lundi, 17 juin 2024 -

897 visiteurs en ce moment

Sécurité et autosuffisance alimentaires

La subvention des engrais contribue au bien être des ménages au Bénin




Au Bénin, le développement de l’agriculture est confronté à de multiples contraintes allant des perturbations climatiques à la baisse de la fer lité des sols, en passant par la faible utilisation d’engrais minéraux et des outils et pratiques agricoles inadaptés. Soutenir l’approvisionnement en engrais peut contribuer à la sécurité alimentaire et à l’amélioration des moyens de subsistance. À l’aide d’une Matrice de Comptabilité Sociale (MCS) de 2019 pour le Bénin, le modèle économique STAGE a été utilisé pour simuler une subvention publique des engrais versée aux agriculteurs à hauteur de 23 % du prix du marché dans deux scénarii.

La faim augmente dans presque tous les pays africains, avec une prévalence de la sous-alimentation de près de 20 % (PNUD, 2021). La nécessité d’améliorer la productivité agricole est donc réelle. La fertilité des sols et un apport suffisant en nutriments sont des ingrédients importants pour améliorer cette productivité.
L’agriculture est le socle de l’économie béninoise. Elle emploie environ 50 % des travailleurs et contribue respectivement à hauteur de 28%, 77% et 15% au Produit Intérieur Brut (PIB), aux recettes d’exportation et aux recettes publiques (MAEP, 2020). En outre, l’agriculture est importante pour le développement des secteurs secondaire et tertiaire grâce à sa production des matières premières (Bjornlund et al., 2020). La population du Bénin augmente et, pour répondre à la demande croissante de produits agricoles, les agriculteurs intensifient leur production en raccourcissant les périodes de jachère. Cela diminue la capacité naturelle de régénération de la fertilité des sols (Westerberg et al., 2017).
En outre, les pratiques agricoles inappropriées et le changement climatique diminuent la productivité des sols et contribuent à la dégradation des terres, à l’insécurité alimentaire et aux conflits entre agriculteurs et éleveurs (Honfoga, 2018). Selon les statistiques nationales, les rendements agricoles ont considérablement diminué ces dernières années pour toutes les cultures, à l’exception des cultures maraîchères telles que les tomates et les piments. Dans le même temps, la production agricole a considérablement augmenté en raison d’une très forte hausse des surfaces emblavées au détriment des forêts et d’autres zones appartenant à l’État.
En réponse à ces préoccupations, des stratégies ont été développées par les producteurs et les institutions de recherche-développement (Yabi et al., 2016), notamment des techniques améliorées de gestion de l’eau et des sols (Sigue et al., 2018). Parmi ces stratégies, les techniques de fertilisation sont importantes pour améliorer la productivité agricole (Gerber, 2016). Dans le système agricole actuel, il est difficile d’augmenter les rendements sans accroître l’utilisation d’engrais.
Bien que les engrais soient l’un des principaux intrants agricoles, leur utilisation reste inférieure à l’objectif fixé dans la Déclaration de Malabo (juin 2014), à savoir "appliquer au moins 50 kg/ha d’éléments nutritifs sur les terres arables". Dans cette déclaration, les dirigeants africains se sont engagés à accélérer l’accès des agriculteurs à des engrais abordables et à augmenter le niveau d’utilisation des engrais. Au Bénin, la quantité moyenne d’éléments nutritifs appliquée par hectare était d’environ 45 kg en 2019 (MAEP, 2020).
Au Bénin, les prix des engrais livrés aux agriculteurs sont restés stables à environ 240 francs CFA par kg pendant de nombreuses années. Ce prix payé par les agriculteurs pour obtenir des engrais a été soutenu par une subvention gouvernementale de 33% du prix du marché avant 2020. Plusieurs crises en 2008 (inflation mondiale), 2019 (Covid 19), et 2021 (invasion russe en Ukraine) ont conduit le gouvernement à augmenter les dépenses pour les subventions d’engrais. D’autre part, depuis les années 1990, la libéralisation du marché est considérée comme éliminant les inefficacités et les pertes de bien-être causées par les subventions. La littérature sur l’effet des subventions des engrais dans les pays en développement est controversée. Les deux courants de pensée sur les subventions des engrais en Afrique sont résumés dans le tableau 1.

Cet article montre qu’une subvention des engrais ciblant les cultures vivrières entraîne une forte augmentation de la production vivrière et une forte baisse des prix de ces produits. Par conséquent, une telle politique rendrait les produits vivriers plus accessibles et améliorerait la sécurité alimentaire. Cela suggère que pour améliorer le niveau de sécurité alimentaire au Bénin, le gouvernement pourrait cibler les subventions des engrais destinés aux cultures vivrières.
Le ciblage de toutes les cultures par une subvention aux engrais se traduit par des effets plus importants sur les exportations, mais par des effets plus faibles sur la production vivrière. Cela suggère que pour assurer des entrées plus importantes de devise étrangère dans le pays, le gouvernement pourrait cibler toutes les cultures. En outre, ce scénario est plus favorable aux
Effets de la subvention des engrais sur l’agriculture et le bien-être des ménages au Bénin pauvres en termes d’effets sur le bien-être, car les prix des facteurs de production détenus par les ménages pauvres augmentent plus.
Pour réaliser pleinement l’effet positif démontré dans cet article, le système de distribution des engrais ainsi que les services de vulgarisation doivent être efficaces pour garantir que les engrais atteignent les agriculteurs ciblés et que ces agriculteurs ont la capacité d’utiliser les engrais de manière efficace. Il serait donc important d’améliorer l’efficacité et l’efficience du système actuel de distribution d’engrais au Bénin. En outre, le gouvernement pourrait peut-être améliorer l’accessibilité et l’efficacité des services de conseils agricoles et de la formation professionnelle agricole.

www.24haubenin.bj ; L'information en temps réel

24 avril 2024 par Ignace B. Fanou, Marc Mensah




Des Camerounais arrêtés et jugés à la CRIET


16 juin 2024 par F. Aubin Ahéhéhinnou, Ignace B. Fanou
La Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (...)
Lire la suite

8 personnes dont deux Béninois arrêtés pour cybercriminalité


16 juin 2024 par F. Aubin Ahéhéhinnou, Ignace B. Fanou
La Brigade centrale de lutte contre la cybercriminalité (BCLCC) du (...)
Lire la suite

Un présumé voleur de motos interpellé par la police à Djougou


16 juin 2024 par F. Aubin Ahéhéhinnou, Ignace B. Fanou
Les éléments du commissariat du 3e arrondissement de Djougou ont (...)
Lire la suite

Une pharmacie clandestine démantelée à Adja-Ouèrè, 193 Kg de (...)


13 juin 2024 par F. Aubin Ahéhéhinnou, Ignace B. Fanou
Les éléments du commissariat d’arrondissement de Tatonnoukon, à (...)
Lire la suite

La Fondation Claudine Talon sauve encore 31 femmes


13 juin 2024 par F. Aubin Ahéhéhinnou, Ignace B. Fanou
A travers le projet Zéro fistule obstétricale au Bénin, la Fondation (...)
Lire la suite

Des catégories de personnes et objets à inscrire au Fichier de la Police


13 juin 2024 par Ignace B. Fanou, Marc Mensah
Les informations nominatives (nom, prénoms, filiation, références de (...)
Lire la suite

Des journalistes condamnés avec sursis, 500 000 f d’amende


12 juin 2024 par F. Aubin Ahéhéhinnou
Trois journalistes ont été condamnés mardi 11 juin 2024 dans (...)
Lire la suite

Une société cumule plus de 41 millions F de loyers impayés


12 juin 2024 par Marc Mensah
Le preneur de l’immeuble de l’ex hôtel « LA CAPITALE » à Porto-Novo, (...)
Lire la suite

Le corps sans vie d’une femme repêché sur la lagune de Cotonou


12 juin 2024 par F. Aubin Ahéhéhinnou
Ce mardi 11juin 2024, le corps sans vie d’une femme a été repêché sur (...)
Lire la suite

Clément Capo-Chichi en garde à vue à la BEF


11 juin 2024 par F. Aubin Ahéhéhinnou
Le président de la Commission béninoise des droits de l’Homme (CDBH), (...)
Lire la suite

Tayc et Dadju reçus par Talon


11 juin 2024 par F. Aubin Ahéhéhinnou
Les artistes Tayc et Dadju séjournent au Bénin depuis dimanche 09 (...)
Lire la suite

Un jeune homme risque 05 ans de prison pour escroquerie via internet


11 juin 2024 par F. Aubin Ahéhéhinnou
La Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (...)
Lire la suite

La SGDS lance la Journée mensuelle du tri à Porto-Novo


10 juin 2024 par Akpédjé Ayosso
La Société de Gestion des Déchets et de la Salubrité (SGDS) a lancé, (...)
Lire la suite

13 individus arrêtés, produits psychotropes et motos saisis


9 juin 2024 par Marc Mensah
Mille trois cent soixante seize (1376) comprimés de Tramadol, quatre (...)
Lire la suite

Le militant politique Thibaut Ogou recouvre la liberté


9 juin 2024 par Marc Mensah
En prison dans le cadre des manifestations de l’élection de 2021, le (...)
Lire la suite

Un faux militaire en prison à Parakou


7 juin 2024 par F. Aubin Ahéhéhinnou
Les éléments du commissariat de Tchaourou, dans le département du (...)
Lire la suite

L’identité du candidat décédé à l’examen du CEP 2024


7 juin 2024 par Marc Mensah
Un candidat à l’examen du Certificat d’Etudes Primaires (CEP) 2024, (...)
Lire la suite

Un arsenal de fabrication de boissons alcoolisées frelatées saisi


6 juin 2024 par Marc Mensah
Le commissariat de l’arrondissement de Pahou dans le département de (...)
Lire la suite




Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires