jeudi, 9 juillet 2020 •

462 visiteurs en ce moment


 
 

 
 
 
 
FIL D'ACTUALITÉ

Opinion

Il y a exil et exil




(Par Roger Gbégnonvi)

​Quand il a eu perdu la guerre, le souverain fut exilé : le vainqueur continuai d’avoir peur du vaincu. Au temps de la Révolution, de nombreux Béninois s’exilèrent par peur de l’autocratie régnante. Victor Hugo s’était exilé par peur du prince-président dont il critiquait le pouvoir. Dans son pays d’exil, il écrivait : ‘‘Quand la liberté rentrera, je rentrerai’’. Emile Derlin Zinsou, lui aussi exilé volontaire, disait, dans son pays d’exil : ‘‘Je m’aère’’. S’aère-t-on vraiment en exil ? Tout exil, imposé ou volontaire, est motivé par la peur. Tout exil est donc lieu de souffrance, souffrance dont l’exilé souhaite vivement la fin pour retourner vivre libre dans son pays. Béhanzin voulait revenir vivre libre à Abomey et non pas mourir en exil.
​C’est pareil pour les quelques Béninois qui ont choisi de s’exiler depuis 2017. On comprend leur peur, leur souffrance, leur désir de revenir vivre libres. Mais on doit leur dire que leur exil n’a pas la noblesse de celui des exilés ci-dessus. Il y a exil et exil. Quand on a été haut fonctionnaire, maire d’une grande ville, ministre ou député, et que l’Etat demande à voir clair dans votre gestion du bien public, on ne s’enfuit pas, on reste. Soupçonné de fraude fiscale, le ministre Jérôme Cahuzac n’a pas couru s’installer à Cotonou ou à New-York et commencé à injurier François Hollande. Il a fait face, quitte à mentir d’abord avec aplomb.
Parmi nos nouveaux exilés volontaires, est à part le cas de notre concitoyen soupçonné de narcotrafic. Son cas peut rappeler un témoignage sur 400 pages, livre de poche, dont le seul titre doit attrister le papa qu’il est : ‘‘Moi, Christiane F., 13 ans, droguée, prostituée…’’ De dose en surdose, de crise de manque en crise de manque, la jeune fille allemande s’est éteinte autour de ses 15 ans, emportée par les affres de l’héroïne. Se faire de l’argent avec ‘‘ça’’ ? Le problème de la toxicomanie chez les adolescents est tragique. Les ravages de la drogue sur la santé physique et psychique de ceux qui s’y adonnent sont tels qu’en Chine, autrefois ‘‘pays de l’opium’’, le narcotrafic est puni de mort, pendant que les Etats-Unis le punissent de la prison à vie. La cocaïne n’est pas la raison d’être de Boko-Haram, mais ses membres se droguent pour entrer dans l’état animal qui leur permet de violer, tuer, brûler, en ayant imposé silence à leur cœur humain et à tout sentiment humain.
Soupçonnés de fraude, de mauvaise gestion ou du gravissime trafic de drogue, nos concitoyens, nouveaux exilés volontaires, devraient mettre fin à ce volontariat de mauvais aloi et revenir au Bénin pour s’expliquer, se montrer responsables, avancer d’éventuelles circonstances atténuantes s’ils devaient être reconnus coupables. Faire face. La présomption d’innocence s’étiole quand on s’en va en cavale en la laissant derrière soi. A coups et à coût d’avocats compétents, nos exilés volontaires s’en sortiront bien mieux qu’ils ne croient, au lieu que leur fuite signifie aveu de culpabilité, parce que leur peur est entachée de honte.
La jeunesse béninoise, surtout, a besoin que reviennent au Bénin nos nouveaux exilés volontaires. Pour rendre compte avec honnêteté et courage. Alors la jeunesse ne croira plus qu’on peut s’enrichir n’importe comment, se soustraire ensuite au contrôle de l’Etat en allant se réfugier dans quelque cité de France et de Navarre, et l’on abandonne les victimes de notre délire de possession aux vaches maigres du taxi-moto, de la vente porte-à-porte des produits GSM, de l’alimentaire et humiliant Marie-couche-toi-là. Alors la jeunesse béninoise n’ira pas se convaincre qu’à son tour, si son tour il y a, elle s’autorisera à faire pire pour prendre une ‘‘belle’’ revanche sur les aînés. Honnêteté comporte honneur. Et les latins disent ‘‘honor onus’’, l’honneur est une charge. Nos nouveaux exilés volontaires doivent revenir assumer la charge de l’honneur. Mais s’ils n’ont ni honneur ni courage, alors la cause est entendue : ils peuvent faire de vieux os en exil, dans le

www.24haubenin.info ; L'information en temps réel

3 novembre 2018 par Judicaël ZOHOUN




George Floyd et nous


20 juin 2020 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​Même quand fait rage la guerre et que, de part (...)
Lire la suite

Née bonniche pour mourir bonniche


13 juin 2020 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​Han, Pépé ! Moi je vous demande un peu d’aide (...)
Lire la suite

Confinement et Refondation


9 mai 2020 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​Entre 1914 et 1918, puis entre 1939 et 1945, on (...)
Lire la suite

Covid-19 et agroalimentaire au Bénin


25 avril 2020 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​En confinement strict à son domicile, un (...)
Lire la suite

Regarder en face le covid-19


11 avril 2020 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​Oui, dévisager le covid-19 bien qu’il n’ait pas (...)
Lire la suite

A la poursuite d’un disparu Non, Kourouma : Allah s’est auto-obligé…


24 mars 2020 par Judicaël ZOHOUN
Dans la lancée de ses œuvres : le soleil des indépendances, en attendant (...)
Lire la suite

Survol de l’ouvrage interpelant, « l’aventure Ambigüe » de Cheikh Hamidou (...)


18 mars 2020 par Judicaël ZOHOUN
A l’aube africaine, avec comme soubassements des valeurs fondées, (...)
Lire la suite

Une relecture rétrospective et prospective de la littérature (...)


17 mars 2020 par Judicaël ZOHOUN
La lecture est demeurée un des passe-temps, occupations les plus (...)
Lire la suite

Le matériau humain africain est-il à refondre ?


23 novembre 2019 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​L’on aura reconnu la préconisation d’Aimé Césaire (...)
Lire la suite

Mugabe, Hong-Kong, et l’exception béninoise


14 septembre 2019 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​On ne mettra jamais en cause l’héroïcité de (...)
Lire la suite

A la Lumière des Ecureuils de la Victoire


13 juillet 2019 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​Il n’y a jamais de miracle. Et il n’y en eut (...)
Lire la suite

La leçon des Ecureuils au Bénin


11 juillet 2019 par Judicaël ZOHOUN
La joie des Ecureuils, l’euphorie de tout un peuple Les Ecureuils, (...)
Lire la suite

Autopsie du Parlement béninois


23 mars 2019 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​L’opération, on le sait, consiste à disséquer le (...)
Lire la suite

Grisaille autour du gris-gris béninois à Paris


23 février 2019 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​Biowá Nàglókú, dans son village Sêxwidé, est depuis (...)
Lire la suite

Légende béninoise du panier de la ménagère


16 février 2019 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​Sous couvert dudit panier, il s’agit de la (...)
Lire la suite

Dona une référence ou une compétence ?


19 novembre 2018 par La Rédaction
L’énergie électrique est déjà disponible au Bénin. Les coupures à longueur (...)
Lire la suite

Patrice Talon, l’oiseau rare


18 novembre 2018 par La Rédaction
Imperturbable. Le chef de l’Etat reste le seul chef d’Etat que le Bénin (...)
Lire la suite

A coups de…Talon !


15 novembre 2018 par Judicaël ZOHOUN
Le « Bénin révélé » de Patrice Talon, est un Bénin qui se donne pour (...)
Lire la suite


ÉCOUTER FRISSONS RADIO


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires