dimanche, 17 octobre 2021 •

395 visiteurs en ce moment


 
 

 
 
 
 
FIL D'ACTUALITÉ

Journée mondiale de lutte contre les maladies tropicales négligées

L’OMS salue les efforts du gouvernement Talon




La communauté internationale a célébré ce samedi 30 janvier 2021, la journée mondiale de lutte contre les Maladies tropicales négligées (MTN). Selon les spécialistes en santé, les MTN touchent plus de 1.5 milliard de personnes dans le monde et tuent 170.000 personnes par an.
Dans cet entretien, le Représentant résident par intérim de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) au Bénin, Dr Mamoudou Harouna Djingarey, explique entre autres, les actions que mène le Bureau de l’OMS au Bénin pour accompagner le gouvernement dans la lutte contre l’élimination et l’éradication de ces maladies d’ici à 2030.

Certaines maladies sont selon l’OMS identifiées comme maladies négligées. Expliquez-nous pourquoi et quelles sont ces maladies ?

Dr Mamoudou Harouna Djingarey : Les maladies tropicales négligées comme le nom l’indique sont des maladies qui sévissent sous les tropiques. Ce sont des maladies qui affectent les populations pauvres qui vivent dans des zones enclavées, des zones d’accès difficiles et qui ne disposent pas d’infrastructures socio-économiques et sanitaires de base. L’OMS a identifié une vingtaine de maladies dans ce chapitre qui varie d’un pays à un autre. Elles sont divisées en deux groupes selon les stratégies de contrôle. Ainsi nous avons les maladies tropicales négligées qui sont évitables par la chimioprophylaxie et nous avons aussi des MTN qui quand elles surviennent on peut les traiter pour les guérir donc la chimiothérapie.
Au nombre des MTN évitables au Bénin, on peut citer l’onchocercose, la filariose lymphatique, le trachome, les schistosomiases qu’on appelle communément la bilharziose, les helminthiases, les vers intestinaux…L’ulcère de Buruli, la lèpre et le pian sont du second groupe, le groupe des MTN traitables, c’est-à-dire les maladies qu’on peut traiter une fois déclarées.

Parlez-nous de la vision de l’OMS sur les Maladies tropicales négligées ?

Dr Mamoudou Harouna Djingarey : La lutte contre les MTN est une priorité pour l’Organisation mondiale de la santé (OMS).Tout le monde a droit à l’accès universel aux soins. Tout comme les populations urbaines, les populations rurales ainsi que les populations vivant sous les tropiques ont droit à l’accès au traitement et aux soins. Donc, les maladies tropicales négligées comme les autres maladies sont une priorité pour l’OMS.

Quelles sont les stratégies développées par l’OMS pour éradiquer les MTN en Afrique ?

Dr Mamoudou Harouna Djingarey : L’OMS a mis en place à Brazzaville au bureau régional, un groupe organique chargé uniquement de la lutte contre les MTN. C’est un groupe qui travaille avec les conseillers nationaux de l’OMS dans chaque pays. Ils travaillent à définir des objectifs à atteindre pour chaque maladie ; élaborer une feuille de route ; élaborer des directives techniques, mobiliser des ressources et assurer la disponibilité et la gratuité des médicaments. Donc l’OMS a mis en place un certain nombre de stratégies pour éradiquer ces maladies.
‘’Éradiquer’’ pour l’OMS a une grande signification. Il s’agit de finir complètement avec ces maladies. Ce qui est possible pour deux maladies comme le ver de Guinée et le pian mais pour ce qui concerne les autres, il faut viser à les éliminer ou à les contrôler. Amener le nombre de cas au seuil le plus bas possible de façon à ce que cela ne constitue plus un problème de santé publique.
Donc parmi les stratégies, il y a la polychimiothérapie préventive qui consiste à donner de façon préventive des médicaments aux communautés pour qu’elles évitent les maladies. Au cas où elles ont des vers, des parasites, qu’ils ne développement pas des Maladies. Il y a aussi le traitement curatif. Pour ceux qui ont les maladies, il faut les traiter par des médicaments. Ces médicaments sont distribués gratuitement à ces personnes. Il y a aussi la lutte contre les séquelles et certaines invalidités causées par ces maladies et la lutte contre les vecteurs. La plupart de ces maladies sont transmises par les vecteurs. Et la grande stratégie consiste à lutter contre les vecteurs de ces maladies. Enfin, il y a la sensibilisation des populations sur les mesures préventives et les mesures pour éviter ces maladies-là.

Le Bénin fait partie des pays qui se sont engagés à éliminer les MTN du continent africain d’ici 2030. Dites-nous ce que vous avez fait pour accompagner le Bénin dans cette lutte au cours des trois dernières années ?

Dr Mamoudou Harouna Djingarey : L’OMS a beaucoup travaillé avec les autorités nationales autour de plusieurs axes. L’agence a appuyé le Bénin tant techniquement que financièrement pour l’élaboration de son plan stratégique pour l’élimination des MTN. Ce plan est décliné chaque année en plan opérationnel avec l’ensemble des partenaires notamment certaines Ong qui travaillent ici au Bénin. Le Système des Nations-Unies et la société civile s’assurent de la disponibilité des médicaments et de leur distribution par des campagnes de distribution gratuite. La lutte contre les MTN est multisectorielle et fait appel à plusieurs autres secteurs avec lesquels l’OMS travaille en collaboration avec le gouvernement du Bénin pour pouvoir lutter contre les MTN. L’OMS réalise aussi des enquêtes par rapport à la distribution et la digitalisation des données pour savoir les régions les plus affectées et celles qui ne le sont pas et qui n’ont plus besoin d’accueillir les campagnes de distribution

Qu’avez-vous envisagé comme actions à mener pour appuyer le Bénin dans la lutte contre les MTN dans les trois prochaines années ?

Dr Mamoudou Harouna Djingarey : Au cours des années à venir, l’OMS va continuer à appuyer le Bénin conformément aux actions de lutte contre les MTN qui sont planifiées tant au niveau mondial qu’au niveau sous-régional qu’à l’intérieur de chaque pays. De façon spécifique, l’OMS va appuyer le plan d’actions 2014-2025 du Bénin, suivra l’évolution pour l’élimination de la trypanosomiase humaine africaine (maladie du sommeil). Le Bénin est sur la même voie que son voisin du Togo qui a éliminé cette maladie et nous suivons le dossier avec les autorités nationales pour réduire à un niveau plus bas de sorte que la maladie ne constitue plus un problème de santé publique. Alors très bientôt, le Bénin sera déclaré pays où la trypanosomiase humaine africaine a été éliminée.

La communauté internationale célèbre ce 30 janvier 2021, la deuxième édition de la journée mondiale de lutte contre les MTN avec le soutien de l’OMS. Quelles sont les grandes manifestations officielles prévues ?

Dr Mamoudou Harouna Djingarey : La journée mondiale de lutte contre les MTN n’est pas encore entérinée pas l’OMS. Cependant, il y a un groupe d’organisations non gouvernementales, des gouvernements, des partenaires qui, vu l’importance du sujet se réunissent chaque fois pour célébrer cette journée et faire des activités pour pouvoir sensibiliser les populations et faire des distributions de médicaments. L’OMS appuie ces initiatives et accompagne entièrement ces partenaires en attendant que la journée ne soit entérinée par l’OMS.

Quelle est l’utilité sinon l’impact de cette journée mondiale sur l’élimination des MTN ?

Dr Mamoudou Harouna Djingarey : La célébration de la journée mondiale de lutte contre les maladies tropicales négligées a un impact positif sur l’élimination et l’éradication des MTN grâce aux séances de sensibilisation et les campagnes de distribution gratuite de médicaments. C’est une journée qui draine beaucoup de partenaires et beaucoup d’acteurs sociaux (maires, élus locaux…) pour le bien-être des populations.

Quel message avez-vous à adresser aux autorités sanitaires du Bénin à l’occasion de cette deuxième Journée mondiale de lutte contre les MTN ?

Dr Mamoudou Harouna Djingarey : Le Bénin fait partie des pays qui ont attribué une ligne budgétaire pour la lutte contre les MTN. Nous saluons cette initiative et demandons encore au gouvernement de continuer à soutenir cette ligne pour que les MTN ne soient pas une fatalité. Qu’on puisse accorder à ces maladies l’importance que cela mérite. Nous invitons également tous les autres partenaires à continuer à appuyer le gouvernement du Bénin dans le cadre de l’élimination des MTN.

Propos recueillis par Juliette MITONHOUN

www.24haubenin.bj ; L'information en temps réel

30 janvier 2021 par Ignace B. Fanou




‹‹ L’image du Bénin a changé grâce à Patrice Talon ›› (Dénis Assongba)


25 août 2021 par Marc Mensah
Attaché à la culture de son pays, Dénis Assongba est un béninois installé (...)
Lire la suite

Odile Ahouanwannou champion d’Afrique en titre promet de tout donner à (...)


2 août 2021 par Judicaël ZOHOUN
Odile Ahouanwannou championne d’Afrique d’athlétisme en heptathlon en (...)
Lire la suite

« Nous voulons faire d’Athiémé le pôle touristique le plus fréquenté du (...)


26 juillet 2021 par Judicaël ZOHOUN
Ville historique à fortes potentialités touristiques, Athiémé se veut (...)
Lire la suite

‘’ Nous sommes certes de 24 nationalités ici, nous avons eu à faire un (...)


25 décembre 2020 par Judicaël ZOHOUN
Premier artisan de la sortie des étudiants à travers le bureau qu’il (...)
Lire la suite

Le groupe Teriba s’engage pour les sans espoir


16 novembre 2020 par Ignace B. Fanou
Quatre (04) artistes-musiciens et groupes musicaux du Bénin (Teriba, (...)
Lire la suite

« Boni Yayi ne peut pas dire qu’il ne nous doit pas des arriérés (...)


19 octobre 2020 par Judicaël ZOHOUN
Invité sur les antennes de URBAN FM ce 19 octobre 2020, *Paul Essè Iko, (...)
Lire la suite

« L’Afrique tropicale est relativement protégée du Coronavirus » Pr (...)


9 avril 2020 par Judicaël ZOHOUN
Né à Dakar, le 13 mars 1952 à l’hôpital Principal, le Pr. Didier Raoult est (...)
Lire la suite

Le Ministre Tonato parle de ce qui a été fait en 4 ans


8 avril 2020 par Judicaël ZOHOUN
En décembre 2016, lorsque le gouvernement lançait son programme (...)
Lire la suite

Bénin Digital Round 2020 : Optimiser les activités du citoyen grâce au (...)


21 janvier 2020 par Judicaël ZOHOUN
Eric TCHIAKPE, Directeur de KIKA Digital qui organise le Bénin Digital (...)
Lire la suite

V. Poutine explique les enjeux de la nouvelle coopération (...)


22 octobre 2019 par Judicaël ZOHOUN
Dans une interview accordée à l’agence de presse russe TASS, ce 19 (...)
Lire la suite

Le Nigéria interdit les échanges de marchandises via ses frontières (...)


15 octobre 2019 par La Rédaction
Pas d’ouverture des frontières nigérianes sans un accord avec les pays (...)
Lire la suite

800 000 conteneurs à traiter d’ici 2025


23 juillet 2019 par Judicaël ZOHOUN
Le DG du port autonome de Cotonou (PAC), Joris Thys impulse un nouveau (...)
Lire la suite

« L’économie béninoise se porte bien, de mieux en mieux » (Romuald (...)


18 avril 2019 par La Rédaction
L’économie béninoise a fait un véritable rebond ces dernières années. (...)
Lire la suite

Des réactions à l’entretien de Patrice Talon


12 avril 2019 par Judicaël ZOHOUN
Le chef de l’Etat Patrice Talon au cours d’un entretien tenu dans la (...)
Lire la suite

L’intégralité de l’entretien de Patrice Talon


12 avril 2019 par Judicaël ZOHOUN
Le chef de l’Etat s’est exprimé ce jeudi 11 avril sur la situation (...)
Lire la suite

« Le Bénin a réalisé une bonne performance mais… » (Komlan Agbo)


26 octobre 2018 par Judicaël ZOHOUN
L’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA) vient de décerner (...)
Lire la suite

Narcisse Djègui cède sa place à Alexis Houangni


24 septembre 2018 par Judicaël ZOHOUN
Malgré ses succès et la dynamique positive imprimée au secteur coton, qui (...)
Lire la suite

Voici les démarches à mener pour sécuriser une parcelle


20 septembre 2018 par Judicaël ZOHOUN
Plusieurs formalités entrent désormais dans le processus d’acquisition du (...)
Lire la suite


ÉCOUTER FRISSONS RADIO


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires