jeudi, 23 mars 2017 •

125 visiteurs en ce moment

FIL D'ACTUALITÉ

Patrice Talon locataire chez Jerry Rawlings




(Par Roger Gbégnonvi)

Sous la pression des siens et de l’opinion publique, et pour la survie du Parti Socialiste, François Hollande a renoncé, le cœur gros, à solliciter un second mandat de cinq ans, comme l’y autorise la constitution française. Quant à Patrice Talon, c’est de bon cœur et sans pression extérieure que, dès l’annonce de sa candidature, il s’est dit partant pour un mandat unique de cinq ans, en ce qui le concerne personnellement, alors qu’il pourrait en briguer un second. Ruse ? Provocation ? Révolution plutôt ! Car sa démarche n’est pas sans rappeler celle du capitaine-pilote dans sa première version à la tête de l’Etat ghanéen. Jerry Rawlings descendit de son avion et, sabre au clair, fit, pendant trois mois, le grand ménage. Il remonta dans son aéronef en menaçant d’en redescendre si le travail par lui entamé n’était pas poursuivi. Et il redescendit. Et il balaya, balaya jusqu’à faire advenir la démocratie.
L’indescriptible marasme du Ghana en 1979 et 1981 n’est pas celui du Bénin en 2016. Est donc inenvisageable le double putsch d’un quelconque officier, jeune et patriote. Mais au regard des actes courageux et salvateurs posés depuis huit mois avec leur cortège de grognes sectorielles qui, mises bout à bout, recouvrent l’ensemble du pays et font de lui le mal aimé de certains, on peut dire que Patrice Talon s’est fait locataire chez le Jerry Rawlings de la première version. A la différence près que le soldat avait prévenu qu’il reviendrait si… et qu’il revint, alors que l’homme d’affaires semble dire qu’il ne reviendrait pas, même si… Voire. Cela défie en tout cas quiconque de le faire chanter, de lui tenir la dragée haute, pendant qu’il se consacre à remettre le Bénin sur les rails. Ce n’est d’ailleurs pas la première fois qu’un Chef d’Etat béninois s’attelle à cette tâche, difficile entre toutes. Pour s’assurer de travailler avec succès à redresser le Bénin après 17 années de gabegie et de corruption, Soglo s’est interdit de donner á manger aux copains et aux coquins sur le dos ravagé du peuple. Mal lui en prit. Les mangeurs-sans-faim se donnèrent la main et lui barrèrent la route du second mandat, qu’il aurait aimé obtenir pour poursuivre l’œuvre. Atroce revanche du vice sur la vertu. Boni Yayi, qui fut au cabinet macro-économique de Soglo, a retenu la leçon. Et comme il voulait un peu plus que deux mandats, il donna à manger à tous ces gens-là pendant dix ans, et poussa le Bénin dans le ravin, où Patrice Talon le trouva en avril 2016.
Patrice Talon, hommes d’affaires avisé et faiseur de roi, apprit les deux leçons et comprit que, pour ‘‘leur faire rendre gorge’’ (Soglo) ou pour ‘‘faire le changement’’ (Yayi), il doit renoncer au second mandat pour avoir les coudées franches afin de réussir l’opération de purge. Le mandat unique lui permet de laisser les maîtres-chanteurs chanter et le chœur des pleureuses pleurer. Et il est vrai que, ces jours-ci, ça chiale fort dans trois camps : celui des victimes de la purge (tout à fait normal !), celui des défenseurs attendris des victimes (pas très normal !), celui, (pas du tout normal !) de ceux qui clament que Talon, capitaliste incorrigible, profite de la purge pour s’enrichir. A supposer que ce camp bizarroïde ait le plus petit crédit, alors chiche !, que s’enrichisse le capitaliste et que le Bénin soit remis sur piste.
Revenons au cœur de notre propos. Si Patrice Talon est chez Jerry Rawlings, première version, ne se remettra-t-il pas en piste pour parachever le travail entamé ? Dans sa célèbre interview au journal Le Monde, il dit son souhait de voir les Béninois le porter en triomphe au terme de son unique mandat. Le porter en triomphe pour l’abandonner dans sa résidence privée, ou pour le prier de résider cinq ans de plus au Palais de la Marina ? Dix ans, ce sera moitié moins que les vingt ans de Jerry Rawlings, deuxième version. Le cas échéant, le locataire et son logeur se seront rejoints dans une jolie confusion : Patrice Talon chez Jerry Rawlings, Jerry Rawlings chez Patrice Talon. Simple hypothèse de travail. Bien entendu !

www.24haubenin.info ; L'information en temps réel

19 décembre 2016 par Dg24h



Haïti et le Bénin interdits d’avenir ?

11 mars 2017 par Dg24h
(Par Roger Gbégnonvi) ​De façon générale, les hommes et les femmes ne (...)
Lire la suite

Le Masque de la Fraternité ou l’Afrique et le syndrome de (...)

11 mars 2017 par Dg24h
Les Africains ont volontiers les mots « frère » ou « sœur » à la bouche. A (...)
Lire la suite

Tous en accord avec Talon pour une révision de la Constitution

24 février 2017 par La Rédaction
Il y a quelque chose d’important ou d’essentiel à retenir dans le débat (...)
Lire la suite

En profondeur : Patrice Talon passe et le feu s’éteint

6 février 2017 par Dg24h
Euloge R. GANDAHO/LE GRAND MATIN Nous sommes tous d’accord que nous (...)
Lire la suite

Religion et espace:Pour un débat serein et profond

3 février 2017 par Dg24h
Cette brève réflexion qui ne revendique être de facture politique, (...)
Lire la suite

Le Peuple Face au Naturel Prédateur de Talon

2 février 2017 par Dg24h
Beaucoup s’en prennent volontiers à ceux qui ont élu Talon, parce que (...)
Lire la suite
ÉCOUTER RADIO HÉMICYCLE


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires