mardi, 11 août 2020 •

2449 visiteurs en ce moment


 
 

 
 
 
 
FIL D'ACTUALITÉ

Confinement et Refondation




(Par Roger Gbégnonvi)

​Entre 1914 et 1918, puis entre 1939 et 1945, on imagine, sans y avoir été, que la guerre était le sujet de conversation de tous, tous les jours et en tout lieu, comme c’est le cas aujourd’hui à propos des milliers de morts que l’humanité aura enterrés depuis février-mars 2020. Sans nullement dédouaner les deux guerres mondiales, on dira qu’elles n’ont pas poussé la cruauté jusqu’à imposer l’arrêt soudain de tout partout, et poussé des millions d’hommes, dans les deux hémisphères, à rester cloîtrés sous peine d’amende parce que l’ennemi invisible peut prendre possession de chacun et transformer chacun en une bombe tueuse et silencieuse. Comme toute guerre, les deux ci-dessus se sont conclues par la paix. Or la tragédie planétaire que nous subissons ne se conclura point par la paix puisqu’il n’y a pas guerre au sens accepté du terme. Mais les tourments actuels nous tendent, logiquement et non paradoxalement, une perche unitaire que, hélas, nous refusons d’ores et déjà de saisir, engoncés dans nos paradigmes anciens, sommaires, simplistes et tristes à mourir.
​Les peuples dont on se disait qu’ils mourraient les premiers et en masse semblent attendre encore leur tour. La science aurait voulu qu’on dépêchât chez eux des ‘‘experts’’ pour étudier s’ils ont développé à leur insu quelque résistance naturelle au « mal qui répand la terreur ». Cette démarche, scientifique, eût peut-être aidé les savants à créer dans leurs officines un début de médicament-barrière. Or, au lieu d’entrer en dialogue avec ses peuples non encore frappés, on les fuit au motif que, de toute façon, ils mourront par ‘‘dizaines de millions’’ car c’est ce qui leur arrive habituellement et qui leur arrivera donc nécessairement.
​En fait de médicaments-barrières, des tentatives existent, alignées ici dans leur ordre de présentation. L’APIVIRINE, d’origine subsaharienne, a été créé pour contrer le sida. Mais il se sera révélé possible antidote du covid-19 aussi. Dont acte. Le 20 avril 2020, le président malgache lance officiellement le COVID-ORGANICS, produit par les laboratoires de son pays à base de plantes naturelles parmi lesquelles l’ARTEMESIA, efficace, comme la chloroquine, contre le paludisme. Mais le COVID-ORGANICS est censé contrer le covid-19. Dont acte. Un président peut en cacher un autre. Juste après celui de Madagascar, celui des Etats-Unis reçoit des chercheurs de son pays, le 1er mai 2020, « l’autorisation en urgence pour le REMDESIR ». Il le présente officiellement. Sorti des laboratoires américains pour combattre la fièvre Ebola, le REMDESIR se sera révélé possible antidote du Covid-19 aussi. Dont acte.
​Ces trois propositions de médicaments auraient dû faire ensemble l’objet d’une étude comparée et d’une belle synergie contre un mal aussi inconnu que dévastateur. Au lieu de ce bel élan, des scientifiques nombreux crièrent au scandale, et qu’il fallait d’abord aller au fond des choses, et qu’il fallait d’abord faire tous les essais cliniques. Pendant que les uns meurent déjà par milliers et que les autres vont bientôt mourir par millions ? L’on aura observé que la troisième proposition aura été moins brocardée par les censeurs. Leur critique contre le REMDESIR sera restée évasive et discrète. Parce que le REMDESIR serait d’origine plus noble que l’APIVIRINE et que le COVID-ORGANICS qui l’ont précédé ?
​Si la réponse devait être oui, alors nous nous serons confinés et soumis aux gestes-barrières sans avoir reçu le message d’égalité et de solidarité que nous envoie le malheur qui nous frappe tous sans distinction aucune, message d’entraide mutuelle entre nous comme entre les cinq doigts d’une main qui, pour servir la nécessaire entraide, sont tous de taille différente. Créatures hautement intelligentes et conscientes, ‘’plus nobles que ce qui nous tue et qui n’en sait rien’’, recevons de la tragédie planétaire la leçon de Refondation de nos vieilles vues étriquées et de nos regards fielleux fulminés sur l’autre, notre semblable. ​

www.24haubenin.info ; L'information en temps réel

9 mai 2020 par Judicaël ZOHOUN




Pour un Bénin au destin national


25 juillet 2020 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​Pour se révéler nation, des peuples dispersés, (...)
Lire la suite

Soixante ans d’indépendance sous le signe du respect


18 juillet 2020 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​Il est au Bénin des survivants dahoméens (...)
Lire la suite

George Floyd et nous


20 juin 2020 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​Même quand fait rage la guerre et que, de part (...)
Lire la suite

Le développement multi qualifié entre discours, applications et quêtes : (...)


25 avril 2020 par Judicaël ZOHOUN
Les théories et discours sur le développement s’enchainent, (...)
Lire la suite

Covid-19 et agroalimentaire au Bénin


25 avril 2020 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​En confinement strict à son domicile, un (...)
Lire la suite

Regarder en face le covid-19


11 avril 2020 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​Oui, dévisager le covid-19 bien qu’il n’ait pas (...)
Lire la suite

L’informel dans le Baol ou l’outil de propulsion le plus partagé (...)


19 mars 2020 par Judicaël ZOHOUN
C’est souvent par un parcours de titan déterminé par la conjoncture d’une (...)
Lire la suite

Survol de l’ouvrage interpelant, « l’aventure Ambigüe » de Cheikh Hamidou (...)


18 mars 2020 par Judicaël ZOHOUN
A l’aube africaine, avec comme soubassements des valeurs fondées, (...)
Lire la suite

Une relecture rétrospective et prospective de la littérature (...)


17 mars 2020 par Judicaël ZOHOUN
La lecture est demeurée un des passe-temps, occupations les plus (...)
Lire la suite

Le récépissé de malheur


24 septembre 2019 par Judicaël ZOHOUN
Ils ont voulu. Ils l’ont obtenu. Mais comment ? Le plus important est (...)
Lire la suite

Mugabe, Hong-Kong, et l’exception béninoise


14 septembre 2019 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​On ne mettra jamais en cause l’héroïcité de (...)
Lire la suite

A la Lumière des Ecureuils de la Victoire


13 juillet 2019 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​Il n’y a jamais de miracle. Et il n’y en eut (...)
Lire la suite

L’opposition ou la fabrique du contentieux


1er avril 2019 par Judicaël ZOHOUN
Les tractations, pour la résolution du contentieux électoral, n’ont (...)
Lire la suite

Autopsie du Parlement béninois


23 mars 2019 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​L’opération, on le sait, consiste à disséquer le (...)
Lire la suite

Grisaille autour du gris-gris béninois à Paris


23 février 2019 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​Biowá Nàglókú, dans son village Sêxwidé, est depuis (...)
Lire la suite

Comme un conte de Noël


29 décembre 2018 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​Matthieu, l’unique narrateur de cette épopée, de (...)
Lire la suite

Dona une référence ou une compétence ?


19 novembre 2018 par La Rédaction
L’énergie électrique est déjà disponible au Bénin. Les coupures à longueur (...)
Lire la suite

Patrice Talon, l’oiseau rare


18 novembre 2018 par La Rédaction
Imperturbable. Le chef de l’Etat reste le seul chef d’Etat que le Bénin (...)
Lire la suite


ÉCOUTER FRISSONS RADIO


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires