mardi, 25 février 2020 •

425 visiteurs en ce moment


 
 

 
 
 
 
FIL D'ACTUALITÉ

Bénin

Construction et bitumage de la route Kétou-Savè : Du rêve à la réalité




Lundi 09 décembre 2019. Il est 15 heures 30 minutes. Nous voici au niveau d’un carrefour, appelé carrefour de la douane à Kétou. Un carrefour qui regroupe plusieurs voies. Environ dix minutes passées sur place sous un chaud soleil qui annonce le début de la grande sécheresse dans la région, les plaques indicatives orientent sur la direction de chaque voie. Des camions dix roues vont et viennent. Le défilé de ces véhicules gros porteurs dont certains, chargés de latérite, empruntent une artère en terre rouge et ceux vides allant dans le sens opposé pour leur chargement, avec à chaque passage, une buée de poussière qui embrasse les riverains, renseigne sur ce qu’un grand chantier est en cours dans la zone. Un regard droit devant nous, vers le nord-est de la ville, et on aperçoit deux géantes plaques dont la moyenne indique l’infrastructure en cours de réalisation et le nom de l’entreprise ayant à charge, les travaux. La seconde, la plus grande, donne des informations complètes sur le projet en question, le maître d’ouvrage, le type de financement, l’entreprise, le délai d’exécution et autres.
Il s’agit bel et bien, des travaux de construction et du bitumage de la route Kétou-Idigny-Igbodja-Savè et de ses bretellesdémarrés depuis quelques mois.
Elus locaux, sages, têtes couronnées, jeunes, hommes et femmes de Kétou et de ses environs, se réjouissent de l’effectivité du démarrage de ces travaux qui apparait aux yeux des uns et des autres comme la réalisation d’un rêve de plusieurs générations dans la localité.
La route Kétou-Savè, un rêve de vieille date !
La réalisation de la route Kétou-Idigny-Igbodja-Savè, apparait aujourd’hui non seulement comme un grand ouf de soulagement mais aussi comme, la réalisation d’un rêve de plusieurs années.
Selon l’ancien commissaire du peuple à l’Assemblée Nationale Révolutionnaire (ANR), Bissiriou Rachidi connu sous le surnom « La santé avant tout » à Kétou, la route Kétou-Savè constitue un grand rêve pour Kétou et a fait objet de campagne pendant plusieurs années. Dans les années 66, 67, explique-t-il, « nos grands frères, nos parents traçaient cette voie à l’aide des houes et des coupe-coupes de Kétou jusqu’à Igbodja.

« C’était vraiment une peine ». C’est bien après ça, ajoute ce sexagénaire, que sa construction a commencé par faire objet de campagne.
« Cette route on l’attendait il y a très longtemps. Depuis des décennies nos parents et nos grands-parents l’avaient signalée, mais ce n’était pas fait. Beaucoup de gouvernements sont passés mais rien », renchérit pour sa part Moïse Falola, enseignant d’histoire et de géographie dans un collège de la place.
« Moi, c’est depuis les années 86, 87 et 88 que j’entendais parler de cette route. Depuis ce temps, il n’y a pas cette visite ou descente d’autorités où nos parents n’en parlent. A leurs descentes, la principale doléance de nos parents en ce temps, c’est la construction de cette route qui est souvent fredonnée. Nous on ne comprenait rien », se souvient Akim Bonou Kolawolé, un natif de l’arrondissement d’Idigny.
A en croire l’ancien commissaire du peuple à l’Assemblée Nationale Révolutionnaire (ANR), Bissiriou Rachidi, depuis le Général Mathieu Kérékou, la route Kétou –Savè faisait objet de campagne et autres tapages où rien n’a été fait jusqu’à l’avènement du régime actuel. « En 1996, le président Mathieu Kérékou a promis sa construction en pleine campagne. Il en est de même lors du passage du président Nicephore Soglo de 1991 à 1996. Yayi Boni est arrivé en 2006 et ce n’est que la chanson qu’on nous a fredonnée pendant 10 ans et cette route n’a jamais été réalisée », a-t-il précisé.
Etat des lieux
Démarrée il y a quelques mois, les travaux de construction et du bitumage de la route Kétou – Idigny – Igbodja – Savè évoluent à grands pas. Sur le terrain, l’entreprise brésilienne Consorcio Constructor de Estradas (CCE) s’affaire pour livrer le chantier dans le délai contractuel. Sur le terrain, a-t-on constaté sur place, les travaux de rechargement de latérite se poursuivent après le débrayage de l’emprise de la voie et la création de la déviation sur une longue distance. A ceux-ci, s’ajoute la construction des ponceaux par endroit où répartis en des équipes et des lots, les travaux évoluent sans grandes difficultés.
Réaction de quelques riverains
« Le développement de toute localité, passe par le développement de la route dit-on. Ils ont démarré les travaux de la route Kétou-Idigny-Igbodja-Savè. C’est une bonne chose. Nous avons vu une bonne partie de nos plantations de palmier à huile, d’anacardier, de manioc et autres situées dans l’emprise de la voie, partir. Mais il n’y a pas eu de dédommagement. Nous ne pouvons rien dire. L’essentiel est que les travaux finissent le plus tôt possible pour mettre fin à nos difficultés », a confié Roger Toboko, un riverain croisé fortuitement dans la zone d’Iwésun, une localité traversée par la route Kétou-Idigny-Igbodja-Savè.

« J’ai appris que la bretelle Omou –Illadji – Mossoukagbé –Ayékotonyan sera aussi bitumée. Nous qui sommes ici à Illadji, non loin de la frontière du Nigéria, nous allons commencer par faire un bon chiffre d’affaire, dès que cette voie passe. Nous n’aurons plus de difficulté à écouler nos produits agricoles vers les marchés. Illadji pourra accueillir d’autres étrangers où même, en exposant simplement nos produits au bord de la voie, on peut également les vendre sur place. Aussi, du Nigéria vers le Nord du Bénin, nous pouvons facilement faire d’autres translations pouvant nous permettre d’améliorer nos conditions de vie », a laissé entendre un autre, natif d’Illadji, parlant de l’impact économique de cette route.
« Ils ont cassé nos cases et autres. Si l’Etat décide de nous dédommager nous sommes prêts. Mais dans le cas contraire, qu’on nous réalise seulement la route. Nous n’aurons plus à vivre le calvaire qu’on vit. Nos motos et véhicules ne vont plus se gâter régulièrement comme par le passé. Nos localités aussi vont connaitre le développement à travers l’installation d’autres infrastructures », souligne pour sa part, Mousindikou Babatoundé, un autre riverain.
Les avantages de la réalisation de la route Kétou-Idigny-IgbodjaSavè, ne sont plus donc à démontrer aux populations riveraines, qui en avaient soif et souhaitent à tout prix sa construction à bonne date.
Difficultés des riverains et la réaction des autorités et élus locales
Depuis le démarrage des travaux de construction de la route Kétou-Idigny-Igbodja-Savè, à part la praticabilité de la déviation créée où la circulation est facile, les usagers font face à d’autres difficultés.

« Pour emprunter cette voie présentement, il faut s’y préparer. C’est rien que la poussière », a laissé entendre un motocycliste. Il y a aussi les difficultés d’accès dans certaines maisons situées au bord de la voie. Les riverains et les usagers souhaitent à cet effet que l’entreprise arrose de temps en temps la déviation en cette période de grande sécheresse pour le bien-être des uns et des autres.
Conscient de ces difficultés, le deuxième adjoint au maire de la commune de Kétou, Édouard Akpohè Agboto, un habitué de cette route, appelle les uns et les autres au calme et à la patience. « On ne peut qu’accepter. On ne peut pas construire sans casser. Ce qu’on y gagne dépasse qu’on y perd », a-t-il notifié. Aussi, a-t-il rassuré des démarches entreprises envers les populations notamment les sinistrés de la zone d’Idigny-Nord ainsi que des dispositions prises pour sensibiliser la grande masse à la bonne cause tout le long de cette route pour une bonne colaboration afin de permettre à l’entreprise de respecter le délai contractuel.
Caractéristiques de l’ouvrage à réaliser
Longue de 85,80 Km, l’ouvrage montre en profil dans les agglomérations urbaines de Kétou et de Savè selon des techniciens du domaine, une chaussée de 7 mètres de large constituée de deux voies de 3,5 mètres chacune et en hauteur, une structure épaisse de cinquante centimètres. Les caractéristiques techniques restent les mêmes pour les bretelles de Omou –Illadji – Mossoukagbé –Ayékotonyan, 26,60 Km et Savé – Oké-Owo – frontière Nigéria longue de 27,50 Km. Le tout précise-t-on, assorti d’une qualité de travaux rassurante pour que la route soit durable.
Les travaux seront réalisés par un financement de 188 millions de dollars US de la banque brésilienne complété par le budget national à hauteur de 10 million de dollars US. L’entreprise Consorcio Constructor de Estradas (CCE) qui a la charge de réaliser les travaux, a un délai d’exécution de 36 mois et en a fait déjà un peu plus de six, renseigne-t-on.
Patrice Talon, le messie de Kétou et de ses environs

Du général Mathieu Kérékou à Boni Yayi en passant par l’unique mandat de Nicéphore Dieudonné Soglo, si le rêve de la construction de la route Kétou-Idigny-Savè et de ses bretelles n’est pas devenu une réalité, Kétou et ses environs s’enchantent du démarrage des travaux de cette importante infrastructure routière et félicitent le Président Patrice Talon pour son courage et ses actions.
« Quand Patrice Talon convoitait le pouvoir, il y a eu des rumeurs. On nous a dits beaucoup de choses. Les gens disaient que comme il est d’Abomey est-ce qu’il pourra nous construire cette route. On ne s’attendait pas à ça. Patrice Talon est un élément sur qui on peut compter », a témoigné Bissiriou Rachidi, ancien commissaire du peuple à l’Assemblée Nationale Révolutionnaire (ANR).
Nous le remercions, poursuit-il, et nous prions Dieu pour qu’il le garde jusqu’à finir cette route et qu’on commence à jouir ensemble de ses avantages.
« Avec le régime actuel, il n’y a pas d’à peu près », soutient pour sa part, le deuxième adjoint au maire de la commune de Kétou, Édouard Akpohè Agboto, avec la certitude que l’entreprise finira les travaux dans le délai contractuel.
Abordant dans le même sens, Moïse Falola, Akim Bonou Kolawolé, riverains et autres citoyens de Kétou et environs, tous rassurés, saluent la détermination, le dynamisme et le management du président Patrice Talon, qui à les en croire, ont permis de traduire dans les réalités, la construction de la route Kétou-Idigny-Igbodja-Savè.
Cette route et ses bretelles constituent, un maillon très important du réseau routier national et pour les échanges commerciaux entre le Bénin et le Nigéria. Elles traversent des localités à fortes potentialités agricole et commerciale.

Par Innocent DEGNIDE

www.24haubenin.info ; L'information en temps réel

13 décembre 2019 par Dg24h


La Fondation Claudine Talon fait opérer 28 femmes de la fistule (...)


25 février 2020 par Dg24h
Grâce à l’appui technique et financier de la Fondation Claudine Talon, (...)
Lire la suite

Des maternités modernes pour faciliter les accouchements


25 février 2020 par Dg24h
La Fondation Claudine Talon vient d’apporter une solution efficace aux (...)
Lire la suite

« Je ne fais l’objet d’aucune poursuite judiciaire » (A. Yaya)


25 février 2020 par Dg24h
L’ancien ministre du travail et de la fonction publique, Aboubacar Yaya (...)
Lire la suite

La Projet de réhabilitation du Fort Portugais lancée


24 février 2020 par Dg24h
Le ministre du Tourisme, de la Culture et des Arts Jean-Michel (...)
Lire la suite

Deux présumés voleurs lynchés à Natitingou


24 février 2020 par Dg24h
Deux présumés voleurs de motos ont subi la fureur des populations à (...)
Lire la suite

Plusieurs décès enregistrés ce week-end


24 février 2020 par Dg24h
Plusieurs personnes ont trouvé la mort dans les accidents de (...)
Lire la suite

Aboubacar Yaya mis sous convocation


23 février 2020 par Dg24h
L’ancien ministre du travail et de la fonction publique, Aboubacar Yaya (...)
Lire la suite

L’application ‘’Gestelections’’ pour faciliter la tâche aux (...)


23 février 2020 par Dg24h
Conformément aux dispositions de l’article 177 du code électoral, chaque (...)
Lire la suite

Le chef du réseau arrêté au Nigeria et remis aux autorités (...)


23 février 2020 par Dg24h
Banel Ruben, chef du réseau de trafiquants dans l’affaire des 750 (...)
Lire la suite

Les promoteurs d’hôtels et établissements touristiques sensibilisés


22 février 2020 par Dg24h
Le ministère en charge du tourisme, de la culture et des arts, en (...)
Lire la suite

Les travaux Bitumage de l’axe Wadon-Adjarra- Porto-Novo lancés


22 février 2020 par Dg24h
Le ministre des infrastructures et des transports Hervé Hêhomey a (...)
Lire la suite

Le consortium REPSFECO et GRACID sensibilise les populations du (...)


21 février 2020 par La Rédaction
Après la phase des formations des acteurs de la chaîne judiciaire dans (...)
Lire la suite

Les non enrôlés du Ravip pris en compte dès 26 février


20 février 2020 par Dg24h
A travers un communiqué en date de ce jeudi 20 février 2020, (...)
Lire la suite

Des buffles sèment la terreur à Nikki


20 février 2020 par Dg24h
C’est avec la peur au ventre que les populations de la localité de (...)
Lire la suite

Les Egun-gun interdits de manifestations


20 février 2020 par Dg24h
A travers un arrêté en date du mercredi 19 février 2020, le préfet du (...)
Lire la suite

« Plm Alédjo peut être le symbole de notre développement touristique » (...)


20 février 2020 par Dg24h
Dans le cadre de la célébration du 30ème anniversaire de la Conférence (...)
Lire la suite

Le Roi lance la nouvelle stratégie de développement


20 février 2020 par Dg24h
Sa Majesté le Roi Mohammed VI a présidé jeudi 13 février 2020, à la (...)
Lire la suite

02 morts calcinés et 01 blessés


20 février 2020 par Dg24h
Un camion-citerne d’une contenance de 45 000 litres d’essence a pris feu (...)
Lire la suite


ÉCOUTER FRISSONS RADIO


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires







Lettre d'information