jeudi, 9 juillet 2020 •

512 visiteurs en ce moment


 
 

 
 
 
 
FIL D'ACTUALITÉ

Opinion

Frères et sœurs béninois gagnés à Dieu




(Par Roger Gbégnonvi)

​Depuis leur adhésion récente au Dieu sauveur, des milliers de Béninois attendent un chaos semblable au tsunami mentionné par la Genèse : ‘‘La fin de toute chair est arrivée, je l’ai décidé, car la terre est pleine de violence à cause des hommes et je vais les faire disparaître de la terre’’ (7/13). Le Déluge. Dieu en retira Noé, souche d’une humanité nouvelle. Des Béninois, nouveaux croyants, attentent ‘‘trois jours de malheur’’ promis, qui enlèveront de la terre les choses et les gens mauvais pour qu’advienne le règne de Dieu. Il en est toujours ainsi. Les sauveurs, qui planifient le salut de l’homme dans l’au-delà, planifient aussi, de façon imminente, la fin ou une certaine fin du monde. Les Livres Saints l’attestent.
​A la Genèse, à l’autre bout de la vulgate, répond l’Apocalypse : ‘‘Je vis la Cité sainte, Jérusalem nouvelle, qui descendait du ciel, de chez Dieu’’ (21/2). L’auteur a ouvert sur ‘‘ce qui doit arriver bientôt’’, et refermé sur : ‘‘Le garant de ces révélations l’affirme : ‘Oui, mon retour est proche !’‘’ Ce retour était donc prévu pour avoir lieu autour de l’an 70 de notre ère. Entre la Genès et l’Apocalypse, se sont glissés des écrits tout aussi clairement décidés à en finir avec le monde ici et maintenant. D’entrée, la Lettre aux Hébreux fait parler Dieu ‘‘en ces jours qui sont les derniers’’. Quand donc elle précise ‘‘nous n’avons pas ici-bas de cité permanente, mais nous recherchons celle de l’avenir’’ (13/14), elle parle d’un avenir presque présent. Les lettres de Paul cultivent la thématique de l’éphémère à rejeter au bénéfice du définitif à espérer, quitte à exhorter à une certaine ataraxie : ‘‘Je vous le dis, frères : le temps se fait court. Que désormais ceux qui...usent de ce monde [se comportent] comme s’ils n’en usaient pas vraiment. Car elle passe, la figure de ce monde’’ (1Cor, 7/29-31). Après avoir décrit le chaos annonceur de la fin des temps pour que s’établisse le règne de Dieu, l’évangéliste Matthieu fait dire à Jésus : ‘‘En vérité je vous le dis, cette génération ne passera pas que tout cela ne soit arrivé’’ (24/35). On doit au même évangéliste (27/51-53), dès que Jésus crucifié ‘‘rendit l’esprit’’, une série de fantasmagories tout à fait dignes d’une fin du monde.
​A l’exception du Livre de la Genèse, tous ces textes datent du premier siècle de notre ère. Comme les chaos purificateurs ne se sont pas produits et que les Livres Saints ne sauraient mentir, le renouveau promis par Dieu est renvoyé dans un futur mythique et dogmatique. Verra qui verra. Il en sera exactement ainsi des prochains ‘‘trois jours de malheur’’ promis à nos compatriotes pour la grande purification. Sauf effondrement de leur croyance, ces ‘‘trois jours de malheur’’ entreront dans leur vulgate nouvelle, dans leur catéchisme nouveau. Après quoi ils verront dans nos inondations, sécheresses et accidents graves de la circulation, les indices notoires des cataclysmes ‘‘depuis longtemps annoncés’’.
​L’on conçoit que l’homme parie sur un au-delà éternel et qu’il prie pour l’obtenir féérique. Mais les malheurs décidés par Dieu pour l’y préparer devraient inciter l’homme à travailler pour enchanter ce bas-monde, l’en-deçà certain d’un au-delà incertain. Travailler à secourir les victimes de nos malheurs cycliques et imparables. Parer aux accidents mortels sur nos routes. Cela se fait sous d’autres cieux sans que les croyants n’aient le sentiment de déplaire à Dieu. Même le règne animal donne à nos compatriotes séduits par Dieu l’exemple d’une belle endurance pour enchanter l’ici-bas. Araignées et termites sont de merveilleux architectes dont les chercheurs travaillent à imiter l’art. En tout temps et sous tous les cieux, ces bêtes travaillent sans faire état d’aucun sentiment ou ressentiment à l’égard de Dieu. Doués d’une conscience et d’une intelligence supérieures, épaulés par Dieu, Conscience et Intelligence Infinies, nos frères et sœurs béninois gagnés à Dieu doivent oublier les ‘‘trois jours de malheur’’ et faire pour la terre plus et mieux que les araignées et les termites.

www.24haubenin.info ; L'information en temps réel

13 octobre 2018 par Judicaël ZOHOUN




George Floyd et nous


20 juin 2020 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​Même quand fait rage la guerre et que, de part (...)
Lire la suite

Née bonniche pour mourir bonniche


13 juin 2020 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​Han, Pépé ! Moi je vous demande un peu d’aide (...)
Lire la suite

Confinement et Refondation


9 mai 2020 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​Entre 1914 et 1918, puis entre 1939 et 1945, on (...)
Lire la suite

Covid-19 et agroalimentaire au Bénin


25 avril 2020 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​En confinement strict à son domicile, un (...)
Lire la suite

Regarder en face le covid-19


11 avril 2020 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​Oui, dévisager le covid-19 bien qu’il n’ait pas (...)
Lire la suite

A la poursuite d’un disparu Non, Kourouma : Allah s’est auto-obligé…


24 mars 2020 par Judicaël ZOHOUN
Dans la lancée de ses œuvres : le soleil des indépendances, en attendant (...)
Lire la suite

Survol de l’ouvrage interpelant, « l’aventure Ambigüe » de Cheikh Hamidou (...)


18 mars 2020 par Judicaël ZOHOUN
A l’aube africaine, avec comme soubassements des valeurs fondées, (...)
Lire la suite

Une relecture rétrospective et prospective de la littérature (...)


17 mars 2020 par Judicaël ZOHOUN
La lecture est demeurée un des passe-temps, occupations les plus (...)
Lire la suite

Le matériau humain africain est-il à refondre ?


23 novembre 2019 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​L’on aura reconnu la préconisation d’Aimé Césaire (...)
Lire la suite

Mugabe, Hong-Kong, et l’exception béninoise


14 septembre 2019 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​On ne mettra jamais en cause l’héroïcité de (...)
Lire la suite

A la Lumière des Ecureuils de la Victoire


13 juillet 2019 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​Il n’y a jamais de miracle. Et il n’y en eut (...)
Lire la suite

La leçon des Ecureuils au Bénin


11 juillet 2019 par Judicaël ZOHOUN
La joie des Ecureuils, l’euphorie de tout un peuple Les Ecureuils, (...)
Lire la suite

Autopsie du Parlement béninois


23 mars 2019 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​L’opération, on le sait, consiste à disséquer le (...)
Lire la suite

Grisaille autour du gris-gris béninois à Paris


23 février 2019 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​Biowá Nàglókú, dans son village Sêxwidé, est depuis (...)
Lire la suite

Légende béninoise du panier de la ménagère


16 février 2019 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​Sous couvert dudit panier, il s’agit de la (...)
Lire la suite

Dona une référence ou une compétence ?


19 novembre 2018 par La Rédaction
L’énergie électrique est déjà disponible au Bénin. Les coupures à longueur (...)
Lire la suite

Patrice Talon, l’oiseau rare


18 novembre 2018 par La Rédaction
Imperturbable. Le chef de l’Etat reste le seul chef d’Etat que le Bénin (...)
Lire la suite

A coups de…Talon !


15 novembre 2018 par Judicaël ZOHOUN
Le « Bénin révélé » de Patrice Talon, est un Bénin qui se donne pour (...)
Lire la suite


ÉCOUTER FRISSONS RADIO


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires