dimanche, 25 août 2019 •

472 visiteurs en ce moment

FIL D'ACTUALITÉ

Affaires de faux médicaments

Les grossistes-répartiteurs reviennent à la charge




Contrairement aux informations selon lesquels les grossistes répartiteurs devront se présenter devant le juge pour des faites de « complicité d’exercice illégal en pharmacie, complicité de vente de médicaments, complicité d’exposition, détention en vue de vente ou vente de substances médicamenteuses falsifiées, vente de médicaments falsifiés, détention en vue de vente ou vente de substances médicamenteuses falsifiées, corrompues ou toxiques », la finalité fait état de ce que ces grossistes sont poursuivis dans le cadre du trafic de faux médicaments. Ce que ne partagent pas la société des grossistes-répartiteurs. Selon leur communiqué rendu public, il est notifié clairement que tous les médicaments mis en vente sur le territoire national par le laboratoire New Cesamex ont été dûment autorisés par le gouvernement de la République du Bénin qui a délivré les visas de commercialisation après leur avoir octroyé des autorisations de mise sur le marché. Au regard de ce qui se passe et le verdict du juge condamnant leurs pairs pour « vente de médicaments falsifiés », les grossistes-répartiteurs s’étonnent que ces médicaments soient subitement considérés comme falsifiés et/ou contrefaits alors que les organes compétents de contrôle du ministère de la santé n’ont jamais fait état de la modification, dans des conditions illégales, de leurs principes actifs ; pas plus qu’il n’a été nullement prouvé que ces médicaments seraient une imitation frauduleuse d’un produit appartement à un fabricant autre que celui autorisé qui est le laboratoire New Cesamex. Ne pouvant se laisser baigner dans cette eau souillée, les sociétés de grossistes-répartiteurs informe et rassure le public qu’en aucun cas, les médicaments ne sont frauduleux puisque respectent toutes les normes en la matière. Aussi, informent-ils que les produits pharmaceutiques importés au Bénin ne sont assujettis à aucun frais de douanes ; de la sorte, elles n’éprouvent aucun intérêt à importer frauduleusement lesdits produits sur le territoire national.(
Lire communiqué)
G. A.

COMMUNIQUÉ
Au terme du Conseil des Ministres du mercredi 14 mars 2018, le gouvernement de la République du Bénin a informé l’opinion publique nationale et internationale du jugement rendu le 13 mars 2018 par la première chambre correctionnelle du Tribunal de Première Instance de première classe de Cotonou à l’encontre, principalement, des représentants légaux des entreprises pharmaceutiques de vente en gros de médicaments dénommées « sociétés de grossistes-répartiteurs ».
Le conseil des Ministres véhiculant l’information énonce que le dit jugement aurait été rendu « dans le cadre du trafic de faux médicaments ».
Les sociétés de grossistes-répartiteurs rappellent que leurs dirigeants légaux ont été renvoyés devant le tribunal correctionnel pour être entendu sur les faits de : « complicité d’exercice illégal en pharmacie, complicité de vente de médicaments, complicité d’exposition, détention en vue de vente ou vente de substances médicamenteuses falsifiées, vente de médicaments falsifiés, détention en vue de vente ou vente de substances médicamenteuses falsifiées, corrompues ou toxiques ».
Les sociétés de grossistes-répartiteurs rappellent en outre que l’infraction retenue par le juge correctionnel à l’encontre de leurs dirigeants, pour les condamnés notamment à une peine de 4 années d’emprisonnement et d’amende de 100 millions de FCFA est celle de « vente de médicaments falsifiés ».
Les sociétés de grossistes-répartiteurs rappellent enfin que les prétendus médicaments falsifiés sont ceux qui leur sont vendu par le laboratoire New Cesamex dont le représentant au Benin, poursuivi entre autres pour « complicité de fourniture non autorisée de produits médicaux et complicité de fourniture de produits médicaux contrefaits », a été condamné à une peine d’emprisonnement de dix-huit mois.
Les sociétés de grossistes-répartiteurs soulignent que tous les médicaments mis en vente sur le territoire national par le laboratoire New Cesamex ont été dûment autorisés par le gouvernement de la République du Bénin qui a délivré les visas de commercialisation après leur avoir octroyé des autorisations de mise sur le marché.
Les sociétés de grossistes-répartiteurs s’étonnent que ces médicaments soient subitement considérés comme falsifiés et/ou contrefaits alors que les organes compétents de contrôle du ministère de la santé n’ont jamais fait état de la modification, dans des conditions illégales, de leurs principes actifs ; pas plus qu’il n’a été nullement prouvé que ces médicaments seraient une imitation frauduleuse d’un produit appartement à un fabricant autre que celui autorisé qui est le laboratoire New Cesamex.
Les sociétés de grossistes-répartiteurs portent à l’attention du public que les produits pharmaceutiques importés au Bénin ne sont assujettis à aucun frais de douanes ; de la sorte, elles n’éprouvent aucun intérêt à importer frauduleusement lesdits produits sur le territoire national.
Elles précisent aussi que par application de l’article 6 du décret n°2000-450 du 11 septembre 2000 portant application de la loi n°97-020 du 11 juin 1997 portant fixation des conditions d’exercice en clientèle privée des professions médicales et paramédicales et relatif à l’ouverture des sociétés de grossistes-répartiteurs en République du Bénin, les sociétés de grossistes-répartiteurs sont tenues d’acquérir puis de détenir au moins les neuf dixième (9/10) de toutes les spécialités autorisées par les organes compétents du ministère de la santé ; obligation leur est faite par ailleurs de s’approvisionner auprès des fournisseurs et sociétés satisfaisant aux exigences de présélection des laboratoires pharmaceutiques.
New Cesamex est l’un de ces laboratoires qui a satisfait aux exigences de présélection.
Les sociétés de grossistes-répartiteurs déplorent donc qu’il leur soit fait grief de s’être approvisionner en produits pharmaceutiques auprès du laboratoire New Cesamex et rejettent catégoriquement l’anathème colporté et consistant à affirmer qu’elles se livreraient à un « trafic de faux médicaments ».
Elles réaffirment leur attachement aux lois et règlements régissant l’activité de grossistes-répartiteurs et s’engagent comme par le passé, à continuer de servir des produits pharmaceutiques de qualité à leur clientèle.

Signé le Conseil d’Administration de GAPOB

www.24haubenin.info ; L'information en temps réel

23 mars 2018 par Dg24h


L’artiste Koffi Gahou a tiré sa révérence


25 août 2019 par Dg24h
Un grand homme des arts et de la culture s’en est allé. Il s’agit de (...)
Lire la suite

Deux morts et plusieurs blessés dans un accident


24 août 2019 par Dg24h
Deux morts, c’est le bilan d’un accident de circulation survenu dans (...)
Lire la suite

75,24 % de taux de participation au plan national


24 août 2019 par Dg24h
Sur les 18047 enseignants du primaire et du secondaire, concernés par (...)
Lire la suite

Faible participation dans certains départements


24 août 2019 par Dg24h
Plus de 18.000 enseignants reversés en 2008 sont appelés à composer ce (...)
Lire la suite

La Fbf en assemblée générale samedi


23 août 2019 par Dg24h
Les membres de la Fédération béninoise de football (Fbf) tiennent ce (...)
Lire la suite

Justin Gbènamèto rétabli dans ses droits après sa radiation


23 août 2019 par Dg24h
En audience plénière jeudi 22 août 2019, la Cour Constitutionnelle a (...)
Lire la suite

Retrouvailles des Tchabè de l’association Ajóbí du 06 au 08 (...)


22 août 2019 par Dg24h
Chaque année, les membres de l’Association des Tchabè pour le (...)
Lire la suite

L’espace vert de Houéyiho en état de délabrement avancé


22 août 2019 par Dg24h
Des sachets, de mauvaises herbes, de feuilles mortes, de petits tas (...)
Lire la suite

Liste proviosire des EPES à fermer à partir de 2019-2020


21 août 2019 par Dg24h
Pour la rentrée 2019, 102 établissements d’enseignement supérieur sont à (...)
Lire la suite

La Fondation L’Oréal renforce son action pour les Femmes et la (...)


21 août 2019 par Dg24h
Paris, le 20 août 2019 - Le programme régional Pour les Femmes et la (...)
Lire la suite

José Tonato avertit les auteurs d’actes d’incivisme


21 août 2019 par Dg24h
Le ministre du Cadre de vie et du développement durable José Tonato (...)
Lire la suite

La 3ème édition du Leadership Day Cotonou aura lieu le 7 Septembre


21 août 2019 par Dg24h
La Fondation Kundi Africa a réussi à fixer dans les esprits la première (...)
Lire la suite

La Carrière de certains douaniers en sursis


20 août 2019 par Dg24h
Va-t-on vers la suppression dėfinitive des activitės des individus (...)
Lire la suite

Des pratiques occultes pour intimider les candidats


20 août 2019 par Dg24h
La polémique autour de l’évaluation diagnostique des enseignants vient de (...)
Lire la suite

Ce qui justifie le nouveau déguerpissement à Placodji


20 août 2019 par La Rédaction
Le préfet par intérim du département du Littoral, Jean-Claude Codjia est (...)
Lire la suite

Le PAM renforce ses liens avec les radios communautaires du (...)


19 août 2019 par Dg24h
Les responsables et animateurs de sept (07) radios communautaires des (...)
Lire la suite

Me Habib Bah n’est plus


19 août 2019 par Dg24h
Le Barreau béninois a encore perdu un de ses avocats. Il s’agit de Me (...)
Lire la suite

Un peuhl charcuté et son fils abattu


19 août 2019 par Dg24h
C’est la psychose et la désolation dans le rang de la communauté peuhl (...)
Lire la suite


ÉCOUTER FRISSONS RADIO


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires







Lettre d'information