lundi, 23 avril 2018 •

238 visiteurs en ce moment

FIL D'ACTUALITÉ

Interview

« Tout régime qui ne fait pas la volonté de son peuple court à sa perte » selon le Pasteur Michel Alokpo




Ancien chargé de Mission au ministère de la Sécurité Publique et des Cultes, Président de l’Ong Jeunesse en Mission Bénin ; Secrétaire général, porte-parole du Cadre de concertation des confessions religieuses au Bénin, le Pasteur Michel Alokpo est sorti de son silence. Ce militant des premières heures du régime du Changement puis de la Refondation s’est prononcé sur les sujets brûlants de l’actualité nationale et surtout sur le mode de gouvernance de Patrice Talon.

Propos recueillis par : Armel TOGNON

24 Heures au Bénin : Qu’est ce qui justifie votre silence depuis un moment par rapport à l’actualité Socio-politique de notre pays
 ?

Michel Alokpo : Si j’ai gardé silence, c’est que je suis déçu de la gouvernance Talon. Car le Président de la République n’est pas en phase avec le peuple qui l’a élu. Malgré mes prises de positions pour soutenir les actions du Nouveau Départ, il s’éloigne de plus en plus du peuple, de son concept de la Rupture et du Nouveau Départ. Il fait une politique de récupération de la vielle classe Politique pour atteindre ses objectifs. A priori, je peux lui donner raison à condition qu’aux prochaines élections législatives, il procède au renouvellement de la Classe Politique au moins à 70% des députés à l’Assemblée Nationale. Le peuple a l’impression qu’il fait de la chasse aux sorcières puisse qu’il laisse en liberté les « gros poissons » qui ont pillé l’économie de notre pays. Par exemple : affaire PPEA2 ; Maria Gléta, la Construction du siège de l’Assemblée Nationale…

Votre appréciation de la crise sociale que traverse le pays ?
La crise sociale se justifie par le fait que les travailleurs ont faim et qu’il y a de l’injustice dans le règlement des affaires au sommet de l’Etat. Des centaines de gens licenciés du fait de la Politique du gouvernement. Le non respect des engagements pris vis-à-vis des partenaires qui ont porté au pouvoir le gouvernement Talon. Il n’est pas à l’écoute du peuple qui l’a porté au pouvoir et ces anciens alliés risquent de lui porter un coup dur lors des prochaines élections qui s’annoncent à moins qu’il change de stratégie.
Il faut tout de même reconnaître que la situation économique que traverse le Bénin n’est pas imputable au gouvernement Talon mais c’est la précipitation dans laquelle il a engagé ses réformes qui aggrave la situation sociale. J’en veux pour preuve la précipitation avec laquelle on a déguerpi les occupants des voies publiques. L’Etat pouvait donner plus de temps à ces occupants en leur proposant une solution alternative. Plusieurs mois après, l’Etat n’a toujours pas aménagé les endroits objet de déguerpissement.
Selon vous, quelle chance de succès pour les réformes engagées par le gouvernement de la Rupture ?
Les réformes sont nécessaires parce qu’elles aident à assainir non seulement l’économie de notre pays mais aussi à transformer notre pays dans tous les domaines (Politique, social, culturel…). Mais ces réformes ne pourront se faire en 5 ans. Il faut plus de temps. Certaines ne pourront se faire sans modifier la Constitution. C’est un grand frein au succès desdites réformes.

Il est question aujourd’hui de la réforme du système partisan. Avez-vous des propositions à faire ?
Le Président Yayi Boni au cours de son 1er et 2 eme mandat avait annoncé le regroupement des partis politiques afin de mettre fin aux transhumances politiques, à l’achat de consciences, et à la dictature de certains leaders politiques. Mais finalement, il a cédé à la pression des hommes politiques. Si nous pouvons avoir 6 regroupements de partis politiques, 3 pour la mouvance 3 pour l’opposition, l’Etat pourra les financer. Ceci va freiner la création de nouveaux partis politiques étant donné que nous sommes dans un système de multipartisme intégral à moins qu’une nouvelle Constitution n’en dispose autrement.

Les élections législatives s’annoncent. Quelle appréciation faites-vous de la mandature actuelle ?
Les élections législatives prochaines s’annoncent très incertaines pour notre démocratie à moins que le pouvoir en place et les institutions chargées de les organiser fassent preuve de transparence et d’honnêteté. Ceci passera par le respect des décisions venant des institutions de la République.
Concernant la mandature actuelle, elle a voté plusieurs lois qui peuvent aider notre pays à décoller. Mais elle a failli à certains égards car plusieurs de ses lois ont été rejetées par la Cour Constitutionnelle. Elle n’a pas véritablement joué son rôle de Contrôle des actions gouvernementales. Elle a, en complicité avec le gouvernement, fait passer certaines lois anticonstitutionnelles.

Êtes-vous favorables pour l’augmentation du nombre de sièges à pouvoir ?

Je ne suis pas favorable à l’augmentation du nombre de sièges à l’Assemblée Nationale et ceci à cause de la crise socio-économique actuelle. C’est des charges inutiles que cela va engendrer. Il vaut mieux créer des emplois et augmenter le salaire des agents permanents de l’Etat.

Comment entrevoyez-vous l’avenir du Bénin ?
L’avenir du Bénin est prometteur grâce à Dieu qui aime bien notre pays. Le Bénin va changer si tous les croyants se mettent à genoux pour prier.
Le Bénin a toujours étonné le monde par sa démocratie et son alternance au pouvoir. Tout régime qui ne fait pas la volonté de son peuple court à sa perte. Nous avons besoin de nous repentir en cherchant les intérêts de la Nation et du Peuple et non en cherchant nos propres intérêts. Le Bénin va décoller sur tous les plans. Mais il a besoin des hommes intègres et craignant Dieu. Bien que les temps soient difficiles sur tous les plans, grâce au courage et à la détermination des Fils et Filles du Bénin l’avenir sera radieux. Mais j’invite les Béninois au travail.

Votre mot de fin

Je veux adresser mes vives félicitations au Président de la République, Patrice Talon pour le travail abattu en si peu de temps. Je l’encourage à continuer dans les réformes entamées sans pour autant sacrifier les intérêts du peuple Béninois. Je l’invite à être à l’écoute du peuple Béninois surtout à se réconcilier avec les anciens Présidents et profiter de leurs conseils

www.24haubenin.info ; L'information en temps réel

27 janvier 2018 par Dg24h



: " Samuel Dossou-Aworêt attend la notification des deux Etats et reste (...)

21 mars 2018 par Dg24h
Dans interview accordée à Diaspora Fm 102.3 suite à la publication du (...)
Lire la suite

Le Président de Soyuz-Bénin apprécie la réélection de Vladimir (...)

19 mars 2018 par Dg24h
M. Narcisse Justin SOGLO, Président de l’Association des Anciens (...)
Lire la suite

« Avec la nouvelle loi anti-tabac, le paquet de cigarette sera un outil (...)

6 février 2018 par Dg24h
L’ONG Initiative pour l’Education et le Contrôle du Tabagisme (IECT) a (...)
Lire la suite

« Au Togo, il faut mettre de côté la communauté internationale et trouver (...)

26 novembre 2017 par Dg24h
Journaliste et responsable Afrique de la section française de (...)
Lire la suite

L’Ami Philippe LALEYE dévoile les grandes actions de son mandat

8 septembre 2017 par Dg24h
Philippe LALEYE, est désormais le nouveau président du Lions Club (...)
Lire la suite

Ce que prévoient les textes de loi actuellement en vigueur au (...)

7 septembre 2017 par Dg24h
Depuis sa révocation en conseil des ministres au lendemain des (...)
Lire la suite

« Dans l’ESC, on voit le sexe, or la sexualité n’est pas que le sexe (...)

14 juin 2017 par
Démarré en 2008 au Togo, le processus de réalisation de l’Education (...)
Lire la suite

Les conseil du Dr Gouda Abdoul Akim pour éviter le virus (...)

18 mai 2017 par Dg24h
La fièvre hémorragique virale Lassa fait des victimes au Bénin depuis (...)
Lire la suite

Le Marché des Titres Publics à la conquête de nouveaux investisseurs

11 mai 2017 par Dg24h
Le défi majeur de l’Agence UMOA-Titres est la diversification de la base (...)
Lire la suite

« Talon veut rationaliser et rendre efficaces les dépenses publiques… (...)

8 septembre 2016 par Dg24h
Robert Gbian. Il ne parlait presque jamais, il parle maintenant de (...)
Lire la suite

Recherche en Science, Technologie et Innovation (STI) : L’approche de (...)

5 mai 2016 par La Rédaction
Les réformes à opérer en matière de l’innovation technologique méritent un (...)
Lire la suite

26 ans après l’un des géniteurs de la Conférence Nationale rompt le (...)

19 février 2016 par Dg24h
NOUVELLE PUBLICATION Pour parler de la conférence des forces vives (...)
Lire la suite

Le professeur Dissou parle du festival international sur les arts et (...)

3 juillet 2015 par Dg24h
Le brassage interculturel et la renaissance de la ville capitale au (...)
Lire la suite

La gestion de Yayi décryptée par un chercheur français

2 juillet 2015 par Dg24h
NDR : Titre modifié par votre journal INTERVIEW Richard Banégas, (...)
Lire la suite

Entretien avec l’artiste André Marie Talla

10 mai 2015 par Dg24h
En pleine préparation de son grand show à l’Olympia, l’artiste (...)
Lire la suite

Danialou Imourou, « Nous ne voulons pas de poste ministériel mais qu’on (...)

13 février 2015 par Dg24h
Les élections législatives sont imminentes et les partis et Alliances (...)
Lire la suite

Réaction du Directeur général de B&E S.A. après la lettre ouverte du (...)

4 février 2015 par Dg24h
La semaine dernière, les médias ont publié une lettre ouverte du député (...)
Lire la suite

Nicéphore Soglo : "L’après-Yayi, ça se prépare..."

14 novembre 2014 par Dg24h
Après quelques mois de silence, l’ancien président de la République du (...)
Lire la suite

Mon Compte


Vous n'avez pas encore de compte ?

Créer un compte

Articles PREMIUM

ÉCOUTER RADIO HÉMICYCLE


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires