samedi, 29 avril 2017 •

109 visiteurs en ce moment

FIL D'ACTUALITÉ

Démocratie

Les populations rêvent d’une opposition forte au régime de rupture




Après plus de sept mois de gestion de la chose publique, on peut dire que l’état de grâce est fini pour le Président Patrice Talon qui aura, à coup sûr, dans les jours à venir devant lui une opposition très forte et puissante pour dénoncer les dérives de son Gouvernement.En tout cas c’est le souhait de populations.

Le régime du Président Patrice Talon est actuellement sans adversaires politiques de taille. Cela s’explique par le fait qu’à l’avènement d’un nouveau Président de la République, on assiste à des calculs politiciens. Les partisans du Pouvoir cherchent à s’y positionner. Ici, après la formation du Gouvernement, il faut se combattre pour avoir une place au soleil du nouveau système politique. De l’autre côté, c’est-à-dire ceux qui ont ouvertement combattu le Président élu aux élections, c’est le mercato politique qui n’est rien d’autre que la transhumance. Les Forces cauris pour un Bénin émergent (Fcbe), qui ont perdu les élections contre la coalition de Rupture pourraient aussi espérer quelques prébendes chez Patrice Talon.
Qu’on soit de la mouvance ou de l’opposition, on fait des petits calculs. La preuve est que le député-Fcbe, Benoît Dégla, un cacique des Fcbe sous le régime de Boni Yayi, n’hésite pas aujourd’hui à jeter des fleurs au Président Patrice Talon. Moukaram Badarou, un transfuge du Prd vers les Fcbe et qui a milité pour le candidat de l’alliance républicaine, Lionel Zinsou, chante maintenant partout les louanges de Patrice Talon. Pour des intérêts politiciens, on regarde faire le nouveau régime même dans ses erreurs.
La preuve est que les partis politiques, formellement constitués, n’ont pas réagi contre l’interdiction des activités des associations estudiantines sur le campus d’Abomey-Calavi et l’arrestation de l’homme d’affaires, Sébastien Ajavon. En dehors des calculs politiciens, les responsables politiques béninois, connaissant la mentalité du peuple béninois qui traite d’aigris tous ceux qui critiquent très tôt un nouveau régime politique, espèrent aussi garder le silence. Ils se taisent jusqu’au moment où les Béninois, dans leur grande majorité, commenceront par voir eux-mêmes les maladresses du nouveau système politique. « Nous observons comme tout le monde le Gouvernement. Si on parle maintenant, on dira que nous sommes des aigris. Quand le peuple constatera lui-même les erreurs de ce régime, nous allons commencer par parler… », a déclaré sur la chaîne de télévision Golf Tv, le député-Fcbe, Idrissou Bako, il y a quelques semaines.
Avec la situation socio-politique actuelle, le moment n’est-il pas venu pour voir des députés, des personnalités et acteurs de la Société civile sortir de leurs réserves ?

Jacques Zomanlèto

www.24haubenin.info ; L'information en temps réel

10 novembre 2016 par Dg24h



Premier signal de la nouvelle politique du Chef de l’Etat

28 avril 2017 par Dg24h
Le mardi 04 avril 2017, les députés de la 7ème législature n’ont pas (...)
Lire la suite

Martin Rodriguez renonce à l’opposition

28 avril 2017 par Dg24h
Martin Rodriguez acquit pour la mise en œuvre effective du PAG du (...)
Lire la suite

La convention sur les armes à sous-munitions votée à l’unanimité

26 avril 2017 par La Rédaction
La représentation nationale a examiné le rapport relatif au projet de (...)
Lire la suite

Soglo discute avec Tévoédjrè de la situation sociopolitique

18 avril 2017 par Dg24h
Nicéphore Dieudonné Soglo était ce lundi de Pâques, au domicile de (...)
Lire la suite

Au moins un mort et des blessés graves lors de l’effondrement d’un (...)

17 avril 2017 par Dg24h
L’effondrement d’un immeuble à 3 étages en construction vient de causer au (...)
Lire la suite

La présidence juge inutile la passation de services de Azannaï

14 avril 2017 par Dg24h
Il n’y aura pas de passation de services du ministre délégué chargé de (...)
Lire la suite
ÉCOUTER RADIO HÉMICYCLE


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires