samedi, 3 décembre 2016 •

169 visiteurs en ce moment

FIL D'ACTUALITÉ

Présidentielle 2016:Le report du scrutin se précise




Le scrutin présidentiel du 28 février au Bénin semble être hypothéqué. Des difficultés persistantes entravent la tenue à bonne date de l’élection. De sources concordantes, l’on apprend que le 06 mars serait la nouvelle date du scrutin. Une volonté manifeste des candidats de la rupture.
Longtemps susurré dans l’opinion publique, le report du scrutin présidentiel se précise. La nouvelle date serait le 06mars 2016. L’on se souvient que des voix s’élevaient pour proposer ce report. Plusieurs raisons sont avancées particulièrement celles de l’établissement et de la distribution des cartes d’électeurs. L’autre raison est la polémique autour du repositionnement des candidats et bien d’autres détails liés à l’organisation et qui sont évoqués. Vivement ce report pour une élection crédible et paisible garante de la paix au Bénin
Les candidats de la rupture maintiennent la pression
La coalition de rupture mise en place par des candidats à la présidentielle de 2016, est montée hier, au créneau pour dénoncer le retard qui s’observe dans l’émission des cartes d’électeurs et leur distribution. Face à la presse hier au Bénin Marina hôtel, Mathurin Coffi Nago et Sacca Lafia, entourés des représentants d’autres candidats, ont fait le point des différentes actions qu’ils ont pu faire en faveur du respect des textes, notamment le code électoral, pour le déroulement dans le temps, des élections et sans insuffisances et sans heurts. Plantant le décor, l’ancien président de l’Assemblée Nationale a fait savoir que « des appréhensions extrêmement graves naissent, font chemin dans l’opinion publique nationale ». Mathurin Nago poursuit en disant que la situation actuelle est très préoccupante ; elle est très grave et pourrait conduire à un embrasement du pays. « Voilà pourquoi nous tenons à tirer la sonnette d’alarme et inviter tout le peuple à la vigilance ». C’est alors que prenant la parole, l’ancien président du Conseil d’orientation et de supervision est revenu, en homme averti, sur ce qu’il considère comme « les sources d’inquiétudes légitimes. » Il a ensuite fait cas des solutions que proposent les candidats réunis au sein de la coalition de rupture, avant de déclarer qu’ils se réservent le droit de se faire entendre par quelles que soient les manières.

Daniel HOUEGAN

ENCADRE
Coalition de rupture des candidats à l’élection présidentielle de 2016
CONFERENCE DE PRESSE DU MERCREDI 10 FEVRIER 2016
Déclaration introductive
A seulement dix-huit(18) jours de la date fixée pour le premier tour de l’élection présidentielle de 2016, le constat amer est la non – distribution des cartes d’électeur malgré la transmission à la CENA de la LEPI par le COS/LEPI depuis le 29 décembre 2015.
Dans le cadre de l’organisation apaisée de l’élection présidentielle prochaine, nous sommes plusieurs des candidats à ladite « élection à nous organiser au sein d’une coalition dite de « RUPTURE ».
Nous entendons par nos initiatives obtenir des organes en charge de cette élection, qu’elle soit organisée dans la transparence et la fiabilité requises.
Ainsi une délégation de notre coalition s’est rendue ce jeudi 04 février dernier au siège du COS/LEPI.
Les constats faits sur les lieux nous inquiètent beaucoup .Ce qui nous a amené à tous nous rendre le lundi 08 février à la CENA, la Cour constitutionnelle et hier mardi 09 février, nous étions au CES. Avec ces différentes institutions, nous avons présenté la situation inquiétante et déposé un recours auprès de la Cour constitutionnelle. La CENA et le CES nous ont promis rencontrer le COS/LEPI pour voir clair dans la situation et apporter des solutions idoines.
La présente conférence de presse est pour attirer l’attention de l’opinion publique nationale et internationale sur cette situation.
De nos échanges avec les membres du COS/LEPI, il s’est dégagé les constats suivants :
I-QUELLES SONT CES INQUIETUDES ?
1-La production des cartes d’électeurs est en cours. L’impression des dernières cartes est projetée pour aujourd’hui jeudi 10février 2016.
2- Le COS/LEPI a programmé une distribution échelonnée par aire opérationnelle. Le chronogramme de cette distribution se présente comme suit :
- Borgou /Alibori : démarrage le 05 février, fin le 19 février 2016
- Atlantique / Littoral : démarrage le 07 février, fin le 21 février 2016
- Ouémé/ Plateau : démarrage le 09 février, fin le 23 février 2016
- Zou/Collines : non indiqué
- Mono /Couffo : non indiqué
- Atacora/Donga : non indiqué
3- Lors de notre visite au COS /LEPI, le président n’a pas donné à la délégation l’opportunité de visiter le centre de fabrication des cartes, pourtant situé dans les environs de son siège.
De ces inquiétudes, il ressort les analyses ci- après :
1- La délégation n’a pas été convaincue que le 10 février, la dernière carte sera produite. En effet, le Président du COS/LEPI n’a pas été en mesure d’indiquer à la délégation, quels sont les Départements dont les cartes sont déjà imprimées et ceux dont les cartes ne sont pas encore imprimées, le rythme quotidien de fabrication des cartes.
Cette attitude du COS/LEPI a profondément intrigué les membres de la délégation.

2- La distribution par aire opérationnelle est inhabituelle puisque en 2015 elle a été faite simultanément sur l’étendue du territoire. La programmation qui prévoit l’aire opérationnelle de l’Atacora / Donga en dernière position, paraît illogique étant entendu que cette région est très éloignée de Cotonou
En résumé, la délégation a le sentiment qu’une grande partie des électeurs béninois ne rentreront pas en possession de leurs cartes d’électeurs avant la date fixée pour le scrutin.
Pour remédier à cette situation nous formulons les approches de solutions ci-après :
1- Il est urgent que la Cour constitutionnelle interpelle le président et les membres du Cos/Lépi pour obtenir le point réel de la production des cartes d’électeurs
2- Au cas où le temps qui nous sépare du 28 février 2016 ne permettrait pas au Cos/Lépi d’être à jour dans la production et la distribution des nouvelles cartes d’électeurs, qu’il soit envisagé les solutions alternatives suivantes :
a- Dans le souci de respecter le délai constitutionnel de tenue de l’élection présidentielle, notre coalition propose qu’il soit fait recours aux cartes d’électeurs ayant servi aux élections de 2015, pour organiser le scrutin présidentiel de 2016
b- Qu’il soit décidé du report du premier tour de l’élection présidentielle dune semaine. Ainsi le démarrage de la campagne électorale sera fixé au 19 février au lieu du 12 février 2016. Ce délai devant permettre de régler les éventuels problèmes qu’engendrerait l’utilisation des cartes d’électeurs de 2015.
c- Que la Cour constitutionnelle fixe les candidats à l’élection présidentielle au plus tard demain jeudi 11 février 2016, sur le report de la date de démarrage de la campagne électorale.
3- Quelles sont nos attentes ?
1- Notre coalition voudrait prendre à témoins la communauté nationale et internationale de ce qu’à l’étape actuelle rien ne nous garantit une organisation transparente et apaisée de la prochaine élection présidentielle.
2- Enfin nous souhaitons que tout le monde use de leur pouvoir pour aider les autorités béninoises et le peuple béninois à un aboutissement heureux du processus électoral en cours.
La coalition de rupture des candidats à l’élection présidentielle de 2016
Je vous remercie pour votre attention

www.24haubenin.info ; L'information en temps réel

11 février 2016 par Dg24h



Les Béninois se souviennent du 30 novembre

30 novembre 2016 par Hubert Marcel
( Et également de feu Mathieu Kérékou et du GMR) Mercredi 30 novembre (...)
Lire la suite

Des consultations sur les réformes politiques démarrent bientôt

25 novembre 2016 par Dg24h
Le conseil des ministres du 18 novembre 2016 a approuvé une série de (...)
Lire la suite

Le Ministre Agbenonci fait le point de la visite du Chef de l’état dans (...)

24 novembre 2016 par Hubert Marcel
Le ministre des Affaires étrangères et de la coopération, Aurélien (...)
Lire la suite

Le budget de la cour suprême en hausse de 32,44%

23 novembre 2016 par Hubert Marcel
Le President de la cour suprême est passé hier devant la commission (...)
Lire la suite

Zoul Kifl SALAMI nommé Chargé de mission du Président Talon

22 novembre 2016 par Hubert Marcel
L’ancien ministre d’Etat Zul-Kifl Salami est nommé Chargé de mission du (...)
Lire la suite

Le SY.NA.TRA.DER révolté contre la gestion du ministre KOUDANDE

22 novembre 2016 par Hubert Marcel
Le Syndicat National des Travailleurs du Développement Rural (...)
Lire la suite
ÉCOUTER RADIO HÉMICYCLE


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires