mercredi, 23 octobre 2019 •

451 visiteurs en ce moment


 
 

 
 
 
 
FIL D'ACTUALITÉ

Évaluation des enseignants du primaire

Le boycott, comme prétexte pour ne pas découvrir leur incompétence




La reprise des évaluations, test de compétence des instituteurs est boycottée par certains enseignants du primaire. Une attitude qui révèle leur manque de courage à révéler leur niveau de médiocrité au public.

La baisse de niveau des élèves aujourd’hui est décriée sur tous les toits. Le faible ou l’insuffisance de niveau des enseignants surtout à la base constitue prioritairement la cause soupçonnée de ce dysfonctionnement. C’est donc pour combler le déficit intellectuel de ces enseignants de la maternelle et du primaire que le gouvernement a décidé d’évaluer le niveau de ceux-ci en vue de combler le manque par des formations ciblées. Malheureusement, les enseignants du primaire boycottent la deuxième évaluation organisée à leur intention pour la cause. La volonté du gouvernement étant de mettre en place au titre de la formation continue des enseignants, des programmes de renforcement de capacités pertinentes répondant à leurs besoins. Pour ce faire, il fallait trouver le juste milieu pour jauger la compétence des uns et des autres. C’est dans cet objectif que le gouvernement a entrepris de réaliser un diagnostic de leurs capacités pédagogiques. L’enjeu de cette évaluation et pour l’avenir de l’école béninoise impose à ce que les enseignants reprennent l’évaluation de nouveau. Ce qui permettra d’assurer la participation de tous, dans des conditions d’organisation et de crédibilité requises.
La décision de boycott prise par certains enseignants du primaire montre leur mauvaise foi et témoigne de leur incompétence sur le terrain.
Il faut dire que le gouvernement avait l’ambition au départ de sortir de l’école, les enseignants politiquement recrutés sans aucun niveau pédagogique, ni intellectuel. Certains sont mêmes détenteurs de faux diplômes ou ne remplissent pas les conditions pour l’exercice du métier d’enseignant. Aujourd’hui, les faits donnent raison au gouvernement, au regard de la volonté délibérée de certains à bloquer le processus.
Selon les informations issues de la dernière évaluation émaillée d’irrégularités, il s’est avéré des cas de tricherie dans le rang de ces éducateurs recrutés pour accompagner les enfants dans la bonne conduite et leur offrir l’opportunité de développer leurs aptitudes.
Les comportements antisociaux développés par ces enseignants montrent la perte des valeurs dans le secteur éducatif béninois.
Les mesures prises cette fois-ci par les autorités pour mieux suivre les examens font aussi peur à certains qui ne peuvent rien donner que de jeter quelques coups d’œil sur les copies de leurs collègues. Ce qui est déplorable pour l’avenir des apprenants.
Le boycott des évaluations par les enseignants du primaire permet au gouvernement de revenir sur sa décision. Celle de sortir de la fonction, les enseignants politiques recrutés et ceux sans un niveau intellectuel moyen. Aujourd’hui, il est clair que la baisse de niveau des écoliers et élèves est imputée à l’incompétence de ces instituteurs qui ont intégré la profession ’’par accident’’.

Giscard AMOUSSOU

www.24haubenin.info ; L'information en temps réel

28 juillet 2018 par Dg24h


L’ANPC au chevet des sinistrés du Mono


23 octobre 2019 par Dg24h
Montée jusqu’à un seuil critique de 8.50 m, le niveau du fleuve Mono a (...)
Lire la suite

40 villages sur 60 inondés à Grand-Popo


23 octobre 2019 par Dg24h
La montée des eaux du fleuve Mono a occasionné d’importants dégâts dans (...)
Lire la suite

Un mort et un blessé grave à Aklankpa


22 octobre 2019 par La Rédaction
Un paysan a été tué par des éleveurs dans la nuit de dimanche 20 octobre (...)
Lire la suite

Un individu arrêté avec plusieurs documents frauduleux


22 octobre 2019 par Dg24h
Un nouveau faussaire dans les maille de la police républicaine. (...)
Lire la suite

Patrice Talon reçoit une délégation de la société Marubeni


22 octobre 2019 par Dg24h
En marge de la cérémonie d’intronisation du nouvel Empereur Nahurito au (...)
Lire la suite

22 suspects interpellés à Parakou


22 octobre 2019 par Dg24h
La Police républicaine a interpellé à Parakou une vingtaine de suspects (...)
Lire la suite

Moov Money pour recharger les compteurs prépayés de la SBEE


21 octobre 2019 par La Rédaction
Les abonnés du réseau de téléphonie mobile Moov-Bénin n’ont plus de souci à (...)
Lire la suite

Kadidjatou D. Demmon prend les rênes de la municipalité


21 octobre 2019 par Dg24h
Kadidjatou Djégga Demmon prend officiellement la conduite de la gestion (...)
Lire la suite

Les militaires célèbrent la fête à Dassa


21 octobre 2019 par Dg24h
Les militaires sont en fête. Du 21 au 24 octobre 2019, le camp (...)
Lire la suite

Le Conseil national de l’UDBN ouvert à Godomey


20 octobre 2019 par Dg24h
Le parti Union pour le développement d’un Bénin nouveau (UDBN) tient en (...)
Lire la suite

Yesidath Aminou élue Présidente Nationale pour le mandat 2020


20 octobre 2019 par La Rédaction
Conformément à son sacrosaint principe de « Un an pour diriger », les (...)
Lire la suite

Le pont de Houédonou infranchissable à Godomey


20 octobre 2019 par Dg24h
Difficile de circuler sur la voie d’accès au pont de Djonou, situé à (...)
Lire la suite

Visite du chantier de Construction de la nouvelle caserne


19 octobre 2019 par Dg24h
Le ministre du cadre de vie et du développement durable, José-Didier (...)
Lire la suite

Les manifestations de la Gaani démarrent le 8 novembre


19 octobre 2019 par Dg24h
L’édition 2019 de la fête de la Gaani s’annonce déjà. La ville de Nikki va (...)
Lire la suite

La 1ère session criminelle de l’année s’ouvre lundi


19 octobre 2019 par Dg24h
La première session criminelle du tribunal de première instance de (...)
Lire la suite

La gale sévit dans les localités de Zinvié


18 octobre 2019 par La Rédaction
La gale sévit depuis quelques jours dans la commune d’Abomey-Calavi (...)
Lire la suite

D’énormes risques pour les écoliers d’Agonvè à Zagnanado


17 octobre 2019 par Dg24h
Contrairement aux écoles primaires publiques qui ont fermé momentanément (...)
Lire la suite

Athiémé, Grand-Popo, Lokossa inondées


17 octobre 2019 par La Rédaction
Trois communes sont impactées par le débordement des eaux du fleuve Mono (...)
Lire la suite


ÉCOUTER FRISSONS RADIO


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires







Lettre d'information