jeudi, 14 décembre 2017 •

211 visiteurs en ce moment

FIL D'ACTUALITÉ

Entretien avec le nouveau Président du Lions Club Cotonou Azur

L’Ami Philippe LALEYE dévoile les grandes actions de son mandat




Philippe LALEYE, est désormais le nouveau président du Lions Club Cotonou-Azur de la Zone 334, Région 33, du District 403 A2, pour le mandat 2017-2018. Il a pris le pouvoir des mains de l’ami Joseph KIKI OUEZE, au cours de l’Assemblée Générale Statutaire du club, le 24 juin 2017. L’ami Philippe LALEYE dévoile ici les grandes lignes de sa vision pour le Club.

Monsieur Philippe Lalèyè, pouvez-vous nous présenter votre Club ?
Le Lions Club Cotonou-AZUR est né de la scission du Club Cotonou-Nokoué, qui est évidemment son Club parrain. Il a reçu sa charte des mains de l’ami Simon DIAKITE, Gouverneur du District 403-A le 10 mars 2001, au cours de l’exercice 2000-2001 et a été enregistré le 21 février 2005 sous le n°2005/0137 DEP-ATL/SG-SAG-ASSOC. Le Club compte aujourd’hui 43 membres dont 37 membres actifs, 04 membres éloignés et 02 membres à vie. Quatorze past présidents se sont déjà succédé à la tête du Club. Au cours du présent exercice, le Club compte en son sein 02 officiels Lions. Parmi ses membres, le Club compte 10 Compagnons de Melvin Jones. Le Lions Club Cotonou Azur a créé déjà 04 Clubs Lions (Cotonou-Jade ; Abomey-Calavi-Acacia ; Cotonou-Baobab et Comè Liberté) et 01 Léo Club (Cotonou-Tolérance).

Le Lions Club Cotonou-Azur vise exactement quel objectif et quelle est sa mission ?
Comme tous les Clubs Lions du monde, le Club Cotonou-Azur, a pour objectifs de créer et de promouvoir un esprit de compréhension parmi tous les peuples à l’égard des besoins humanitaires en rendant des services bénévoles et en favorisant la participation à la vie de la communauté et la coopération internationale. C’est un groupe d’hommes et de femmes responsables, libres, d’origines et de formations différentes, unis par l’amitié et animés du désir de servir. Notre Club fait partie de ce grand réseau mondial de Clubs philanthropiques qui font le nécessaire pour aider les communautés locales.

