mardi, 22 janvier 2019 •

128 visiteurs en ce moment

FIL D'ACTUALITÉ
Komi Koutché mis en liberté conditionnelle : L’ancien Ministre des finances et ancien Directeur Général du Fonds (...)     *Conseil des Ministres : Mesures individuelles *Ministère de la Justice* - Directeur du Centre de Sauvegarde de l’Enfance et de l’Adolescence de Parakou : Monsieur Dimitri Wilfried Rafiou VIOU - Directrice du Centre de Sauvegarde de l’Enfance et de l’Adolescence d’Aplahoué : Madame Constance Sylvie CHAOU épouse ELEGBEDE - Directrice du Centre de Sauvegarde de l’Enfance et de l’Adolescence d’Agblangandan : Madame Stéphanie Clémence A. GOUSSANOU. : *Conseil des Ministres : Mesures individuelles *Ministère de la (...)     Conseil des Ministres dub16 Janvier 2019 : Mesures conservatoires relatives au domaine litigieux sis à Womey, commune d’Abomey-Calavi, présumé propriété de la collectivité MARCOS. : Conseil des Ministres dub16 Janvier 2019 : Mesures conservatoires (...)     La Lépi 2019 en chiffres : Nombre d’électeurs au plan national : 5.037.785 (4.746.348 en 2016) Nombre d’électeurs par Département* : *Alibori* : 397.414 *Atacora* : 330.283 *Atlantique* : 773.129 *Borgou* : 571.284 *Collines* : 342.742 *Couffo* : 331.402 *Donga* : 221.631 *Littoral* : 412.987 *Mono* : 258.904 *Ouémé* : 614.490 *Plateau* : 289.501 *Zou* : 448.632 *Pays Étrangers* : 45.386 : La Lépi 2019 en chiffres : Nombre d’électeurs au plan national : (...)     Legislatives 2019 : Le corps électoral convoqué pour le dimanche 28 avril 2019 :    

Comment redonner une âme à l’Ecole au Bénin




(Par Roger Gbégnonvi)

​La rentrée des classes s’est faite sans grève installée ni annoncée. Il est vrai qu’avec les nouvelles dispositions, les grévistes professionnels doivent apprendre à répartir dix jours de grève autorisés sur neuf mois d’année scolaire. Mais cette mesure suffira-t-elle à enrayer la chute sans parachute de l’Ecole au Bénin, à redonner une âme à L’Ecole au Bénin ?
​La cause de cette chute est la désaffection des enseignants pour leur métier. Les grèves à l’envi au mépris de l’avenir des apprenants, le chapardage du riz à eux destiné, la violence sur écolières aux charmes innocents, etc., ne sont que l’expression infiniment triste de notre Ecole sans honneur et en perte d’âme. La cause de la désaffection elle-même est la fonctionnarisation outrancière du métier d’enseignant. En 1948, Emmanuel Mounier avait mis le doigt sur la plaie : ‘‘Le Dahomey est le quartier latin de l’Afrique…’’ On convient aujourd’hui qu’il faisait l’éloge de notre aptitude à servir ‘‘la mission civilisatrice’’, à nous en faire, notamment comme enseignants, les bons commis chez nous et en Afrique Occidentale Française. Le fonctionnaire indigène de l’Etat colonial est docile, ne prend pas d’initiative, attend qu’on lui donne les ordres à exécuter, ce qui lui vaut son salaire mensuel avec une régularité de métronome et, de temps en temps, des primes estimables dans une économie où l’inflation est rare et la croissance constante. Il a même expérimenté qu’en feignant et en travaillant le moins possible, son patron blanc ne s’en aperçoit guère et continue de lui payer les mêmes salaires et les mêmes primes. Ô farniente ! Ô douceur d’une paresse bien payée !
​L’indépendance en 1960 hérita de ce fonctionnaire-là. Douze ans ne l’ont pas éloigné de sa conception réductrice du travail. En 1972, le Gouvernement Militaire Révolutionnaire le trouva donc égal à lui-même, ou pire. Habitué à l’ordre des casernes et choqué par ‘’le bordel’’ au sein de son administration, le chef du GMR baptisa ‘‘intellectuels tarés’’ tous les grands et petits commis, prompts à hurler révolution juste pour les postes et les avantages. Malgré leurs diplômes acquis parfois dans les universités de France et de Navarre, les dahoméens devenus béninois seront demeurés consommateurs de tout, créateurs de rien, gens abandonnant à tout moment le travail pour revendiquer primes, avancements, et tutti quanti. Habitué à la dynamique des affaires et ayant souffert, comme ‘‘roi du coton’’, de la léthargie de l’administration béninoise, un successeur du ci-devant chef du GMR était à Paris en 2016 pour plaider qu’on l’aide à sauver le Bénin devenu ‘‘un désert de compétences’’. Car il est logique que le fonctionnaire qui fuit le travail et singe le Quartier-Latin se soit détérioré en ‘‘intellectuel taré’’ pour générer le ‘‘désert de compétences’’. L’échec éclatant de nos réformes scolaires (sauf Grossetête-Dossou-Yovo) parle de la noirceur de la tare et de l’aridité du désert. Aucune réforme scolaire ne portera les fruits escomptés sans un retournement de mentalité de l’enseignant béninois. Donner la science aux générations montantes du Bénin, voilà son métier qui ne s’apparente à aucun autre puisqu’il est le fondement de tous les autres. L’enseignant est toujours sur la brèche, il est le veilleur infatigable. Comment dois-je conduire mon enseignement pour que mes apprenants le comprennent ? Pourquoi ne l’ont-ils pas compris puisque sont mauvaises les notes du contrôle qui s’en est suivi ? Comment vais-je m’y reprendre pour qu’ils le comprennent ? Etc. La noblesse de cette inquiétude de tous les instants n’est commensurable à aucun Salaire.
​Or ‘‘l’ouvrier a droit à son salaire’’. Et l’enseignant béninois a droit au sien. Mais le sien n’est pas destiné à lui permettre d’enrichir la Suisse. Sa fortune, c’est la science qu’il a, qu’il partage, et qui est inépuisable. Sa fortune, c’est le ‘‘supplément d’âme’’ qu’il insuffle à ses apprenants, à l’Ecole au Bénin, pour le progrès de l’homme au Bénin.

www.24haubenin.info ; L'information en temps réel

22 septembre 2018 par Dg24h


Que sera demain le Bénin ?


19 janvier 2019 par Dg24h
(Par Roger Gbégnonvi) ​On peut le dire, l’année 2019 a démarré en (...)
Lire la suite

Comme un conte de Noël


29 décembre 2018 par Dg24h
(Par Roger Gbégnonvi) ​Matthieu, l’unique narrateur de cette épopée, de (...)
Lire la suite

Dona une référence ou une compétence ?


19 novembre 2018 par La Rédaction
L’énergie électrique est déjà disponible au Bénin. Les coupures à longueur (...)
Lire la suite

Frères et sœurs béninois gagnés à Dieu


13 octobre 2018 par Dg24h
(Par Roger Gbégnonvi) ​Depuis leur adhésion récente au Dieu sauveur, des (...)
Lire la suite

La CRIET, pour aujourd’hui et demain


11 octobre 2018 par Dg24h
Installée le 27 août 2018, la Cour de Répression des Infractions (...)
Lire la suite

Aléas du sodabi au Dahomey-Bénin


6 octobre 2018 par Dg24h
(Par Roger Gbégnonvi) ​Avalé d’un coup sec dans le plus petit verre. Il (...)
Lire la suite

« Le peuple a faim ou les corrompus ont faim ? »


8 septembre 2018 par La Rédaction
Le peuple a faim. Oui, le peuple a faim. Mais dans quel pays le peuple (...)
Lire la suite

Quand le Nègre est par tous crucifié


8 septembre 2018 par Dg24h
(Par Roger Gbégnonvi) ​Au sortir d’un entretien avec le président (...)
Lire la suite

Editorial :Sous le Sceau Divin !


20 juillet 2018 par Dg24h
Dans notre publication de la semaine dernière, nous titrions : « Prions (...)
Lire la suite

Editorial:Tension et Suspicion !


14 juin 2018 par Dg24h
Au nombre des lois votées ces dernières semaines, ily a le code pénal (...)
Lire la suite

Soglo à Baku et les migrants en filigrane


9 juin 2018 par Dg24h
(Par Roger Gbégnonvi) ​Le 17 mars 2018, à Baku, capitale d’Azerbaïdjan, (...)
Lire la suite

Devoir d’Ingratitude et d’Indépendance !


8 juin 2018 par Dg24h
La 5e mandature de la Cour Constitutionnelle a vécu, vive la 6e (...)
Lire la suite

Talon ou l’incompris


25 mai 2018 par Dg24h
La Rupture, le Nouveau départ pour un Bénin révélé. Un slogan ou une (...)
Lire la suite

Marie, Mère de l’Église !


22 mai 2018 par La Rédaction
Marie, Mère de l’Église ! Ce titre de la Vierge Marie est désormais (...)
Lire la suite

Patrice Talon deux ans plus tard


7 avril 2018 par Dg24h
(Par Roger Gbégnonvi) ​S’il nous avait dit, pendant la campagne (...)
Lire la suite

Editorial : Jeunesse sans boussole


4 mars 2018 par Dg24h
Cette semaine qui s’achève nous a rappelé qu’il y a 28 ans, que s’est (...)
Lire la suite

Et si chaque Béninois se faisait Ahomadègbè ?


3 mars 2018 par Dg24h
(Par Roger Gbégnonvi) ​On ira au médecin-dentiste, Justin Tomêtin (...)
Lire la suite

La grève des syndicats et les conséquences fâcheuses d’un blocage du (...)


27 février 2018 par Dg24h
Déception et amertume. Cela se lit désormais dans le visage de chaque (...)
Lire la suite


ÉCOUTER FRISSONS RADIO


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires







Lettre d'information