lundi, 27 mars 2017 •

81 visiteurs en ce moment

FIL D'ACTUALITÉ

Les prisonniers durcissent la protestation à Abomey, les négociations pour les apaiser s’essoufflent




Le commandant de la compagnie de gendarmerie d’Abomey et ses éléments ont entamé depuis vendredi matin des négociations, qui n’ont encore pas abouti, avec les détenus de la prison civile d’Abomey en mouvement de protestation depuis mercredi pour manque d’eau de consommation. Les navettes incessantes entre le bureau du régisseur, assisté pour la circonstance du procureur près le tribunal d’Abomey, et l’enclos des détenus, sont menées presque dans une discrétion, bouleversée parfois par des propos agaçants et révoltants des prisonniers. Ce contact avec les pensionnaires a été presque négocié, a-t-on constaté. Pourtant, un tollé de réprobation a accueilli le commandant de compagnie, qui a fini par s’entretenir avec les détenus. Ces derniers ne se sont visiblement pas montrés favorables à la proposition d’apaisement, pour que la situation puisse revenir à la normale. Des indiscrétions qui se font persistances font état de ce que les prisonniers ont demandé au commandant, de permettre que le régisseur de la prison vienne échanger avec eux. Une doléance à laquelle le gendarme s’est opposée. Au sortir des discutions avec les détenus, les gendarmes ont jugé qu’il n’est pas possible dans ces conditions, de permettre le moindre contact physique du régisseur avec des prisonniers en colère. « Est-ce qu’on peut contrôler le mental des gens, des prisonniers, peut-on présager de ce qu’ils pensent, de ce qu’ils veulent faire, pour livrer le régisseur au nom d’un quelconque apaisement ? », objecte un gendarme dans la troupe. Les va-et-vient des gendarmes facilitateurs se sont étouffés, du moins les négociations, menées jusqu’à la moitié de l’après-midi. Sur un ton nourri d’espoir, le régisseur de la prison, Louis Houndonougbo, est sorti de son bureau pour confier à l’ABP que les négociations vont se poursuivre, et que l’assaut militaire n’est pas la meilleure solution. Les pensionnaires de ce pénitencier ont depuis mercredi barricadé les entrées du bâtiment qui abrite leurs cellules, se refusant toute visite, tout approvisionnement en eau et en nourriture. A l’origine de cette crise, le manque d’eau de consommation. Les prisonniers qui sont restés plusieurs jours sans trouver à boire ont manifesté mercredi leur colère, en assommant des personnes qu’ils ont dangereusement malmenées dans l’enceinte carcérale.

ABP

www.24haubenin.info ; L'information en temps réel

2 mai 2016 par La Rédaction



Grève d’avertissement des enseignants contractuels dès le 29 mars (...)

27 mars 2017 par Dg24h
C’est par un préavis de grève (adressé aux ministres des Enseignements (...)
Lire la suite

Les meilleurs sportifs de l’année 2016 célébrés le samedi dernier

27 mars 2017 par Dg24h
Une centaine d’athlètes ont été récompensés samedi 25 mars 2017, pour leurs (...)
Lire la suite

Le préfet des Collines s’est éteint à l’âge de 49 ans

26 mars 2017 par Dg24h
Donatien Djaikpon Nonhouégnon n’est plus. Son décès a été constaté au (...)
Lire la suite

Des élèves du Ceg Banikani protestent contre la destitution de leur (...)

24 mars 2017 par Dg24h
Les cours ont été perturbés ce jeudi 23 mars 2017 au Ceg de Banikani, (...)
Lire la suite

Le déficit d’inspecteurs dans l’enseignement bientôt comblé

23 mars 2017 par Dg24h
Le gouvernement du Bénin veut réorganiser l’atlas d’encadrement au (...)
Lire la suite

Menace persistante pour les maïsiculteurs

23 mars 2017 par Dg24h
Amin Aquiano Lecture Plus d’une dizaine de pays sont affectés par (...)
Lire la suite
ÉCOUTER RADIO HÉMICYCLE


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires