabinet de Modeste Kérékou


16 juillet 2019 par Dg24h
Le Ministre des Petites et Moyennes Entreprises et de la Promotion de (...)
Lire la suite

Des praticiens échangent sur le cadre légal et institutionnel


16 juillet 2019 par La Rédaction
« Pharmacopée et médecine dite moderne au Bénin : cadre légal et (...)
Lire la suite


ÉCOUTER FRISSONS RADIO


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires







Lettre d'information