samedi, 5 décembre 2020 •

358 visiteurs en ce moment


 
 

 
 
 
 
FIL D'ACTUALITÉ

Interview

Le groupe Teriba s’engage pour les sans espoir




Quatre (04) artistes-musiciens et groupes musicaux du Bénin (Teriba, Fati, Nikanor, Zeynab, Pépit’art et les Gangbé Brass Band) ont lancé le 14 Octobre 2020,
à Cotonou la campagne dénommée ‘’L’Afrique remercie Mercy Ships. Une initiative coordonnée par Tatiana Ahissou du groupe Teriba. Dans cet entretien, elle explique l’engagement des artistes pour ladite campagne et annonce la sortie de leur nouvel album ‘’Atèléni’’.

Le groupe Teriba a été associé, il y a un mois, à une campagne dénommée ‘’L’Afrique dit merci Mercy Ships’’. De quoi retourne cette campagne ?

Tatiana Ahissou : L’œuvre de Mercy Ships est une œuvre qui est digne de remerciements. C’est pour cela que le mot ‘’merci’’ est pour nous très peu vu ce que Mercy Ships, par son organisation, met en place. Vous n’êtes pas sans savoir que Mercy Ships depuis déjà 1978 a commencé à côtoyer les côtes africaines pour apporter la guérison et l’espoir aux plus démunis puisque les soins chirurgicaux, les soins de qualité sont devenus très coûteux et presque inaccessibles. Dans les pays en voie de développement, Mercy Ships dans sa quête de bien-être pour tous a mis en place des bateaux hôpitaux qui vont partout sur les côtes africaines pour apporter des soins chirurgicaux comme des soins de première nécessité pour rendre heureux les plus démunis. Alors, nous les artistes, c’est notre rôle aussi parce que c’est nous qui portons la voix de toutes ces personnes qui ont retrouvé le sourire grâce aux soins de Mercy Ships. Nous, par notre contribution, portons la voix de ces personnes et nous disons simplement ‘’merci’’ à Mercy Ships. C’est à cet exercice que Teriba s’est attelé aux côtés de Gangbé Brass Band, de Fati, de Nikanor, de Zeynab, et des Pépit’arts. Donc, ce sont six artistes qui ont mis la main à la pâte de cette initiative pour dire ‘’merci’’ à Mercy Ships.

De quelle façon avez-vous organisé cette reconnaissance à Mercy Ships ?

Tatiana Ahissou : Chacun de nous (Gangbé Brass Band, Fati, Nikanor, Zeynab, les Pépit’arts et nous-mêmes Teriba) a dit ce merci à Mercy Ships dans sa discipline mais essentiellement dans la chanson. Beaucoup d’instruments, beaucoup de chansons. Les Gangbé Brass Band l’ont dit avec les brass, Teriba l’a dit avec le chant et les percussions à la calebasse, Nikanor l’a dit de sa plus belle voix tout comme Fati et Zeynab. Le groupe les Pépit’arts qui ont porté la voix de tous les enfants soignés par les bateaux Mercy Ships ont eux aussi, au son des tambours dit merci à Mercy Ships. De façon variée, nous l’avons dit et à différents endroits aussi pour montrer un peu au reste du monde la diversité culturelle béninoise. Les Teriba l’ont fait à travers un extrait du titre ‘’Tololo’’ (toute suite) qui voudrait que la paix, l’amour, et l’harmonie règnent dans le monde entier et ce souhait n’est possible qu’en se donnant la main.

Quelles sont les actions de Mercy Ships au Bénin qui vous ont le plus marqué ?

Tatiana Ahissou : Mercy Ships a soigné des milliers de malades à travers le Bénin, du nord au sud sans distinction aucune en leur offrant des soins chirurgicaux gratuitement mais aussi Mercy Ships a formé du personnel médical pour renforcer leurs capacités. Il développe des cours de formation des formateurs, Il forme le personnel de ces hôpitaux afin que une fois le bateau parti, ces agents de santé continuent à offrir des soins de qualité aux populations. C’est aussi des équipements qu’ils donnent pour équiper beaucoup d’hôpitaux. Pour contrer la pandémie du nouveau coronavirus, Mercy Ships a aussi contribué dans la lutte contre la Covid-19 avec des dons de masques, des équipements de protection pour les personnels de santé. Autant d’actions concrètes. Nous avons reçu déjà cinq missions de Mercy Ships au Bénin et nous souhaitons vivement que ce bateau revienne, ils sont chez eux au Bénin.

Comment pensez-vous impliquer les artistes des autres pays dans la campagne ?
Tatiana Ahissou : Aucune mère ne reste insensible aux cris de son enfant. Et nous, nous ne pouvons pas rester insensibles non plus. Nous avions foi et nous pensions que les artistes des autres pays d’Afrique ne resteront pas insensibles à ce projet et vont nous rejoindre dans cette noble campagne. Nous irons à Lomé, Accra, Conakry, Dakar, Monrovia, Yaoundé, Kinshasa et Tana et ensemble. Tout comme nous, ils vont donner de la voix, ils vont jouer de leurs instruments pour dire merci à Mercy Ships.

Comment pensez-vous que les populations bénéficiaires puissent dire merci pour vous accompagner dans cette campagne ?

Tatiana Ahissou  : Nous sommes d’une certaine façon les voix des populations, ce sont elles qui nous ont fait. Nous sommes donc leurs voix pour Mercy Ships et dans le monde parce que ce sont elles qui consomment notre musique, achètent nos produits, sont nos « followers » sur les réseaux sociaux. Ce sont elles qui nous accompagnent et assistent à nos spectacles. Ce sont elles, qui nous inspirent encore.

Que demanderiez-vous d’autres à Mercy Ships pour le bonheur de la population ?
Tatiana Ahissou : Pour une fois, on a déjà vu des bateaux passer et ravager les côtes en Afrique, le navire hôpital de Mercy Ships, lui apporte espoir et transforme des vies. Teriba et tous les autres artistes ont été particulièrement touchés par le geste de Mercy Ships. Alors, nous demandons à Mercy Ships de continuer à visiter les côtes du Bénin et d’Afrique afin d’apporter encore plus de guérison et d’espoir aux plus démunis. C’est beaucoup de milliards qui sont dépensés dans chaque pays et pour qu’on puisse espérer que ces bateaux reviennent, je pense qu’il faut vraiment que les pays africains qui accueillent ces bateaux hôpitaux puissent également tendre la main.

Parlez-nous de votre tout nouvel album Atèléni mis sur le marché en septembre dernier ?
Tatiana Ahissou  : Atèléni qui est un nom en yoruba veut dire ‘’le fidèle compagnon’’ ; celui qui ne se détourne jamais de toi, celui sur qui tu peux compter, celui avec qui tu marches tous les jours. Ce titre de l’album a rapport à une chanson sur l’album et s’explique par tout ce que nous avons vécu récemment en termes de difficultés mais que nous avons eues la force de surmonter. Cet album, on l’a repris au moins trois fois et avant sa sortie notre manager est décédé puis après le départ de notre sœur Zékiath. Ce n’était donc pas évident. Mais nous avons compris qu’il y a une main au-dessus de nous qui nous guidait, qui nous redonnait espoir et nous permettait de ne pas baisser les bras. Voilà pourquoi on a donné ce nom ‘’Atèléni man kpada loba oluwa’’. Teriba, c’est la voix ; ce sont les percussions. Atèléni parle de la femme et des enfants sous d’autres angles mais sans changer la couleur de Teriba. Dans Atèléni, Il y a de la voix, il y a de la percussion. En voulant parler de la femme, cette fois-ci, nous avons rapproché la femme à la terre. Notre terre est une femme et tout homme qui sait prendre soin de sa fille, de sa femme à la maison saura prendre soin de sa terre. Ce type d’homme ne pourra donc plus y jeter les ordures car, toute personne qui maltraite la terre, maltraite sa mère, sa femme et sa fille. Ecoutez cet album vous allez voir que Teriba reste et demeure le même.

Propos recueillis par Juliette MITONHOUN

www.24haubenin.info ; L'information en temps réel

16 novembre 2020 par Ignace B. Fanou




« Boni Yayi ne peut pas dire qu’il ne nous doit pas des arriérés (...)


19 octobre 2020 par Judicaël ZOHOUN
Invité sur les antennes de URBAN FM ce 19 octobre 2020, *Paul Essè Iko, (...)
Lire la suite

Les clarifications de Romuald Wadagni sur les arriérés de (...)


19 octobre 2020 par Judicaël ZOHOUN
A la suite de la rencontre entre le Chef de l’Etat et les responsables (...)
Lire la suite

‹‹ Dans toutes les écoles que nous avons visitées, les enfants ont mangé à (...)


3 octobre 2020 par Ignace B. Fanou
Le Lundi 28 Septembre 2020, jour de la reprise des classes, (...)
Lire la suite

Bénin Digital Round 2020 : Optimiser les activités du citoyen grâce au (...)


21 janvier 2020 par Judicaël ZOHOUN
Eric TCHIAKPE, Directeur de KIKA Digital qui organise le Bénin Digital (...)
Lire la suite

« CFI est profondément blessé et présente ses excuses » Alan (...)


13 janvier 2020 par Judicaël ZOHOUN
Le dossier Ignace Sossou a défrayé la chronique à Cotonou suite à (...)
Lire la suite

Ce que Me Alain Orunla a dit sur RFI


29 octobre 2019 par Judicaël ZOHOUN
Invité Afrique de RFI ce mardi 29 octobre 2019, le ministre de la (...)
Lire la suite

800 000 conteneurs à traiter d’ici 2025


23 juillet 2019 par Judicaël ZOHOUN
Le DG du port autonome de Cotonou (PAC), Joris Thys impulse un nouveau (...)
Lire la suite

« On rêve d’aller en demi-finale... » (E. Imorou)


6 juillet 2019 par Judicaël ZOHOUN
Le Bénin a tiré son épingle du jeu en huitièmes de finale à laCoupe (...)
Lire la suite

‹‹ Il faut que les produits fabriqués au Bénin alimentent le commerce (...)


4 juillet 2019 par Judicaël ZOHOUN
Le Professeur Barthélemy Biao, Directeur du Laboratoire de recherche (...)
Lire la suite

L’intégralité de l’entretien de Patrice Talon


12 avril 2019 par Judicaël ZOHOUN
Le chef de l’Etat s’est exprimé ce jeudi 11 avril sur la situation (...)
Lire la suite

’’Le Programme d’alimentation scolaire ne devrait pas concerner que le (...)


15 mars 2019 par Judicaël ZOHOUN
Monsieur le Représentant Résident du PAM au Bénin. Chaque 1er mars, on (...)
Lire la suite

Les députés donnent carte blanche à Talon pour 1877,5 milliards (...)


20 décembre 2018 par Judicaël ZOHOUN
En plénière, ce jeudi 20 décembre 2018, au palais des gouverneurs, à (...)
Lire la suite

Voici les démarches à mener pour sécuriser une parcelle


20 septembre 2018 par Judicaël ZOHOUN
Plusieurs formalités entrent désormais dans le processus d’acquisition du (...)
Lire la suite

« La corruption affaiblit la justice, interfère avec les droits de (...)


30 juillet 2018 par Judicaël ZOHOUN
A l’heure où notre pays a engagé une transformation de son économie et (...)
Lire la suite

“ Un homme ne peut exercer le pouvoir à bon escient s’il n’est pas (...)


17 juillet 2018 par La Rédaction
Dans le cadre de ce qu’il faut désormais considérer comme un rendez-vous (...)
Lire la suite

: " Samuel Dossou-Aworêt attend la notification des deux Etats et reste (...)


21 mars 2018 par Judicaël ZOHOUN
Dans interview accordée à Diaspora Fm 102.3 suite à la publication du (...)
Lire la suite

Le Président de Soyuz-Bénin apprécie la réélection de Vladimir (...)


19 mars 2018 par Judicaël ZOHOUN
M. Narcisse Justin SOGLO, Président de l’Association des Anciens (...)
Lire la suite

« Avec la nouvelle loi anti-tabac, le paquet de cigarette sera un outil (...)


6 février 2018 par Judicaël ZOHOUN
L’ONG Initiative pour l’Education et le Contrôle du Tabagisme (IECT) a (...)
Lire la suite


ÉCOUTER FRISSONS RADIO


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires