jeudi, 12 décembre 2019 •

384 visiteurs en ce moment


 
 

 
 
 
 
FIL D'ACTUALITÉ

Enquêtes judiciaires sur les manifestations des 1er et 2 mai

Tout se complique pour l’ex président Boni Yayi




Assigné à résidence surveillée depuis les violences post-électorales des 1er et 2 mai à Cotonou, la situation se complique pour l’ex-chef d’Etat Boni Yayi.
Le procureur de la République près le Tribunal de première instance de première classe de Cotonou Mario Metonou a annoncé ce mardi 18 juin 2019, la prise de mesures coercitives à l’encontre le président d’honneur des FCBE.

La justice dispose des éléments pouvant attester l’implication de l’ex-chef d’Etat Boni Yayi dans les évènements des 1er et 2 mai à Cotonou. Suite aux enquêtes de police judiciaire, 64 personnes ont été interpellées et inculpées dans le cadre d’une information judiciaire ouverte pour les faits d’incitation directe à un attroupement non armé et de participation à un attroupement non armé.
Ayant animé un point de presse mardi pour se prononcer sur la situation de Boni Yayi, le procureur de la République informe que « des interrogations et des pièces au dossier, il résulte une implication personnelle de l’ancien président de la République Boni Yayi ». C’est donc pour ce motif que le magistrat instructeur a décidé d’effectuer un transport judiciaire au domicile de l’ex-président le vendredi 07 juin 2019 pour l’écouter. Mais l’audition n’a pas eu lieu puisque les avocats de Yayi ont signalé l’indisponibilité de leur client pour des raisons de santé. Le juge s’est rendu au domicile de Boni Yayi, pour une seconde fois le mercredi 12 juin 2019, sans pouvoir l’auditionner. Cette situation est considérée comme un refus de l’ancien président de se faire entendre.
« Le refus de M. Boni Yayi de se prêter aux questions du juge d’instruction, en dépit de la prévenance et de la délicatesse observées à son égard, a conduit à présent le juge à envisager à son encontre la mise en œuvre de mesures coercitives », a annoncé le procureur Metonou comme quoi nul n’est au-dessus de la loi.
Ainsi, on peut dire que l’étau se resserre autour de l’ancien président qui déjà selon ses avocats est gravement malade. Il souffrirait d’une lombo-sciatalgie hyperalgique.
Avec l’annonce de mesures coercitives contre Boni Yayi, ce dernier pourrait être mis en examen. Cette décision qui va émaner du juge d’instruction permettra de donner une suite à l’implication supposée de l’ex chef d’Etat dans les événements des 1er et 2 mai à Cotonou.
Ce dossier semble ne pas encore avoir livré tous ses secrets. Et comme le disent les Anglais wait and see.
Akpédjé AYOSSO

www.24haubenin.info ; L'information en temps réel

19 juin 2019 par Dg24h


Trois personnes interpellées et gardées à vue


12 décembre 2019 par La Rédaction
Au moins trois personnes sont déjà interpellées et mis aux arrêts dans (...)
Lire la suite

L’USAID apporte son appui à la CBDH


12 décembre 2019 par La Rédaction
L’Agence des États-Unis pour le développement international (USAID) (...)
Lire la suite

Remise officielle de la Rav4 2019 au gagnant du Jeu Mega Quiz de (...)


11 décembre 2019 par Dg24h
La somptueuse Rav4 2019 mise en jeu lors du lancement du Jeu Mega Quiz (...)
Lire la suite

Le compte rendu du Conseil des ministres du 11 Décembre 2019


11 décembre 2019 par Dg24h
Le Conseil des ministres s’est réuni en sa séance hebdomadaire ce (...)
Lire la suite

Les enseignants face au code vestimentaire


11 décembre 2019 par Dg24h
La tenue vestimentaire des instituteurs et institutrices est suivie (...)
Lire la suite

La constitution du 11 décembre 1990 a 29 ans


11 décembre 2019 par Dg24h
La constitution du 11 décembre 1990 a exactement 29 ans ce mercredi 11 (...)
Lire la suite

50 000 lampadaires pour éclairer les voies


10 décembre 2019 par La Rédaction
Toutes les rues du Bénin seront bientôt éclairées. La société française, (...)
Lire la suite

Échec du Meeting des forces de la Résistance


10 décembre 2019 par Dg24h
Prévu pour ce mardi 10 décembre 2019 à 15 heures, le meeting des forces (...)
Lire la suite

« Aucune activité ne marche aujourd’hui au Nigéria » (Correspondant Soleil (...)


10 décembre 2019 par Dg24h
Le Nigéria a fermé ses frontières terrestres depuis le 20 août 2019 dans (...)
Lire la suite

200 millions FCFA pour l’aménagement du port de pêche de Cotonou


9 décembre 2019 par Dg24h
Le Japon annonce un soutien financier complémentaire d’environ 200 (...)
Lire la suite

1,5 milliard FCFA pour la commune de N’Dali


9 décembre 2019 par Dg24h
Les conseillers communaux de N’Dali ont adopté le budget primitif (...)
Lire la suite

Sessou Houedossi installé au poste de président à Lokossa


9 décembre 2019 par Dg24h
Le successeur de feu Koutougbo, décédé il y a quelques mois, est enfin (...)
Lire la suite

Un étudiant porté disparu à Dogbo


9 décembre 2019 par Dg24h
Un étudiant âgé de la vingtaine a quitté le domicile de ses parents (...)
Lire la suite

De nouvelles dispositions pour l’avancement rapide des travaux


9 décembre 2019 par La Rédaction
Le directeur général de l’habitat et construction Ananouh Victor Kouassi, (...)
Lire la suite

Nous devons sortir de l‘impasse démographique


7 décembre 2019 par Dg24h
(Par Roger Gbégnonvi) ​ ​Pour le monde entier en décembre 2019, le (...)
Lire la suite

La campagne pour les élections consulaires démarre ce vendredi


6 décembre 2019 par Dg24h
La campagne électorale pour les élections consulaires à la Chambre du (...)
Lire la suite

Des radars de contrôle déployés sur les axes routiers de Cotonou


6 décembre 2019 par Dg24h
La circulation sur les artères de la ville de Cotonou sera bien suivie (...)
Lire la suite

Les demandeurs de compteur à cartes, invités à se rapprocher des agences (...)


6 décembre 2019 par Dg24h
La Société Béninoise d’Energie Electrique (SBEE) informe ses clients ayant (...)
Lire la suite


ÉCOUTER FRISSONS RADIO


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires







Lettre d'information