Quelles sont les grandes lignes du programme et les défis du Club Cotonou-Azur dont vous avez la charge ?
Le programme du Club est organisé en une série d’activités prévues pour chaque mois. Il s’agit des réunions statutaires du club, des réunions de la zone 334et des réunions trimestrielles de la zone. Des rencontres informelles font également partie du mandat. Presqu’à chaque réunion statutaire du club, une formation est organisée.
Au plan international, chaque mois est dédiée à une œuvre majeure. Il s’agit de : la lutte contre la Toxicomanie en juillet, la Journée de la Jeunesse en août, la Journée de l’Environnement et l’Alphabétisation en septembre, le service Lions en octobre, la lutte contre le Diabète en novembre, l’assistance aux enfants malades et le Sight First en décembre, des œuvres spécifiques en mémoire du Fondateur Melvin Jones en janvier, des œuvres spécifiques en l’honneur des Past Gouverneurs en février, des œuvres spécifiques en l’honneur des Gouverneurs en mars, la Canne blanche en avril, la Convention Congrès en mai, et enfin la journée de l’Arbre et les transmissions des pouvoirs en juin.
Au niveau local, ces œuvres sont déclinées en deux catégories à savoir : les œuvres communes à la zone et à la région et celles propres au club. Pour la réalisation de ce programme, le club a formé des commissions présidées par un membre élu en Assemblée générale statutaire.
Ami Philippe Lalèyè, pouvez-vous nous détailler le contenu de chaque pilier de votre plan d’actions ?
D’abord pour ce qui concerne les rencontres, nous avons des réunions statutaires du club. Il s’agit de la réunion du Conseil d’Administration qui se tient le 1er lundi de chaque mois. Il y a également deux assemblées générales qui se déroulent le 2ème et 3ème lundi du mois. La réunion de la zone 334 qui a lieu tous le 1er mercredi de chaque mois. Il y a également une réunion trimestrielle de la zone, sans compter d’autres rencontres extraordinaires.
En matière de formation, nous organisons chaque mois au sein du club une séance. Les formations prévues au cours de mon mandat sont diverses et variées selon les domaines d’intervention car la viabilité d’un club passe par la formation de ses membres. Ainsi plusieurs thématiques telles que : la Nouvelle Structure mondiale d’action (SMA), l’Assiduité et la ponctualité, la Sécurité personnelle pour aborder les gestes qui sauvent, le Responsable Lions, le Diabète, les Différentes catégories de membres, les Qualités architecturales d’une habitation, le Nom et les emblèmes du Lions clubs international, la Prévention des maladies de la prostate, les Branches du club Lions, la Gestion du stress, les Plantes médicinales et maladies incurables, les Rôles des membres du CA, la Place des conjoints de Lions, la Préparation du bilan d’activités, et l’Obésité seront développées durant mon mandat.
Concernant les œuvres, il y a celles qui sont communes à la zone 334. Il s’agit de la lutte contre la toxicomanie, la journée de la Jeunesse, la journée de l’environnement, la Journée mondiale de l’alphabétisation, la Journée du service Lions, la Journée de la canne blanche, et la Journée de l’arbre.
Pour les œuvres du club, nous comptons réaliser avec tous les autres amis du club, plusieurs activités telles que : Opération gratuite de la cataracte dans la commune de Kétou ; Construction d’une paillotte à la CUGO au CNHU ; Collecte de vivres et de vêtements à l’Orphelinat Béthania de Comè ; Noël des enfants malades du CNHU ; Appui au Service d’hygiène hospitalière du CNHU ; Création d’un Lions club ; et Faire 04 Membres Compagnons Melvin Jones.
Comment comptez-vous mobiliser les moyens financiers nécessaires pour atteindre vos objectifs ?
Nous comptons d’abord sur les cotisations des membres. Ensuite, nous allons nous appuyer sur la collecte de fonds auprès des amis et associations qui épousent la vision du Lions Club International.
Bientôt deux mois que vous dirigez ce club. Quelles sont les œuvres déjà réalisées et pour quels résultats terrain  ?
Le Lions Club Cotonou-Azur, pendant les deux premiers mois d’exercice, a participé activement à l’œuvre commune qu’est la lutte contre la toxicomanie. Celle-ci a été lancée le samedi 15 juillet au centre psychiatrique de Jacquot de Cotonou et s’est poursuivie par la sensibilisation des populations sur les méfaits des drogues et assimilés, par l’intermédiaire des radios et télévisions. Ainsi, une délégation conduite par le président de Zone et composée des présidents des clubs est intervenue le 23 juillet sur les antennes de l’ORTB dans l’émission Week-End Matin. Auparavant, C’est Radio Planète qui a reçu dans son journal de 13h le président de Zone. L’œuvre a été clôturée le 05 août 2017 par une journée de sensibilisation sur la toxicomanie à Comè avec la présence de tous les présidents de zone.
Autant d’engagements et de déterminations pour servir les autres. Quel intérêt tirez-vous concrètement de vos réalisations ?
Le plus grand intérêt que les Lions tirent concrètement de leurs nombreuses réalisations, c’est la satisfaction d’avoir rendu service à la communauté. En effet, notre devise, est : "Nous servons". D’ailleurs, pour rappel l’histoire du Lions Club International a commencé en 1917, lorsque son fondateur Melvin Jones, homme d’affaires de Chicago, proposa aux membres de son club d’entreprise local de dépasser leurs considérations purement professionnelles pour s’engager en faveur de l’amélioration des conditions de leur communauté et du monde en général, car il estime que l’homme ne peut aller bien loin dans la vie, s’il ne commence pas d’abord par faire quelque chose pour quelqu’un d’autre. Il obtint alors l’approbation de son groupe, le Business Circle of Chicago. Après qu’il eut pris contact avec des groupes homologues aux quatre coins des États-Unis, une assemblée constitutive fut organisée le 7 juin 1917 à Chicago, dans l’Illinois (États-Unis). Le nouveau groupe prit le nom de l’un des groupes invités, l’« Association des Lions Clubs », et une convention nationale se tint à Dallas, au Texas, en octobre de la même année. Une constitution, des statuts, des objectifs et un code de conduite furent approuvés.
Trois ans après leur création, les Lions devinrent une organisation internationale d’une grande renommée. Presque 100 ans plus tard, le Lions Clubs International est devenu la plus grande organisation de clubs philanthropiques (dits clubs service) au monde, avec 1,3 million de membres à son actif et de multiples témoignages de Lions cherchant à concrétiser une même idée simple : améliorer la vie des communautés.

Réalisé par Juliette MITONHOUN

www.24haubenin.info ; L'information en temps réel

8 septembre 2017 par Dg24h



’’26 millions de personnes vivent avec le VIH en Afrique’’

5 décembre 2017 par Dg24h
La communauté internationale a commémoré le 1er décembre 2017, la 29e (...)
Lire la suite

« Au Togo, il faut mettre de côté la communauté internationale et trouver (...)

26 novembre 2017 par Dg24h
Journaliste et responsable Afrique de la section française de (...)
Lire la suite

Ce que prévoient les textes de loi actuellement en vigueur au (...)

7 septembre 2017 par Dg24h
Depuis sa révocation en conseil des ministres au lendemain des (...)
Lire la suite

« Dans l’ESC, on voit le sexe, or la sexualité n’est pas que le sexe (...)

14 juin 2017 par
Démarré en 2008 au Togo, le processus de réalisation de l’Education (...)
Lire la suite

Les conseil du Dr Gouda Abdoul Akim pour éviter le virus (...)

18 mai 2017 par Dg24h
La fièvre hémorragique virale Lassa fait des victimes au Bénin depuis (...)
Lire la suite

Le Marché des Titres Publics à la conquête de nouveaux investisseurs

11 mai 2017 par Dg24h
Le défi majeur de l’Agence UMOA-Titres est la diversification de la base (...)
Lire la suite

« Talon veut rationaliser et rendre efficaces les dépenses publiques… (...)

8 septembre 2016 par Dg24h
Robert Gbian. Il ne parlait presque jamais, il parle maintenant de (...)
Lire la suite

Recherche en Science, Technologie et Innovation (STI) : L’approche de (...)

5 mai 2016 par La Rédaction
Les réformes à opérer en matière de l’innovation technologique méritent un (...)
Lire la suite

26 ans après l’un des géniteurs de la Conférence Nationale rompt le (...)

19 février 2016 par Dg24h
NOUVELLE PUBLICATION Pour parler de la conférence des forces vives (...)
Lire la suite

Le professeur Dissou parle du festival international sur les arts et (...)

3 juillet 2015 par Dg24h
Le brassage interculturel et la renaissance de la ville capitale au (...)
Lire la suite

La gestion de Yayi décryptée par un chercheur français

2 juillet 2015 par Dg24h
NDR : Titre modifié par votre journal INTERVIEW Richard Banégas, (...)
Lire la suite

Entretien avec l’artiste André Marie Talla

10 mai 2015 par Dg24h
En pleine préparation de son grand show à l’Olympia, l’artiste (...)
Lire la suite

Danialou Imourou, « Nous ne voulons pas de poste ministériel mais qu’on (...)

13 février 2015 par Dg24h
Les élections législatives sont imminentes et les partis et Alliances (...)
Lire la suite

Réaction du Directeur général de B&E S.A. après la lettre ouverte du (...)

4 février 2015 par Dg24h
La semaine dernière, les médias ont publié une lettre ouverte du député (...)
Lire la suite

Nicéphore Soglo : "L’après-Yayi, ça se prépare..."

14 novembre 2014 par Dg24h
Après quelques mois de silence, l’ancien président de la République du (...)
Lire la suite

Romain da Costa parle du centre UNIK de Zinkpè

23 juin 2012 par Dp24h
Romain da Costa, directeur de la communication de la mairie de (...)
Lire la suite

Les déclarations de Benoit Illassa à la presse Béninoise

28 avril 2012 par Dp24h
Interview de Benoît Illassa avec des médias béninois Bien avant la (...)
Lire la suite

Mon Compte


Vous n'avez pas encore de compte ?

Créer un compte

Articles PREMIUM

ÉCOUTER RADIO HÉMICYCLE


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires