samedi, 21 janvier 2017 •

169 visiteurs en ce moment

FIL D'ACTUALITÉ

Circulation à Cotonou

Encouragement pour ces policiers qui régularisent la circulation au carrefour du Marché Dantokpa




Grand rempart contre l’insécurité, la mauvaise circulation des hommes et des biens, ou le désordre, les policiers sont très utiles dans le monde entier. Malheureusement dans leur tâche républicaine et noble, certains parmi eux travaillent dans des conditions difficiles à l’image de celui se trouvant au carrefour Sogema au marché International de Dantokpa à Cotonou.

"Aux dignes fils du Bénin, la patrie reconnaissante" dit-on. Cet adage correspond parfaitement au travail abattu presque tous les jours au carrefour Sogema à Cotonou par certains policiers. Pour s’en convaincre, il suffit d’emprunter l’axe "maman bébé en provenance de la zone d’Akpakpa-premier feu tricolore du marché Dantokpa, en allant vers le carrefour Saint Michel. Arrivé non loin du siège de la Sogema et plus précisément à votre droite, au carrefour, de l’autre côté de la double voie, vous verrez ce flic en pleine action. Chicote ou petit bâton en main et le sifflet à la bouche, ce dernier s’emploie à réguler en permanence, le trafic. Au fait, il facilite ou réglemente la circulation des hommes, des biens et des engins toutes catégories, de par ses bras, son sifflet, son corps et ses déplacements. Sous le soleil, dans la poussière, le vacarme, l’incivisme des uns et des autres, la fumée des engins à deux ou plusieurs roues, le brave policier fait son boulot sans plainte, sans grimace, sans fatigue. A bien le regarder en action, il travaille volontiers et bien. Ce qui montre qu’il est un flic bien formé, patriote et intègre. Jamais vous ne le verrez arrêter son travail pour verbaliser contre de l’argent, un "hors-la-loi", du moins, tout contrevenant. Sinon c’est rare, vraiment rare. Néanmoins, dans les cas graves comme celui de conduite ou comportement dangereux, il fait appel à un de ses camarades de service pour l’acheminement du fautif au commissariat. Autre preuve, il n’y a presque jamais de motos ou autos stationnées sur le terre plain près de lui. Bref, ces policier qui se succèdent particulièrement à ce carrefour au les feux tricolores ne fonctionnent jamais, mérite d’être décoré voire récompensé puisque grâce à son action au carrefour Sogema, les gens sont heureux de circuler en toute liberté, en toute sécurité, en toute joie, malgré un trafic très important et dense qui est un mélange de conducteurs d’autos, de motos, de tricycles, de pousse-pousse, de piétons etc... ce carrefour est le plus . La balle est donc dans le camp de ses autorités supérieures de la police, du ministère de l’intérieur, des ONG de bonne gouvernance ou de promotion des valeurs humaines.

Par René Adéniyi

www.24haubenin.info ; L'information en temps réel

7 août 2016 par La Rédaction



Un nouvel outil de recherche pour endiguer les maladies génétiques en (...)

21 janvier 2017 par Dg24h
Baraka Rateng’ Lecture rapide La plupart des outils de génotypage (...)
Lire la suite

Débat : Comment reconnaître les fausses nouvelles sur Facebook (...)

21 janvier 2017 par Dg24h
Selon des chercheurs des universités du Wisconsin et de Tulane aux (...)
Lire la suite

Le ministre Lucien Kokou reçoit les syndicats

20 janvier 2017 par Dg24h
Dans l’après-midi de ce jeudi 19 janvier 2017, le ministre de (...)
Lire la suite

Les avions de Camair-Co interdits d’atterrissage au Bénin

19 janvier 2017 par Dg24h
Les avions de la compagnie camerounaise Camair-Co ne sont plus (...)
Lire la suite

Les femmes des marchés saluent les mesures sociales de Léhady (...)

19 janvier 2017 par Dg24h
La décision de relogement des sinistrés de l’opération de libération des (...)
Lire la suite

Le domicile du feu Général Mathieu Kérékou à Natitingou n’est pas (...)

19 janvier 2017 par La Rédaction
L’opération de libération des espaces publics, lancée dans huit grandes (...)
Lire la suite
ÉCOUTER RADIO HÉMICYCLE


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires