vendredi, 25 septembre 2020 •

322 visiteurs en ce moment


 
 

 
 
 
 
FIL D'ACTUALITÉ

Et nous rusons avec les virus




(Par Roger Gbégnonvi)

​Lorsque le SIDA arriva, nous le dédramatisâmes en l’habillant en Salaire Insuffisant Difficilement Acquis. Car il y avait le PAS, un bon Programme d’Ajustement Structurel. Afin donc qu’il ne fût place pour aucune impasse entre PAS et SIDA, nous mariâmes les deux en un mariage catholique. Indissoluble. Et la joie fut de mise. Nous rîmes et sourîmes tout notre soûl. Car, marxistes-léninistes décrétés, nous avions si bien rhabillé les slogans prolétariens de notre Révolution bolchevique qu’elle-même dût demander à Karl Marx d’aller se rhabiller à l’université et à Lénine de quitter le quartier Akpakpa, dédié tout entier au Sacré-Cœur de Jésus. Résilience aboutie des peuples ou de Daniel chantant dans la fosse aux lions. Voire.
​Juste après le SIDA arriva EBOLA, un truc viral lui aussi. EBOLA nous survola et alla se poser loin de nous, dans des zones déjà sur la braise, où il pimenta et sala encore les sauces arrivées à ébullition. EBOLA passa tout près du pays Baoulé et affidés sans s’arrêter. Il avait vu le Vieux s’en aller fumer le calumet avec Notre-Dame de la Paix à Yamoussoukro et savait que huit ans plus tard la sauce qu’il avait laissée sur le feu entrerait en forte ébullition et que lui, EBOLA, n’avait pas besoin d’attiser les incendies imparables. Au contraire d’EBOLA, LASSA, un truc viral lui aussi, s’arrêta chez nous. Mais juste le temps d’envoyer quelques dizaines des nôtre commencer à jouir illico des joies éternelles du Paradis en compagnie de nos vieux et jeunes qui avaient eu la bonne idée de nous y précéder pour nous réserver les bonnes places. LASSA laissa donc pratiquement nous tous aux plaisirs passants et lassants du plancher des vaches. Nous ne protestâmes point. A la vérité, le séjour modérément actif de LASSA nous permit de vérifier l’héroïsme sans frais du papa de Victor Hugo : « Caramba ! / Le coup passa si près que le chapeau tomba. » Ambiance. Allah Akbar. Paix et Joie.
​Nous voici à présent en promiscuité avec Kofi-19, le garçon né un vendredi. C’aurait pu être Koovi, celui né un jeudi. Mais vu que ‘‘V’’ peut virer à ‘‘F’’, que c’est un seul ‘‘O’’ et pas deux, que le ‘‘D’’ final ne s’entend guère, nous préférâmes Kofi, café en anglais, la lingua franca des affaires de toutes sortes. Mais nous, ici, avons quitté 19, sommes déjà à 20 et toisons 21. Nous réglâmes les pendules bien avant que Maman OMS ne prévînt les enfants d’être prêts à vivre longtemps avec Kofi. Proactifs, nous entamâmes assez tôt la cohabitation dans le respect religieux des saintes mesures-barrières. A preuve, le vécu récent d’une jeune Européenne dans la capitale du Vaudou. Venue y passer un week-end voulu vide de tout, elle vit sa nuit emplie de salsa, rumba, coupé-décalé puis calé. Au petit matin, elle s’enquit, ingénue, de la grande famille qui célébrait un grand mariage dans les environs. La pauvre ! On lui expliqua la chose : les marmots sur fonts baptismaux, les jouvenceaux se passant anneaux, tous gens hors tombeau, ils veulent t’y précipiter, toi. Tu dois donc les avoir à l’œil jusqu’à pouvoir joindre l’acte fort à la parole forte du bon Boris Vian : « J’irai cracher sur vos tombes. » C’est ce que l’on fit avec allégresse toute la nuit de samedi à dimanche autour d’un macchabée qui vécut riche et immense. Kofi nous oblige maintenant à cracher avec un plaisir diminué car, pour ne pas l’énerver, nous voici interdits de bisous, par 50 parqués, dispatchés, cagoulés, surveillés par la police qui s’en va et qui revient. Mais bon cœur contre mauvaise fortune, nous crachons toujours. Joie diminuée, cœur vaillant. Que du bonheur.
​Et nous saluons ici avec gratitude et ferveur l’exquise et guillerette mémoire du bon Beaumarchais. Le Comte Almaviva, étonné : « Qui t’a donné une philosophie aussi gaie ? » La divine réplique du très cher Figaro, le bon barbier de Séville : « L’habitude du malheur. » Et nous, ici, adonnés, abonnés, abandonnés à la malaria qui s’en va et qui revient, nous jasons avec les mots. Nous valsons avec les maux. Et nous rusons avec les virus. Que du bonheur.

www.24haubenin.info ; L'information en temps réel

15 août 2020 par Judicaël ZOHOUN




La Fondation Etisalat Benin sensibilise les femmes des marchés de (...)


24 septembre 2020 par Judicaël ZOHOUN
La fondation Etisalat Bénin a fait œuvre utile. Elle a sensibilisé les (...)
Lire la suite

Le compte rendu des décisions du Conseil des ministres du 25 sept (...)


23 septembre 2020 par Judicaël ZOHOUN
Le Conseil des Ministres s’est réuni mercredi, le 23 septembre 2020, (...)
Lire la suite

AVIS A MANIFESTATION D’INTERÊT


23 septembre 2020 par Judicaël ZOHOUN
N° Avis : AMI_001/09/2020/DG/CSAL Dans le cadre de l’amélioration de (...)
Lire la suite

Parez vous avec les créations de Luxury Area


22 septembre 2020 par Judicaël ZOHOUN
Coucou chères clientes ! " La femme est la fleur de la terre ." (...)
Lire la suite

La Fondation ETISALAT BENIN offre des kits scolaires à l’Ong DAPI Bénin (...)


21 septembre 2020 par Judicaël ZOHOUN
: Dans le cadre de lancement du Bus de la rentrée scolaire (...)
Lire la suite

L’OMS équipe le personnel soignant de l’Ouémé/Plateau


21 septembre 2020 par Ignace B. Fanou
La Journée mondiale de la sécurité des patients a été célébrée ce 17 (...)
Lire la suite

La fondation Etisalat Bénin offre de kits scolaires à des sourds muets à (...)


18 septembre 2020 par Judicaël ZOHOUN
Les responsables de la fondation Etisalat Bénin, ont sous la houlette (...)
Lire la suite

Un détenu rattrapé dans la rue Clinique Les Grâces


15 septembre 2020 par Ignace B. Fanou
Une évasion spectaculaire s’est produite ce mardi après midi à la prison (...)
Lire la suite

La fondation Reine-Mère aux côtés des démunis à Abomey


15 septembre 2020 par Judicaël ZOHOUN
Enfin une assistance sociale digne de ce nom pour les populations (...)
Lire la suite

La police aux trousses d’un militaire à Pahou


14 septembre 2020 par Ignace B. Fanou
La police Républicaine organise la battue à Pahou, un arrondissement de (...)
Lire la suite

La Sonacop lance un appel à concurrence pour ses stations et (...)


14 septembre 2020 par Judicaël ZOHOUN
Annoncé pour ce lundi 14 septembre 2020, l’appel à concurrence pour les (...)
Lire la suite

Des hectares de céréales emportés par les eaux à Djougou


11 septembre 2020 par Ignace B. Fanou
Une dizaine d’hectares de champs de céréales de maïs, de sorgho, et autres (...)
Lire la suite

Un braqueur tué à Togbin


10 septembre 2020 par Ignace B. Fanou
Les éléments du commissariat de Godomey ont mis en déroute deux (02) (...)
Lire la suite

Le cadavre d’un homme repêché d’un puits


10 septembre 2020 par Ignace B. Fanou
Les sapeurs-pompiers ont repêché, mardi, un corps en putréfaction d’un (...)
Lire la suite

L’Institut CERCO fermé au Burkina Faso


10 septembre 2020 par Ignace B. Fanou
L’Institut CERCO ne fait plus partie des établissements d’enseignement (...)
Lire la suite

Un braqueur tué à Parakou


7 septembre 2020 par Ignace B. Fanou
Ce 7 septembre, une dame s’est fait arracher sa moto aux environs de (...)
Lire la suite

Un pasteur suspendu pour avoir suscité la candidature de (...)


7 septembre 2020 par Ignace B. Fanou
Le révérend pasteur Emile Adote est suspendu de ses fonctions pour une (...)
Lire la suite

Le corps sans vie d’un homme retrouvé à Porto-Novo


7 septembre 2020 par F. Aubin Ahéhéhinnou
Le corps sans vie d’un homme a été découvert ce weekend devant l’école de (...)
Lire la suite


ÉCOUTER FRISSONS RADIO


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires