lundi, 20 février 2017 •

125 visiteurs en ce moment

FIL D'ACTUALITÉ

Face aux préjudices causés par les opérations de libération des domaines publics à Cotonou

Léhady SOGLO offre plus de 1000 places aux sinistrés dans les marchés secondaires de Cotonou




L’’opération de liberaration des domaines publics démarrée depuis le 04 janvier se poursuit dans plusieurs communes du Bénin. A Cotonou, pendant que le Maire Léhady Vinagnon SOGLO s’organise pour soulager les personnes déplacées, certains esprits malins tentent de créer la confusion et le doute dans la tête des populations. Ils cherchent à faire porter à la Mairie de Cotonou la responsabilité de l’installation anarchiques de certains citoyens sur les trottoirs et terre-pleins centraux. Cette accusation est due certainement à la méconnaissance des textes. En effet l’occupation du domaine public est réglementée par des textes dont l’origine remonte à la période coloniale. De plus la loi 97-029 du 15 janvier 1999 portant organisation des communes en son article 113 stipule que "toute occupation du domaine public de la commune est soumis au même régime que le domaine public de l’Etat et peut faire l’objet d’occupation temporaire révocable moyennant paiement de droit fixé par le conseil communal". De ce fait, la Mairie de Cotonou en prélevant des taxes auprès des occupants n’a ni enfreint la loi ni concédé de façon définitive le domaine public à quelque occupant que ce soit. Les dispositions réglementaires précisent que l’autorisation d’occupation du domaine public a essentiellement un caractère provisoire et révocable. Il convient de faire remarquer que tous les occupants du domaine public ne disposent pas d’autorisation formelle de la Mairie. La plupart ont été installés par des propriétaires de maisons. La dernière catégorie, la plus importante, est celle des occupants qui prennent d’assaut le domaine public de façon anarchique et illégale. Cependant la Mairie de Cotonou n’a pas fait de discrimination dans la mise en oeuvre des mesures d’accompagnement. C’est ainsi que le Maire Léhady Vinagnon SOGLO a décidé en collaboration avec ses Chefs d’arrondissement et de Quartier, de l’installation de bureau d’écoute dans chaque arrondissement pour recueillir les plaintes et suggestions des sinistrés. Enfin des études sont en cours pour la construction de nouvelles infrastructures marchandes sur des sites identifiés dans la ville. Dans la même veine l’édile de Cotonou a pu faire relever une disponibilité de 1000 places dans les marchés secondaires pour la réinstallation des sinistrés. Grâce à ce dispositif le Maire offre donc des conditions idoines pour leur réinstallation.

www.24haubenin.info ; L'information en temps réel

12 janvier 2017 par La Rédaction



La police interpelle 15 individus douteux dans un ghetto à (...)

18 février 2017 par La Rédaction
La police a interpellé ce samedi matin dans le quartier Guinkomey à (...)
Lire la suite

« Concerto Night Club et Spectacles » s’ouvre à Cotonou

18 février 2017 par La Rédaction
Un nouveau complexe de divertissement vient d’ouvrir ses portes dans la (...)
Lire la suite

Des tonnes de coton brûlées à l’usine Sodeco de Parakou

18 février 2017 par La Rédaction
Un incendie a ravagé l’usine Sodeco de Parakou vendredi soir. Plusieurs (...)
Lire la suite

Les primes et indemnités ne seront plus payées en espèces

17 février 2017 par Dg24h
Le ministre de l’économie et des finances vient de sortir une note (...)
Lire la suite

Travailleurs et syndicalistes apprécient la mesure

17 février 2017 par Dg24h
Le gouvernement a décidé de reprendre quatre complexes hôteliers dont (...)
Lire la suite

Plusieurs responsables de l’église de Gbanamè en prison

17 février 2017 par Dg24h
Au moins quatre responsables de l’église de Gbanamè dont un évêque et (...)
Lire la suite
ÉCOUTER RADIO HÉMICYCLE


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires